Ouvrir le menu principal

Mode de FonctionnementModifier

Fondements de l'institutionModifier

C'est Bahá'u'lláh (1817-1892), fondateur de la Foi bahá’íe, qui ordonna dans son Kitāb-i Aqdas que soit établie une "Maison de Justice" dans chaque localité[1] pour gérer les affaires de la communauté, et une "Maison Internationale de Justice"[2] dirigeant les baha'is dans le monde entier. Dans ses "Volontés et Testament", `Abdu'l-Bahá (1844-1921) indiqua qu'il devait aussi exister des "Maisons Nationales de Justice" pour gérer les affaires communautaires dans chaque pays[3]. Shoghi Effendi (1897-1957) expliqua dans ses lettres l'importance de l'institution des "Maisons de Justice" locales et nationales, mais qu'elle était encore immature et préféra les nommer "Assemblées Spirituelles".

RôleModifier

(en cours de préparation)

Élection baha'ieModifier

(en cours de rédaction)

Consultation baha'ieModifier

(en cours de rédaction)

HiérarchieModifier

Assemblées spirituelles localesModifier

L'Assemblée spirituelle locale est la plus petite instance de l'Ordre administratif bahá’í, devant être établie dans chaque localité où habitent au moins neuf baha'is âgés de plus de 21 ans, sauf si cela est illégal comme en Iran ou en Chine. Shoghi Effendi écrit à leur propos :

« ... il est de la plus grande importance selon le texte explicite du Kitáb-i-Aqdas, le Livre le plus sacré, qu'en chaque localité, ville ou hameau, où le nombre des adultes des bahá'ís déclarés (21 ans et plus) atteint ou dépasse neuf, une Assemblée spirituelle locale soit aussitôt établie. Toutes affaires locales appartenant à la Cause doivent se référer directement et immédiatement à cette Assemblée pour entière consultation et décision. Non seulement l'importance, mais aussi la nécessité absolue de ces Assemblées sont manifestes lorsque nous réalisons que dans les jours qui viennent, elles évolueront en Maison de Justice Locale[4] (...) Rappelons-nous son assurance explicite et souvent répétée, que toute Assemblée élue dans cette atmosphère rare de désintéressement et de détachement est en vérité, la désignée de Dieu, que son verdict est réellement inspiré, que tous, sans exception, devront se soumettre, à ses décisions, sans réserve et avec enthousiasme. »

— Shoghi Effendi, Les Principes de l'Administration Bahá'íe[5]

Jusqu'à ce que la Foi bahá’íe soit reconnue comme religion d'état dans un pays, les "Assemblées Spirituelles Locales" n'ont qu'un rôle cultuel au sein de chaque communauté baha'ie. Elles s'occupent de gérer localement les affaires communautaires selon le principe de la "Consultation", comme l'organisation des fêtes_bahá’íes et de l'enseignement[6], les mariages[7],les funérailles, les divorces[8], la conciliation des différents et les œuvres charitables[9].

Les Assemblées Spirituelles Locales sont élues chaque année au cours de la « Fête de Riḍván ». Tous les baha'is d'une localité, âgés de plus de 21 ans et en possession de leurs « droits administratifs », se réunissent pour prier et élire directement à bulletin secret parmi eux les neuf personnes qui leur semblent les plus dignes de constituer leur Assemblée Spirituelle Locale. Les baha'is considèrent que les décisions prises collégialement par leur Assemblée Spirituelle Locale sont inspirées par Dieu et qu'ils doivent y obéir loyalement. Par ailleurs, l'Assemblée Spirituelle Locale n'a pas de compte à rendre à ses électeurs, mais uniquement à son Assemblée Spirituelle Nationale et à la Maison Universelle de Justice.

« Instituées sans exception, dans chaque ville et village où résident neuf ou plus de neuf croyants adultes, directement élus chaque année, le premier jour de la plus grande Fête bahá'íe, par tous les croyants, hommes et femmes, revêtues d'une autorité qui les dispense de rendre compte de leurs actes et décisions aux électeurs, solennellement engagées à suivre en toutes circonstances les règles conformes à la "Plus Grande Justice" qui, seule, peut amener le règne de la "Paix Suprême" que Bahá'u'lláh proclama et qu'il doit établir finalement, chargées de la responsabilité de servir au mieux les intérêts des communautés placées sous leur juridiction, de familiariser celles-ci avec leurs plans et leurs activités, et de les inviter à proposer toutes les suggestions désirées ; ... soutenues financièrement par les fonds locaux auxquels tous les croyants contribuent volontairement, ces Assemblées, représentantes et gardiennes de la Foi de Bahá'u'lláh ont... largement acquis par leurs exploits accomplis, le droit d'être considérées comme l'armature principale de la société bahá'íe, autant que les institutions fondamentales de sa structure administrative[10]. L'existence des élections est une indication suffisante montrant que les membres d'une Assemblée, quoique étant une part dune institution qui est, elle-même divine et parfaite, sont néanmoins, eux-mêmes, imparfaits. Car, comme 'Abdu'l-Bahá l'a répété avec force, les Assemblées bahá'íes sont guidées et protégées par Dieu. Les élections spécialement, étant annuelles, donnent à la communauté l'occasion de remédier à toute imperfection qui pourrait se produire dans une assemblée, résultant dune quelconque action de ses membres. C'est ainsi qu'une méthode sûre a été établie, par laquelle la qualité des membres dans les assemblées bahá'íes peut continuellement être rehaussée et perfectionnée. Mais, comme déjà indiqué, l'institution de l'assemblée spirituelle ne doit, en aucune circonstance, être identifiée, ou même seulement jugée, par les qualifications personnelles des membres qui la composent. »

— Extrait d'une lettre datée du 15 novembre 1935[11]

Assemblées Spirituelles NationalesModifier

Il n'y a pas de règles précises pour décider de la création d'une ASN dans un territoire par les baha'is : cela correspond à un certain degré de développement de la communauté et à la nécessité de faire reconnaitre officiellement le statut ou les propriétés de la Foi dans un pays.

Il existe des ASN dans la plupart des États membres de Nations unies, mais aussi dans quelques nations qui ne sont pas reconnues par l'ONU. Leur nombre varie selon les aléas historiques et les gouvernements en place : certaines ASN ont disparu temporairement à la suite de conflit armés (comme au Rwanda) ou à la suite de l'interdiction de la Foi baha'ie par le gouvernement (comme en Iran), d'autres sont apparues à la suite de l'indépendance de nouveaux états (comme dans les anciennes républiques d'Asie centrale de l'ex-URSS). Certaines ASN peuvent se diviser pour donner naissance à d'autres ASN (comme celle de l'Inde, qui comprenait à l'origine celles du Pakistan et de la Birmanie), ou parce que d'un point de vue baha'i il existe plusieurs territoires distincts au sein d'une même entité nationale (comme en France, où il existe une ASN en métropole et d'autres en Guyane et en Martinique, qui sont des départements français d'outre-mer)

Le nombre des ASN baha'ies était de 12 en 1953, de 56 en 1963 après la « Croisade de dix ans », de 113 en 1973, de 125 en 1979, de 148 en 1988, de 174 en 1995, de 179 en 1998, de 182 en 2001 et de 184 en 2008. Voici les dates de formation ou de restauration des diverses ASN[12] :

Ordre ChronologiqueModifier

Asie du Nord-Est (Japon)
Asie du Sud-Est.
Amérique centrale : Mexique regroupé avec les autres républiques méso-américaines.
Grandes Antilles.
Amérique du Sud : Regroupement d'états (Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela) et (Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie).
Scandinavie (comprenant la Finlande).
Benelux.
Péninsule Ibérique (Espagne et Portugal).
Biélorussie avec Moldavie.
Russie avec Arménie et Géorgie.
Asie centrale.
Pays baltes.
Slovénie avec Croatie

Ordre alphabétiqueModifier

  • Abyssinie : 1956 (comme partie de l’ASN de l’Afrique du Nord-Est)
  • Afrique Centrale et Orientale : 1956
  • Afrique-Équatoriale française : 1956 (comme partie de l’ASN de l’Afrique Centrale et Orientale)
  • Afrique du Nord-Est : 1956
  • Afrique du Nord-Ouest : 1956
  • Afrique de l’Ouest supérieure : 1975
  • Afrique du Sud : 1995 (avec Bophuthatswana et Ciskei)
  • Afrique du Sud-Ouest : 1956
  • Alaska : 1957
  • Albanie : 1992
  • Allemagne : 1923 (jusqu’en 1959 associée à l’Autriche)
  • Amérique centrale : 1951
  • Amérique du Sud  : 1951
  • îles Andaman-et-Nicobar : 1984
  • Antilles françaises : 1977
  • Arabie Sudorientale : 1967
  • Argentine : 1964 (comprise entre 1957 et 1961 dans l’ASN des républiques de *Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie)
  • Arménie : 1995
  • Asie centrale : 1992 (devenue en 1994 l’ASN du Turkménistan)
  • Asie du Nord-Est (Japon) : 1957
  • Asie du Sud-Est (ASR) : 1957
  • Australie et Nouvelle-Zélande : 1934 (jusqu’en 1957 dans l’ASN d’Australie et de Nouvelle-Zélande)
  • Autriche : 1959 (depuis 1923 dans l’ASN d’Allemagne-Autriche)
  • Azerbaïdjan : 1992
  • Bahamas : 1978
  • Pays baltes : 1992
  • Barbade : 1981 (comprise entre 1972 et 1981 dans l’ASN de Barbade/Îles antillaises du Vent)
  • Barbade et Îles antillaises du Vent : 1972 (ASN séparée en 1981)
  • Belgique : 1962 (comprise entre 1957 et 1962 dans l’ASN du Benelux)
  • Belize : 1967
  • Benelux : 1957 (séparé en 1962)
  • Bermudes : 1981
  • Biélorussie : 1995
  • Birmanie : 1959 (comprise dès 1923 dans l’ASN Inde/Pakistan/Birmanie)
  • Bolivie : 1961 (comprise entre 1957 et 1961 dans l’ASN des républiques de Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie)
  • Bophuthatswana : 1981 (rattaché à l’ASN de l’Afrique du Sud en 1995)
  • Brésil : 1961 (compris entre 1957 et 1961 dans l’ASN des républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela)
  • Brunei : 1966 (compris dès 1923 dans l’ASN Inde/Pakistan/Birmanie et de 1966 jusqu’en 1972 dans l’ASN de Malaisie Orientale/Bruneï)
  • Bulgarie : 1992
  • Burundi : 1969 (dissoute en 1972 et restaurée en 1978)
  • Cambodge : 1994
  • Canada : 1948 (comprise des 1925 dans l’ASN des États-Unis/Canada)
  • Canaries : 1984
  • Cap-Vert : 1984
  • Ceylan (voir Sri Lanka)
  • Chili : 1961 (comprise entre 1957 et 1961 dans l’ASN des républiques du Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie)
  • Chypre : 1978
  • Ciskei : 1995 est rattaché à l’ASN d’Afrique du Sud
  • Colombie : 1961 (compris entre 1957 et 1961 dans l’ASN des républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela)
  • Îles Cook : 1985 (entre 1970 et 1985 fait partie de l’ASN des îles Tonga/Cook)
  • Comores : 1956 (comme partie de l’ASN de l’Afrique centrale et orientale)
  • Congo belge : 1956 (comme partie de l’ASN de l’Afrique centrale et orientale)
  • Corée : 1964 (fit partie à partir de 1957 de ASR de l’Asie du Sud-Est)
  • Costa Rica : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des républiques d’Amérique centrale)
  • Cuba : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des "Grandes Antilles"
  • Danemark : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN de Scandinavie et de Finlande)
  • Dominique : 1981 (fit partie de différentes ASNs : "Barbade et îles antillaises du vent en 1972 et 1981, "Sainte-Lucie" et "Dominique" établies en 1983 et "Saint-Vincent" et "Grenade" établies en 1984)
  • République dominicaine : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des "Grandes Antilles")
  • Équateur : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela)
  • Égypte & Soudan : 1924 (devient en 1956 partie de l’ASN de l’Afrique du Nord-Est)
  • Érythrée : 1995 (fit partie depuis 1956 de l’ASN de l’Afrique Nord-Orientale)
  • Espagne : 1962 (fitpartie entre 1957 et 1962 de l’ASN de la Péninsule Ibérique)
  • Finlande : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN de Scandinavie/Finlande)
  • France : 1958 (fit partie entre 1957 et 1958 de l’ASN des pays du Benelux)
  • Gabon : 1984
  • Géorgie : 1995 (fit partie à partir de 1992 de l’ASN de Russie/Géorgie/Arménie)
  • Gilbert et Ellice (îles) : 1967
  • Grandes Antilles : 1957-61
  • Grande-Bretagne (ASN des îles britanniques) : 1923
  • Grèce : 1977
  • Grenade : 1984
  • Groenland : 1992
  • Guatemala : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des Républiques d’Amérique centrale)
  • Guinée équatoriale : 1984
  • Guyane : 1984
  • Haïti : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des “Grandes Antilles”)
  • Haute-Volta : 1977
  • Hawaii : 1964
  • Hollande : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’AZSN du Benelux)
  • Honduras : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique e des Républiques d’Amérique centrale)
  • Hong Kong : 1974
  • Hongrie : 1992
  • Inde : 1923 (au début en association avec le Pakistan et la Birmanie
  • Indie, Pakistan & Birmanie : 1923
  • Indonésie : 1964 fit partie depuis 1957 de l’ASR d’Asie du Sud-Est), restaurée en 2001
  • Irak : 1931, restauré en 2004
  • Iran : 1934
  • Italie : 1962 (fit partie entre 1953 et 1962 de l’ASN Italie/Suisse)
  • Jamaïque : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des “Grandes Antilles”)
  • Jordanie : 1975 ou 1976
  • Kazakhstan : 1994
  • Kenya : 1964
  • Kirghizistan : 1994
  • Laos : 1967
  • Leeward, Windward and Virgin Islands : 1967
  • Leeward Islands (îles antillaises sous le vent) : 1981
  • Lettonie : 1999 (fit partie depuis 1992 de l’ASN des pays baltes)
  • Libye : 1956 (RSA de l’Afrique du Nord-Est)
  • Lituanie : 1999 (fit partie depuis 1992 de l’ASN des pays baltes)
  • Luxembourg : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN du Benelux)
  • Macédoine : 1999
  • Malaisie : 1964 (fut depuis 1957 une partie de l'ASR d'Asie du Sud-Est)
  • Îles Mariannes : 1978
  • Îles Marshall : 1977
  • Martinique : 1984
  • Mauritanie : 1978
  • Mexique et Républiques d'Amérique centrale : de 1957 à 1961
  • Mexique : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des Républiques d’Amérique centrale)
  • Moldavie : 1996
  • Mongolie : 1994
  • Namibie : 1981
  • Népal : 1972, restaurée en 1982
  • Nicaragua : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des Républiques d’Amérique centrale)
  • Niger : 1975
  • Norvège : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN de Scandinavie/Finlande)
  • Nouvelles Hébrides : voir Vanuatu
  • Nouvelle-Zélande : 1957 (fit partie de 1934 à 1957 de l’ASN d’Australie/Nouvelle-Zélande)
  • Ouzbékistan : 1994
  • Pacifique Sud : 1959
  • Pakistan : 1957 (fit partie depuis 1923 de l’ASN Inde/Pakistan/Birmanie)
  • Panama : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des Républiques d’Amérique Centrale)
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée : 1969
  • Paraguay : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des républiques de *Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie)
  • Péninsule arabique : 1957
  • Péninsule Ibérique : 1957
  • Pérou : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela)
  • Philippines : 1964 (fit partie depuis 1957 de l’ASR d’Asie du Sud-Est)
  • Pologne : 1992
  • Portugal : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN de la Péninsule Ibérique)
  • Républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela : 1957-61
  • Républiques du Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie : 1957-61
  • Roumanie : 1991
  • Rwanda-Urundi : 1956 comme partie de l’ASN d’Afrique centrale et orientale)
  • Russie, Géorgie & Arménie : 1992 (en 1995 devint l’ASN de la Fédération de Russie)
  • Russie (Fédération) : 1995 (fit partie entre 1992 et 1995 de l’ASN de Russie/Géorgie/Arménie)
  • Sao Tomé-et-Principe : 1996
  • Sainte-Lucie : 1983 (1972-81 Barbade et îles antillaises du vent. Les ASN de Sainte-Lucie et de la Dominique furent établies en 1983)
  • Saint-Vincent : 1984
  • Saint-Vincent & Grenade : 1983 (1972-81 Barbades et îles antillaises du vent. ASNs de Sainte-Lucie et de la Dominique établie en 1983, ASNs de Saint-Vincent et de Grenade établie en 1984)
  • Salvador : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN du Mexique et des Républiques d’Amérique centrale)
  • Scandinavie et Finlande : 1957-62
  • Sénégal : 1975
  • Seychelles : 1956 comme partie de l’ASN d’Afrique centrale et orientale
  • Sicile : 1995
  • Sierra Leone : 1975
  • Sikkim : 1967
  • Singapour : 1972
  • Slovénie et Croatie (ASR) : 1994
  • Îles Salomon : 1964- siège de l’ASR du Pacifique du Sud-Ouest)
  • Somalie britannique : 1956 (dans l’ASN de l’Afrique du Nord-Est)
  • Sri Lanka : 1962
  • Suède : 1962 (fit partie entre 1957 et 1962 de l’ASN de Scandinavie/Finlande)
  • Suriname et Guyane : 1977
  • Suisse : 1962 (fit partie entre 1953 et 1962 del’ASN Italie/Suisse)
  • Tadjikistan : 1994
  • Taïwan : 1967
  • Tanganyika et Zanzibar : 1964 (fit partie depuis 1956 de l’ASN d’Afrique centrale et orientale)
  • Tchécoslovaquie : 1991
  • Thaïlande : 1964 (fit partie depuis 1957 de l’ASR d’Asie du Sud-Est)
  • Togo : 1975
  • Tonga et îles Cook : 1970
  • Transkei : 1980
  • Turquie : 1959
  • Turkménistan : 1994
  • Tuvalu : 1981
  • Ouganda : restaurée en 1981
  • Ouganda et Afrique centrale : 1964 (depuis 1956, ASN d’Afrique centrale et orientale)
  • Ukraine, Belarus & Moldavia : 1992 (devenu en 1995 l’ASR Ukraine/Moldavie)
  • Ukraine & Moldavie : 1995-6 (1992-1995 fut ASR Ukraine/Belarus/Moldavie)
  • Union des républiques socialistes soviétiques (URSS): 1991 (devenu en 1992 ASN de Russie/Géorgie/Arménie)
  • États-Unis : 1925 (comprenant le Canada jusqu’en 1948)
  • Uruguay : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des Républiques du Chili/Argentine/Uruguay/Paraguay/Bolivie)
  • Vanuatu : 1977 (anciennement Nouvelles-Hébrides avant l’indépendance en 1980)
  • Venezuela : 1961 (fit partie entre 1957 et 1961 de l’ASN des Républiques républiques du Brésil/Pérou/Colombie/Équateur/Venezuela)
  • Viêt Nam : 1964 (fit partie depuis 1957 de l’ASR d’Asie du Sud-Est) restaurée en 2008
  • Windward Islands (îles antillaises du vent) : 1981 (1972-81 partie de l’ASN of Barbados and Windward Islands. ASNs de Sainte-Lucie et Dominique établie en 1983 ; ASNs de Saint-Vincent et de Grenade établies en 1984)
  • Yémen (San'a) : 1984
  • Zanzibar : 1956 comme partie de l’ASN d’Afrique centrale et orientale

Maison Universelle de JusticeModifier

(en cours de rédaction)

BibliographieModifier

Sources officielles bahá'íesModifier

AutresModifier

  • (en) Moojan Momen, « Bahaism : XI. Bahai Conventions », Encyclopædia Iranica, Costa Mesa, Mazda, vol. 3,‎ (lire en ligne)
  • (en) Moojan Momen, « Bayt-al-ʿAdl », Encyclopædia Iranica, Costa Mesa, Mazda, vol. 4,‎ (lire en ligne)
  • (en) Moojan Momen, « Maḥfel-e Ruḥāni », Encyclopædia Iranica, Costa Mesa, Mazda,‎ (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. Bahá'u'lláh : Kitáb-i-Aqdas, verset 30 et note 49
  2. Bahá'u'lláh : op. cit., verset 42
  3. Bahá'u'lláh : op. cit., notes 49-51 et 80
  4. Shoghi Effendi : "Les Principes de l'Administration Bahá'íe", p. 46
  5. p. 49
  6. Bahá'u'lláh : op. cit., verset 48
  7. Bahá'u'lláh : op. cit., question 50
  8. Bahá'u'lláh : op. cit., question 98
  9. Bahá'u'lláh : op. cit., verset 147
  10. Shoghi Effendi : Dieu passe près de nous, p. 414-415
  11. Écrite de la part de Shoghi Effendi à un baha'i, et citée au chapitre 2 de la compilation sur "l'Assemblée spirituelle locale"
  12. Liste des ASN