Église orthodoxe vieille-ritualiste russe

L'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe ou Église orthodoxe russe des Vieux-croyants (en russe : Русская Православная Старообрядческая Церковь) est une Église orthodoxe vieille-croyante.

Église orthodoxe vieille-ritualiste russe
Nom local Русская Православная Старообрядческая Церковь
Primat actuel Métropolite Corneille
Siège Moscou, Russie
Territoire primaire Russie, Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Asie centrale
Rite russe ancien
Langue(s) liturgique(s) slavon
Calendrier julien
Site internet www.rpsc.ruVoir et modifier les données sur Wikidata
Cathédrale au cimetière Rogojskoïe à Moscou, centre spirituel et administratif de l'Église
Église de l'Intercession, cathédrale de Saint-Pétersbourg

Du XVIIIe siècle à 1988, le nom officiel de l'Église a été Église vieille-orthodoxe du Christ ou Ancienne Église orthodoxe du Christ (Древлеправославная Церковь Христова).

C'est la première et la plus importante des Églises de la branche presbytérienne (« avec prêtres ») des orthodoxes vieux-croyants en Russie et une des deux Églises dites de la « Hiérarchie de Bila Krynytsya ».

En 1988, elle s'est déclarée indépendante de la Métropole de Bila Krynytsya (Église orthodoxe vieille-ritualiste en Roumanie).

Le chef de l'Église porte depuis 1988 le titre de Métropolite de Moscou et de toute la Russie, avec résidence à Moscou, au complexe du cimetière Rogojskoïe (titulaire actuel : Corneille depuis le ).

DénominationsModifier

Plusieurs noms existent pour désigner ce courant : Hiérarchie de Bila Krynytsya ou Hiérarchie autrichienne.

OrganisationModifier

Structure territorialeModifier

RussieModifier

Hors RussieModifier

Il y a aussi une paroisse à Sydney en Australie, des missions en Ouganda[1] et au Pakistan.

MonachismeModifier

 
Monastère féminin Saint-Nicolas à Ouléïma

En 1992, le monastère Saint-Nicolas dans le village d'Ouléïma (près de la ville d'Ouglitch, région de Iaroslavl) a été relancé en tant que monastère masculin. En 1998, le monastère a été transformé en un monastère féminin[2],[3].

En 2017, l'ancien monastère de la Dormition à Cheremshany (près de la ville de Khvalynsk, région de Saratov) a été restitué. Pendant la période soviétique il avait été transformé en sanatorium. La restauration est en cours dans la perspective de la relance de la vie monastique[4],[5].

Mouvements centrifuges et schismesModifier

En 2007, Germain (Savaliev), évêque de l'Oussourie et de l'Extrême-Orient, s'est séparé de l'Église pour former une nouvelle juridiction schismatique. L'Église vieille-orthodoxe du Christ (Древлеправославная Церковь Христова[6]) - reprise du nom historique de l'Église - compte deux évêchés et une quinzaine de paroisses. Germain en est le primat avec le titre d'Évêque de Moscou depuis le [7].

Relations avec les autres ÉglisesModifier

Relations avec les autres Églises vieilles-croyantesModifier

En Russie, l'Église participe aux travaux du Groupe de travail pour la coordination de la coopération inter-vieux-croyants (en russe : Рабочей группы по координации межстарообрядческого сотрудничества)[8].

Ce groupe de travail s'est réuni pour la première fois le au Centre culturel et de pèlerinage Avvakoum au cimetière Preobrazhensky à Moscou avec des représentants de l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe, de l'Église vieille-orthodoxe russe, de l'Église vieille-orthodoxe pomore et de l'Église vieille-orthodoxe vieille-pomore. La Confession des Chapelles, par contre, n'a pas de représentant dans ce groupe[9].

Le , à la Maison des nationalités de Moscou, une table ronde s'est tenue sur le thème « Problèmes réels des Vieux-croyants », à laquelle ont participé des représentants des principaux courants des Vieux-croyants de Russie, notamment les primats des différentes Églises : Corneille (Titov) de l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe, Alexandre (Kalinine) de l'Église vieille-orthodoxe russe et Oleg Ivanovich Rozanov de l'Église vieille-orthodoxe pomore. Cette rencontre est une première historique[10].

Un Forum international des Vieux-croyants a eu lieu à Moscou les 18 et 19 mai 2021 à l'occasion du 400e anniversaire de la naissance de l'archiprêtre Avvakoum. Il a été organisé conjointement par l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe, l'Église vieille-orthodoxe pomore et l'Église vieille-orthodoxe vieille-pomore (par contre, sans l'Église vieille-orthodoxe russe, qui a décidé de se retirer du groupe de travail)[11].

