Voiture de sport

automobile conçue pour maximiser les sensations et les performances

Une voiture de sport peut être définie comme une automobile dont la conception a pour but premier de maximiser les sensations et les performances et place ainsi au second plan la capacité d'emport[1], le prix, le confort, les dimensions et l'empreinte environnementale.

Certaines voitures de sport, comme les sport-prototype, sont destinées à la course automobile ou dérivées de voitures de course. La majorité de ces véhicules ont une configuration deux-places.

ConstructeursModifier

De nombreux constructeurs de voitures de sport existent, parmi les plus connus :

Certains constructeurs généralistes proposent également des voitures de sport, comme Audi avec sa R8, Chevrolet avec la Corvette, Nissan avec la GT-R, Honda avec la NSX ou encore Lexus avec la LFA. À cela on peut ajouter des préparateurs automobile qui optimisent, souvent dans le but d'améliorer les performances, des véhicules au sein des marques. Des entreprises de préparation indépendantes travaillent aussi à faire de véhicules de tourisme des voitures plus sportives.

Des constructeurs de voitures de sport sont entrés dans la légende grâce à leurs succès sur circuits et/ou grâce à des modèles ayant créé un grand engouement auprès du public. Au début du XXIe siècle, le mythe est perpétré notamment par les Lamborghini Murciélago, Koenigsegg CCX et autres Ferrari Enzo.

Voitures de collectionModifier

Il existe un marché de la voiture de sport de collection. On y trouve différents secteurs d'activité comme la restauration automobile, la conservation et la revente, souvent par voie d'enchères pour les modèles les plus recherchés[2]. Des maisons de ventes aux enchères comme Sotheby's aux États-Unis, Bonhams à Londres ou Artcurial à Paris ont des départements consacrés à ce type de ventes.

Disparition des voitures de sport abordablesModifier

Sous l'effet conjugué d'une réglementation plus stricte et d'une fiscalité plus élevée, le marché de la sportive européen s'amenuise. En France, par exemple, coupés et cabriolets ne représentent qu'un pourcent du marché en 2019 soit 22 000 véhicules[3] avec un kilométrage annuel bien inférieur à celui des berlines ou SUV.

La France est particulièrement concernée par ce phénomène avec un malus Co2 qui pourra atteindre 40 000 euros en 2021 puis 50 000 en 2022. Par exemple le prix d'une Ford Mustang GT doublera et celui d'une Porsche 718 Boxster augmentera d'au moins un tiers.

Les sportives électriques, malgré leurs ambitions de s'immiscer dans le monde des sportives, risqueraient de ne pas attirer les mêmes clients que les sportives à moteur thermique du fait de leur masse à vide supérieure, du plaisir qu'elles provoquent et de leur prix plus élevé à l'achat[3].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Colin Campbell, The sports car : its design and performance [« La voiture sportive : sa conception et performance »], Chapman and Hall, , 306 p. (ISBN 978-1-4613-3384-5 et 1-4613-3384-9, OCLC 858881371, DOI 10.1007/978-1-4613-3384-5, lire en ligne), p. 2
  2. Valérie Sasportas, « Les voitures font leur cinéma », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a et b « Les petites voitures sportives vont-elles disparaître ? », sur automobile-magazine.fr, L'Automobile Magazine, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Voiture de sport.

Liens externesModifier