Marc-Philippe Daubresse

ingénieur et politicien français

Marc-Philippe Daubresse, né le à Lille (Nord), est un homme politique français. Sénateur du Nord, après avoir été longtemps maire de Lambersart et député de la 4e circonscription du Nord, il a occupé plusieurs fonctions ministérielles, en tant que secrétaire d'État chargé du Logement puis ministre délégué au Logement et à la Ville entre 2004 et 2005, et ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives en 2010.

Marc-Philippe Daubresse
Illustration.
Marc-Philippe Daubresse en 2010.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(6 ans, 9 mois et 10 jours)
Élection 24 septembre 2017
Réélection 24 septembre 2023
Circonscription Nord
Groupe politique REP
Ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives

(7 mois et 22 jours)
Président Nicolas Sarkozy
Premier ministre François Fillon
Gouvernement Fillon II
Prédécesseur Martin Hirsch (Haut-commissaire)
Successeur Jeannette Bougrab
Ministre délégué au Logement et à la Ville

(7 mois et 1 jour)
Président Jacques Chirac
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin
Ministre Jean-Louis Borloo
Gouvernement Raffarin III
Prédécesseur Lui-même (secrétaire d'État)
Successeur Jean-Louis Borloo
Secrétaire d'État chargé du Logement

(6 mois et 29 jours)
Président Jacques Chirac
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin
Ministre Jean-Louis Borloo
Gouvernement Raffarin III
Prédécesseur Marie-Noëlle Lienemann
(indirectement)
Successeur Lui-même (ministre délégué)
Député français

(6 ans, 6 mois et 6 jours)
Réélection 17 juin 2012
Circonscription 4e du Nord
Législature XIIIe et XIVe (Cinquième République)
Groupe politique UMP
Prédécesseur Jacques Houssin
Successeur Brigitte Liso

(4 ans, 7 mois et 4 jours)
Élection 18 septembre 2005
Réélection 17 juin 2007
Circonscription 4e du Nord
Législature XIIe et XIIIe (Cinquième République)
Groupe politique UMP
Prédécesseur Jacques Houssin
Successeur Jacques Houssin

(12 ans, 2 mois et 27 jours)
Élection 2 février 1992
Réélection 28 mars 1993
1er juin 1997
16 juin 2002
Circonscription 4e du Nord
Législature IXe, Xe, XIe et XIIe (Cinquième République)
Groupe politique UDFC (1993-1997)
UDF (1997-2002)
UMP (2002-2004)
Prédécesseur Jacques Houssin
Successeur Jacques Houssin
Maire de Lambersart

(29 ans, 9 mois et 21 jours)
Prédécesseur Georges Delfosse
Successeur Christiane Krieger
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Lille (France)
Nationalité Française
Parti politique UDF-CDS (jusqu’en 1995)
UDF-FD (1995-1998)
UDF (1998-2002)
UMP (2002-2015)
LR (depuis 2015)
Diplômé de Institut industriel du Nord
École centrale de Lille

Biographie

modifier

Fils de commissaire de police, Marc-Philippe Daubresse étudie aux lycées lillois Pasteur et Faidherbe. Ingénieur de l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille), diplômé de l'Institut d'administration des entreprises (IAE), licencié en sciences économiques, Marc-Philippe Daubresse entre en politique en 1974, après un passage au « groupement apolitique des étudiants de Faidherbe » à Lille, liste associative qui devance[précision nécessaire] l'UNEF et la FAEF (droite), puis à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais, au Mouvement des Jeunes Giscardiens, où il rencontre Jean-Pierre Raffarin et Dominique Bussereau, avec qui il signe un livre sur la Chine, en 1976 : La Vie en jaune.

En 1977, il intègre le cabinet du ministre des Postes et Télécommunications, Norbert Ségard, avant de devenir responsable régional de l'UDF, puis, plus tard, de l'UMP du Nord, après que les deux tiers des députés UDF, sous la conduite de Philippe Douste-Blazy et Pierre Méhaignerie, ont décidé de rejoindre l'UMP.

Il intègre Bouygues comme ingénieur, puis responsable commercial entre 1980 et 1983, puis est directeur associé du cabinet Bernard Julhiet pour la région Nord jusqu'en 1992. Il épouse Brigitte Astruc-Daubresse, vice-présidente du département du Nord chargée du tourisme, le à Bormes-les-Mimosas en présence de l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy[1].

Carrière politique

modifier

Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais entre 1986 et 1992, il devient maire de Lambersart en 1988 à la suite du décès de Georges Delfosse (CDS). Il est réélu en 1989, 1995, 2001, 2008 et 2014.

En 1992, il est élu pour la première fois député de la quatrième circonscription du Nord, et est constamment réélu depuis. Il occupe les fonctions de vice-président de l'Assemblée nationale de 2002 à 2004, puis de 2007 à 2008.

Il est nommé secrétaire d'État au Logement du troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin le , puis ministre délégué au Logement et à la Ville du au . Il n'est pas maintenu dans le gouvernement Villepin formé en . Pendant qu'il exerce ses fonctions ministérielles, c'est Jacques-Yves Wambergue qui est maire de Lambersart.

Marc-Philippe Daubresse se présente à une élection législative partielle provoquée par la démission de son suppléant, à la suite de sa sortie du gouvernement. Le , opposé à son ancien collaborateur Olivier Henno, membre de l'UDF, il est réélu avec 53,2 % des suffrages exprimés au second tour.

Réélu avec 59 % en , il est élu vice-président de l'Assemblée nationale, et premier vice-président de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU), chargé de l'aménagement urbain. C'est dans le cadre de cette délégation qu'il est responsable de l'élaboration du Plan local d'urbanisme (PLU) de la Communauté urbaine de Lille. En 1995, il se présente contre Pierre Mauroy à la présidence de LMCU et se fait battre. Il ne se présente pas en 2001 et devient alors premier vice-président de l'établissement, sans cacher ses ambitions de succéder à l'ancien Premier ministre socialiste. Mais lors de l'élection du président de LMCU, le , il est battu par Martine Aubry. En 2014, après la lourde défaite des socialistes aux élections municipales, Damien Castelain devient président de Lille Métropole et nomme Marc-Philippe Daubresse vice-président chargé de l'aménagement du territoire (SCOT/PLU).

Au début de l'année 2009, Marc-Philippe Daubresse devient secrétaire général adjoint de l'UMP et parlementaire en mission auprès du Premier ministre chargé du Plan de relance.

Du au , il est président du conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat.

Après les élections régionales, le , Marc-Philippe Daubresse rejoint le gouvernement Fillon en tant que ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives[2] et est remplacé à l'Assemblée nationale par son suppléant, Jacques Houssin. Le 6 juillet suivant, il présente un ensemble de mesures visant à accélérer l'extension du revenu de solidarité active (RSA), mis en place en [3].

Fin , il présente la deuxième étape du plan agir pour la jeunesse du gouvernement à la presse nationale[4]. Le 27 octobre suivant, il indique à la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale que 10 000 jeunes entreront en service civique en 2010 et 15 000 en 2011.

Non reconduit dans ses fonctions ministérielles lors de la formation du troisième gouvernement de François Fillon en , il retrouve automatiquement son siège de député le mois suivant. Président de la fédération UMP du Nord, il est nommé secrétaire général adjoint du parti par Jean-François Copé, poste confirmé en janvier 2013[5]. Il est entretemps réélu aux élections législatives de 2012.

Le , Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP, le nomme délégué général de l'UMP chargé de la construction et du logement[6].

Il est candidat sur les listes de Xavier Bertrand, candidat Les Républicains à l'élection régionale de 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie[7]. Il est élu conseiller régional mais démissionne rapidement après son élection.

Il soutient Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[8]. Dans le cadre de sa campagne, il est nommé avec plusieurs personnalités conseiller politique.

Pour les élections législatives de 2017, Marc-Philippe Daubresse se présente en tant que suppléant du candidat LR Jacques Houssin[9].

Pour les élections sénatoriale de 2017, Marc-Philippe Daubresse est le tête de liste dans le Nord sur une liste LR et UDI.

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[10].

Pour se conformer à la législation limitant le cumul des mandats en France, il démissionne de son mandat de maire de Lambersart, tout en restant conseiller municipal. Christiane Krieger lui succède suite le . Il devient alors maire honoraire de Lambersart.

En , il est candidat pour la présidence de la fédération Les Républicains du Nord[11],[12], mais est largement battu par Sébastien Huyghe[13].

Marc-Philippe Daubresse est candidat aux élections municipales de 2020. Il présente sa candidature à la mairie lilloise lors d'une conférence de presse en [14]. Sa liste arrive en 5e position avec 8,24 % des voix ; elle n'est donc pas qualifiée pour le second tour et n'emporte aucun siège au conseil municipal.

Il soutient Xavier Bertrand pour l'élection présidentielle de 2022[15]. Il est victime d'un grave accident de la route le 22 mai 2022[16].

Affaires judiciaires

modifier

Soupçonné d'avoir détourné près de 100 000 euros de son indemnité de frais de mandat à des fins personnelles lorsqu'il était député de la 4e circonscription du Nord[17], il fait l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier et d'une plainte pour détournement de fonds publics lorsqu’il était député, de 2012 à 2017 déposée par l'association anti-corruption Anticor en décembre 2022[18]. Il indique le 4 janvier 2023 : « Je n'ai pas été interrogé, je me tiens à la disposition de la justice. Je suis serein, j'ai un dossier complet et je peux justifier tous mes frais de l'époque »[17]. Son domicile est perquisitionné le [19].

Dans le cadre d'une enquête sur un marché public de 2017 pour des prestations juridiques, alors qu'il est maire de Lambersart, il est mis en examen, en août 2023, pour prise illégale d'intérêts[20].

Détail des mandats et fonctions

modifier
  • Depuis le  : membre du conseil municipal de Lambersart (Nord)
  • au  : adjoint au maire de Lambersart
  • au  : membre du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : député de la quatrième circonscription du Nord
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : maire de Lambersart
  • au  : vice-président de la Communauté urbaine de Lille Métropole
  • depuis  : vice-président de la MEL Métropole européenne de Lille
  • au et du au  : vice-président de l'Assemblée nationale
  • 31 mars au  : secrétaire d'État chargé du Logement auprès du ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale
  • au  : ministre délégué au Logement et à la Ville auprès du ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale
  • au  : député de la quatrième circonscription du Nord
  • 22 mars au  : ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives
  • au  : député de la quatrième circonscription du Nord
  • au  : secrétaire général adjoint de l'UMP
  • Depuis le  : délégué général chargé du logement et des territoires puis conseiller politique des Républicains.
  • Depuis le  : sénateur du Nord
  • Depuis le  : rapporteur au Sénat de la mission de contrôle et de suivi de la mise en oeuvre de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme[21]
  • Vice-président de la Métropole européenne de Lille
  • Président du SIVOM ALLIANCE NORD OUEST
  • Président de l'Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole

Publication

modifier

Notes et références

modifier
  1. « Sur la Côte d’Azur, Nicolas Sarkozy a félicité les mariés lambersartois - La Voix du Nord », sur lavoixdunord.fr (consulté le ).
  2. « Un remaniement pas si technique », Libération, .
  3. Vincent Collen, « Des mesures pour accélérer la montée en charge, trop lente, du RSA », Les Échos, 7 juillet 2010.
  4. « Le dispositif Envie d'Agir absorbé par le service civique », La Tribune.fr, 22 octobre 2010.
  5. Alexandre Lemarié, « Hortefeux, Ciotti, Morano… L’organigramme complet de la direction de l’UMP », in lemonde.fr, 15 janvier 2013.
  6. « Nominations »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), u-m-p.org, 9 décembre 2014.
  7. Sylvain Chazot, « Pourquoi Marc-Philippe Daubresse est finalement candidat aux régionales en Nord–Pas-de-Calais-Picardie », lelab.europe1.fr, 3 octobre 2015.
  8. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  9. Sylvain Chazot, « Législatives : le député LR Marc-Philippe Daubresse annonce qu'il ne se représente pas (mais se présente comme suppléant) » sur Le Lab (Europe 1), 12 mai 2017
  10. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.
  11. « Fin de campagne tendue entre Huyghe et Daubresse pour la présidence des Républicains du Nord », sur lavoixdunord.fr, .
  12. « Ce que Marc-Philippe Daubresse cache », sur dailynord.fr, .
  13. « Sébastien Huyghe nouveau patron des Républicains du Nord », sur lavoixdunord.fr, .
  14. « - Marc-Philippe Daubresse veut croire qu’entre Lille et lui, «c’est le bon moment» », sur La Voix du Nord, (consulté le ).
  15. Thierry Dupont, Yann Guégan, Diane de Fortanier, Nezim Tandjaoui, « Présidentielle 2022 : l’entourage de Xavier Bertrand », sur Contexte.com, (consulté le ).
  16. « Marc-Philippe Daubresse victime d’un grave accident de la route », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  17. a et b « Le sénateur nordiste Marc-Philippe Daubresse visé par une plainte d'Anticor pour détournement de fonds publics », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  18. « Trois parlementaires ou ex-parlementaires visés par une plainte d'Anticor pour détournement de fonds publics », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  19. « Perquisition chez Marc-Philippe Daubresse, sénateur LR du Nord, dans une enquête pour détournement de fonds publics », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Nord : le sénateur Marc-Philippe Daubresse mis en examen pour prise illégale d'intérêts », Franceinfo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Loi anti-terroriste: M.-Ph. Daubresse nommé rapporteur général de la mission d’évaluation au Sénat », sur lavoixdunord.fr, .

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier