Ouvrir le menu principal

Martial Gayant

coureur cycliste français et directeur sportif
Martial Gayant
Critérium du Dauphiné 2014 - Etape 7 - Thierry Bricaud.jpg
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
FDJ (directeur sportif)
Équipes professionnelles
1982-1985Renault-Elf
1986-1987Système U
1988-1991Toshiba
1992Lotto
Équipes dirigées
1999-2000Saint-Quentin-Oktos
01.2001-06.2002[n 1]La Française des jeux
07.2002-12.2004[n 2]FDJeux.com
01.2005-06.2010[n 3]La Française des jeux
07.2010-12.2011[n 4]FDJ
2012FDJ-BigMat
01.2013-06.2013[n 5]FDJ
06.2013-12.2014[n 6]FDJ.fr
2015-FDJ

Martial Gayant, né le à Chauny, est un ancien coureur cycliste français. Il compte quinze victoires en professionnel. Il est directeur sportif de l'équipe FDJ depuis 2001.

BiographieModifier

Dans sa jeunesse, Gayant est de son propre aveu en « échec scolaire ». Il commence à pratiquer le cyclisme à l'âge de 10 ans[1].

Martial Gayant commence sa carrière professionnelle de cycliste en 1982 et prend sa retraite dix ans plus tard, en 1992.

En avril 1986, Gayant subit une intervention chirurgicale à une artère fémorale[1].

En 1987, lors du Tour de France, son coéquipier Charly Mottet endosse le maillot jaune au terme de la dixième étape. Lors de l'étape suivante, la stratégie de course de l'équipe Système U vise à mettre un coureur de la formation française placé au classement général à l'avant de la course pour ne pas avoir à mener le peloton derrière. Gayant se trouve dans l'échappée du jour et profite de son statut d'équipier du maillot jaune pour ménager ses forces. Il se détache en solitaire dans les derniers kilomètres de l'étape et la remporte. À l'arrivée, il prend le maillot jaune à Mottet, maillot qu'il garde deux jours[1].

Lors du championnat du monde sur route 1988, un duo composé de Maurizio Fondriest et Claude Criquielion se détache, duo rejoint ensuite par Steve Bauer. Le trio se dispute la victoire. Lors du sprint, Bauer tasse Criquielion entraînant sa chute. Fondriest remporte la course devant Bauer qui est ensuite disqualifié. Martial Gayant, qui s'est détaché d'un groupe de poursuivants franchit la ligne d'arrivée 27 secondes plus tard et est déclaré deuxième de la course[2],[3].

Adepte du cyclo-cross, il remporte par deux fois le titre de champion de France, en 1983 et 1986[1]. En 1988, alors que Gayant vient de rejoindre la formation Toshiba avec un transfert qui donne lieu à un procès, il est dominé au sprint par Christophe Lavainne, coureur de Système U[4].

Depuis 2003, Martial Gayant est directeur sportif adjoint de l'équipe FDJ.fr sous la direction de Marc Madiot[1].

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

  • 1985 : hors délais (15e étape)
  • 1987 : 34e, vainqueur de la 11e étape,   maillot jaune pendant 2 jours
  • 1988 : 71e
  • 1989 : 32e
  • 1991 : abandon (6e étape)

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Tour d'ItalieModifier

1 participation

  • 1984 : 15e, vainqueur des 1re (contre-la-montre par équipes) et 10e étapes

Palmarès en cyclo-crossModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2001 au 30 juin 2002
  2. Du 1er juillet 2002 au 31 décembre 2004
  3. Du 1er janvier 2005 au 30 juin 2010
  4. Du 1er juillet 2010 au 31 décembre 2011
  5. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  6. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Barbara Rumpus, « Le jaune au cœur - « Je pouvais quitter cette terre... » », L'Équipe, no 22285,‎ , p. 22
  2. (es) « Vuelta a Vuelta », El Mundo Deportivo,‎ , p. 36 (lire en ligne)
  3. (es) « Clasificacion », El Mundo Deportivo,‎ , p. 37 (lire en ligne)
  4. Barbara Rumpus, « Une défaite inoubliable », L'Équipe, no 22285,‎ , p. 22

Liens externesModifier