Ouvrir le menu principal

L'Étrange Noël de monsieur Jack

film d'animation réalisé par Henry Selick
L'Étrange Noël de monsieur Jack
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Titre original The Nightmare Before Christmas
Réalisation Henry Selick
Scénario Tim Burton
Caroline Thompson
Michael McDowell
Sociétés de production Touchstone, Skellington Inc.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'animation
Film d'horreur
Durée 76 min.
Sortie 1993

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Étrange Noël de monsieur Jack (titre original ː The Nightmare Before Christmas)[1] est le quarante-et-unième long-métrage d'animation des studios Disney, sorti en 1993.

Réalisé par Henry Selick d'après une histoire originale de Tim Burton et coproduit par Touchstone (filiale de Walt Disney Pictures) et Skellington Inc., le film utilise la technique de l'animation en volume.

Sommaire

SynopsisModifier

La ville d'Halloween est un monde fantastique peuplé de monstres : des fantômes, des goules, des gobelins, des zombies, des démons, des momies, des vampires, des loups-garous et des sorcières. Jack Skellington, un épouvantail squelettique surnommé « le Roi des citrouilles » (Pumpkin King en version originale), en tant que maître de l'épouvante, occupe ses journées à préparer la prochaine fête d'Halloween. Cependant, Jack est fatigué de sa routine annuelle et souhaite un peu de nouveauté. En se promenant dans les bois le lendemain d'Halloween, il tome sur sept arbres, chacun possédant une porte menant à des villes représentant certaines fêtes, et ouvre celle menant à la ville de Noël. Émerveillé par cette fête, Jack retourne à la ville d'Halloween pour présenter aux habitants sa trouvaille, mais ils peinent à adhérer à l'idée de Noël et ne cesse de la comparer à Halloween, mais s'ils sont intéressés par un personnage de la ville de Noël, un roi rouge comme un homard qui vole dans le ciel et qu'ils surnomment le « Perce-Oreilles ». Jack se séquestre dans sa tour et étudie Noël dans l'espoir d'y trouver une explication rationnelle, en vain. Il en vient à la conclusion qu'il est injuste que seule la ville de Noël puisse profiter de cette fête et annonce que tous les habitants de la ville d'Halloween fêteront Noël cette année.

Jack assigne aux citoyens de la ville d'Halloween des occupations de Noël, comme chanter des chants de Noël, préparer des cadeaux, et construire un traineau conduit par un renne-squelette. Sally, une jolie poupée de chiffon secrètement amoureuse de Jack, les prévient en disant que leurs efforts créeront un désastre, mais Jack l'ignore et lui demande de lui coudre un manteau rouge. Il charge également Am, Stram et Gram, trois petits enfants qui chassent les bonbons, de kidnapper le Père Noël et de le ramener à la ville d'Halloween. Jack dit au Père Noël que c'est lui qui distribuera les cadeaux cette année. Jack demande aux trois enfants de garder le Père Noël en sécurité, mais les enfants amènent le Père Noël à Oogie Boogie, un croque-mitaine accro aux jeux d'argent, qui prévoie de créer un jeu risquant la vie du Père Noël. Sally essaie de sauver le Père Noël afin qu'il puisse arrêter Jack, mais Oogie Boogie la capture aussi.

Jack commence à distribuer les cadeaux dans le monde entier, mais ceux-ci, créés dans l'esprit d'Halloween, terrifient et attaquent les enfants. Préoccupés par le comportement du Père Noël cette année, des militaires tirent sur le traineau de Jack, qui s'écrase dans un cimetière. Alors qu'il découvre le désastre qu'est devenu Noël à cause de lui, Jack réalise que l'expérience n'a pas été plus gratifiante et retrouve son amour pour Halloween. Il retourne dans sa ville et trouve le repaire de Oogie Boogie. Ce dernier essaie de tuer Jack, mais il arrive à attraper une ficelle qu'il tire, détruisant alors le sac en toile de jute qui le constitue, dévoilant alors des milliers d'insectes qui tombent dans le chaudron de Oogie Boogie et qui sont alors tués. Jack s'excuse auprès du Père Noël pour ses actions, et ce dernier dit à Jack qu'il peut réparer ses erreurs et retourne dans la ville de Noël.

Le Père Noël remplace les cadeaux de Jack par des vrais cadeaux, et les habitants de la ville d'Halloween célèbrent le retour de Jack. Le père Noël passe alors dans la ville d'Halloween et y fait tomber la neige pour que les habitants s'amusent. Dans le cimetière, Jack et Sally se déclarent leur amour.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

ProductionModifier

OriginesModifier

Ce film est le développement d'un poème écrit dans les années 1980 par Tim Burton alors qu'il était animateur dans les studios Disney. Seuls trois personnages, Jack, son chien Zéro et le père Noël figuraient dans le texte d'origine. Le personnage de Jack Skellington avait déjà fait une brève apparition dans le film Beetlejuice, puis refit un passage sous forme de clin d'œil dans le film James et la Pêche géante, dont Tim Burton est producteur, dans le rôle du capitaine d'un vaisseau fantôme[3].

TournageModifier

Tim Burton devait initialement réaliser le film mais a été retenu par le tournage de Batman : Le Défi et n'est resté que quelques jours sur le plateau du tournage, confiant la tâche à Henry Selick. La réalisation s'est étendue sur un peu plus de trois ans.

Bande originaleModifier

Les chansons en françaisModifier

  • Bienvenue à Halloween (This is Halloween) - Habitants de la ville d'Halloween
  • La Complainte de Jack (Jack's lament) - Jack
  • Que vois-je ? (What's this?) - Jack
  • Réunion au sommet (Town meeting song) - Habitants de la ville d'Halloween
  • L'Obsession de Jack (Jack's obsession) - Habitants de la ville d'Halloween et Jack
  • Kidnapper le Perce-Oreilles ! (Kidnap the Sandy Claws!) - Am, Stram et Gram
  • La fête approche (Making Christmas) - Habitants de la ville d'Halloween
  • Oogie Boogie Blues (Oogie Boogie's song) - Oogie Boogie
  • La Complainte de Sally (Sally's song) - Sally
  • Pauvre Jack (Poor Jack) - Jack
  • Final (Finale) - Habitants de la ville d'Halloween

Sortie et accueilModifier

Sorties cinémaModifier

Box-officeModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Réception critiqueModifier

Les Cahiers du cinéma le classe au 5e rang de leur liste des meilleurs films de 1994 [6].

RessortieModifier

Une version du film en relief est sortie en salles en 2006 aux États-Unis et en 2007 en France. À cette occasion, les chansons du film ont été remasterisées et réinterprétées par des chanteurs de rock comme Marilyn Manson, The All-American Rejects, Fall Out Boy, Panic! at the Disco, Marianne Faithfull, Rise Against ou même le groupe japonais Visual Kei Sadie.

Autour du filmModifier

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (juin 2017).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Skellington, le nom du héros, évoque le mot skeleton qui signifie « squelette » en anglais. Jack, son prénom est associable à Jack-o'-lantern, le nom donné dans les pays anglo-saxons au potiron évidé dans lequel les enfants font brûler une bougie le soir d'Halloween. Son nom peut aussi être assimilé à Skellington Inc., qui a contribué a la création du film.
  • Le titre original film, The Nightmare Before Christmas, est un jeu de mot par rapport à the night before Christmas en anglais, qui signifie le réveillon de Noël.
  • La chanson I miss you du groupe de punk-rock californien Blink 182 fait à de nombreuses reprises référence au film lors des strophes avec ces paroles : We can live like Jack and Sally if we want / Where you can always find me / And we'll have Halloween on Christmas / And in the night we'll wish this never ends.
  • Dans les jeux vidéo Kingdom Hearts, la ville d'Halloween fait partie des « mondes » que les personnages visitent. Le joueur se retrouve aux côtés de Jack Skellington.
  • On peut voir Jack Skellington dans une BD de Noël des Simpson, L'Étrange Rêve d'Homer.

CommentairesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Dans ce film, Henry Selick traite de la marginalité, thématique déjà employée dans tous ses films antérieurs, mais également de la sincérité. Jack Skellington souhaite remplacer le père Noël et offrir lui-même les cadeaux. Mais des cadeaux qui sont un bonheur pour un habitant de la ville d'Halloween (serpent, araignée, squelette, chauve-souris…) ne le sont pas pour un enfant « normal ». Qu'est-ce donc que la « normalité » ? C'est précisément de la mince frontière entre « normal » et « anormal », « réel » et « irréel », « bonheur » et « malheur », qu'il est question. Au nom de quelle règle, de quel critère, peut-on décider de ce qui est « bon » ou « mauvais » ? Tim Burton le dit lui-même : « Aux États-Unis, on te colle une étiquette. On te dit qu'un tel est intelligent, un autre est beau, et tel autre est stupide. C'est dans mon agacement envers ces principes qu'il convient de trouver l'origine d'Edward aux mains d'argent et de L'Étrange Noël de monsieur Jack » (Tim Burton par Tim Burton). Sans prétention philosophique ou dogmatique, Tim Burton délivre simplement une leçon de tolérance. En outre, ce premier film d'animation est également l'occasion pour Tim Burton de donner libre cours à sa passion pour la fête d'Halloween.
  • Il convient également d'évoquer Edgar Allan Poe, l'auteur favori du cinéaste. Son plus célèbre poème, Le Corbeau, a eu un impact durable sur Tim Burton. Des points communs existent entre le poète maudit et le cinéaste. Tous deux ont réalisé des poèmes très sombres, mettant en scène des êtres tristes, dont la solitude ne semble rompue que par la présence d'un animal : un corbeau pour l'un, un chien pour l'autre. De plus, les poèmes ont servi de base aux scénaristes qui ont élaboré des histoires qui ont respecté l'esprit de leurs auteurs mais qui ont été relativement modifiées : le poème de Poe a été transformé en une comédie burlesque, tandis que celui de Tim Burton est devenu une comédie musicale macabre. De plus, dans la VHS et le DVD de L'Étrange Noël de monsieur Jack, apparaît un court-métrage de Tim Burton intitulé Vincent, à la fin duquel on peut entendre une brève citation du Corbeau.

Produits dérivésModifier

Sorties vidéoModifier

Dans les parcs DisneyModifier

L'Étrange Noël de monsieur Jack est présent dans les Parcs Disney à travers le monde, ainsi, Disneyland Resort en Californie et Tokyo Disneyland, proposent à chaque saison d'Halloween la Haunted Mansion Holiday. En 2007, les personnages de Jack et Sally étaient à la rencontre des visiteurs dans le parc Hong Kong Disneyland ; en 2008, 2012 et 2013, Disneyland Resort Paris et Disneyland Resort.

Jeux vidéoModifier

L'univers de L'Étrange Noël de monsieur Jack est présent dans le jeu vidéo Kingdom Hearts sorti en 2002, et sera un thème récurrent de cette série. Le 13 octobre 2005, un jeu vidéo issu du film (dont le scénario est la suite de l'histoire originale) est sorti sous le titre L'Étrange Noël de monsieur Jack : La Revanche d'Oogie[7]. Un jeu vidéo préquelle intitulé L'Étrange Noël de monsieur Jack : Le Roi des citrouilles, est également sorti en novembre 2005 sur Game Boy Advance, reprenant le système de jeu de Metroid.

OuvragesModifier

  • L'Étrange Noël de Monsieur Jack, poème de Tim Burton traduit par Paule Pagliano, Disney Hachette Édition, 1994 (ISBN 2-23-000423-9).
  • Le 17 octobre 2012, un manga reprenant l'histoire du film parait aux éditions Pika[8].

Titre en différentes languesModifier

  • Allemand : Nightmare Before Christmas
  • Anglais : The Nightmare Before Christmas
  • Catalan : Malson abans de Nadal
  • Chinois : 怪誕城之夜 (Guài dànchéng zhīyè)
  • Croate : Predbožićna noćna mora
  • Danois : The Nightmare Before Christmas
  • Espagnol : Pesadilla antes de Navidad (Espagne)/El Extraño mundo de Jack (Argentine et Costa Rica)
  • Espéranto : La Premsonĝo antaŭ Kristnasko
  • Finnois : Painajainen ennen joulua
  • Grec : Ο εφιάλτης πριν τα Χριστούγεννα (O efiáltis prin ta Khristúgenna)
  • Hébreu : הסיוט שלפני חג המולד (Hasiyout shelifnei Khag Hamolad)
  • Hongrois : Karácsonyi lidércnyomás
  • Indonésien : The Nightmare Before Christmas
  • Islandais : Martröð á jólanótt
  • Italien : Nightmare Before Christmas
  • Japonais : ナイトメアー・ビフォア・クリスマス (Naitomeā・bifoa・Kurisumasu)
  • Néerlandais : Jack's ongelofelijke kerstreis
  • Persan : کابوس قبل از کریسمس (')
  • Polonais: Miasteczko Halloween
  • Portugais : O Estranho Mundo de Jack
  • Russe : Кошмар перед Рождеством (Kochmar pered Rojdestvom)
  • Slovène : Predbozicna mora
  • Suédois : The Nightmare Before Christmas
  • Tchèque : Ukradené Vánoce
  • Turc : Noel Gecesi Kabusu

Notes et référencesModifier

  1. Littéralement « Le Cauchemar avant Noël », le titre original fait référence au plus célèbre des poèmes américains mettant en scène Saint Nicolas : The Night Before Christmas (« La Nuit avant Noël »).
  2. Patrick Stewart avait enregistré une narration pour l'introduction et l'épilogue du film. Ses enregistrements sont audibles sur la première édition de la bande originale mais n'ont pas été inclus dans le film final.
  3. [1]
  4. Source IMDb au 25 octobre 2009.
  5. Source IMDb au 3 janvier 1995.
  6. « Classements Cahiers du cinéma », sur alumnus.caltech.edu (consulté le 17 janvier 2012)
  7. Source
  8. [2]

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pascal Vimenet, L'Etrange Noël de Monsieur Jack, éditions Les Enfants de Cinéma, 1998.
  • Xavier Kawa-Topor, "L'Etrange Noël de Monsieur Jack" in Le Cinéma d'animation en 100 films, éditions Capricci, 2016

Liens externesModifier