Liste des évêques de Sion

page de liste de Wikipédia

La liste des évêques de Sion recense le nom des évêques qui se sont succédé sur le siège épiscopal de Sion, dans la région du Valais, en Suisse.

Le siège se trouve, jusqu'à la seconde moitié du VIe siècle, à Octodurus (sur le territoire de l'actuel de Martigny), puis il est transféré, entre 565 et 585, à Sion, en raison du contexte[dhs 1]. Le premier évêque attesté est Théodore (Theodorus episcopus octodorensis), qui signe au Concile d'Aquilée, en 381[dhs 1],[1].

Les évêques d'Octodurus (IVe siècle-565)Modifier

Les deux premiers évêques sont connus, les noms qui suivent « ne sont que de purs noms », rappelle l'archiviste d'État, Catherine Santschi[dhs 1],[2].

Date Nom Commentaire
381 — 393 Théodore (Theodorus),
que la « tradition appelle saint Théodule »[1]
Concile d'Aquilée (381)[dhs 1],[1] et probablement celui de Milan (390)[3].
v. 450 Salvius/Sylvius Destinataire de Passio Acaunensium martyrum de l'évêque de Lyon, Eucher[2],[3].
v. 490 Prothais (Protasius) Assiste à la translation de saint Innocent d'Agaune[3].
515 — 517 Constantius Participe au Concile d'Épaone (517)[2],[3].
541-549 Rufus Dernier à se désigner comme évêque d'Octodure ; participe aux deux conciles d'Orléans (541 et 549)[dhs 1],[2],[3].
565 Agricola Donné par la chronique de Marius, évêque d'Avenches[2]. Il aurait subi une tentative d'assassinat (565),[3], de la part de moines de Saint-Maurice ; il serait peut-être l'auteur du déplacement du siège épiscopal à Sion.

Les évêques de SionModifier

Le catalogue présenté peut s'appuyer sur la liste donnée dans l'article « Sion (diocèse) » (2012), de Gregor Zenhäusern, publié dans le projet encyclopédique Dictionnaire historique de la Suisse[dhs 1]. Lorsque les dates de règnes ne sont pas connues, mais que seuls quelques actes datés sont connus, les dates extrêmes sont indiquées en italique.

Début Fin Nom Commentaire
585 ? Héliodore (Heliodorus), saint Souscrit au Second concile de Mâcon[3],[dhs 2].
602/603 (?) Rusticus (?)
613 614 Leudemond (Leudemundus) Participe au Concile de Paris. À l'origine, avec le patrice Aletheus, d'un complot contre le roi Clotaire II[3],[4],[dhs 3].
ap. 614 (?) Dracoald
647 653 Prothais (Protasius) Participe au Concile de Chalon(-sur-Saône) (650)[3].
669 680 Aimé de Sion (Amatus, Amé) Conspire contre Thierry III, roi de Neustrie et de Bourgogne[3]. Fête le [3],[dhs 4].
762 765 Willicaire (Willicarius /Wilcharius) Ancien archevêque de Vienne, abbé de Saint-Maurice d'Agaune[5],[3],[dhs 5].
786/788 (?) 796/798 (?) saint Altheus abbé de Saint-Maurice d'Agaune[3],[5]. Probablement parent de Charlemagne ; l'aurait accompagné à Rome vers 786-788[dhs 6]. Fêté le 13 mars à Saint-Maurice et le 23 septembre à Sion[dhs 6].
Adalong (Adalongus) abbé de Saint-Maurice d'Agaune[3],[5].
825 857 (?) Heyminus/Heyminius, parfois Aimon Ier abbé de Saint-Maurice d'Agaune[3],[5].
877 899-910 Walterius Participe au Concile de Ravenne
932 Asmundus
... Vulfinus
vers 940 Manfredus (?)
Xe siècle (?) Vultcherius Inscription funéraire[dhs 7].
983 985 (984 ?) Amizo
... ... ... ...
993-994 1018-1020 Hugues En 999, est nommé comte du Valais
1018-1020 ? Eberhardus
... ... ... ...
1034 13 juillet 1054 Aymon de Savoie Succéda à son frère Buchardus en 1049 ou 1050 comme abbé de Saint-Maurice
1054 1087-1090 Ermenfroi ou Hermenfroi Il assiste en tant que légat du pape au concile de Lisieux en mai 1055 qui voit la destitution de l'archevêque de Rouen Mauger[6]. En 1070, préside le concile de Windsor
... ... ... ...
1107 1116 Vilencus
... ... ... ...
1135 1138 Boson
1138 1150 saint Guérin
1150 1162(?) Louis En 1159 reconnaît l'antipape Victor IV
1162 1168 (?) Amédée de La Tour Reconnaît le pape Alexandre III
1176 1177 Guillaume de Blonay
1179 1181 ou 1184 Conon Participe au troisième concile du Latran
1184 (?) 1196 Guillaume Création de la principauté épiscopale en 1189
1196 1203 Nantelme d'Écublens[dhs 8]
1203 1205 Guillaume de Saillon
1206 1237 Landry de Mont Participe au quatrième concile du Latran
1237 1243 Boson II de Granges
1243 1271 Henri de Rarogne Entreprend la construction du château de la Bâtiaz à Martigny
1271 1273 Rodolphe de Valpelline
1273 1287 Pierre d'Oron
février 1287 15 décembre 1289 pas d'évêque
1289 1308 Boniface de Challant Entreprend la construction du château de Tourbillon
1308 1323 Aymon III de Challant-Châtillon
1323 1338 Aymon IV de la Tour dit de Châtillon
1338 1342 Philippe de Chambarlhac[7]
1342 1375 Guichard Tavelli Assassiné par défenestration du château de la Soie
1375 1386 Édouard de Savoie dit d'Achaïe Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape d'Avignon
1386 1386 Guillaume de La Baume-Saint-Amour Ancien abbé de Saint-Claude (1384-1393). Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape d'Avignon
1387 1387 Robert Chambrier Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape d'Avignon
1388 1392 Humbert de Billens Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape d'Avignon
1392 1393 Henri de Blanchis Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape de Rome
1394 1402 Guillaume Ier de Rarogne, dit le Bon Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape de Rome
1402 1418 Guillaume II de Rarogne Grand schisme d'Occident, reconnaît le pape de Rome
1418 1437 André dei Benzi de Gualdo Archevêque de Kolocza en Hongrie, administrateur dès 1418, évêque dès 1431
1437 1451 Guillaume III de Rarogne
1451 1457 Henri Asperlin
1457 1482 Walter Supersaxo Conquête du Bas-Valais
1482 1496 Jost von Silenen
1496 1499 Nicolas Schiner
1499 1522 Matthieu Schiner Cardinal, neveu du précédent, acteur majeur des Guerres d'Italie
1522 1528 Philippe am Hengart(non reconnu par Rome)

Philippe de Platea (non reconnu en Valais)

1529 1545 Adrien Ier de Riedmatten
1548 1565 Jean Jordan
1565 1604 Hildebrand Ier de Riedmatten
1604 1613 Adrien II de Riedmatten
1613 1638 Hildebrand II Jost
1638 1640 Barthélemy Supersaxo
1640 1646 Adrien III de Riedmatten
1646 1672 Adrien IV de Riedmatten
1672 1701 Adrien V de Riedmatten
1701 1734 François-Joseph Supersaxo
1734 1752 Jean-Joseph-Arnold Blatter
1752 1760 Jean-Hildebrand Roten
1760 1780 François-Joseph-Frédéric Ambuel
1780 1790 François-Melchior-Joseph Zen-Ruffinen
1790 1807 Joseph-Antoine Blatter Dernier évêque à porter le titre de comte et préfet du Valais; en 1799, il doit se réfugier à Novare pendant quelques mois
1807 1817 Joseph-François-Xavier de Preux
1817 1829 Auguste-Sulpice Zen-Ruffinen
1830 1843 Maurice-Fabien Roten Entre 1838 et 1840, construit l'actuel palais épiscopal
1843 1875 Pierre-Joseph de Preux
1875 1901 Adrien VI Jardinier
1901 1918 Jules-Maurice Abbet
1919 1952 Victor Bieler
1952 1977 François-Nestor Adam Chanoine régulier de la Congrégation du Grand-Saint-Bernard, prévôt de cette même congrégation de 1939 à 1952.
1977 1995 Henri Schwery Devint cardinal au Consistoire de 1991, participa au conclave de 2005.
1995 2014 Norbert Brunner Fait part de sa volonté de renoncer à sa charge le 5 juin 2013[8]. Ce retrait est accepté par le pape François le 8 juillet 2014[9]
2014[9] en cours Jean-Marie Lovey

Notes et référencesModifier

Dictionnaire historique de la Suisse
  1. a b c d e et f Gregor Zenhäusern / trad. : Laurent Auberson, « Sion (diocèse) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. Justin Favrod, « Héliodore (saint) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  3. Ansgar Wildermann Trad. : Florence Piguet, « Leudemond » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. Eric Chevalley, « Amatus » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. Ansgar Wildermann, « Willicaire (740 - 762) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  6. a et b Gilbert Coutaz, « Altheus (saint) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  7. Gilbert Coutaz, « Vultcherius » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  8. Gilbert Coutaz, « Ecublens, Nantelme d' » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
Autres références
  1. a b et c Santschi, 1981, p. 1.
  2. a b c d et e Santschi, 1981, p. 2.
  3. a b c d e f g h i j k l m n et o Louis Duchesne, Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule. Provinces du Sud-Est (tome premier), Paris, Albert Fontemoing. Anc. Thorin et fils, , 2e éd. (lire en ligne), p. 245-246.
  4. Santschi, 1981, p. 3.
  5. a b c et d Léon Dupont Lachenal, « Les abbés de St-Maurice d'Agaune] », Échos de Saint-Maurice, 1944 (édition numérique 2012), tome 42, p. 85, « Abbés de Saint-Maurice et Evêques de Sion » ([PDF] lire en ligne).
  6. Pierre Bouet et François Neveux, Les évêques normands du XIe siècle : Colloque de Cerisy-la-Salle (30 septembre - 3 octobre 1993), Caen, Presses universitaires de Caen, , 330 p. (ISBN 2-84133-021-4), « Les évêques normands de 985 à 1150 », p. 19-35
  7. J. Gremaud, Philippe de Chamberlhac, évêque de Sion et de Nice, archevêque de Nicosie, dans Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1879, p. 273-276 (lire en ligne)
  8. L'évêque de Sion Norbert Brunner renonce à sa charge à 71 ans, RTS, 5 juin 2013
  9. a et b (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 8 juillet 2014)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Helvetia Sacra
    • Section I : Archevêchés et Évêchés. Volume 5 : Archidiocèses et diocèses V. Le diocèse de Sion. L'archidiocèse de Tarentaise, rédaction Patrick Braun, Brigitte Degler-Spengler, Elsanne Gilomen-Schenkel, Basel, 2001.
  • Marius Besson, Recherches sur les origines des évêchés de Genève, Lausanne, Sion et leurs premiers titulaires jusqu'au déclin du VIe siècle, Fribourg, O. Gschwend, , 253 p.
  • Catherine Santschi, « Les premiers évêques du Valais et leur siège épiscopal », Vallesia, no t. XXXVI,‎ , p. 1-26 (lire en ligne [PDF])

Articles connexesModifier

Liens externesModifier