Magny-Cours

commune française du département de la Nièvre

Magny-Cours
Magny-Cours
Circuit de Nevers Magny-Cours à Magny-Cours.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Intercommunalité Communauté de communes Loire et Allier
Maire
Mandat
Jean-Louis Gutierrez
2020-2026
Code postal 58470
Code commune 58152
Démographie
Population
municipale
1 395 hab. (2019 en diminution de 1,9 % par rapport à 2013)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 07″ nord, 3° 09′ 02″ est
Altitude Min. 181 m
Max. 277 m
Superficie 31,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Nevers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Nevers-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Magny-Cours
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Magny-Cours
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Magny-Cours
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Magny-Cours

Magny-Cours est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Magny-Cours accueille le circuit de Nevers Magny-Cours, circuit automobile de Formule 1 du Grand Prix de France au sud de Nevers, ainsi que le circuit « Club », utilisé par la Porsche Sport Driving School.

 
Carte de la Nièvre.

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Magny-Cours est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nevers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (83,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (58 %), terres arables (22,5 %), forêts (8,3 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (4,5 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), zones urbanisées (2,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

HistoireModifier

PréhistoireModifier

Le lieu-dit « Pré de la Fontaine » est situé à un peu plus de 1 km au sud du bourg[8]. Couvrant environ 2500 m², il a livré des occupations datées du Néolithique moyen, du campaniforme (dont un gobelet décoré daté de la fin de cette période et associé au groupe bourguignon-jurassien) et du Bronze ancien, cette dernière période étant la mieux représentée avec plusieurs vases brisés. Des pièces céramiques et lithiques sont datées du Néolithique moyen au Bronze ancien. Le tout est associé à de rares structures excavées de petite taille (rarement plus de 1 m) marquées par une quinzaine de fosses ou trous de poteaux ; certaines sont datées du premier âge du Fer[9].

Les sites de « Pont des Pelles »[10] et de « la Grande Prison »[11] ont été occupés au Bronze moyen[8].

Époque gallo-romaineModifier

Immédiatement à l'est[8] (ou au nord[12] ?) du site néolithique du Pré de la Fontaine, se trouve un large sanctuaire gallo-romain[8].

Temps modernesModifier

Le prélat et diplomate français Louis-Guy de Guérapin de Vauréal, mort à Magny le de retour de Vichy, fut inhumé dans le caveau de la famille de Boisvert, alors seigneur de l'endroit.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
  années 1950 Jean Bernigaud    
mars 1983 mars 1995 Michel Gauthier RPR  
mars 2001 en cours Robert Lecas PS Retraité

DémographieModifier

En 2019, la commune de Magny-Cours comptait 1395 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1707438529181 3001 3741 4511 5731 687
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7031 7911 8031 7751 6741 5501 5601 4981 470
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4391 4141 2491 1461 0361 0199971 0411 030
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 1131 2191 3981 5511 4831 4861 4551 4431 422
2018 2019 - - - - - - -
1 3821 395-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14]. |recens-prem=2008 |.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Louis Cougny (1932-2017) : né à Magny-Cours, il fut maire de Poil pendant 31 ans et possesseur de la Légion d'honneur.
  • Henri Berthillot, natif de la commune, coureur cycliste des années 1970, vainqueur d'étapes au Puy-de-Dôme dans le cadre de la Route de France en 1974 et 1975.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Nevers », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b c et d [Ducreux et al. 2013] Franck Ducreux, Olivier Lemercier et Raphaël Gadbois-Langevin, « L’occupation néolithique et protohistorique du site de MAGNY-Cours, le Pré-de-la-Fontaine (Nièvre) », Revue archéologique de l'Est, t. 62,‎ , p. 409- (lire en ligne [sur academia.edu]), p. 410.
  9. Ducreux et al. 2013, p. 409.
  10. « Lieu-dit Pont des Pelles, carte interactive » sur Géoportail..
  11. « Lieu-dit la Grande Prison, carte interactive » sur Géoportail..
  12. Ducreux et al. 2013, p. 411 (carte.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :