Guillaume VII de Chalon

Guillaume VII de Chalon-Arlay (1415-1475) est un prince d'Orange, issu de la Maison de Chalon-Arlay.

Guillaume VII de Chalon
Titre de noblesse
Prince d'Orange
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Jeanne de Montbéliard (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Catherine de Bretagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

BiographieModifier

Guillaume est né en 1415[1]. Il est le fils du seigneur et prince d'Orange Louis II de Chalon-Arlay et de Jeanne de Montfaucon, dame de Montbéliard et fille de Henri de Montbéliard, comte de Montbéliard, seigneur d'Orbeetc.[2]. Il est parfois appelé seigneur d'Arlay ou seigneur d'Arguel[1].

En 1438, il épouse Catherine de Bretagne (fille du comte Richard d'Étampes et de la comtesse Marguerite d'Orléans fille du duc Louis Ier d'Orléans et de la comtesse Valentine Visconti) dont il a :

Il alla en 1446, à la conquête du Milanais sous le Duc Charles d'Orléans[3].

Il a fait un voyage en Terre Sainte après la mort de son père[3],[4].

Il était au siège de Liège avec Charles le Téméraire et y reçu plusieurs blessures[3]. Ensuite il a abandonné ce prince lequel s'est vengé en prenant les terres qu'il avait en Bourgogne[4]. Louis XI l'arrêta et l'enferma à Lyon. Il le retint prisonnier pendant 2 ans. Le prince Guillaume fut obligé, pour se libérer, de remettre au roi l'hommage et la souveraineté de sa principauté puisque le roi Louis XI était aussi Dauphin du Viennois[4]. Il dut aussi transférer les appels du parlement d'orange vers le parlement de Grenoble et en plus payer une rançon de 40 000 écus. Le , il signe un traité à Rouen où il reconnaît la suzeraineté de la couronne de France. Ce Traité, lui permet de garder le titre de Prince souverain, de battre monnaie et d'être libéré de la rançon[4].

Il meurt à Orange le [3],[1],[4]. Son fils unique Jean IV de Chalon lui succède au titre de prince d'Orange.

TitresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Hanno Wijsman, « Guillaume VII de Chalon (1415-1475) » (Base de données), sur bibale.irht.cnrs.fr, (consulté le ).
  2. Louis Mas Latrie, Trésor de chronologie d'histoire et de géographie pour l'étude et l'emploi des documents du moyen âge., Paris, Librairie Victor Palmé, , 2300 p. (lire en ligne), p. 1654.
  3. a b c et d L. Plantet et L. Jeannez, Essai sur les monnaies du Comté de Bourgogne depuis l'époque gauloise jusqu'à la réunion de la Franche-Comté à la France, sous Louis XIV, Paris, A. Aubry, , p. 102.  
  4. a b c d et e Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie universelle depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, vol. 38, Firmin Didot frères, (lire en ligne), p. 728-729.

A voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier