Manonviller

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Manonviller
Manonviller
Église de l'Assomption.
Blason de Manonviller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Intercommunalité Communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat
Maire
Mandat
Claudine Colas
2014-2020
Code postal 54300
Code commune 54349
Démographie
Population
municipale
166 hab. (2017 en diminution de 5,14 % par rapport à 2012)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 02″ nord, 6° 39′ 06″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 318 m
Superficie 6,98 km2
Élections
Départementales Canton de Baccarat
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Manonviller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Manonviller

Manonviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

GéographieModifier

ToponymieModifier

  • Manonvilleirs (1361), Manonviler (1540), Manonviller (1793).

HistoireModifier

Les documents relatifs au village sont rares avant 1721. Cependant, il a des origines anciennes puisqu'une bulle du pape Eugène III le mentionne pour la première fois en 1148 sous le nom de "Magnovillari", et y furent trouvées les traces d'une villa gallo-romaine, et la tombe d'un guerrier franc.

Au Moyen Âge et jusqu'à la Révolution française, le bourg et les terres environnantes sont la propriété de l'abbaye de Chaumousey, puis de plusieurs familles nobles.

Le bourg souffrit d'un raid de reîtres protestants en 1587; des malheurs de la guerre de Trente Ans[1]; subit les conséquences de la bataille de Bénaménil en 1674; vit les Suédois en 1695[2].

Un premier pont est construit sur la Vezouze en 1746, qui désenclave le site. De 1879 à 1918, la zone devient militairement stratégique avec la frontière allemande non loin.

Entre le et le , eurent lieu dans le village et sur le site du fort de violents combats, avec plusieurs bombardements aériens[3] et de nombreux tirs d'artillerie lourde[4].

Fort de ManonvillerModifier

En 1879 commença la construction d'un fort d'arrêt (type Séré de Rivières), mis en service en 1892, qui eut un rôle notable pendant la Première Guerre mondiale, son but étant de stopper l'avancée des Allemands à l'entrée de la trouée de Charmes.

Cependant, le eut lieu la reddition du fort, totalement isolé, qui capitula après 52 heures de pilonnage intensif de l'artillerie lourde allemande[5],[6],[7], dont des obusiers Skoda de 305 mm qui lui envoyèrent 134 projectiles.

L'ouvrage résista aux bombardements, mais les soldats risquant l'asphyxie, le commandant de la place ordonna sa reddition.

Le fort permit de retenir peu de temps les troupes allemandes, mais suffisamment pour éviter la chute du Grand Couronné et la prise de Nancy[8].

Le , après le recul des forces allemandes dans ce secteur, les troupes françaises récupéreront un ouvrage totalement ruiné.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 16 avril 2014)
Claudine Colas    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2017, la commune comptait 166 habitants[Note 1], en diminution de 5,14 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249302296355364369383396407
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
366353336336467830579530700
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
804796199192186196176188172
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
159147135164149144174167166
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Entrée du fort de Manonviller, dans son état de .
  • Ruines du fort de Manonviller.
  • Église de l'Assomption, tour XVIIIe, chœur XVIe, nef XVIIIe remaniée ; gisant XVIe.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
De gueules au tétragone bastionné d'or et évidé de gueules accompagné en chef d'une rencontre de bélier accosté d'une volute de crosse et d'une roue de moulin le tout d'argent.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Marc Gabriel, Manonviller, la vie d'un village franco-lorraine du Lunévillois avant la première guerre mondiale, Nancy, NMG éd. 2010, 310 p. (ISBN 978-2-9537068-0-2)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Livre Manonviller - La vie d'un village franco-lorrain du lunévillois avant la première guerre mondiale, de Marc Gabriel, année 2010.
  2. Livre Manonviller- La vie d'un village...
  3. Selon certaines sources il y eut un bombardement aérien, et plusieurs selon d'autres sources.
  4. Site internet https://histoire-lorraine.fr __"La bataille de Lorraine de septembre 1944 à mars 1945".
  5. Site internet Fortiffsere.fr
  6. Pierre Richard, Le fort du Manonviller sous le feu des Grosses Bertha, Bart, P. Richard, , 76 p. (ISBN 2-9512493-6-5).
  7. Marc Gabriel, La Grande guerre à l'ombre du fort de Manonviller : un épisode méconnu de la bataille de Lorraine dans le Lunévillois, Nancy, NMG éd., , 349 p. (ISBN 978-2-9537068-3-3).
  8. Site internet "Fortiff'Séré" ou "Fortiffsere.fr"
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.