Montreuil-la-Cambe

commune française du département de l'Orne
(Redirigé depuis La Cambe (Orne))

Montreuil-la-Cambe
Montreuil-la-Cambe
L'église Saint-Aubin de Montreuil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Intercommunalité Communauté de communes Argentan Intercom
Maire
Mandat
Stanislas Delabasle
2020-2026
Code postal 61160
Code commune 61291
Démographie
Gentilé Montreuillais
Population
municipale
70 hab. (2017 en diminution de 14,63 % par rapport à 2012)
Densité 7,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 59″ nord, 0° 03′ 00″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 260 m
Superficie 9,57 km2
Élections
Départementales Canton d'Argentan-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Montreuil-la-Cambe
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Montreuil-la-Cambe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montreuil-la-Cambe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montreuil-la-Cambe

Montreuil-la-Cambe est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 70 habitants[Note 1].

GéographieModifier

La commune est au sud-ouest du pays d'Auge. Le petit bourg de Montreuil est à 5 km au nord de Trun, à 17 km à l'ouest de Vimoutiers, à 17 km au sud-est de Saint-Pierre-sur-Dives, à 18 km à l'est de Falaise et à 18 km au sud-ouest de Livarot[1].

 
Carte de la commune.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Montreuil en Auge en 1793, Montreuil en 1801, Montreuil-la-Cambe en 1858[3].

Le toponyme Montreuil est issu du bas latin monasteriolum, « petit monastère », également à l'origine des Moustier, ou leur variante, particulièrement dans l'Ouest de la France, Moutier ou encore Moustiers comme la commune voisine, Les Moutiers-en-Auge.

Cambe est un terme d’ancien français qui désignait une brasserie, lieu de fabrication de la bière[4]. Du latin camera pour le sens (« lieu vouté ») qui donne le picard cambe (« chambre ») cf. pour le sens « alcoolique ».

Le gentilé est Montreuillais.

HistoireModifier

Un camp, dit du Mont de Fou, datant de l'Antiquité a été identifié au lieu-dit Mersan[5].

Au VIIIe siècle, la fille du comte d'Hiémois, Opportune, aurait été abbesse d'un petit monastère (monasteriolum) de femmes établi sur le territoire actuel de la commune. Son tombeau et celui de son frère Godegrand ou Chrodegrand (évêque du diocèse de Séez décédé vers 765) furent placés dans cette abbaye. Vers 853, alors que les Normands faisaient de nombreuses incursions en pillant et détruisant sur leur passage, les restes vénérés de Godegrand et d'Opportune furent protégés par les fidèles qui les firent porter à Moussy-le-Neuf en Parisis où une église fut construite pour les accueillir. Des reliques furent redonnées plus tard à l'abbaye d'Almenêches que sainte Opportune avait fondée près de Sées.

Par un décret du , les anciennes communes de Montreuil-la-Motte et de La Cambe — au sud-est de Montreuil — ont été réunies sous le nom de Montreuil-la-Cambe[6]. Les deux communes étaient respectivement peuplées au recensement de 1851 de 208[3] et 172 habitants[7]. Le bourg de Montreuil est aujourd'hui appelé Montreuil-Beauvais.

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1996[8] mars 2014 Nicole Blin SE Secrétaire de mairie
mars 2014[9] En cours Stanislas Delabasle[10] SE Producteur de lait
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et deux adjoints[10].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2017, la commune comptait 70 habitants[Note 2], en diminution de 14,63 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Montreuil-la-Cambe a compté jusqu'à 317 habitants en 1861, après la fusion des communes de Montreuil-la-Motte et La Cambe en 1858, mais les deux communes totalisaient 448 habitants en 1806 (respectivement 248 et 200 habitants).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
253245248239215214244208368
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
317289262267245225205190173
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
170176128141140139151170148
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
13810394847983817270
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de La Cambe
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851
161179200165185185193172
(Sources : EHESS[7])

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-Michel de La Cambe.
  • Église Saint-Aubin de Montreuil-Beauvais, des XVe et XVIIe siècles[14].
  • Église Saint-Michel de La Cambe, des XIe et XVIIe siècles[15].
  • Château de Beauvais, du XVIe siècle[16].
  • Presbytère de Montreuil, du XVIIIe siècle[17].
  • Presbytère de La Cambe, du XVIIIe siècle[18].

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Guillaume-Gabriel Leclerc, curé de La Cambe, député du clergé au titre du bailliage d'Alençon en 1789.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, , 223 p. (ISBN 2-86253-247-9), p. 152.
  5. « Camp dit du Mont de Fou », notice no IA00001384, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Louis Duval, Rapport sur l’orthographe des noms de commune du département de l’Orne, Alençon, 1903, p. 77.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Cambe », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 août 2013)
  8. « Le maire Nicole Blin ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  9. « Un nouveau maire : Stanislas Delabasle », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2015)
  10. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Montreuil-la-Cambe. Le maire sortant, Stanislas Delabasle, est réélu », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2020)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. « Église paroissiale Saint-Aubin », notice no IA00001386, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Église paroissiale Saint-Michel », notice no IA00001387, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Château fort, Manoir dit Château Beauvais », notice no IA00001389, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Presbytère », notice no IA00001385, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Presbytère », notice no IA00001383, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :