Ouvrir le menu principal
Louis II de Chalon-Arlay
Titre de noblesse
Prince d'Orange
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Conjoints
Jeanne de Montbéliard (d)
Éléonore d'Armagnac (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Guillaume VII de Chalon
Louis de Chalon (d)
Hugues de Chalon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Blason famille fr Chalon Orange.svg
Blason de la maison des Chalon d'Orange

Louis II de Chalon-Arlay (1390-1463), seigneur d'Arlay et d'Arguel, prince d'Orange (de la Maison de Chalon-Arlay).

Sommaire

BiographieModifier

Louis naît en 1390, fils du seigneur et prince d'Orange Jean III de Chalon-Arlay et de la princesse Marie des Baux, héritière de la principauté d'Orange, fille du prince d'Orange Raimond V des Baux et de Jeanne, fille cadette d'Amédée III de Genève.

Du vivant de son père, il porte le titre de seigneur d'Arguel. Très jeune, il est chargé par la reine Isabeau de Bavière de reprendre en Languedoc et en Guyenne les places occupées par le parti armagnac. Sa petite armée remporte des succès rapides, mais il est supplanté par le comte de Foix. Louis sert alors les intérêts des ducs de Bourgogne, loyalement, mais assez froidement semble-t-il ; il entre même en conflit avec Philippe le Bon à propos du vicariat d'Empire en Bourgogne que lui avait conféré Sigismond de Luxembourg. Le Dauphin lui confisque ses fiefs en Dauphiné, mais il les reprend de force en 1428, allié au Duc de Savoie, avant de les perdre le 11 juin 1430 à la suite de la désastreuse défaite d'Anthon que lui inflige Raoul de Gaucourt, gouverneur du Dauphiné. Charles VII lui restitue ses fiefs en 1432 sur promesse de fidélité. Au lendemain du traité d'Arras (1435), il renonce à la vie politique pour se consacrer à l'administration de ses vastes domaines.

Il épouse en 1412 Jeanne de Montbéliard, dame de Montfaucon et de Montbéliard (fille d'Henri de Montbéliard, comte de Montbéliard, seigneur d'Orbe, etc.), dont il a :

Puis il épouse en 1446 Éléonore d'Armagnac (1423-1456), fille de Jean IV, comte d'Armagnac, et d'Isabelle de Navarre (Estella, 13 juillet 1396 – L'Isle-Jourdain, janvier 1444 ; fille de Charles III le Noble, roi de Navarre, et d'Éléonore de Castille[1]), dont il a :

  • Louis (1448-1476), seigneur de Château-Guyon et chevalier de l'ordre de la Toison d'or ;
  • Hugues de Chalon (-1490), seigneur de Château-Guyon, qui épouse Louise de Savoie (fille du duc de Savoie et de Yolande de France, fille du roi Charles VII) le 24 août 1479. Leur mariage est arrangé par Louis XI, selon son point de vue politique[2] ;
  • Jeanne de Chalon, qui épouse en 1472 Louis de Seyssel-La Chambre vicomte de Maurienne, d'où postérité :
    • leur fille unique Françoise de Seyssel-La Chambre, épouse son parent Gabriel de Seyssel d'Aix et de La Bâtie († 1505), d'où François-Philibert de Seyssel d'Aix († jeune en 1517). Jeanne de Chalon meurt en 1483.
    • Son mari Louis de Seyssel-La Chambre (1450-1517 ; fils de Marie de Savoie-Achaïe - fille de Louis - et d'Aymon/Amédée de Seyssel-La Chambre de Maurienne, lui-même fils de Marguerite de La Chambre et de Jean de Seyssel, maréchal de Savoie), veuf, contracte un second mariage en 1487 avec Anne d'Auvergne († 1512), fille de Bertrand VI de La Tour d'Auvergne-Boulogne, d'où Jean Ier de Seyssel († 1544). Françoise de Seyssel-La Chambre ci-dessus, demi-sœur aînée de Jean Ier, teste en 1529 en léguant à son neveu et filleul Charles de Seyssel (1523-† assassiné à Paris en 1570) l'essentiel de ses biens. Ses autres neveux Louis et Jean II de Seyssel reçoivent des biens annexes : Jean II de Seyssel-La Chambre, vicomte de Maurienne[3] († 1582), frère aîné de Charles, hérite notamment des droits sur la principauté d'Orange et prétend relever le titre de prince d'Orange en 1544 (tout en ne descendant pas des Chalon d'Arlay d'Orange !), mais cette prétention reste vaine contre le Taciturne (1533-84) et les Orange-Nassau (héritiers de René de Nassau-Chalon ; eux non plus issus des Chalon d'Arlay d'Orange) ; la postérité de Jean II s'éteint avec ses quatre enfants Jean-Louis († 1595), Pierre († 1614), Charles-Emmanuel († 1620) et Louise de Seyssel-La Chambre († 1629).

Louis II meurt dans son château de Nozeroy le 3 décembre 1463. Son fils Guillaume lui succède au titre de Prince d'Orange.

TitresModifier

BibliographieModifier

  • Frédéric Barbey, Louis de Chalon, Prince d'Orange, Lausanne, Librairie Payot, 1926, Mémoires et documents publiés par la Société d'histoire de la Suisse romande, 2e série, t. XIII.
  • Charles Samaran, La maison d’Armagnac au XVe siècle et les dernières luttes de la féodalité dans le Midi de la France, Paris, Alphonse Picard et fils, , XXI-523 p. (présentation en ligne, lire en ligne).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Charles Samaran, La maison d’Armagnac au XVe siècle et les dernières luttes de la féodalité dans le Midi de la France - p189, Paris, Alphonse Picard et fils, , XXI-523 p. (présentation en ligne, lire en ligne).
  2. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VIII p.43 note no 2, Librairie Renouard, Paris, 1903.
  3. « Jean II de Seyssel », sur Chamoux-sur-Gelon
  4. Ayant parfois été anciennement écrit Echelens.