Ken Miles

pilote automobile britannique

Kenneth Henry Miles, dit Ken Miles, surnommé Teddy Teabag (pour sa consommation de thé) ou encore Sidebite (pour sa bouche tordue en parlant), né le à Sutton Coldfield (près de Birmingham) et mort le à Riverside (Californie), était un pilote automobile britannique, essentiellement sur voitures de sport en circuits, aux États-Unis.

Ken Miles
Dolphin Mk 2 with ken MIles.tif
Ken Miles en mars 1961 sur Dolphin Mk 2.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
RiversideVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Kenneth Henry Miles
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Vintage Sports-Car Club (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

BiographieModifier

Ken Miles commence les sports mécaniques par des courses motocyclistes britanniques avant-guerre. Durant le conflit mondial, il est sergent, servant d'estafette motorisée, puis court sur Bugatti, Alfa Romeo et Alvis avec un club anglais de voitures de sport anciennes, avant de se tourner vers une Ford V8 Frazer-Nash.

Ayant émigré à Los Angeles, il débute aux États-Unis sur quatre roues dans des courses du Sports Car Club of America (SCCA) en 1952, roulant alors essentiellement sur une M.G. Special fortement personnalisée jusqu'en 1955 (14 victoires SCCA dès 1953), avant de passer de préférence sur Porsche (550 Spyder de Johnny von Neumann surtout; 1956 à 1961), puis Sunbeam et Ferrari (1962), AC Cobra (1963 à 1965), et Ford GT40 / Porsche 906 (1966).

En 1957, il conçoit le Pooper, un moteur et une transmission de Porsche 550S montés sur un châssis de Cooper 1956 ayant conservé sa carrosserie. Cette voiture hybride domine sa classe F dans les courses SCCA de la côte ouest organisées entre 1957 et 1958.

Miles est un pilote officiel du Shelby/Cobra race team au début des années 1960.

Lors des 24 Heures du Mans 1966 (les 18 et ), alors qu'il mène en fin de course, la direction de l'écurie lui demande de ralentir pour que les trois Ford GT40 Mk.II puissent être photographiées ensemble. Miles passe la ligne d'arrivée légèrement en première place. Cependant, McLaren finit premier car lors du départ, son puit est plus loin derrière : ce qui lui cause un retard durant la course. Bien que Miles ait franchi la ligne d'arrivée en premier, la distance entre McLaren et lui lors de l'arrivée est inferieure à celle du départ, ce qui donne l'avantage à McLaren.

Deux mois plus tard, après une journée d'essais privés en plein été au Riverside International Raceway sur la nouvelle Ford J destinée à remplacer la Mk II, Miles fait un tout droit à grande vitesse, la voiture partant en boucle, se renversant en s'embrasant alors que le pilote est éjecté et tué sur le coup[1]. Une version à l'aérodynamique corrigée sortit ultérieurement, la Mk IV à l'habitacle renforcé, qui sauva probablement la vie de Mario Andretti aux 24 Heures du Mans 1967, lorsqu'il s'écrasa violemment mais n'eut pourtant que des blessures mineures.

PalmarèsModifier

TitresModifier

 
La Ford GT40 Mk II seconde des 24 Heures du Mans 1966.
 
La même, vue de dos.

Personnel

Participations pour un constructeur :

Victoires personnelles notablesModifier

(NB: également 2e des 24 Heures du Mans 1966 sur Ford GT40 Mk II avec Denny Hulme, pour trois participations depuis 1955, 2e du Test du Mans deux mois auparavant, 2e des 500 kilomètres de Bridgehampton en 1963, et 3e des 1 000 kilomètres de Monza 1965 avec Bruce McLaren sur Ford GT40)

DistinctionModifier

  • Motorsports Hall of Fame of America en 2001.

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Preston Lerner, Ford GT : How Ford Silenced the Critics, Humbled Ferrari and Conquered Le Mans, Motorbooks, , 224 p. (ISBN 978-0-7603-4787-4, lire en ligne)

Liens externesModifier