Liste des Églises orthodoxes

page de liste de Wikipédia

Cette liste recense les Églises qui font partie ou se revendiquent comme faisant partie de l'Église orthodoxe aussi appelée Église des sept conciles.

Églises orthodoxes principalesModifier

Ces Églises orthodoxes autocéphales sont réparties de façon territoriale, indépendantes sur le plan juridique et administratif ; ellest sont unies les unes aux autres par la confession d'une foi commune et une reconnaissance réciproque.

Églises autocéphalesModifier

Les principales Églises orthodoxes autocéphales (totalement indépendantes) sont aujourd'hui au nombre de 16. Certaines de ces Églises portent la dénomination apostolique dans leur nom, d'autres non.

Classement selon l'ordre chronologique de reconnaissance de l'autocéphalie (à l'exception du Patriarcat œcuménique de Constantinople qui jouit d'une primauté honorifique).

Par siècleModifier

 
Ligne du temps en anglais présentant du point de vue du christianisme orthodoxe les Églises autocéphales et leurs origines, jusqu'en 2021

Quatorze d'entre elles sont reconnues comme Églises autocéphales légitimes, selon l'ordre chronologique suivant :

Aux XXe et XXIe siècles, l'Église orthodoxe en Amérique et l'Église orthodoxe d'Ukraine en seraient respectivement une quinzième et une seizième, mais elles ne sont pas reconnues comme telles par toutes les précédentes ni par les mêmes (cf. Schisme orthodoxe (2018)).

Ordre des diptyquesModifier

Dans les diptyques du Patriarcat de Moscou, l'ordre des Églises est différent en ce qui concerne les nouveaux patriarcats : se succèdent Moscou, la Géorgie, la Serbie, la Roumanie et la Bulgarie.

Anciens patriarcatsModifier
Église de Chypre (Ve siècle)Modifier

Cependant, il est possible que cette Église ait toujours été indépendante.

Nouvelles Églises autocéphalesModifier

Pour les noms officiels des Églises composant l'Église orthodoxe voir : Liste des Églises orthodoxes canoniques autocéphales

Églises autonomesModifier

L'autonomie de certaines de ces Églises n'est pas unanimement reconnue.

Églises indépendantes non reconnuesModifier

 
Ligne du temps contenant les principales Églises vraie-chrétiennes-orthodoxes russes et orthodoxes indépendantes, en anglais
 
Ligne du temps des principales Églises vieilles-calendaristes et vraie-chrétiennes-orthodoxes grecques, en anglais

La non-reconnaissance canonique de ces Églises peut tenir à des conflits territoriaux (création d'une nouvelle Église indépendante sans l'accord de l'Église canonique du lieu) ou à des conflits disciplinaires ou doctrinaux (non acceptation de décision(s) d'une Église établie, par exemple l'adoption du calendrier grégorien au lieu du calendrier julien comme ce fut le cas des Orthodoxes vieux-calendaristes, ou la réforme des livres liturgiques dans le cas des « Vieux-croyants »). Elles peuvent être considérées par les Églises principales comme « schismatiques ».

Églises orthodoxes non reconnuesModifier

Les Églises orthodoxes indépendantes russes :

Églises Vraies Chrétiennes orthodoxes non reconnuesModifier

Églises vieilles-calendaristes non reconnuesModifier

Vieux-croyantsModifier

Orthodoxie occidentaleModifier

Les Églises orthodoxes indépendantes françaises, qui mélangent à leurs pratiques des éléments des Églises des trois conciles :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Une vingtaine de confessions issues du christianisme orthodoxe et de sa théologie se sont ralliées à l'Église catholique et à sa théologie : ce sont les Églises catholiques orientales ; d'autres, issues de scissions dans l'Église russe, ont adopté des théologies différentes des sept premiers conciles :

Liens externesModifier