Les Chemins de la liberté (film)

film sorti en 2010
Les Chemins de la liberté
Titre original The Way Back
Réalisation Peter Weir
Scénario Peter Weir
Keith Clarke
Musique Burkhard Dallwitz
Acteurs principaux
Sociétés de production Imagenation Abu Dhabi FZ
Crispy Films
Polish Film Institute
Exclusive Films
National Geographic Films
On the Road
Point Blank Productions
Scott Rudin Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Drapeau de la Pologne Pologne
Genre aventure
Durée 134 minutes
Sortie 2010


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Chemins de la liberté (The Way Back) est un film américain coécrit et réalisé par Peter Weir, sorti en 2010. Il s'agit d'une adaptation (très libre) du récit, lui-même controversé, À marche forcée[1] de l'écrivain britannique d'origine polonaise Sławomir Rawicz.

SynopsisModifier

En 1940, un groupe de sept prisonniers décide de s’évader d’un camp de travail sibérien. Pour ces hommes venus de tous les horizons, s’échapper de cet enfer ne sera que le début de l’aventure.

Ensemble, ils vont parcourir plus de 6 000 kilomètres, à travers la toundra sibérienne glacée, les plaines de Mongolie, les fournaises du désert de Gobi, puis les sommets de l'Himalaya. L'Inde — alors sous contrôle britannique — est le but ultime. Certains s’arrêteront en chemin, d’autres ne survivront pas aux épreuves.

Mais la route est longue, les rencontres risquées, les conditions physiques épouvantables, et chacun a ses secrets.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Le scénario s'inspire de À marche forcée (The Long Walk), un récit autobiographique de Sławomir Rawicz publié en 1956 racontant son évasion d'un goulag. L'ouvrage est un succès dans le monde. Cependant, la véracité du récit est sujet à controverse dès sa sortie. De lus en 2006, des journalistes de la BBC établirent que Sławomir Rawicz n'avait pas pu accomplir l'expédition car un document de sa propre main indiquait qu'il était sorti du goulag en 1942. D'après son dossier militaire, il avait rejoint alors l'armée polonaise en Russie du général Anders[4]. L'auteur se serait inspiré du récit d'un compatriote nommé Witold Gliński, qu'il aurait trouvé pendant la guerre dans des documents de l'ambassade de Pologne à Londres[5],[6].

L'ouvrage a failli devenir un film dès la fin des années 1950. L'acteur-réalisateur Laurence Harvey acquiert les droits. Warner Bros. tentera ensuite de faire le film avec Burt Lancaster, sans succès. Le projet est relancé dans les années 1990 que Joni Levin et Keith Clarke se penchent à nouveau sur le récit de Sławomir Rawicz. Après avoir obtenu les droits, ils proposent le poste de réalisateur à Peter Weir[7].

Pour s'assurer de la véracité des faits historiques du scénario, la production engage la journaliste et écrivaine Anne Applebaum, lauréate du prix Pulitzer en 2004 et spécialiste du communisme, de l'Europe de l'Est, de l'Union soviétique et de la Russie. Elle expliquera que le film est un amalgame d'histoires racontées par divers survivants des goulags, comme Varlam Chalamov[6]. Peter Weir fait également appel au Français, Cyril Delafosse-Guiramand, un aventurier ayant refait l'itinéraire en utilisant deux récits : celui de Sławomir Rawicz et celui de Joseph Martin Bauer, Aussi loin que mes pas me portent[8]. Cyril Delafosse-Guiramand passera notamment du temps à coacher les acteurs[6].

Les acteurs ont également rencontré des survivants des goulags. Jim Sturgess raconte cette expérience : « Les regarder dans les yeux et d’entendre leurs histoires était fascinant. Je ne voulais pas arriver sur le plateau sans connaître le contexte de l’époque et ce que ces hommes ont enduré. Quand vous les avez en face de vous, vous réalisez que c’est arrivé il n’y a pas si longtemps[7]. »

TournageModifier

Le tournage a lieu de février à juin 2009. Il se déroule en Bulgarie[9] (Sofia, Nu Boyana Film Studios, Vakarel, Lukovit), en Inde (Darjeeling), au Maroc (Erfoud, Ouarzazate) et en Australie (Sydney)[10].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 74% d'opinions favorables pour 139 critiques et une note moyenne de 6,910[11]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 66100 pour 33 critiques[12].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,15 sur le site AlloCiné, qui recense 23 titres de presse[13].

Box-officeModifier

Malgré des critiques plutôt positives, le film est un échec au box-office. Il ne récolte que 24 millions de dollars dans le monde pour un budget de 30 millions[2].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
2 701 859 $[2] [14] 6[14]
  France 860 353 entrées[15] -

  Total mondial 24 172 201 $[2] - -

Notes et référencesModifier

  1. Sławomir Rawicz, Éditions Albin Michel, Paris 1957, dans la collection J'ai lu leur aventure N° A13-14 ; le récit de Rawicz est une épopée purement polonaise (prisonniers de la campagne de Pologne de 1939 et déportés civils polonais)
  2. a b c et d (en) « The Way Back », sur Box Office Mojo (consulté le )
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Hugh Levinson, "Walking the talk", BBC News, 30 octobre 2006 : « The missing link came through documents discovered by an American researcher, Linda Willis, in Polish and Russian archives. One, in Rawicz's own hand described how he was released from the gulag in 1942, apparently as part of a general amnesty for Polish soldiers. »
  5. (en) Dennis Ellam et Adam Lee Potter, The Greatest Escape - war hero who walked 4,000 miles from Siberian death camp, Mirror.co.uk, 16 mai 2009.
  6. a b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  7. a et b Secrets de tournage - Allociné
  8. Fabric Aubert, Il a refait le périple des « Chemins de la liberté », 24 janvier 2011.
  9. Variety.com
  10. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  11. (en) « The Way Back (2010) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  12. (en) « The Way Back Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  13. « Les Chemins de la liberté - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  14. a et b (en) « The Way Back - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  15. « Les Chemins de la liberté », sur JP's box-office (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier