Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand Prix des Nations.
Grand Prix des Nations amateurs
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création
Disparition
Autre(s) nom(s) Grand Prix des Nations espoirs
Organisateur(s) Société du Tour de France
Éditions 33
Catégorie contre-la-montre
Périodicité annuelle
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants amateurs puis espoirs

Palmarès
Plus titré(s) Drapeau : Suisse Gilbert Bischoff
(3 victoires)

Le Grand Prix des Nations amateur est une compétition cycliste courue contre-la-montre créée en 1965[1]. Disputé jusqu'en 1994 par les coureurs appartenant à la catégorie "amateurs", il est transformé ensuite en Grand Prix des Nations espoirs. Il n'est plus organisé depuis 2004.

Sommaire

Caractéristiques du Grand Prix des Nations amateursModifier

L'épreuve, d'un kilométrage plus court que le Grand Prix des Nations des coureurs professionnels, est organisée sur le même parcours et en ouverture de son "grand frère". Réservée au coureurs "amateurs", sa place dans le calendrier cycliste se situe en fin de saison. Or depuis 1952 existe le Grand Prix de France, course contre-la-montre elle aussi réservée aux coureurs amateurs, et elle aussi disputée en septembre-octobre. L'existence de deux courses ayant la même vocation à mettre en évidence un coureur amateur tient peut-être en la rivalité des organisateurs. Le GP de France est organisé par un journaliste épris d'indépendance, Jean Leulliot[2]. Mais alors que le Grand Prix de France connaît une existence ininterrompue jusqu'à sa dernière édition annuelle, le Grand Prix des Nations amateurs, adossé au principal organisateur de courses professionnelles en France, a une existence plus chaotique. Non organisé à l'automne 1968, il est intégré de 1975 à 1977 au GP des Nations des "professionnels" tout en donnant lieu à un classement particulier. Cette formule hybride est reprise de 1985 à 1987, sous la forme "open". Il est relancé dans sa formule initiale en 1989, puis disparaît après une dernière édition en 1994.
Le Grand prix s'adapte aux réformes de l'Union cycliste internationale et mue en Grand Prix des Nations des "espoirs", avec un sérieux raccourcissement du kilométrage, puisque de 70 kilomètres environ à l'origine, il passe à 35 kilomètres (environ) à partir de 1995. Il suit en cela l'évolution de la course des professionnels puis de l'"élite".
Au cours de son histoire dans sa version "amateurs" puis "espoirs" le Grand Prix des Nations a un palmarès qui met en évidence de nombreux futurs champions. L'épreuve est cotée au Palmes d'or Merlin-plage à l'égal du GP de France. Une victoire aux Nations amateurs ouvre crédit de 60 points au Trophée[3]. Le fait de terminer la saison cycliste par des épreuves contre-la-montre s'enracine durablement dans l'ordonnancement de la saison cycliste[4]. Le Chrono des Herbiers reprend une partie du nom du Grand Prix et se nomme Chrono des Nations.

Les vainqueurs et le podium : spécialistes ou généralistes ?Modifier

La lecture du palmarès des "Nations amateurs", comme celle du GP de France, semble faire ressortir la spécificité des vainqueurs des grandes classiques contre-la-montre. Le champion en nombre de victoires et un routier suisse Gilbert Bischoff, adepte de l'exercice. Mais le Néerlandais Fedor den Hertog, deux fois victorieux, est un homme tout terrain : vainqueur du Tour de l'Avenir, il a un palmarès à faire pâlir maints professionnels. Et puis il y a l'étoile qui dote la course "amateurs" des Nations d'un éclat particulier. La victoire de Luis Ocaña dans l'épreuve automnale lui ouvre les portes d'une carrière restée dans les mémoires. Adepte du contre-la-montre, ce n'est pas le seul terrain où il construit son palmarès.
Parmi les vainqueurs, on peut noter quelques noms appelés à la célébrité dans le cyclisme, tels Phil Anderson, Julián Gorospe, Uwe Peschel. Les marches du podium sont gravies par des anonymes et des illustres. Au rang de ceux-ci pointe-t-on : Bernard Thévenet, Joop Zoetemelk, Roy Schuiten, Stephen Roche....

Palmarès du Grand Prix des Nations amateurs/espoirsModifier

Année Distance Vainqueur Deuxième Troisième Note
1965 73,7 km   Jean Dumont   Peter Hill   Claude Lechatelier
1966 72 km   Jean Sadot   Peter Hill   Bernard Thévenet
1967 73,3 km   Luis Ocaña   Peter Head   Jean-Claude Genty
1968 Pas disputé
1969 75 km   Fedor den Hertog   Joop Zoetemelk   Leif Mortensen
1970 76 km   Fedor den Hertog   Yves Hézard   Jean-Pierre Boulard
1971 76 km   Gilbert Bischoff   Ladislav Zakreta   Henri-Paul Fin
1972 78 km   Gilbert Bischoff   David Lloyd   Roy Schuiten
1973   Gilbert Bischoff   Jean-Luc Vandenbroucke   Patrick Perret
1974 90 km   David Wells   Jorg Marcussen   Michel Laurent
1975 90 km   Gilbert Bischoff (13e)[5] Course commune avec les "pros"
1976 90 km   Tord Filipsson (9e)[5] Course commune avec les "pros"
1977 Pas disputé
1978 45 km   Graham Jones   Joël Soudais   Jean-Pierre Cabarre
1979 40,5 km   Phil Anderson   Jan Bogaert   Patrick Gagnier
1980 42,4 km   Julián Gorospe   Stephen Roche   Pascal Poisson
1981 45 km   Martial Gayant   Claude Moreau   Sean Yates
1982 45 km   Allan Peiper   Laurent Vial   Alain Renaud
1983 44,5 km   Philippe Bouvatier   David Akam   Antonio Bartalani
1984 44,5 km Vainqueur déclassé[6]   Joël Pelier   Patrice Esnault
1985 89 km   Stephen Hodge (6e)[5] course commune avec les "pros"
De 1986
à 1988
Course "open"
1989 44,5 km   Michael Rich   Richard Vivien   Jean-Louis Harel
1990 44,5 km   Dimitri Vassilichenko[7]   Marko Jeletich   Yuri Manuylov
1991 57 km   Uwe Peschel[8]   Rémy Quinton   Bjørn Stenersen
1992 57 km   Francisque Teyssier[9]   Jan Karlsson   Uwe Peschel
1993 57 km   Martial Locatelli   Marek Leśniewski   Jean-Michel Lance
1994 47 km   Jacques Landry[10]   Christophe Moreau   Bert Roesems
1994
"Espoirs"
37km   Anthony Morin[11]   Sébastien Noël   Bruno Boxus
1995 Pas disputé
1996 35 km   Anthony Langella[12]   Bradley McGee   Nathan O'Neill
1997 36 km   Guillaume Auger   László Bodrogi   Stéphane Delimauges
1998 36 km   Oleg Joukov[13]   Thor Hushovd   Frédéric Finot
1999 35,5 km   Sandro Güttinger[14]   Christian Poos   Marcel Duijn
2000 37,5 km   David Zabriskie[15]   Fabian Cancellara[16]   Huber
2001   Mart Louwers[17] ? ?
2002 33,5 km   Tomas Vaitkus   Sébastien Rosseler   Kevin De Weert
2003   Thomas Dekker   Joost Posthuma   Rory Sutherland
2004   Dominique Cornu   Piotr Mazur   Łukasz Bodnar

SourcesModifier

  • Livre d'or annuels des magazines et revues cyclistes : Miroir du cyclisme, L'Équipe cyclisme magazine, Sprint international, Le Cycle.
  • Éditions annuelles de L'année du cyclisme, publiées par Pierre Chany et ses successeurs à partir de l'année 1974.
  • L'annuaire cycliste Velo, paraissant annuellement sous la signature de René Jacobs et de nombreux autres collaborateurs, édité en Belgique par Lotto et le journal Het Nieuwsblad.
  • Guide international du cyclisme, Benoît Gauthier, éditions Onlybike. Annuaires 2003, 2004 et 2005.

Notes et référencesModifier

  1. Cette course cycliste "amateurs" a bien existé, mais (une fois encore) sa documentation sur Internet est nulle, au sens de "zéro"... Certes la course amateur a vécu avant le numérique, mais la course "espoirs" a été disputée jusqu'en 2004. Cet article s'appuie donc sur la documentation "papier" disponible, pas très volumineuse : ainsi l'article consacré au Grand Prix des Nations, par Claude Sudres dans le Dictionnaire international du cyclisme recense les vainqueurs "espoirs" à partir de 1994, mais oublie la course "amateurs"
  2. Jean Leulliot, (né en 1911, mort en 1982), est aussi l'organisateur de la course à étapes Paris-Nice, pour les coureurs professionnels, de la Route de France, course à étapes pour les amateurs, et de l'Étoile des Espoirs notamment. Cf notice "Jean Leulliot", dans Claude Sudres, Dictionnaire international du cyclisme, diverses éditions.
  3. Barème des points attribués par chaque épreuve, dans les Guides Vélo 1981, et 1982, publiés par Vélo magazine
  4. Les professionnels avaient tracé le chemin : au début des années 1960, outre le Grand Prix des Nations, étaient inscrits au calendrier automnal le Grand Prix de Lugano et le Trophée Baracchi
  5. a b et c 1er des amateurs
  6. Bernard Richard (France) est déclassé pour contrôle de dopage positif et il ne semble pas y avoir eu son remplacement par le second
  7. Résultats non publiés par l'annuaire Velo. Cf livre d'or 1990, N° 438 de Miroir du cyclisme.
  8. Résultats non publiés dans l'annuaire Velo (Jacobs & alii). Cf. livre d'or 1991, N° 450 de Miroir du cyclisme.
  9. Francisque Teyssier est sociétaire du VC Lyon-Vaulx-en-Velin. Les résultats sont publiés dans l'annuaire Velo 93.
  10. Le dernier vainqueur du Grand Prix des Nations (amateurs) triomphe sur les bords du Lac de Madine, le 24/09/1994. Cf annuaire Velo 95.
  11. Anthony Morin, premier vainqueur dans la catégorie "Espoirs", 20 ans (né le 27 juin 1974), est sociétaire du club CM Aubervilliers.
  12. Anthony Langella est né le 24/04/1974.
  13. Oleg Joukov, né le 9/02/1976 à Kovrov, était sociétaire du CM Aubervilliers. Il rejoint ensuite le CC Étupes. CF annuaire Le guide international de cyclisme, 2003, créé par Benoît Gauthier aux éditions Onlybike.
  14. Sandro Güttinger, né le 10/10/1979 est sociétaire du VC Mendrisio Mapei.
  15. David Zabriskie, né le 12/01/1979, à Salt Lake City, est équipier de Lance Armstrong à l'US Postal.
  16. Fabian Cancellara est alors âgé de 19 ans
  17. Mart Louwers né le 28/02/1980, passe professionnel en 2002.

Voir aussiModifier