Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Coupe du monde de rugby à XIII 2017

Coupe du monde de rugby 2017
Description de l'image 2017 Rugby League World Cup logo.svg.
Généralités
Sport Rugby à XIII
Organisateur(s) RLIF
Édition 15e
Lieu(x) Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Date Du au
Épreuves 28 rencontres
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Australie Australie (10 titres)
Vainqueur -

Navigation

La Coupe du monde de rugby à XIII 2017 est la 15e édition de la Coupe du monde de rugby à XIII, compétition organisée par la fédération internationale de rugby à XIII et qui réunit les meilleures sélections masculines. Elle se déroule du au en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Plusieurs nations sont qualifiées d'office en raison de leurs résultats lors de la Coupe de monde 2013 à savoir sept des quarts-de-finaliste que sont l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre, les Fidji, la France, les Samoa et l'Écosse[1], ainsi que la Papouasie-Nouvelle-Guinée en tant que nation hôte. Se sont qualifiés à la suite d'éliminatoires les États-Unis, l'Irlande, l'Italie, le Liban, le Pays de Galles et les Tonga.

Sommaire

Préparation de l'événementModifier

Choix du projetModifier

Deux candidatures ont été déposées pour organiser la Coupe du monde 2017. Malgré l'absence du soutien des autorités politiques sud-africaines qui ne veulent pas voir une concurrence au rugby à XV, la première émane d'Afrique du Sud qui désire se saisir de cette occasion dans l'élan du succès de la Coupe du monde de football 2010 et ainsi faire en sorte que la fédération sud-africaine de rugby à XIII soit reconnue et puisse surmonter les obstacles politiques[2]. La seconde émane d'une candidature conjointe entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Le Ministre des sports néo-zélandais, Murray McCully, désirait une candidature unique de son pays mais le président de la fédération néo-zélandais de rugby à XIII, Scott Carter, préférait une organisation conjointe[2].

Le , la fédération internationale annonce que la candidature de l'Australie et la Nouvelle-Zélande est sélectionnée. Ils ont donc trois années pour planifier l'événement. Le président de la fédération internationale déclare à cette occasion : « Les deux candidatures étaient bien convaincantes, mais la candidature conjointe de l'Australie et la Nouvelle-Zélande a été sélectionnée comme l'une des plus grandes chances de succès »[3].

Acteurs de la Coupe du mondeModifier

Équipes qualifiéesModifier

Contrairement à l'édition 2013 où douze des quatorze nations participantes étaient qualifiées d'office, l'édition 2017 ne voit que sept qualifiés d'office. Ainsi sept des quart-de-finalistes de l'édition 2013 sont automatiquement qualifiés, à savoir l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre, les Fidji, la France, les Samoa et l'Écosse[1], ainsi que la Papouasie-Nouvelle-Guinée en tant que nation hôte.

Concernant les qualifications pour les six nations restantes, celles-ci s'effectueront par zone géographique : trois places pour l'Europe, une place pour l'Asie-Pacifique, une pour les Amériques et une dernière pour l'Afrique-Moyen-Orient. Le programme des qualifications est connue en octobre 2014[1].

Les 14 équipes nationales qualifiées pour la phase finale
Qualifiés d'office
8 places
Qualifiés
6 places

JoueursModifier

ArbitresModifier

Les arbitres sont dirigés par Tony Archer et trois entraîneurs : Steve Ganson, Russell Smith et Luke Watts.

Les arbitres sélectionnés pour cette Coupe du monde sont :

  Australie   Angleterre   Nouvelle-Zélande
  • David Munro
  • Ziggy Przeklasa-Adamski
  • Belinda Sleeman
  • Jon Stone
  • Bernard Sutton
  • Chris Sutton
  • Gerard Sutton
  • Michael Wise

StadesModifier

Il est annoncé en octobre 2014 que des discussions ont été ouvertes avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour que cette dernière accueille des rencontres de la Coupe du monde[4]. En septembre 2015, la fédération papou pose une requête auprès de la fédération internationale pour accueillir trois rencontres[5]. En octobre 2015, il est décidé que la Papouasie-Nouvelle-Guinée accueille ces trois rencontres lors des rencontres du premier tour[6].

Le Melbourne Rectangular Stadium de Melbourne accueille le match d'ouverture de la Coupe du monde entre l'Australie et l'Angleterre, tandis que le Brisbane Stadium accueille la finale de la compétition[7]. L'absence de rencontres en Nouvelle-Galles du Sud, coeur historique du rugby à XIII australien, a suscité de nombreuses critiques. En effet, seul le Sydney Football Stadium accueille deux rencontres au premier tour lié à l'équipe du Liban tandis que les autres rencontres sont disputées dans les autres États. Cela est dû au refus du gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud de faire une offre pour les droits d'hébergements. Malgré cette polémique, la fédération internationale maintient sa position[8].

  AustralieModifier

Brisbane Sydney Melbourne Townsville
Brisbane Stadium Sydney Football Stadium Melbourne Rectangular
Stadium
Townsville Stadium
Capacity: 52,500 Capacity: 45,500 Capacity: 30,050 Capacity: 26,500
       
Canberra Perth Cairns Darwin
Canberra Stadium Perth Rectangular
Stadium
Barlow Park Darwin Stadium
Capacity: 25,011 Capacity: 20,500 Capacity: 18,000 Capacity: 12,000
     

  Nouvelle-ZélandeModifier

Wellington Auckland Hamilton Christchurch
Wellington Regional
Stadium
Mount Smart Stadium Waikato Stadium[9] Christchurch Stadium
Capacity: 34,500 Capacity: 30,000 Capacity: 25,800 Capacity: 18,000
       

  Papouasie-Nouvelle-GuinéeModifier

Port Moresby
Oil Search National
Football Stadium
Capacity: 17,000

Match de préparationModifier

Avant la compétition, de nombreuses équipes se sont jaugées autour de matchs amicaux de préparation.

23 septembre 2017 Papouas.-Nlle-Guinée   8–48   Australie PMXIII National Football Stadium, Port Moresby
8 octobre 2017 Malte   24–24   Italie Marconi Stadium, Sydney
13 octobre 2017 Country U23s   26–40   Samoa McDonald's Park, Wagga Wagga
13 octobre 2017 France   34–12   Jamaïque Stade Gilbert Brutus, Perpignan
14 octobre 2017 Fidji   0–10   Papouas.-Nlle-Guinée ANZ National Stadium, Suva
14 octobre 2017 Australie   20–4   Papouas.-Nlle-Guinée ANZ National Stadium, Suva
14 octobre 2017 Fidji   0–18   Australie ANZ National Stadium, Suva
14 octobre 2017 Liban   32–16   Niue Leichhardt Oval, Sydney
20 octobre 2017 Country U23s   50–14   Écosse Kingsford Smith Park, Ballina
20 octobre 2017 Italie   6–16   Tonga Callendar Park, Cairns
20 octobre 2017 Combined Affiliated States   12–74   Angleterre Perth Oval, Perth

Déroulement de la compétitionModifier

1er tourModifier

Groupe AModifier

Groupe A
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   Australie 3 3 0 0 104 10 6
2   Angleterre 3 2 0 1 69 34 4
3   Liban 3 1 0 2 39 81 2
4   France 3 0 0 3 30 117 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : total des points concédés ;
Pts : points de classement
27 octobre   Australie 18 - 4   Angleterre Melbourne Rectangular Stadium,
Melbourne
29 octobre   France 18 - 29   Liban Canberra Stadium,
Canberra
3 novembre   Australie 52 - 6   France Canberra Stadium,
Canberra
4 novembre   Angleterre 29 - 10   Liban Sydney Football Stadium,
Sydney
11 novembre   Australie 34 - 0   Liban Sydney Football Stadium,
Sydney
12 novembre   Angleterre 36 - 6   France Perth Rectangular Stadium,
Perth
 
Billy Slater, homme du match entre l'Australie et l'Angleterre.

Le match d'ouverture oppose deux des favoris pour le titre mondial à savoir l'Australie et l'Angleterre. Le premier domine et remporte 18-4 cette opposition confirmant son statut de grand favori en tant que nation hôte de l'évènement. Dans l'autre rencontre, le Liban, composés de nombreux Australiens d'origine libanaise, remporte une victoire historique 29-18 contre la France lui permettant d'entrevoir une qualification pour les quarts de finale puisque les trois premières place de cette poule sont qualificatives. Pour la France en revanche, les espoirs de qualification semblent compliquées. Cela se confirme dans la seconde rencontre entre la France et l'Australie puisque le second s'impose facilement 52-6. Le Liban de son côté ne réédite pas la même performance face aux Anglais puisque l'Angleterre, sans convaincre, s'impose 29-10. Dans l'ultime journée de cette poule, l'Australie confirme son statut contre le Liban 34-0 pendant que l'Angleterre réalise un match solide contre la France 36-6. La France est éliminée.

Groupe BModifier

Groupe B
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   Tonga 3 3 0 0 110 44 6
2   Nlle-Zélande 3 2 0 1 134 42 4
3   Samoa 3 0 1 2 40 84 1
4   Écosse 3 0 1 2 24 138 1
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : total des points concédés ;
Pts : points de classement
28 octobre   Nlle-Zélande 38 - 8   Samoa Mount Smart Stadium,
Auckland
29 octobre   Écosse 4 - 50   Tonga Barlow Park,
Cairns
4 novembre   Nlle-Zélande 76 - 6   Écosse Christchurch Stadium,
Christchurch
4 novembre   Samoa 18 - 32   Tonga Waikato Stadium,
Hamilton
11 novembre   Samoa 14 - 14   Écosse Barlow Park,
Cairns
11 novembre   Nlle-Zélande 22 - 28   Tonga Waikato Stadium,
Hamilton
 
Tuimoala Lolohea, homme du match entre les Tonga et la Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande remporte son premier match contre les Samoa 38-8, ces derniers étant décevants. De son côté, les Tonga entrent parfaitement dans la compétition en battant 50-4 l'Écosse et se présentent comme un outsider potentiel. Lors de la seconde journée, la Nouvelle-Zélande réalise une démonstration 74-6 face à l'Écosse leur permettant de laver l'affront que les Écossais réalisèrent lors du Tournoi des Quatre Nations en 2016 (tenant en échec la Nouvelle-Zélande). Les Tonga dans l'opposition des Îles du Pacifique confirme leur victoire inaugurale en battant 32-18 les Samoa. Dans l'ultime journée de cette poule, Les Samoa sont tout proche de l'élimination contre l'Écosse en étant tenu en échec 14-14 mais se qualifient grâce à une meilleure différence de points. La dernière rencontre débouche d'une victoire historique des Tonga 28-22 contre la Nouvelle-Zélande.

Groupe C et DModifier

Groupe CModifier
Groupe C
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   Papouas.-Nlle-Guinée 3 3 0 0 168 28 6
2   Irlande 3 2 0 1 68 74 4
3   Pays de Galles 3 0 0 3 12 168 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : total des points concédés ;
Pts : points de classement
28 octobre   Papouas.-Nlle-Guinée 50 - 6   Pays de Galles National Football Stadium,
Port Moresby
5 novembre   Papouas.-Nlle-Guinée 14 - 6   Irlande National Football Stadium,
Port Moresby
10 novembre   Pays de Galles 6 - 34   Irlande Perth Rectangular Stadium,
Perth
Groupe DModifier
Groupe D
  Équipe J V N D PP PC Pts
1   Fidji 3 3 0 0 168 28 6
2   Italie 3 1 0 2 68 74 2
3   États-Unis 3 0 0 3 12 168 0
J : matchs joués ; V : victoires ; N : matchs nuls ; D : défaites ;
PP : total des points marqués ; PC : total des points concédés ;
Pts : points de classement
28 octobre   Fidji 58 - 12   États-Unis Willows Sports Complex,
Townsville
5 novembre   Italie 46 - 0   États-Unis Willows Sports Complex,
Townsville
10 novembre   Fidji 38 - 10   Italie Canberra Stadium,
Canberra
Matchs inter-groupe C et DModifier

Les équipes des groupes C et D jouent un match supplémentaire avec une équipe de l'autre groupe :

29 octobre 2017   Irlande 36 - 12   Italie Barlow Park,
Cairns
5 novembre 2017   Fidji 72 - 6   Pays de Galles Willows Sports Complex,
Townsville
12 novembre 2017   Papouas.-Nlle-Guinée 64 - 0   États-Unis National Football Stadium,
Port Moresby
 
Le Fidjien Suliasi Vunivalua inscrit huit essais en trois matchs.

Les groupes C & D sont composées de trois équipes chacun. Chacune dispute un match supplémentaire contre un adversaire de l'autre groupe pour déterminer le qualifié en quarts de finales.


Dans la poule C, la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui dispute ses trois matchs à domicile obtient la qualification pour les quarts de finale grâce à trois victoires contre le pays de Galles, l'Irlande et les États-Unis. L'Irlande termine second après avoir battu l'Italie et le pays de Galles mais est éliminée, le pays de Galles en revanche termine dernière avec trois grosses défaites.

Dans la poule D, les Fidji confirment leur statut d'outsider grâce également à trois victoires éclatants contre les États-Unis (58-12), le pays de Galles (72-6) et l'Italie (38-10). Cette dernière ne remporte qu'une seule de ses rencontres contre les États-Unis. Ces derniers, révélation du tournoi en 2013 avec un quart de finale, ont subi trois grosses défaites dans cette édition.

Phase à élimination directeModifier

Quarts de finale Demi-finales Finale
 Marrara Oval, Darwin le 17/11/2017      Brisbane Stadium, Brisbane le 24/11/2017      Brisbane Stadium, Brisbane le 02/12/2017
   Australie  46
   Samoa  0  
   Australie  
 Westpac Stadium, Wellington le 18/11/2017
     Fidji    
   Nouvelle-Zélande  2
    Fidji  4  
   
 Rugby League Park, Christchurch le 18/11/2017
     
   Tonga  24
 Mount Smart Stadium, Auckland le 25/11/2017
   Liban  22  
   Tonga  
 AAMI Park, Melbourne le 19/11/2017
     Angleterre    
   Angleterre  36
   Papouasie-Nouvelle-Guinée  6  

Quarts de finaleModifier

Australie - SamoaModifier
 
Valentine Holmes, auteur de cinq essais et désigné homme du match dans ce quart-de-finale.
Feuille de match
  Australie 46 – 0 Samoa  

(mt : 30 - 0)

au Marrara Oval, Darwin

Homme du match :   Valentine Holmes

Points marqués :

  • Australie : 8 essais de Holmes (9e, 17e, 51e, 57e et 74e), Morgan (31e et 36e) et Slater (24e) ; 7 transformations de Smith (10e, 19e, 26e, 33e, 38e, 53e et 58e)
  • Samoa :

Évolution du score : 6-0, 12-0, 18-0, 24-0, 30-0, 36-0, 42-0, 46-0

Arbitre :   Phil Bentham

Spectateurs : 13 473
Nouvelle-Zélande - FidjiModifier
Feuille de match
  Nouvelle-Zélande 2 – 4 Fidji  

(mt : 0 - 2)

au Westpac Stadium, Wellington

Homme du match :   Kevin Naiqama

Points marqués :

  • Nouvelle-Zélande : 1 pénalité de Johnson (45e)
  • Fidji : 2 pénalités de Koroisau (15e) et Milne (62e)

Évolution du score : 0-2, 2-2, 2-4

Arbitre :   Matt Cecchin

Spectateurs :
Tonga - LibanModifier
Feuille de match
  Tonga 24 – 22 Liban  

(mt : 22 - 16)

au Rugby League Park, Christchurch

Homme du match :   Mitchell Moses

Points marqués :

Évolution du score : 6-0, 6-6, 10-6, 16-6, 16-12, 22-12, 22-16, 24-16, 24-22

Arbitre :

Spectateurs :
Angleterre - Papouasie-Nouvelle-GuinéeModifier
Feuille de match
  Angleterre 36 – 6 Papouasie-Nouvelle-Guinée  

(mt : 14 - 0)

au AAMI Park, Melbourne

Homme du match :

Points marqués :

  • Angleterre : 7 essais de McGillvary (13e et 20e), Walmsley (33e), Currie (56e), Watkins (68e et 72e) et Hall (79e) ; 4 transformations de Widdop (34e, 57e, 69e et 80e)
  • Papouais-Nouvelle-Guinée : 1 essai de Lo (60e) ; 1 transformation de Martin (61e)

