Henri de Montbéliard

seigneur français mort en 1396 à la bataille de Nicopolis, lors de la croisade contre Bajazet

Henri de Montfaucon, seigneur de Montbéliard et seigneur d'Orbe, d'Échallens, de Marnay et de Montagny-le-Corbos, est un seigneur français mort en 1396 à la bataille de Nicopolis, lors de la croisade contre Bajazet.

Henri de Montbéliard
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Maison de Montfaucon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Marguerite de Châlons (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marie de Châtillon, Vicomtesse de Blaigny (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jeanne de Montbéliard (d)
Henriette d'Orbe
Agnes de Montfaucon, Dame de Marnay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

FamilleModifier

AscendanceModifier

Fils aîné du comte de Montbéliard Étienne de Montfaucon[1], (1325-1397), et de Marguerite de Chalon-Arlay, il meurt après ses frères cadets, mais avant son père.

Mariages et successionModifier

Il épouse en premières noces le Marie, vicomtesse de Bligny (Blagny, Blaigny), fille de Gaucher de Châtillon sire de Fère-en-Tardenois (petit-fils du connétable Gaucher V) et de Jeanne de Coucy (fille de Guillaume Ier) ; puis en secondes noces Béatrice, fille d'Henri IV de Furstenberg et de Sophie de Zollern-Schalksburg. Il eut :
Du premier mariage :

Du second mariage :

  • Étienne, (? - 1466), dit Étienne d'Orbe,
  • Jean, dit Jean de Montbéliard,
  • Catherine, dite Catherine de Montbéliard.

Campagnes militairesModifier

FlandreModifier

En 1381, Henri de Montbéliard fût envoyé avec d'autres vassaux du duc de Bourgogne sous les ordres de Guy de Pontailler en Flandre pour aider le comte Louis de Male à lutter contre la rébellion des Gantois[3]. Il prit part avec ses compagnons à la bataille de Nevele qui eût lieu le 13 mai 1381 et se solda en victoire pour le comte de Flandre. Il est vraisemblable qu'après la bataille de Beverhoutsveld où Louis de Male fût vaincu par les rebelles et contraint de fuir la Flandre qu'Henri de Montbéliard soit alors revenu en Flandre avec l'armée royale Française combattre l'armée de la Flandre sous Philippe van Artevelde qu'ils déconfirent à la bataille de Roosebeke le 27 novembre 1382.

CroisadesModifier

Il est fort probable que, comme la grande majorité des nobles bourguignons de cette époque, qu'Henri de Montbéliard soit parti en Prusse à un moment où un autre combattre les Lithuaniens sous les ordres des chevaliers teutoniques. En 1396 il prend part à la croisade de Nicopolis où il est vraisemblablement tué par l'armée Ottomane.

Notes et référencesModifier

  1. Une charte du 3 juillet 1380 précise : "Ysabel dame et contesse de Nuefchastel sur le lac (Isabelle de Neuchâtel)" renonce à certains droits sur l'héritage de "Jehan de Monfacon (Jean II de Montfaucon) jadiz signeur de Vuillaffans le viez et dOrbe" en faveur de "nobles damoisels Henri et Jehan Phelippe de Montbelliart freres", fils d'"Estienne conte de Montbelliart et signeur de Montfacon" (Médiéval Généalogie [1])
  2. Citée comme défunte dans un partage entre ses deux fils "cui dieu pardoit ma dame Agnelz de Montbeliard jaid. dame desd. Neufchastel et de Chastel sur Mezelle (A.N. K 1799 (3)) - voir la thèse de V. Muller, p. 171
  3. Histoire Générale et Particulière de Bourgogne, Tome III, page 62

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier