Ouvrir le menu principal

Lacapelle-Biron

commune française du département de Lot-et-Garonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacapelle.

Lacapelle-Biron
Lacapelle-Biron
Place du monument aux morts.
Blason de Lacapelle-Biron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Villeneuve-sur-Lot
Canton Le Fumélois
Intercommunalité CC Fumel Vallée du Lot
Maire
Mandat
Christian Saint-Béat
2014-2020
Code postal 47150
Code commune 47123
Démographie
Gentilé Capelains et capelaines
Population
municipale
433 hab. (2016 en diminution de 5,04 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 04″ nord, 0° 53′ 48″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 243 m
Superficie 13,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Lacapelle-Biron

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Lacapelle-Biron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lacapelle-Biron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lacapelle-Biron

Lacapelle-Biron est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Les habitants sont les capelains et capelaines.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Située dans la vallée de la Lède en limite du département de la Dordogne.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Lacapelle-Biron[1]
Biron
(Dordogne)
Soulaures
(Dordogne)
  Blanquefort-sur-Briolance
Gavaudun

Hameaux et lieux-ditsModifier

Saint-Avit (village natal de Bernard Palissy[2]) hameau situé dans la vallée sur la Lède en limite de Gavaudun. Maisons à colombages, et en pierre, patrimoine historique. Chaque été, exposition des potiers.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le 21 mai 1944, lors d'une opération contre le Maquis engagée sur un front allant de Villeneuve-sur-Lot à Frayssinet-le-Gelat, des éléments de la 2e division SS Das Reich raflent 54 hommes. 49 seront déportés dans les camps de concentration de Dachau et Mauthausen[3], 23 n'en reviendront jamais. D'autres rafles et épisodes sanglants ont lieu à Dévillac, Vergt-de-Biron, Frayssinet-le-Gélat, Salles, Fumel, Monsempron-Libos, Montagnac-sur-Lède, le même jour[4].

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à trois bandes d'argent chargées de neuf boulets de charbon de sable, 2, 5 et 2.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias D'argent semé de charbons ardents de gueules, à trois bandes d'azur[5].

Politique et administrationModifier

 
Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1988 En cours Christian Saint-Béat PS Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 433 habitants[Note 1], en diminution de 5,04 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7838138328689701 0691 1071 1211 027
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0859971 013962942951946912828
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
710642600556546529510408432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
407396369382433429441443455
2016 - - - - - - - -
433--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Monument départemental de la déportation : érigé sur la place du village en souvenir de la rafle du 21 mai 1944[10].
  • Église Saint-Avit au village de Saint-Avit. Église des XIIIe et XVe siècles, classé monument historique en 1954.
  • Musée Bernard-Palissy au village de Saint-Avit.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Bernard Palissy (~1510-1590), potier, émailleur, peintre, verrier, écrivain et savant français, serait né, selon certains, vers 1510 au hameau de Saint-Avit, près de Lacapelle-Biron[11].
  • Le docteur Samuel Kessel, père de Joseph Kessel s’est installé pour quelque temps à Lacapelle-Biron avec sa famille en janvier 1902[12]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Louis Audiat, le fait naître au lieu-dit Saint-Avit près de Lacapelle-Biron [lire en ligne (page consultée le 1er février 2012)].
  3. Koscielniak (Jean-Pierre), Lacapelle-Biron, 21 mai 1944. Histoire et mémoire d'une rafle de la division Das Reich, Le Passage, MRLG, 2013.
  4. L'affaire de Vergt-de-Biron et Lacapelle-Biron
  5. Armorial de France
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Pierre Bardou, « Mémoires d'Aquitaine - C4667 - Monument départemental aux déportés durant la guerre 1939-1945 à Lacapelle-Biron. », sur http://crdp.ac-bordeaux.fr/bardou/default.htm (consulté le 5 décembre 2008)
  11. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, Éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 724.
  12. « Sur les traces de Kessel », La Dépêche du Midi, 25 décembre 2011.