Ouvrir le menu principal

Montrevel (Isère)

commune française du département de l'Isère
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montrevel.

Montrevel
Montrevel (Isère)
Le village de Montrevel et son église en mars 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Le Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Hien
Maire
Mandat
Daniel Vitte
2014-2020
Code postal 38690
Code commune 38257
Démographie
Gentilé Morvelots
Population
municipale
456 hab. (2016 en diminution de 2,77 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 47″ nord, 5° 24′ 10″ est
Altitude 510 m
Min. 441 m
Max. 705 m
Superficie 9,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Montrevel

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Montrevel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrevel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrevel
Liens
Site web www.montrevel.fr

Montrevel est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune de Montrevel a été membre de la communauté de communes de la Vallée de l'Hien, laquelle s'est jumelée avec la commune italienne Izano. Suite à la fusion de plusieurs communauté de communes de ce secteur de l'Isère, la commune est adhérente à la la communauté de communes des Vals du Dauphiné, dont le siège est à La Tour-du-Pin, communauté qu'elle a rejoint le .

Le point culminant de la commune est situé au Bois Paccard, à 705 mètres d'altitude et ses habitants sont dénommés les Morvelot(e)s[1].

GéographieModifier

Situation et descriptionModifier

Montrevel dont le territoire est traversé par l'autoroute A48 se positionne dans la micro-région des « Terres froides », une région naturelle de France située dans le nord du département de l'Isère.

Il s'agit d'une petite commune essentiellement rurale à l'écart des grandes voies de circulation consititué d'un bourg central de taille très modeste et de quelques hameaux.

GéologieModifier

Les moraines des glaciers de l'époque quaternaire déposées sur un bloc molassique ont donné à cette partie au nord-ouest du département de l'Isère un pays de collines ondulées appelées Terres Froides[2]. Certains spécialistes centrent cette ensemble molassique autour de Biol, Châbons et Bizonnes voire le lac de Paladru.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Montrevel
Biol Torchefelon / Doissin Doissin / Blandin
Belmont   Blandin
Bizonnes Chabons

ClimatModifier

Article connexe : Climat de l'Isère.

Située dans les Terres froides (d'une altitude moyenne supérieure à 500 mètres), la commune présente un climat un peu plus froid que la plaine de Bièvre ou celle de Bourgoin qui l'entourent. Il n'est donc pas rare en hiver, de trouver de la neige dans le secteur de cette commune alors que le reste du Nord-Isère en est dénué. Même si le terme de « Terre froides » ne relève que d'une simple appellation locale pas forcément en rapport avec la froid, on peut, cependant constater que durant la période hivernal, il fait assez froid à Biol en raison de l'altitude et de la présence de zones marécageuses.

HydrographieModifier

 
Le ruisseau de l'Hien à Montrevel en mars 2019

Le territoire de la commune est traversé par ruisseau de l'Hien, un affluent de la Bourbre et d'une longueur de 17,2 km[3]. Cette petite rivière, qui prend sa source dans la commune voisine de Belmont, borde la partie occidentale de la commune (marquant ainsi la limite avec la commune de Biol) selon un axe sud-ouest nord-est.

Voies de communication et transportModifier

 
Vue sur la RD520 et Biol depuis Montrevel en mars 2019
 
Panneau d'entrée de Montrevel

Routes principalesModifier

L'autoroute A48 qui relie l'agglomération Lyonnaise à celle de Grenoble traverse entièrement le territoire communal depuis le col de la Rossatière, au sud à la limite de la commune de CHâbons jusqu'au niveau des marais de l'Hien, situé au nord, à la limite des communes de Doissin et de Biol.

La sortie d'autoroute la plus proche (A43) est celle qui dessert l'agglomération de La Tour-du-Pin

Le territoire communal est également traversé par trois routes départementales :

  • La RD520 qui correspond à l'ancien tracé de la RN520 qui autrefois reliait la ville de Bourgoin-Jallieu par Les Éparres à la commune des Échelles en Savoie. Cette route a été déclassée en route départementale lors de la réforme de 1972.
  • La RD51 qui relie les communes de Sablons et de La Tour-du-Pin.
  • La RD51k qui relie la commune de Montrevel (village) à la commune de Pannissage (jonction avec la RD17).

TransportsModifier

La gare SNCF la plus proche est la gare de Châbons. En 2019, celle-ci n'est plus qu'une halte voyageurs desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-AlpesTER Auvergne-Rhône-Alpes se rendant vers Grenoble ou Lyon.

La commune est également desservie par le réseau Transisère notamment par la ligne 1130 qui relie la commune du Grand-Lemps à Bourgoin-Jallieu.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, Lieux-dits et écartsModifier

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Montrevel, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[4].

  • les Granges
  • le Vernatel
  • Ferme de l'Adret
  • les Bérouds
  • les Bruyères
  • le Poulard
  • Notre Dame d'Artésieux
  • Combe Fourny
  • le Triève
  • Champ Replat
  • le Château Désert
  • Bois Vert
  • Bois de la Roche
  • Combe Asserme
  • Lucardière
  • Cruy
  • l'Herbe Pin
  • Taillis de la Dame
  • la Rua
  • Vaulx
  • les Platières
  • la Touquette
  • Bois Paccard
  • Combe lambert

Le secteur du col de la Rossatière (altitude 573 m), situé au niveau du PK 57 de l'autoroute A48 et signalé par un panneau est situé à l'extrême sud du territoire communal au niveau d'un tripoint partagé avec les communes de Bizonnes et de Chabons.

Risques naturelsModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Montrevel est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone n°4, située plus à l'est[5].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

ToponymieModifier

Selon le toponymiste français Ernest Nègre, le terme de Montrevel (il existe deux communes de ce nom dans l'ère linguistique francoprovençale) signifie « mont aux fortifications résistantes, difficile à soumettre » qui est composé de mons et de l'équivalent franco-provençal de l'oïl revel ou rivel signifiant « résistance, orgueil, rébellion »[6].

HistoireModifier

PréhistoireModifier

AntiquitéModifier

Le secteur actuel de la commune de Montrevel se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen-Âge et Temps ModernesModifier

L'existence d'un château fort est attesté au XIIe siècle.

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

 
Mairie de Montrevel en mars 2019

Administration municipaleModifier

Le conseil municipal de Montrevel est composé de dix élus, (cinq femmes et cinq hommes) dont un maire, trois adjoints au maire et six conseillers municipaux [7].

Tendances politiques et résultatsModifier

Scrutins locauxModifier

Scrutins nationauxModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours M. Daniel Vitte DVD Conseiller général du Canton de Virieu (1988-2015)
Président de la Communauté de communes de la vallée de l'Hien
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 456 habitants[Note 1], en diminution de 2,77 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0751 5751 4061 6251 517543615657601
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
571563557557547495472416397
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
376362350272295283277281250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
241245246233262346439452465
2013 2016 - - - - - - -
461456-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Équipement culturel et sportifModifier

MédiasModifier

Presse régionale

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local..

CultesModifier

Culte catholiqueModifier

La communauté catholique et l'église de Montrevel (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Sainte-Anne qui est, elle-même, rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[12].

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

 
Église de Montrevel
 
Château de Montrevel

Lieux et monumentsModifier

Monuments religieuxModifier

  • L'église de Montrevel

Monuments civilsModifier

Le château de MontrevelModifier

Situé dans le chemin du Moulin à quelques mètres de la RD520 et à proximité de l'autoroute, l'ancienne maison forte des XVe et XVIIe siècles connue sous le nom de château de Montrevel, est inscrite partiellement au titre des monuments historiques par arrêté du 6 octobre 1977[13].

Les éléments protégés de cet édifice sont les façades et les toitures du corps de logis et de la grange. En 2019, le domaine et les bâtiments sont une propriété privée qui ne se visite pas.

Les vestiges du château fort de MontrevelModifier

Cet ancien bâtiment du XIIe siècle a entièrement disparu et ses vestiges sont un important fossé de 300 mètres de long en forme de v et les restes d'une enceinte rectangulaire[14].

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Montrevel (Isère) possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants de communes de l'Isère, consulté le 1er mars 2019
  2. Jean-Paul Bravard, « Le coteau de Saint-Savin et Saint-Chef, « Terres Froides » du Bas-Dauphiné. Pour la délimitation et la préservation d'unités paysagères remarquables », Revue de géographie de Lyon, vol. 56, no 4,‎ , p. 411–421 (DOI 10.3406/geoca.1981.3962, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2016)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - l'hien (V1720500) » (consulté le 5 mai 2013).
  4. Site géoportail, page des cartes IGN
  5. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. Étymologie de 35000 noms de lieux, (lire en ligne)
  7. site de la CC de la vallée de l'Hien, page sur le conseil municipal de Montrevel, consulté le 3 mars 2019
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Site de messe-infos, page sur la paroisse Sainte-Anne, consulté le 27 février 2019
  13. « Château », notice no PA00117225, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 686

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :