Mirco Bergamasco

joueur de rugby italien
Mirco Bergamasco
Description de cette image, également commentée ci-après
Mirco Bergamasco en 2017.
Fiche d'identité
Naissance (40 ans)
à Padoue (Italie)
Taille 1,81 m (5 11)
Poste Centre, ailier
Carrière en junior
PériodeÉquipe 

1999-2001
Selvazzano Rugby
Petrarca Padoue
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a

2001-2003
2003-2010
2010-2013
2013-2014
2014-2016
2016
2018

2017
Rugby à XV
Petrarca Padoue
Stade français
Racing Métro 92
Rugby Rovigo
Zebre Rugby
Express de Sacramento
Rugby Vicence
Rugby à XIII
Saluzzo Roosters

36 (45)[1]
127 (150)[1]
36 (54)[1]
19 (168)
20 (20)
12 (117)
? (?)

? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b

2002-2012

2016-2017
Rugby à XV
Italie
Rugby à XIII
Italie

89 (256)[2]

5 (48)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2018-2019
2019-2021
RC Aubenas Vals
Soyaux Angoulême XV

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 22 avril 2023.

Mirco Bergamasco, né le à Padoue (Italie), est un joueur et entraîneur de rugby à XV italien. Il joue en équipe d'Italie et évolue au poste de centre ou ailier notamment au sein de l'effectif du Stade français, du Racing Métro 92 et du Zebre. Il termine sa carrière sportive dans le rugby à XIII avec notamment la sélection d'Italie et participe à la Coupe du monde 2017.

Biographie Modifier

Carrière sportive Modifier

Mirco Bergamasco est issu d'une famille de joueurs de rugby à XV, son frère aîné Mauro est également international italien et son père Arturo a connu 4 sélections de 1973 à 1978[3]. Il s'est marié le avec Ati Safavi, femme d'affaires et artiste franco-iranienne.

Il commence sa carrière professionnelle avec le club italien de Petrarca Rugby Padoue.

Il a honoré sa première cape internationale en équipe d'Italie le , s'inclinant 33-12 contre l'équipe de France.

Bergamasco arrive à l'âge de 20 ans à Paris où il est en contrat de formation avec le Stade français. Il restera sept saisons au club parisien. Ensuite il signe un contrat de trois ans au Racing Métro 92. Lors du Tournoi 2006, il se révèle sous le maillot national, marquant notamment des essais contre l'Irlande, l'Angleterre, et l'Écosse[2] ; il devient ainsi le meilleur marqueur d'essais du tournoi avec ces trois réalisations, à égalité avec l'Irlandais Shane Horgan.

 
Mirco Bergamasco avec le Stade français en 2010.

Il devient buteur de l'équipe nationale italienne en 2010. Au cours d'une victoire historique contre la France au Six Nations 2011 (22-21), il marque la quasi-totalité des points (17 points).

En , il se blesse lors des tests matchs de novembre contre l'Australie : quadruple fracture du genou et une année de soins post-opératoire[4]. Bergamasco s'entraine chaque jour pour retrouver les terrains de rugby. Il vit une véritable désillusion car non seulement le staff de l'équipe nationale ne le convoque plus, mais en plus le monde du rugby[Qui ?] le voit déjà prendre sa retraite. L'entraineur Jacques Brunel refuse de le convoquer, reprochant à la femme du joueur une publication sur les réseaux sociaux où elle se plaint du traitement réservé à son mari. En effet, à la suite d'une discussion avec Jacques Brunel, Mirco Bergamasco avait refusé une offre du CA Brive en 2013 parce qu'il ne voulait pas renoncer à jouer avec l'équipe nationale de son pays. Néanmoins, l'entraineur de l'équipe nationale ne l'avait pas convoqué par la suite pour les tests matchs de .

Bergamasco n'abandonne pas sa passion et retourne en Italie où il joue au Rugby Rovigo dans le championnat italien, club où avait aussi joué son père. Rovigo perd la finale du championnat contre Calvisano. Il s'engage ensuite auprès du Zebre de Parme, une des deux franchises italiennes qui dispute le championnat celte. Il est convoqué en équipe nationale de rugby à sept, où il joue plusieurs matchs des Grand Prix Series au poste de talonneur[5]. Au cours de la saison 2014-2015, Bergamasco devient un des leaders de l'équipe parmesane.

Fin 2016, il répond positivement à la sélection d'Italie de rugby à XIII dans le cadre des qualifications de la Coupe du monde 2017[6]. Il y dispute deux rencontres contre le pays de Galles et la Serbie et participe activement à la qualification de l'Italie pour la Coupe du monde 2017.

Reconversion Modifier

Une fois sa carrière sportive dans le rugby en tant que joueur close, Mirco Bergamasco se reconvertit en tant qu'entraîneur, faisant son retour en France. Il exerce tout d'abord auprès des arrières du RC Aubenas Vals en Fédérale 1 lors de la saison 2018-2019[7]. L'année suivante, il entraîne les arrières du Soyaux Angoulême XV, évoluant en Pro D2, signant un contrat de trois ans[8]. Alors que le club charentais est relégué à l'issue de la deuxième saison, le contrat de Bergamasco prend fin prématurément[9]. En parallèle, il termine sa formation professionnelle et valide son diplôme d'État DESJEPS afin de pouvoir exercer en tant qu'entraîneur à haut niveau[9].

Sans club en 2021-2022, il devient ensuite directeur sportif du Stade nantais en Fédérale 2[10]. En parallèle, il reprend une pratique sportive, pratiquant le football gaélique à Nantes[11].

Carrière d'entraîneur Modifier

Saison Club Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge européen
2019-2020 Soyaux Angoulême XV   Pro D2 Arrières 7e (arrêt du championnat)
2020-2021 Soyaux Angoulême XV   Pro D2 Arrières 16e

Palmarès Modifier

En club Modifier

En équipe nationale Modifier

 
Mirco Bergamasco en 2011.

Statistiques en équipe nationale Modifier

En coupe du monde :

Notes et références Modifier

Notes Modifier

  1. Remplaçant, il supplée Juan Martín Hernández à la 27e minute.

Références Modifier

  1. a b et c « Mirco Bergamasco », sur itsrugby.fr (consulté le ).
  2. a et b (en) « Mirco Bergamasco », sur espn.co.uk (consulté le ).
  3. (it) « un padre diviso a meta », sur archiviostorico.gazzetta.it, (consulté le )
  4. « Mirco Bergamasco absent 4 à 5 mois », sur www.francetvinfo.fr, (consulté le )
  5. « LIVE - 2015 Rugby Europe Sevens Grand Prix Series – FINALE (REPLAY) (2015-07-11 12:20:01 - 2015-07-11 20:17:50) - Vidéo dailymotion », sur dailymotion.com (consulté le ).
  6. (it) « Mirco Bergamasco nell'Italia del Rugby League », sur www.rugbymeet.com, (consulté le )
  7. « Mirco Bergamasco entraînera le RC Aubenas/Vals (Fédérale 1) », Le Dauphiné libéré, (consulté le ).
  8. Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme Ardèche, « Rugby : Mirco Bergamasco quitte son poste d'entraîneur des arrières au RCAV pour rejoindre Soyaux-Angoulême », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  9. a et b « Mirco Bergamasco estime qu'on lui "savonne la planche" depuis son départ du SA XV », Charente libre, (consulté le ).
  10. Simon Galinier, « Rugby. L'Italien Mirco Bergamasco nommé directeur sportif d'un club de Fédérale 2 », sur actu.fr, (consulté le ).
  11. Baptiste Cogné, « Après une riche carrière de rugbyman, Mirco Bergamasco en pince pour le football gaélique », Ouest-France, (consulté le ).

Liens externes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :