Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éléonore de Castille.

Éléonore de Castille
Illustration.
Gisant d'Éléonore de Castille
Titre
Reine consort de Navarre

(29 ans, 2 mois et 4 jours)
Prédécesseur Jeanne de France
Successeur Jean II (roi consort)
Lieutenant-général du royaume de Navarre
(en l'absence du roi Charles III)

(1 an)

(3 ans)

(2 ans)
Biographie
Dynastie Maison de Trastamare
Date de naissance
Lieu de naissance Châteauneuf-sur-Loire
Date de décès
Lieu de décès Olite
Sépulture Cathédrale de Pampelune
Père Henri II (roi de Castille)
Mère Jeanne Manuel de Villena
Conjoint Charles III de Navarre
Enfants Jeanne de Navarre
Blanche Ire de Navarre
Béatrice de Navarre
Isabelle de Navarre
Charles de Navarre

Éléonore de Castille (reine de Navarre)
Reine de Navarre

Éléonore de Castille, également connue sous le nom d'Éléonore de Trastamare (1362 † Pampelune, 1415), est la fille d'Henri II, roi de Castille, et de Jeanne Manuel de Villena. Infante de Castille, elle fut ensuite reine consort de Navarre à partir de 1403.

Sommaire

BiographieModifier

Nous ne disposons d'aucun élément sur l'enfance d'Éléonore, qui ne fait son apparition dans l'Histoire qu'à l'âge de neuf ans.

En 1371, à la paix d'Alcoutim entre la Castille et le Portugal, soutenue par le pape Grégoire XI, il fut établi que le roi Ferdinand Ier de Portugal non seulement renoncerait au royaume de Castille mais qu'il épouserait Éléonore. Or, Ferdinand, à l'époque, était follement épris d'Éléonore Telles de Menezes, épouse d'un noble de sa cour, João Lourenço de Cunha, avec laquelle il avait entamé une relation. Ferdinand réussit en 1372 à faire annuler le mariage de sa maîtresse et l'épousa dans la foulée, le 15 mai. Ce premier projet d'union échoua donc mais dès 1373, après avoir imposé la paix de Briones, Henri II, soucieux d'harmoniser les rapports avec le royaume de Navarre, promit Éléonore en mariage à l'héritier du trône, Charles le Noble, fils aîné de Charles II Le Mauvais et Jeanne de Valois, fille de Jean II Le Bon et de sa première femme Bonne de Luxembourg. Le mariage fut célébré en 1375.

A la mort de son père en 1379, la jeune princesse hérita d'un important domaine entre Roa et Sepulveda.

Le couple qu'elle formait avec Charles III ne s'entendait pas et Éléonore demanda qu'une rencontre soit organisée entre son mari et son frère, Jean Ier de Castille, pour lui permettre de se retirer quelque temps dans sa patrie de Castille, officiellement pour se remettre d'une maladie que le climat castillan devait améliorer. Elle partit donc en février 1388 avec ses plus jeunes filles et une fois installée à Valladolid, mit au monde deux autres filles entre 1388 et 1390. En 1392, Charles III lui demanda de revenir car il devait être couronné roi et avait besoin de sa reine. Le roi Jean Ier soutint la demande de son beau-frère mais Éléonore refusa d'y accéder, alléguant de mauvais traitements en Navarre et la crainte que des nobles navarrais ne souhaitent l'empoisonner. Elle resta donc en Castille, tandis que Charles III était couronné à Pampelune en février 1390. A la fin des années 1390, Éléonore avait mis au monde six filles, toutes en vie, mais aucun fils : elle décida donc de rendre l'aînée, Jeanne, à son père, afin que celle-ci reçût l'éducation d'une héritière au trône.

Le 9 octobre 1390, Jean Ier mourait et son fils mineur, Henri, lui succédait. Charles III demanda à nouveau le retour d'Éléonore en Navarre mais elle refusa encore et entreprit de s'opposer à la succession de son neveu, formant la Ligue de Lillo avec son demi-frère, Fadrique duc de Benavente et leur cousin Pierre Fadriquez comte de Trastamare. Arrivé à la majorité, Henri III l'assiégea vers la mi-1394 dans le château de Roa, où elle avait réuni un parti puissant, la força à se rendre et la renvoya à son époux en février 1395.

Charles III la reçut avec bonté et la relation entre les époux s'améliora considérablement : elle lui donna les fils tant attendus, Charles et Louis, mais ceux-ci moururent jeunes. Le 3 juin 1403, elle fut couronnés à Pampelune. Après cela, elle fut très impliquée dans la politique locale, le roi lui confiant même la régence pendant ses différents déplacements à la cour de France. Elle favorisa également la bonne entente entre le royaume de Navarre et celui de Castille, à tel point que des membres de la noblesse castillane, y compris le duc de Benavente et des membres des puissantes familles d'Avalos, Mendoza et Zuñiga vinrent s'y installer.

Leur fille aînée, Jeanne, joua également les régentes pendant les absences de ses parents. Elle décéda en 1413, du vivant de leur vivant, sans descendance et la succession échut donc à leur deuxième fille, Blanche, future reine de Navarre.


Elle mourut, selon les sources, le 27 février 1415 à Olite ou le 5 mars 1416 à Pampelune. Elle fut enterrée en la cathédrale de Pampelune, rejointe une dizaine d'années plus tard par son mari Charles III.

Mariage et descendanceModifier

Elle épouse à Soria l'infant Charles, futur roi Charles III de Navarre, le 27 mai 1375. Des huit enfants nés de ce mariage, seuls deux ont survécu à leur père :

Notes et référencesModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externesModifier