Évolution du score : 4-0, 8-0, 14-0, 20-0, 20-6, 26-6, 30-0, 36-6

Arbitre :   James Child

Spectateurs : 10 563

Bilan de la Coupe du mondeModifier

Joueurs en évidenceModifier

Meilleurs marqueurs d'essaisModifier

Classement des meilleurs marqueur de la Coupe du monde 2017
Rang Joueur Équipe Essais MJ
1 Suliasi Vunivalu   Fidji 8 3
2 Valentine Holmes   Australie 6 4
- Jermaine McGillvary   Angleterre 6 4
4 David Fusitu'a   Tonga 5 3
- Michael Jennings   Tonga 5 2

Meilleurs scoreursModifier


Classement des meilleurs scoreurs de la Coupe du monde 2017
Rang Joueur Équipe Points Essais Transf. Pén. Drops MJ
1 Shaun Johnson   Nouvelle-Zélande 42 2 17 0 0 3
2 Rhyse Martin   Papouas.-Nlle-Guinée 40 2 16 0 0 3
3 Suliasi Vunivalu   Fidji 33 8 1 0 0 3
4 Cameron Smith   Australie 32 0 15 1 0 4
5 Taane Milne   Fidji 30 4 7 0 0 3
6 Josh Mantellato   Italie 28 2 10 0 0 3
7 Sio Siua Taukeiaho   Tonga 26 0 12 1 0 3
8 Apisai Koroisau   Fidji 24 0 12 0 0 3
- Valentine Holmes   Australie 24 6 0 0 0 4
10 Michael Jennings   Tonga 20 5 0 0 0 2

Aspects socio-économiques de la Coupe du mondeModifier

Partenaires officielsModifier

Les partenaires économiques sont classifiés selon leur importance :

TélévisionModifier

Pays Chaîne Matches
  Australie Seven Network[10] Les 28 matchs en direct
  Nouvelle-Zélande Sky Sport[11] Les 28 matchs en direct
  Fidji Fiji One[12] Les 28 matchs en direct
  France BeIn Sports Les 28 matchs en direct
  Royaume-Uni BBC Sport Les rencontres en direct de l'Angleterre, Irlande, pays de Galles et Écosse
Premier Sports Les 28 matchs en direct
  Hong Kong PCCW Les 28 matchs en direct
  Japon DAZN Les 28 matchs en direct
  Malaisie Astro Les 28 matchs en direct
Moyen-Orient OSN Sports Les 28 matchs en direct
  Papouasie-Nouvelle-Guinée EM TV[13] Les 28 matchs en direct
  États-Unis Fox Sports Les 28 matchs en direct

RéférencesModifier

  1. a, b et c Qualification details for 2017 RLWC announced, therfl.co.uk, 3 août 2014
  2. a et b South Africa's shock bid to host 2017 Rugby League World Cup, foxsports.com.au, 22 octobre 2013
  3. Australia and New Zealand unite to stage RLWC2017 , rlif.com, 19 février 2014
  4. « Papua New Guinea may host 2017 rugby league world cup matches », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  5. PNG Prime Minister Peter O'Neill keen to host Rugby League World Cup matches smh.com.au, 27 September 2015
  6. « Papua New Guinea to co-host Rugby League World Cup in 2017 », sur Australian Broadcasting Corporation, Australian Associated Press,
  7. « Rugby League World Cup 2017 draw: Every game, every venue », The Courier Mail,‎ (lire en ligne)
  8. « Sydney Snubbed At Rugby League World Cup », TRIPLE M,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Hamilton to make history by hosting first ever rugby league tests in 2017 World Cup », stuff, stuff,‎ (lire en ligne)
  10. Eoin Connolly, « Channel Seven wins Rugby League World Cup TV rights », Sportspromedia.com, (consulté le 6 juin 2016)
  11. (en) « SKY SPORT OFFICIAL BROADCASTER - NZ », rlwc2017.com, (consulté le 11 mars 2017)
  12. « Fiji TV secures RLWC rights », rlwc2017.com, (consulté le 7 octobre 2017)
  13. « EM TV secures broadcasting rights », rlwc2017.com, (consulté le 11 mars 2017)

Lien externeModifier