Relations avec les États et les autoritésModifier

UkraineModifier

Une loi du « Sur la liberté de conscience et des organisations religieuses » oblige les organisations religieuses qui sont liées à - ou qui ont leur siège dans - un pays considéré comme agresseur d'indiquer cette dépendance dans leur dénomination. Cinq Églises sont dans cette situation dont l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe et son diocèse en Ukraine[12].

Рrimats de l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russeModifier

 
Métropolite Corneille
  • Sophrone (Jirov) de Simbirsk (1847 - 1853)
  • Antoine (Choutov) de Vladimir (1853 - 1863)
Archevêques de Moscou et de toute la Russie
Métropolites de Moscou et de toute la Russie

Culture et traditionsModifier

Les fidèles de l'Église orthodoxe vieille-ritualiste russe, comme les autres Vieux-croyants, ne se veulent pas seulement les héritiers légitimes de l'Église de Russie historique. Ils se considèrent aussi comme les préservateurs des valeurs et de la culture russe traditionnelles[13] :

  • ils ont conservé la pratique du chant Znamenny ;
  • ils portent les habits traditionnels, notamment dans les lieux de culte (chemise avec ceinture pour les hommes, voile pour les femmes) ;
  • les hommes portent la barbe non taillée.

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « Делегация РПСЦ прибыла в Уганду », sur rpsc.ru (consulté le )
  2. (ru) « Николо-Улейминский женский монастырь », sur kve-temples.ru (consulté le )
  3. (ru) « Будни старообрядческого монастыря под Угличем », sur Русская вера (consulté le )
  4. (ru) « Успенский Черемшанский мужской монастырь », sur kve-temples.ru (consulté le )
  5. (ru) « Поездка епископа Евфимия на Черемшан », sur kve-rpsc.ru (consulté le )
  6. (ru) « Древлеправославная Церковь Христова Белокриницкой иерархии) », sur evharistia.com (consulté le )
  7. (ru) « Древлеправославная Церковь Христова (Белокриницкая иерархия) », sur Иерархия церквей (consulté le )
  8. (ru) « Протокол № 21 заседания рабочей группы по координации межстарообрядческого сотрудничества в сфере отношений с обществом и государством », sur Русская вера (consulté le )
  9. (ru) « Сформирована рабочая группа по координации межстарообрядческого сотрудничества », sur Русская вера (consulté le )
  10. (ru) « Круглый стол «Актуальные проблемы старообрядчества» », sur Русская вера (consulté le )
  11. (ru) « Межстарообрядческий форум прошел в усеченном формате », sur Русская вера (consulté le )
  12. (uk) « Перелік релігійних організацій, яким потрібно внести зміни до статутуу », sur Урядовий кур’єр (ukurier.gov.ua) (consulté le )
  13. (ru) « Русские традиции, которые мы забыли », sur Русская вера (consulté le )

BibliographieModifier

(fr) Ivan Boiko, Vieux-croyants de Russie, Somogy Éditions d'Art, 31 décembre 1999 (ISBN 978-2757200025)

(en) Robert Crummey, Old Believers in a Changing World, Northern Illinois University Press, 26 avril 2011, 281 p. (ISBN 0875806503 et 978-0875806501)

(en) Peter T. De Simone, The Old Believers in Imperial Russia : Oppression, Opportunism and Religious Identity in Tsarist Moscow, Bloomsbury Academic, 26 décembre 2019, 288 p. (ISBN 0755601327 et 978-0755601325)

(fr) Nathalie Ouvaroff, « Russie : les vieux croyants - une minorité d'influence », sur religion.info, (consulté le )

(fr) Léon Poliakov, L'épopée des Vieux-croyants, Perrin, 1 janvier 1991, 232 p.

(fr) Religioscope, « Orthodoxie : les vieux-croyants en Sibérie et dans l’Extrême-Orient russe », sur religion.info, (consulté le )

(en) Roy Robson, Old Believers in Modern Russia, Northern Illinois University Press, 13 novembre 2008, 202 p. (ISBN 0875809987 et 978-0875809984)

(fr) Maurice Zinovieff, La folle et héroïque aventure des Vieux-croyants de Russie, Publisud, 1 novembre 2000, 82 p. (ISBN 286600454X et 978-2866004545)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier