Lord Kanaloa (en japonais : ロードカナロア), né en 2008, est un cheval de course pur-sang anglais japonais. Spécialiste du sprint, élu cheval de l'année en 2013, il est membre du Hall of Fame des courses japonaises.

Lord Kanaloa
Image illustrative de l’article Lord Kanaloa
Lord Kanaloa dans le Yasuda Kinen 2013

Père King Kamehameha
Mère Lady Blossom
Père de mère Storm Cat
Sexe M
Naissance (16 ans)
Pays de naissance Drapeau du Japon Japon
Pays d'entraînement Drapeau du Japon Japon
Éleveur K.I. Farm
Propriétaire Lord Horse Club
Entraîneur Takayuki Yasuda
Jockey Yuichi Fukunaga
Yasunori Iwata
Rating FIAH 128
Timeform 133
Nombre de courses 19
Nombre de victoires 13 (6 places)
Gains en courses $ 9 836 845
Distinction Sprinter de l'année au Japon (2012, 2013)
Cheval de l'année au Japon (2013)
JRA Hall of Fame (2018)
Production Almond Eye
Principales victoires Sprinters Stakes
(2012, 2013)
Hong Kong Sprint
(2012, 2013)
Takamatsunomiya Kinen (2013)
Yasuda Kinen (2013)

Carrière de courses modifier

 
Arrivée des Sprinters Stakes 2013

Lord Kanaloa n'a pas trouvé preneur sur le ring de la vente de foals de la JHRA en 2008[1]. Son syndicat de propriétaires, le Lord Horse Club, le confie à l'entraîneur Takayuki Yasuda. Il débute à la toute fin de son année de 2 ans par un succès à l'hippodrome de Kokura, puis, début 2011, semblant progresser de course en course, il se hisse au niveau des stakes, enchaînant quatre victoires dont un premier groupe, le Keihan Hai à Kyoto. En 2012, il remporte un nouveau groupe 3, les Silk Road Stakes, puis prend le deuxième accessit du Takamtsunomiya Kinen pour sa première tentative au plus haut niveau. Jamais hors du podium, il enchaîne par deux accessits puis trouve la consécration dans les Sprinters Stakes, le plus important sprint du programme japonais (dont il établit le nouveau record en 1'06"70), et s'en va cueillir le Hong Kong Sprint, devenant le premier cheval japonais à inscrire son nom au palmarès de cette épreuve[2]. Il est élu en fin d'année sprinter de l'année au Japon et termine quatrième de l'élection du cheval de l'année derrière les champions Gentildonna, Gold Ship et Orfevre.

En 2013, à 5 ans, Lord Kanaloa semble meilleur que jamais. Il ne connaîtra qu'une fois la défaite cette année-là, dans un groupe 2, les Centaur Stakes, où il s'incline d'une encolure face à Hakusan Moon, qu'il dominera dès sa sortie suivante. Son programme est sensiblement le même que l'année précédente, avec le Takamtsunomiya Kinen, où cette fois il l'emporte, et en fin d'année un doublé dans les Sprinters Stakes et le Hong Kong Sprint. Mais entretemps, il a prouvé qu'il était davantage qu'un sprinter exceptionnel en s'offrant le Yasuda Kinen, la plus grande course du Japon sur 1 600 mètres. Quant à son ultime apparition en compétition, elle prend les allures d'une apothéose puisqu'il écrase de 5 longueurs le peloton emmené par l'Irlandais Sole Power, l'un des cadors du sprint européen, double vainqueur des Nunthorpe Stakes, lauréat des King's Stand Stakes et du Al Quoz Sprint, et Jwala, elle aussi lauréate des Nunthorpe Stakes. Sa saison quasi parfaite lui offre un nouveau titre de sprinter de l'année, couplé à celui, suprême, de cheval de l'année. Il reçoit un rating FIAH de 128, ce qui fait de lui le cinquième meilleur cheval de la planète derrière l'Australienne Black Caviar, la Française Trêve, le Japonais Orfevre et l'Américain Wise Dan[3]. En 2018, celui qui aura été peut-être le meilleur sprinter japonais de l'histoire fait son entrée au Hall of Fame des courses japonaises[4].

Résumé de carrière modifier

Date Hippodrome Pays Course Statut Distance Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième
2010, 2 ans
5 décembre Kokura   Japon Inédits 1 200 m Yoshihiro Furukawa 1er / 16 Shell Email
2011, 3 ans
5 janvier Nakayama   Japon Junior Cup 1 600 m Masayoshi Ebina 2e / 13 Derma Durga
29 janvier Kyoto   Japon Conditions 1 400 m Yuichi Fukunaga 2e / 14 Rattle Snake
16 avril Kokura   Japon Dracaena Stakes 1 200 m Yuuichi Kitamura 1er / 16 Aster Wing
14 mai Kyoto   Japon Aoi Stakes 1 200 m Yuuichi Kitamura 1er / 14 Sakura Belle
6 novembre Kyoto   Japon Kyoraku Stakes 1 200 m Yuichi Fukunaga 1er / 16 Kyowa Magnum
26 novembre Kyoto   Japon Keihan Hai Gr. 3 1 200 m Yuichi Fukunaga 1er / 15 1 ½ Grand Prix Angel
2012, 4 ans
28 janvier Kyoto   Japon Silk Road Stakes Gr. 3 1 200 m Yuichi Fukunaga 1er / 16 2 ½ A Shin Duck Man
25 mars Chukyo   Japon Takamtsunomiya Kinen Gr. 1 1 200 m Yuichi Fukunaga 3e / 18 3/4 Curren Chan
17 juin Hakodate   Japon Hakodate Sprint Stakes Gr. 3 1 200 m Yuichi Fukunaga 2e / 11 3/4 Dream Valentino
9 septembre Hanshin   Japon Centaur Stakes Gr. 2 1 200 m Yasunori Iwata 2e / 16 tête Epice Arome
30 septembre Nakayama   Japon Sprinters Stakes Gr. 1 1 200 m Yasunori Iwata 1er / 16 3/4 Curren Chan
9 décembre Sha Tin   Hong Kong Hong Kong Sprint Gr. 1 1 200 m Yasunori Iwata 1er / 12 2 ½ Cerise Cherry
2013, 5 ans
24 février Hanshin   Japon Hankyu Hai Gr. 3 1 400 m Yasunori Iwata 1er / 16 3/4 Majin Prosper
24 mars Chukyo   Japon Takamtsunomiya Kinen Gr. 1 1 200 m Yasunori Iwata 1er / 17 1 ¼ Dream Valentino
2 juin Tokyo   Japon Yasuda Kinen Gr. 1 1 600 m Yasunori Iwata 1er / 18 enc. Shonan Mighty
8 septembre Hanshin   Japon Centaur Stakes Gr. 2 1 200 m Yasunori Iwata 2e / 13 enc. Hakusan Moon
29 septembre Nakayama   Japon Sprinters Stakes Gr. 1 1 200 m Yasunori Iwata 1er / 16 3/4 Hakusan Moon
8 décembre Sha Tin   Hong Kong Hong Kong Sprint Gr. 1 1 200 m Yasunori Iwata 1er / 14 5 Sole Power

Au haras modifier

À la fin de sa carrière, Lord Kanaloa rejoint Shadai Farm, où proposé à 5 millions de yens la saillie, il est extrêmement sollicité, donnant 250 produits pour sa première génération (seul le crack-étalon Deep Impact compte une progéniture plus nombreuse que la sienne)[5]. Le succès ne se fait pas attendre et Lord Kanaloa voit son tarif passer à 15 millions de yens en 2019, puis 20 millions en 2020, avant de redescendre à 12 millions en 2023. Seul le même Deep Impact, hégémoniaque, l'empêche de conquérir le titre de tête de liste des étalons japonais, classement dont il termine deuxième de 2020 à 2022.

Sa descendance est emmenée par l'une des plus grandes championnes de l'histoire des courses japonaises, Almond Eye. Il est notamment le père de (avec le nom du père de mère entre parenthèses) :

Origines modifier

Lord Kanaloa est issu de King Kamehameha, un lauréat du Derby japonais et de la NHK Mile Cup, sacré deux fois tête de liste des étalons au Japon. La mère, Lady Blossom, a remporté cinq courses et donné plusieurs gagnants. Il s'agit d'une fille de la championne américaine Saratoga Dew, double lauréate de groupe 1 (Beldame Stakes et Gazelle Handicap), élue meilleure 3 ans de l'année aux États-Unis en 1992, importée au Japon en 1996. Lord Kanaloa se recommande enfin de sa sixième mère, Somethingroyal, qui n'est autre que la génitrice du légendaire Secretariat.

Pedigree modifier

Origines de Lord Kanaloa (JPN), mâle bai né en 2008
Père
King Kamehameha
Kingmambo Mr. Prospector Raise a Native
Gold Digger
Miesque Nureyev
Pasadoble
Manfath Last Tycoon Try My Best
Mill Princess
Pilot Bird Blakeney
The Dancer
Mère
Lady Blossom
Storm Cat Storm Bird Northern Dancer
South Ocean
Terlingua Secretariat
Crimson Saint
Saratoga Dew Cormorant His Majesty
Song Sparrow
Super Luna In Reality
Alada (famille 2-s)[6]

Références modifier

  1. « JRHA Select Foal Sales 2008 | Racing Post », sur web.archive.org, (consulté le )
  2. « Hong Kong : Lord Kanaloa gives Japan first Sprint winner », sur web.archive.org, (consulté le )
  3. « Longines World' Best Racehorses Ranking 2013 », sur www.ifhaonline.org (consulté le )
  4. « [https://web.archive.org/web/20180612140838/http://www.jra.go.jp/news/201806/061201.html ����30�N�x�����n�̑I��ɂ‚��ā@JRA] », sur web.archive.org,‎ (consulté le )
  5. « 2014年の種付け状況 », sur 公益財団法人 ジャパン・スタッドブック・インターナショナル (consulté le )
  6. « Lord Kanaloa Horse Pedigree », sur www.pedigreequery.com (consulté le )