Liste des familles nobles d'Auvergne

page de liste de Wikipédia

La liste des familles nobles d'Auvergne comprend les principales familles nobles originaires ou possessionnées dans la province d'Auvergne et du Velay.

DénombrementModifier

Les premières listes de la noblesse d'Auvergne sont celles des convocations aux séances aux États et aux bans et arrière-bans, en particulier les « monstres » (les revues) de gens de guerre mobilisées, comme celle faite à Saint-Affrique. en 1387 pour Bernard d'Armagnac, comme comte de Rodez et aussi de Carlat, qui comporte 248 noms (dont un bonne moitié de Rouergats)[1], avec des noms représentés plusieurs fois, et des familles absentes faute de représentants en âge de porter les armes.

Les recherches de faux nobles faites entre 1653 et 1727 et les anoblissements et confirmations entre 1643 et 1771 ont été publiées par Louis de Ribier ainsi que les différends fonds de preuves de noblesse pour l'école militaire, les pages, l'institution Saint-Louis de Saint-Cyr, les chapitres nobles.

Le dernier recensement est la convocation à l'assemblée primaire de la noblesse du Rouergue en 1789. La liste qui comporte environ 250 familles a été publiée par Régis Valette dans son Catalogue de la noblesse. Comme les listes précédentes, elle omet certaines familles d'Auvergne séjournant dans une autre province (comme celle de Noailles en Rouergue), et comporte des familles d'autres provinces.

On trouvera certains blasons dans l'armorial des familles d'Auvergne.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

AModifier

BModifier

CModifier

DModifier

EModifier

FModifier

GModifier

HModifier

IModifier

  • de Issard : voir Yssard
  • des Issards
  • Izarn : voir Yzarn.

JModifier

LModifier

MModifier

NModifier

0Modifier

  • Ollier
  • Olivier dit Calard ou Calhard (Viverols, seigneur de Fraissonnet puis de La Faye à Olmet)

PModifier

QModifier

RModifier

SModifier

TModifier

  • de Tassy de Montluc[2]
  • Teilhard ou Teillard : famille de magistrats originaire de Murat, quatre branches nobles (les branches ci-après sont demeurées bourgeoises : Teillard de Laterrisse, Teillard-Chambon, Teillard de Nozerolles) :
    • a) Teilhard d'Auzelles et Beauvezeix, maintenue de noblesse du [34].
    • b) Teillard de Tissonnières, anoblissement par lettres patentes de de Louis XV[35].
    • c) Teillard de Chabrier, anoblissement par lettres patentes du de Louis XVIII[36], famille divisée depuis en trois rameaux : Teillard d'Eyry, Teilhard de Chardin, Teillard (de) Rancilhac de Chazelles (le nom Rancilhac de Chazelles relevé par décret du [37]).
    • d) Teillard de Beinac : famille créée chevalier de l'Empire par lettres patentes du de Napoléon[38].
  • Teyras de Grandval[2], anoblissement simple.
  • de Thélin, d'extraction chevaleresque, 1541, famille originaire d'Auvergne (Clermont-Ferrand), maintenue 1669 par la noblesse de Champagne par M. de Caumartin. Élevé au titre de comte par le duc de Guise, dans les fonctions du secrétaire de Claude de Lorraine et sénéchal de Champagne.
  • de Tournemire[2] (Haute-Auvergne) (famille dont un membre a été condamné à la décapitation et confiscation)
  • de Tourtoulon, olim de Tourtoulou (Haute-Auvergne), simple extraction.
  • de Trémiolles (Grandrif)
  • de Turlande (Carladès), d'ancienne extraction, famille attestée avant le XIe siècle, (famille de saint Robert)
  • de Trémeuges[2] (Haute-Auvergne), d'extraction chevaleresque.
  • de Turenne d'Aynac (d'Aubepeyre)[39], d'extraction chevaleresque, famille attestée avant le XIIe siècle, originaire du Limousin).

UModifier

VModifier

YModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Justin Montlezun, Histoire de la Gascogne depuis les temps les plus reculés', 1849, p. 141
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar as at au av aw ax ay az ba bb bc bd be bf bg bh bi bj bk bl bm bn bo bp bq br bs bt bu bv bw bx by bz ca cb cc cd ce cf cg ch ci cj ck cl cm cn co cp cq cr cs ct cu cv cw cx cy cz da db et dc 1789, Auvergne 7, Régis Valette, 1989, p. 231
  3. a b c d e f g h i et j Christian Lauranson-Rosaz, L'Auvergne et ses marges (Velay, Gévaudan) du VIIIe au XIe siècle, Le Puy, Cahiers de la Haute-Loire, 1987
  4. a b c et d Rietstap
  5. a b c d e f g et h Tristan Busser, Les gentilshommes verriers de la Haute-Auvergne du XVIe au XIXe siècle, 2008, Aurillac.
  6. Catalogue des gentilshommes d'Auvergne. Procès-verbal de l'assemblée de l'Ordre de la noblesse réunie le 4 mars 1789
  7. Le Baron de Gaujal place cette famille dans la liste des plus considérables du Rouergue. Marc-Antoine de Gaujal, Études historiques sur le Rouergue, Paris, Imprimerie administrative Paul Dupont, 1859, p. 139.
  8. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Villefranche et de Millau (1701) p.553.
  9. a b c d e et f Langonnet Morbihan
  10. comte Albert de Remacle (1868-1945), Dictionnaire généalogique : Familles d’Auvergne, 3 volumes, index, ARGHA, Chamalières, 1995, volume 1 (ISBN 2-9503286-5-2), notice « Chavagnac (de) » (pages 506-509).
  11. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, supplément, 1977, page 123.
  12. Grands notables du Premier Empire, CNRS, 1979, page 17.
  13. a b c et d (assemblée primaire 1789)
  14. a b c et d Selon Régis Valette, ne figure pas dans la liste de l'assemblée primaire de la Noblesse d'Auvergne de 1789.
  15. Famille de Chabot
  16. a et b Présents en 1387, à la revue des hommes d'armes du comte de Rodez, vicomte de Carlat
  17. Maintenu le 2 juin 1701 par M. Lambert d'Herbigny, intendant de Lyon
  18. Receveur des finances d'Auvergne
  19. Seigneur de Pomeyrols en 1754. Famille originaire du moulin du pont de Mars sur la frontière entre le Vivarais et le Velay. R. de Saboulin Bolena, Liberté Égalité, Fraternité ou la mort, Mende, SLAL, 1988.
  20. Seigneurs de Falvard, Leymery, Chalusset, Bomparant, Bogros, Châteaux-Pailloux, la Vareill, Montluc, etc. Bonne noblesse de la Basse-Auvergne, connue dès 1512. Convoquée à l'assemblée de la noblesse à Riom (1789). Armes : "D'argent, au chêne de sinople, glanté d'or et surmonté d'un corbeau de sable, à trois molettes de gueules, deux et une". Remacle, Dictionnaire des anciennes familles de l'Auvergne.
  21. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Villefranche et de Millau (1701) p.60.
  22. Jean Baptiste Bouillet, Nobiliaire d'Auvergne volume 2, Clermont Ferrand, de PEROL, , 424 p. (lire en ligne), p 350
  23. a b c d e f et g 1789, Rouergue 43, Régis Valette, 1989, p.366
  24. Jean, seigneur de Sénergues, Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Villefranche et de Millau (1701) p.617.
  25. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, III Autres généralités p.72.
  26. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Millau et de Villefranche (1701) p.627.
  27. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, I Élections de Rodez (1701) p.405.
  28. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier
  29. Le Baron de Gaujal place cette famille, dont un rameau a fait souche en Suisse, dans la liste des plus considérables du Rouergue. Marc-Antoine de Gaujal, Études historiques sur le Rouergue, Paris, Imprimerie administrative Paul Dupont, 1859, p. 27.
  30. Chapitre noble de Blesle 1789.
  31. 1789, Quercy 42, Régis Valette, 1989, p.366
  32. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Villefranche et de Millau (1701) p.423.
  33. a b et c Ambroise Tardieu, Dictionnaire des anciennes familles d'Auvergne, Moulins,
  34. Louis de Ribier, Preuves de la noblesse d'Auvergne, t I, p. 455
  35. A.D. du Cantal, fonds Comblat
  36. Louis de Ribier, ibid., t VI, p. 70
  37. Noms à caractère nobiliaire obtenus par décret de 1803 à 1956, p. 91
  38. Louis de Ribier, ibid., t. VI, p. 68
  39. Armorial général du Rouergue de Charles d'Hozier, Pierre Hocquellet, 2009, II Élections de Villefranche et de Millau (1701) p.718.

SourcesModifier

Voir aussiModifier