Raise a Native

cheval de course américain

Raise a Native
Image illustrative de l’article Raise a Native
Raise a Native à Spendthrift Farm en 1981

Père Native Dancer
Mère Raise You
Père de mère Case Ace
Sexe Mâle
Naissance 18 avril 1961
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort 28 juillet 1988
Pays d'entraînement Drapeau des États-Unis États-Unis
Éleveur Happy Hill Farm
Propriétaire Louis Wolfson
Entraîneur Burley Parke
Nombre de courses 4
Nombre de victoires 4
Gains en courses $ 45 955
Distinction Meilleur 2 ans américain (1963)
Production Majestic Prince
Mr. Prospector
Alydar
Principales victoires Juvenile Stakes
Great American Stakes

Raise a Native (1961-1988) est un cheval de course américain de race pur-sang anglais. Après une courte mais brillante carrière de course, il devint un grand étalon.

Carrière de coursesModifier

Raise a Native commença à faire parler de lui à l'âge de six mois lorsqu'il fut acheté aux enchères pour la somme, record à l'époque de $ 22 000, avant d'être vendu un an après, yearling, pour $ 39 000[1] à l'homme d'affaires Louis Wolfson, le même qui sera, des années plus tard, l'heureux propriétaire de l'un des plus célèbres descendants de Raise a Native, Affirmed. L'achat de Raise a Native était spectaculaire, mais finalement judicieux, car le poulain allait s'affirmer comme le plus talentueux de sa génération à 2 ans. Il ne courut que quatre fois, pour autant de victoires, avec à la clé trois records de piste. Ayant remporté deux des plus grandes courses pour 2 ans, les Juvenile Stakes et les Great American Stakes, il fut élu bien sûr meilleur 2 ans de l'année.

En 1963, grand favori de la Triple Couronne à venir, Raise a Native doit pourtant mettre un terme à sa carrière après une sérieuse blessure au tendon[1]. Il est vendu à un consortium d'éleveurs du Kentucky basé à Spendthrift Farm, un grand haras près de Lexington, en vue de sa carrière d'étalon.

Résumé de carrièreModifier

Date Hippodrome Pays Course Distance Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième
1963, 2 ans
28 février Hialeah Park   États-Unis Maiden 600 m J.L. Lots 1er / 14 6 Allegory
4 mai Aqueduct   États-Unis Allowance 1 000 m R. Userly 1er / 9 8 Ramblin' Road
31 mai Aqueduct   États-Unis Juvenile Stakes 1 000 m J.L. Lots 1er / 6 2 ½ Alphabet
17 juillet Aqueduct   États-Unis Great American Stakes 1 100 m Y. Ikaza 1er / 4 2 Mr. Brick

Au harasModifier

Raise a Native allait se révéler le meilleur continuateur au haras du crack Native Dancer, l'un des piliers de l'élevage mondial de pur-sangs Au-delà de son score de 74 stakes winners (vainqueurs de courses principales), un chiffre peut donner une idée de sa prégnance dans les pedigrees des meilleurs chevaux américains : sur les cinquante éditions du Kentucky Derby suivant l'entrée en fonction de Raise a Native comme étalon, 21 vainqueurs sont ses descendants directs en lignée mâles, dont les vainqueurs de la Triple Couronne Affirmed, American Pharoah et Justify, ces deux derniers ayant aussi du sang de l'étalon du côté maternel.

Les meilleurs fils de Raise a Native sont Mr. Prospector, son meilleur continuateur et l'un des plus grands étalons de l'ère moderne, les champions Alydar, lui-même talentueux reproducteur, et Majestic Prince (qui passa près de la Triple Couronne en 1969), ou encore Exclusive Native, autre étalon de premier plan, père notamment de Affirmed. Raise a Native, essentiellement via Mr. Prospector, représente l'alternative à l'omniprésence de Northern Dancer dans les pedigrees de pur-sangs. Son succès comme étalon a permis de diversifier les lignées issues de Native Dancer, dont l'hégémonie est allée jusqu'à susciter des polémiques sur la consanguinité et ses conséquences sur la fragilité des chevaux (voir l'article Ruffian).

Raise a Native meurt en 1988, à 27 ans. Dans sa nécrologie, le New York Times parle de lui comme "l'étalon le plus influent de ces vingt dernières années."[2].

OriginesModifier

Raise a Native est donc un fils de l'immense Native Dancer, crack sur les pistes, élu deux fois cheval de l'année, première vedette des courses popularisée via la télévision, et qui a changé radicalement l'histoire de l'élevage des pur-sangs dans le monde. Sa mère, Raise You, était une bonne jument de course, qui s'est illustrée dans des stakes.

PedigreeModifier

Origines de Raise A Native (USA), mâle alezan, 1961
Père
Native Dancer
1950
Polynesian
1942
Unbreakable Sickle
Blue Glass
Black Polly Polymelian
Black Queen
Geisha
1943
Discovery Display
Ariadne
Miyako John P. Grier
La Chica
Mère
Raise You
1946
Case Ace
1934
Teddy Ajax
Rondeau
Sweetheart Ultimus
Humanity
Lady Glory
1934
American Flag Man o'War
Lady Comfey
Beloved Whisk Broom
Bill and Coo (Famille 8-f)

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Raise a Native is destroyed », sur Chicago Tribune (consulté le )
  2. (en-US) « Raise a Native Destroyed », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )