Ouvrir le menu principal

Les Noces funèbres

film sorti en 2005
Les Noces funèbres
Description de cette image, également commentée ci-après
Cosplay à la Long Beach Comic & Horror Con 2011
Titre québécois La Mariée cadavérique
Titre original Corpse Bride
Réalisation Tim Burton
Mike Johnson (en)
Scénario John August, Pamela Pettler,
Caroline Thompson
Sociétés de production Tim Burton Productions
Laika
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 76 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Noces funèbres ou La Mariée cadavérique au Québec (Corpse Bride) est un film d'animation en volume américain réalisé par Tim Burton et Mike Johnson (en), sorti en 2005 et inspiré de la légende de La Mariée morte.

Résumé du FilmModifier

Au XIXe siècle, dans un petit village, Victor Van Dort, fils de nouveaux riches, et Victoria Everglot, fille de petite noblesse dont les parents sont ruinés, sont promis l'un à l'autre. Le coup de foudre est immédiat entre ces deux personnages touchants de gaucherie pour lui et de douceur pour elle.

Par mégarde et dans des conditions fantasmagoriques, Victor se retrouve marié au cadavre d'Emily, une mystérieuse mariée morte, qui l'entraîne de force dans le monde des morts. Même si la « vie » dans ce monde paraît bien plus joyeuse que dans celui des vivants, Victor ne peut oublier Victoria.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Voix originalesModifier

Voix françaisesModifier

Voix québécoisesModifier

Bande originaleModifier

La bande originale du film, écrite et produite par Danny Elfman, est sortie le 20 septembre 2005 aux États-Unis sous le titre Tim Burton's Corpse Bride - Original Motion.

AccueilModifier

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 117 195 000 $ au box-office mondial, dont 53 359 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 30 000 000 $[4]. En France, il a réalisé 1 384 877 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 83 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,2/10 et sur la base de 187 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6]. Sur Metacritic, il obtient un score de 83/100 sur la base de 35 critiques collectées[7].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Autour du filmModifier

  • Le film a été tourné aux studios Vinton de Londres.
  • Tim Burton a dessiné lui-même toutes les scènes, tous les personnages, puis les directeurs artistiques, les plasticiens et les décorateurs ont pris le relais.
  • Comme dans de nombreux films de Tim Burton, on y retrouve plusieurs références aux films qui ont marqué le réalisateur, comme Le Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene (1919), dont certain plans ont été repris. On note également la célèbre réplique d'Autant en emporte le vent : « Franchement, ma chère, c'est le cadet de mes soucis ».
  • La scène où Victor Van Dort pose l'anneau sur ce qu'il croit n'être qu'une branche est inspiré de la légende juive de La Mariée morte, issue d’un recueil du XVIe siècle ; cette scène se retrouve dans la nouvelle fantastique La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée dans laquelle un personnage, M. Alphonse, éveille une statue en mettant un anneau à son doigt.
  • Les marionnettes de Victor Van Dort et d'Emily sont les répliques miniatures de Johnny Depp et de Helena Bonham Carter.
  • Les figurines étaient actionnées devant les caméras par une équipe de vingt-cinq animateurs.
  • Le piano des Everglot porte l'inscription Harryhausen, du nom de l'un des plus grands spécialistes des effets spéciaux image par image, Ray Harryhausen.
  • L'ambiance qui règne au royaume des morts rappelle celle de la ville d'Halloween de L'Étrange Noël de monsieur Jack, où tout n'est que joie et festivités.
  • Au royaume des morts, le squelette de Napoléon est inspiré des Martiens de Mars Attacks!
  • Le film est dédié à Joe Ranft, artiste storyboardeur chez Disney puis Pixar et producteur du film, mort avant la fin du tournage.
  • La mort de l'antagoniste, par poison, est une référence à la mort du père d'Hamlet dans la pièce Hamlet de William Shakespeare

Notes et référencesModifier

  1. Les Noces funèbres sur The Numbers
  2. Jeu de mots sur bones (« os ») et apart (« dispersé »).
  3. Jeu de mots sur le surnom du danseur noir américain Bill Robinson surnommé Bojangles.
  4. Les Noces funèbres sur Box Office Mojo.
  5. Les Noces funèbres sur JP‘s Box-Office.
  6. Les Noces funèbres sur Rotten Tomatoes.
  7. Les Noces funèbres sur Metacritic.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier