Ouvrir le menu principal
KAS Eupen
Logo du KAS Eupen
Généralités
Nom complet Königliche Allgemeine Sportvereinigung Eupen
Surnoms Die Pandas (Les Pandas), les germanophones
Noms précédents Alliance Sportive Eupen
Fondation
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Noir et blanc
Stade Stade du Kehrweg
(8 363 places)
Siège Kehrweg, 14
4700 Eupen
Championnat actuel Division 1A
Propriétaire Drapeau : Qatar Aspire Zone Foundation[1]
Président Drapeau : Qatar Tariq Abdulaziz Al Naama
Entraîneur Drapeau : Espagne Beñat San José
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Christian Couturier (300)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Marc Chauveheid (90)
Site web www.as-eupen.be
Palmarès principal
National[2] Champion de Division 3 (3)
Champion de Promotion (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2018-2019 du KAS Eupen
0

Dernière mise à jour : 3 août 2018.

Le Königliche Allgemeine Sportvereinigung Eupen est un club de football belge fondé le et basé dans les cantons de l'Est, au sein de la ville d'Eupen. Le club est présidé par Tariq A. Al Naama depuis 2012, l'actionnaire principal étant Aspire Zone Fondation. L'équipe première, entraînée par Claude Makélélé depuis le 6 novembre 2017, évolue en Division 1A lors de la saison 2018-2019 ce qui constitue sa 61e saison dans les divisions nationales.

Le club joue au Stade du Kehrweg à Eupen depuis sa création. La KAS Eupen est le premier club belge basé dans la communauté germanophone à avoir évolué en première division belge.

Sommaire

HistoireModifier

1945-1970 : Les débutsModifier

Fondé le 9 juillet 1945 de la fusion du FC Eupen 1908 et de la Jeunesse d'Eupen[3], le club joue son premier match officiel le 21 juillet à l'occasion d'un tournoi festif lors de la fête nationale[4].

Quelques semaines plus tard, il débute le premier championnat de son histoire en Division II provinciale liégeoise[4]. Tandis qu'une première tribune est construite en 1947 et qu'un premier éclairage est installé l'année suivante, le club ne peut éviter la relégation en Division II régionale[4]. Sous la houlette du joueur-entraîneur Roger Burgers, l'Alliance Sportive Eupen y décroche le premier titre de son histoire, un titre réitéré dès l'année suivante qui permet au club d'atteindre pour la première fois le niveau national. Nous sommes alors en 1951[4].

L'expérience y est de courte durée mais le club retrouve la promotion à l'issue de la saison 1955/56. L'équipe est alors dirigée par Albert Bertrand[4]. Après une nouvelle descente deux ans plus tard, le club réintègre la promotion à l'aube de la saison 1961/62 pour s'y stabiliser jusqu'en 1969[4].

Arrivé au club en 1966, Hubert Van Dormael offre alors au club une seconde place lors de la saison 1967/68 avant de décrocher une première montée historique en Division 3 la saison suivante, en devançant le LC Bastogne et Herve FC au classement[5]. Le club décide alors la construction d'une nouvelle tribune l'année suivante[4]. Dans la foulée, Hubert Van Dormael entre définitivement dans le cœur des supporters en emmenant son équipe vers le titre de Division 3, synonyme de montée en Division 2[5]. Dans l'équipe championne figurent quelques grands noms du club, comme Werner Pirard et Karl Franssen, qui sont fleuris à l'occasion de leur 500e match sous la vareuse du club, le capitaine emblématique Günter Brüll, ainsi que le gardien Elmar Keutgen, futur-bourgmestre de la Ville d'Eupen[4],[5].

1970-1975 : Les "Golden Five"Modifier

Pour ses débuts au deuxième échelon de la pyramide du football belge, l'Alliance Sportive Eupen et son manager Paul Brossel frappent fort durant l'entre-saison : bien qu'il soit considéré comme l'un des trois meilleurs gardiens de but de la Bundesliga par la presse sportive allemande au même titre que Sepp Maier et Manfred Manglitz[4], Gerhard Prokop (de) arrive de l'Alemannia Aachen à l'aube de la saison 1970/71[4]. Eupen perd son premier match à domicile face au FC Malines mais remporte le suivant contre le Daring CB de Jean Nicolay, engrangeant ainsi un premier succès de son histoire en Division 2[4].

Après une première saison synonyme de maintient acquis, le club enregistre l'arrivée d'un nouveau "gros-coup" durant l'entre-saison : le Verviétois Philippe Garot débarque au Kehrweg[4]. Quelques semaines plus tard, c'est un deuxième joueur allemand, Helmut Graf, qui arrive en provenance du Bonner SC[4]. L'Alliance Sportive Eupen se sauve une nouvelle fois, terminant à la dixième place la saison 1971/72[4]. Au terme de la saison et après six années passées au club, Hubert Van Dormael est remplacé par Gerd Prokop, lequel reprend alors les fonctions de joueur-entraîneur[4]. Mais, en manque de liquidités, le club est contraint de se séparer de ses meilleurs éléments à l'issue de la saison, dont Philippe Garot[4].

Paul Brossel décide alors une nouvelle fois de tourner son recrutement vers l'Allemagne. Cette fois, c'est le buteur d'Oberhauser, Ulrich "Ole" Kallius, qui arrive à Eupen au début de la saison 1972/73[4]. Kallius restera dans l'histoire du club comme l'un des meilleurs attaquants qu'Eupen ait jamais eu[6]. Malgré cela, Eupen réalise une saison moyenne, ne terminant qu'à la treizième position[4].

Toujours en proie aux problèmes financiers, le club vend à nouveau plusieurs de ses meilleurs éléments. Kallius et Graf rejoignent l'Olympic de Charleroi[4]. Pour pallier ces départs, Paul Brossel parvient à faire signer un autre attaquant allemand : utilisant l'argent reçu pour la vente de Kallius, il enrôle Rainer Gebauer, le buteur du FC Cologne[7],[5]. La saison 1973/74 marque aussi le retour aux affaires d'Hubert Van Dormael, au poste d'entraîneur, Prokop retrouvant son statut de joueur. Ce changement a le don de booster l'équipe qui occupe la tête du classement à l'automne. S'essoufflant quelque peu, l'Alliance Sportive Eupen reste bien placée pour la montée qu'elle dispute lors de la dernière journée sur le terrain de Lokeren. Alors qu'Eupen mène 0-1 à un quart d'heure de la fin, Lokeren hérite d'un pénalty imaginaire pour égaliser, avant de marquer un deuxième but en toute fin de match : Lokeren passe devant Eupen au classement qui loupe ainsi la montée directe[4],[5]. Les germanophones se tournent alors vers le tour final pour réaliser leur rêve mais le moral n'y est plus et l'équipe enregistre six défaites en autant de rencontres.

À la déception sportive s'ajoutent de nouveaux problèmes financiers qui contraignent le club à vendre une nouvelle fois ses meilleurs joueurs : Gebauer (Charleroi), Taeter (Winterslag) et Prokop (Aix-la-Chapelle) s'en vont[4],[5]. Le club continue son développement, créant son premier conseil d'administration et s'offrant un nouveau système d'éclairage[4]. Mais sur le terrain, cela va mal. Hubert Van Dormael, devenu l'idole du club, laisse la main pour les deux derniers matches mais Eupen ne parvient pas à se sauver et bascule en Division 3 au terme de la saison 1974/75[4].

1975-2010 : Des hauts et des basModifier

Avec désormais René Irgel aux commandes, l'Alliance Sportive Eupen remporte dès la saison suivante le titre qui lui permet de revenir en Division 2. Mais la joie est de courte durée et le club redescend l'année suivante[5].

S'ensuit alors une période plus délicate au cours de laquelle Eupen rentre dans le rang. Après plusieurs saisons en Division 3, le club bascule en Promotion au terme de la saison 1980/81[5]. Durant cette période, trois changements s'opèrent au club : le club choisit d'axer désormais sa politique sportive sur la formation[4], la Ville d'Eupen rachète les installations du club pour une durée de 30 ans en mai 1979[4], le club change de dénomination pour devenir la Allgemeine Sportverinigung Eupen[3],[4].

Avec des jeunes, Claude Siemianow offre un nouveau titre au club en 1984 à l'occasion de l'ultime journée de championnat, battant Spouwen 5-1, tandis que son rival, Alken, est battu à Mol 2-0[4]. Ce titre permet à Eupen de retrouver la Division 3. Meilleur buteur de la série pour la seconde année consécutive, Pierrot Thissen prend une part importante dans ce succès[4].

Le club se maintient en D3 jusqu'au terme de la saison 1987/88. Durant quelques saisons, l'AS Eupen joue la seconde partie de tableau de Promotion. Il faut même le retour providentiel de l'idole du club, Hubert Van Dormael, pour sauver le club de la relégation au printemps 1989. À partir de 1992, l'équipe tourne mieux. En 1995, sous la houlette de Tony Fagot, l'AS Eupen termine deuxième en championnat et accède une nouvelle fois à la Division 3 via cette fois le tour final[4],[5]. Parmi les hommes-clés de la montée, on citera notamment le jeune gardien du cru, Frank Neumann, et un autre grand nom du club, Frank Mockel, lequel rejoint Pirard et Franssen en fêtant son 500e match sous la vareuse du club[5].

En coulisse aussi le club reprend du poil de la bête : dès 1993, est conclu un accord entre le club et la ville pour la construction d'une toute nouvelle tribune assise, comprenant entre autres une cafétéria et des business seats. Le 26 mars 1993, l'ancienne tribune debout est détruite. Et le 2 janvier 1994, a lieu l'inauguration de la nouvelle structure à l'occasion d'un match amical opposant deux clubs voisins de renom : le Standard de Liège et le FC Cologne[4].

De retour en D3, le club fête à cette occasion son cinquantième anniversaire, obtenant le titre de Société Royale en date du 28 septembre[3]. Sur le plan sportif, le club joue les premiers rôles sous l'impulsion de Claudy Chauveheid, arrivé à la tête de l'équipe en 1996. Durant cette période, ce sont essentiellement des jeunes de la région qui portent la vareuse du club, parmi lesquels Marc Chauveheid, fils de l'entraîneur et auteur de 90 buts durant sa carrière à Eupen. Grâce notamment à ce duo, le club finit par obtenir ce qui reste à ce jour son dernier titre de champion et rejoint ainsi la Division 2 pour la première fois depuis 1977. Mais le club ne s'arrête pas là. À la surprise générale, il se bat pour le titre et la montée durant l'ensemble de la saison 2002/03 avant de finalement s'incliner lors du tour final pour la montée en D1[5].

Après ce coup d'éclat, Eupen rentre un peu dans le rang et tente de se stabiliser au sein de la D2. Mais les mauvais résultats ont raison de Claudy Chauveheid[8]. Ses successeurs ne feront pas beaucoup mieux et, à l'hiver 2008, la situation est critique : Eupen est dernier du classement ! C'est alors que des investisseurs italiens, représentés par Antonino Imborgia, se présentent au Kehrweg et prennent les choses en main[5],[9]. De nombreux joueurs venant d'Italie et de Suisse, notamment, débarquent dans la foulée[9]. Le club redémarre l'année civile pied au plancher avec Dany Ost comme entraîneur et réalise un second tour d'anthologie qui permet aux Pandas de se sauver[5] ! Dans la foulée de cette réussite, le club redémarre la saison 2009/10 avec des ambitions revues à la hausse et se retrouve après plusieurs journées en tête de la D2. Finalement devancé par le Cercle de Bruges, Eupen se qualifie pour la troisième fois de son histoire au tour final pour la montée en D1 (après 1974 et 2003)[5]. Bien que ne partant pas favorite, l'AS Eupen parvient au terme d'une victoire 2-1 contre le RAEC Mons à gagner ce tour final : pour la première fois de son histoire, un club germanophone accède à la Division 1[5],[9],[10] ! On entre alors dans une nouvelle ère pour le club, celle de la professionnalisation.

Une première montée en division 1 et l'ère du professionnalismeModifier

Cette professionnalisation, exigée par la Pro League dans le cadre de l'octroi de la licence nécessaire pour pouvoir jouer en Division 1, passe notamment par une modernisation et un agrandissement du stade du Kehrweg[5],[9],[11]. Pendant les travaux, Eupen joue ses premiers matches à domicile au Staaienveld, de Saint-Trond. Mais les débuts en Division 1 sont difficiles pour le club promu[5]. Avec cinq défaites en cinq matches, Dany Ost est remercié et remplacé par le fantasque Ezio Capuano[12]. Celui-ci ne reste que 19 jours à la tête de l'équipe avant de démissionner et d'être remplacé par Albert Cartier[13]. Le mentor français apporte un fond de jeu et une discipline tactique à l'équipe qui va peu à peu se mettre à gagner des matches. Pour son premier match à domicile dans ses nouvelles installations, l'AS Eupen gagne son premier match en Division 1, à la faveur d'un plantureux 6-0 contre... Saint-Trond[14] ! Le club enregistre rapidement d'autres résultats positifs et revient dans la course au maintien. Galvaudant quelques points à domicile durant l'hiver, particulièrement rude cette année-là dans les cantons de l'Est, Eupen joue son maintien lors de la dernière journée de la saison régulière : tandis qu'il se déplace à Malines, son opposant direct, le Lierse, se déplace au Club de Bruges. Mais alors qu'Eupen perd son match 2-0[15], le Lierse bénéficie de la complaisance des Brugeois pour ramener un 0-0 synonyme de maintien pour les Lierrois[5],[16],[17],[18]. Eupen est alors rejeté en play offs III où ils parviennent à se qualifier au détriment de Charleroi, lequel descend[19]. Mais Eupen n'est pas sauvé pour autant puisqu'il doit encore passer par le tour final de D2 où, au bout du rouleau, Eupen termine bon dernier. Le verdict est inéluctable : après une saison courageuse, les Pandas quittent l'élite et réintègrent la Division 2.

Avec la descente, la direction du club décide de retirer leur confiance en Imborgia[20] et se tourne vers un nouvel investisseur. Celui-ci se nomme Ingo Klein[21]. C'est un industriel allemand qui amène dans ses valises plusieurs joueurs et un nouvel entraîneur : Wolfgang Frank[21]. La sauce prend d'emblée et le club se retrouve à mi-championnat en tête de la Division 2. Mais alors que tout va bien pour les Pandas, un séisme secoue le club : Ingo Klein est mis en prison ! Des problèmes judiciaires liés à ses activités professionnelles sont évoqués[22]. Du jour au lendemain, le club se retrouve sans ressources financières. En coulisse, les dirigeants s'activent pour trouver une solution. Sur le terrain, l'équipe continue de tout donner mais s'essouffle et voit Charleroi revenir sur elle et la dépasser à quelques matches de la fin. Eupen reporte alors ses espoirs sur le tour final, mais les problèmes extra-sportifs prennent le dessus et le club ne parvient à reproduire le miracle de 2010[5].

Au bord de la banqueroute, Eupen trouvera finalement son salut dans de nouveaux investisseurs étrangers. Tandis que Luciano D'Onofrio avance l'argent pour l'obtention de la licence nécessaire à la participation au championnat de D1 et de D2[23],[24], les dirigeants concluent un accord avec la fondation Aspire, basée au Qatar[25],[26],[27]. Concrètement, et ce pour une durée de dix ans (2012-2022)[5], Aspire devient propriétaire de l'AS Eupen. En échange, l'académie basée à Doha met à disposition du club ses meilleures éléments. De nombreux joueurs issus du projet Aspire Football Dream vont alors transier par Eupen[5],[28]. En coulisse, Christoph Henkel (ex-Leverkusen) et Josep Colomer (ex-Barcelona) sont nommés respectivement directeur technique et directeur sportif[29].

Sur le terrain, après une première saison de découverte terminée à la huitième place, les jeunes espoirs d'Aspire commencent à trouver leurs marques dans le championnat de Division 2 et se fondent dans l'équipe avec les jeunes joueurs belges du club et quelques éléments d'expérience, provenant des quatre coins du monde. Grâce aux finances injectées par Aspire, le club attire d'anciennes vedettes telles que l'ex-international espagnol Luis Garcia[30], le défenseur central Rodri[31] et plus récemment l'attaquant hispano-vénézuélien Jeffren Suarez[32]. Le club se structure petit-à-petit : les infrastructures d'entraînements et les structures de formation sont considérablement développées[33]. En d'autres termes : le club se professionnalise considérablement. En décembre 2015, celui-ci comptait ainsi 97 personnes sous contrat, faisant de lui une "moyenne entreprise", dont 32 joueurs sous contrat professionnel[34]. Durant les saisons 2013/14 et 2014/15, le club est à chaque fois passé à deux doigts de la montée : en 2014, Eupen perdait le match du titre à Westerlo lors de la dernière journée avant de perdre le tour final lors de la dernière journée là aussi contre OHL ; en 2015, après avoir terminé troisième, Eupen perdait une nouvelle fois le tour final lors de la dernière journée, battu encore une fois par OHL[5].

Ce n'est donc que partie remise puisque, après deux échecs, l'AS Eupen battant pavillon qatari repart vers l'avant durant la saison 2015/16. La dernière journée du championnat est riche en suspense, puisque trois équipes peuvent être championnes (WS Woluwé, Eupen et Antwerp), avec un avantage au White Star Woluwé, qui reçoit un Patro Eisden déjà relégué, tandis qu'Eupen doit se déplacer à l'Antwerp. Comme prévu, les Étoilés écartent facilement le Patro (3-0) et décroche le titre, tandis qu'Eupen, qui a résisté au matricule 1 (0-0) doit se contenter de la place de vice-champion. Mais le White Star se voit refuser la licence, et est rétrogradé en D1 Amateur. Eupen, son dauphin accède à sa place à la Division 1[35],[36].

Remontée en D1 et stabilisationModifier

Eupen retrouve l'élite dans la douleur. Zulte-Waregem (3-0) et Malines (2-0) se chargent de compliquer le début de saison des Pandas, qui entament mal leur course au maintien. Le mois d’août voit un premier succès en déplacement à Westerlo (1-2), puis un nul encourageant face à Anderlecht (2-2). Mais après un succès contre Ostende (2-1), le mois de septembre est chaotique, avec quatre défaites qui confortent le promu dans une position de candidat à la relégation. Emmenés par ses virevoltants offensifs Mamadou Sylla et Henry Onyekuru, les Eupenois s'offrent quelques points au prix de matches spectaculaires contre Saint-Trond (4-2) et Westerlo (3-3). Les Pandas sortent même de la Coupe de Belgique le Club Brugeois dès les 1/8e de finale (3-2), puis Courtrai en 1/4 de finale (4-0). Le championnat reste irrégulier, mais un succès à Ostende pendant les fêtes de fin d'année offre de l'espoir. Le parcours en coupe s'achève en demi-finales, à la suite d'une double défaite face à Zulte-Waregem, futur vainqueur (1-0, 2-0). L'année 2017 reprend par un 1/12 pour les Germanophones, battus par Mouscron et Waasland, des concurrents directs. Mais Eupen signe un 9 sur 9 en février, battant Gand (0-1), Courtrai (1-0) et Lokeren (1-2), et assure définitivement son maintien. Les playoffs 2 sont relativement sans intérêt, si ce n'est pour l'attaquant Onyekuru, en course pour le titre de meilleur buteur. L'attaquant nigérian finit la saison avec 22 buts à égalité avec l'Anderlechtois Lukas Teodorczyk, mais le Polonais remporte finalement le titre de meilleur buteur à la faveur des buts marqués à l'extérieur.

La deuxième saison est celle de la confirmation pour les Pandas, qui sont dépouillés de leurs titulaires. Bassey (Qatar), Onyekuru (Everton) et Sylla (Gantoise) quittent notamment Eupen lors de la trêve, et le club germanophone peine à entrer dans la nouvelle saison, avec trois revers, dont un sévère contre Zulte (0-5). La spirale est enrayée après un premier succès contre Ostende (2-1), mais le club entame alors une traversée du désert avec deux mois sans victoire. Le Kehrweg vibre à nouveau fin octobre lors du succès contre Malines (4-1), mais après deux nouvelles défaites suivies d'un nul épique à Saint-Trond (4-4), l’entraîneur Jordi Condom est limogé par le club germanophone, dernier avec 10 points. L'ancien international français Claude Makélélé le remplace, mais sans résultat dans un premier temps, l'équipe étant encore défaite à Courtrai et Ostende, et éliminée de la Coupe par Waasland-Beveren. La fin d'année apporte des résultats encourageants : des nuls contre Bruges (2-2) et à Genk (1-1), ainsi qu'un court succès sur Waasland-Beveren entre les fêtes grâce au nouveau venu, Florian Raspentino (1-0). La situation se resserre dans le bas de tableau à la mi-janvier, grâce à un court succès sur Charleroi (1-0) et des nuls contre Gand et Courtrai. Le coude à coude est lancé entre Eupen et Malines pour le sauvetage en D1, et ce sont les Malinois qui prennent l'avantage dans la confrontation directe, battant leur rival 1-0. Mais les Eupenois reviennent à hauteur du Yellow Red en battant Lokeren (3-2). Les deux équipes sont vaincues lors de la 29e journée, et l'emportent lors de la 30e et dernière journée, finissant chacune la saison avec 27 points. Eupen se sauve cependant grâce à son large succès contre Mouscron (4-0), et à une différence de buts à peine plus favorable (-17 pour -18 aux Malinois). De plus, une enquête ouverte par la cellule de répression des fraudes met au jour des tentatives de falsification de matches au détriment d'Eupen et à l'avantage de Malines. Sans succès, car c'est bien le club malinois qui est rétrogradé en D2 au terme de la saison. Les Playoffs 2 sont anecdotiques pour des Pandas exténués, qui ne prennent que 8 points sur 30.

Eupen se loupe complètement pour sa troisième rentrée consécutive en D1, avec quatre lourdes défaites en autant de matches. Bruges (5-2), Charleroi (1-4), Zulte (4-0) et Gand (3-2) mettent d'entrée en évidence les lacunes des germanophones. Mais le club se reprend d'abord en déplacement à Mouscron (0-1) puis face au Standard (2-1). Le club subit l'une ou l'autre courte défaite, mais s'offre également un succès de prestige contre Anderlecht (2-1). Le parcours en Coupe voit un succès contre Tubize (D2, 3-0), puis un succès à Deinze (D3, 1-3), avant une chute à domicile en quarts contre Ostende (0-1). Après un mois de novembre manqué (trois défaites), Eupen profite de décembre pour signer trois courts succès face à des concurrents directs, ce qui efface bien vite la déception de l'élimination : Waasland-Beveren (1-0) et Mouscron (1-0) chutent au Kehrweg, tandis que le Cercle (0-1) s'incline sur ses terres. Ce 9 sur 15 permet aux Germanophones de pointer à la 10e place lors du passage à 2019, avec 11 points d'avance sur Lokeren, relégable. Le tournant de la saison a lieu juste après la trêve, suite au succès contre la lanterne rouge lokerenoise (4-1). Si le maintien n'est pas encore mathématique, il est bien présent dans l'esprit des observateurs, car les germanophones pointent à la 10e place, et comptent 14 points d'avance sur la place descendante. Après cette victoire, les Pandas enchaînent un triste 1 sur 18, ne parvenant qu'à accrocher un faible Ostende dans son stade. Le maintien est officiel lors de la 26e journée, suite à la victoire du Standard sur Lokeren, et Eupen se qualifie pour les Play-offs 2 pour la troisième fois consécutive. La phase classique s'achève sur un succès à Charleroi (1-2), et Eupen termine la première partie de saison avec 32 points, soit le meilleur résultat de son histoire. Comme les saisons précédentes, le club se relâche lors des Play-offs 2, avec 3 victoires, 2 nuls et 5 défaites en 10 matches. Le 14 juin 2019, Eupen annonce que Claude Makélélé, qui avait sauvé le club de la rétrogradation deux années de suite ne serait plus le coach lors de la saison 2019-20. Dix jours plus tard, le club annonce confier la destinée sportive à Bernat San José.

De nombreux changements d'effectif marquent le début du mandat de San José : le taulier Luis Garcia parti à la retraite, les révélations Bushiri (Norwich) et Castro-Montes (Gantoise) sur le départ, les prêts de Msakni, Pollet et Fall ont pris fin. Beck, Martinez et Campichetti rejoignent le club germanophone.

Palmarès et statistiquesModifier

Titres et trophéesModifier

Palmarès de l'équipe première du KAS Eupen
Compétitions officielles Compétitions internationales
Compétitions régionales Tournois saisonniers


BilanModifier

Statistiques mises à jour au 30 juin 2018


Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1re nationale 3 0 1
II 2e nationale 19 0 6
III 3e nationale 18 3 1
IV 4e nationale 20 2 3
V 5e nationale 0 0
 
  TOTAUX 60 5 10 1
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

ClassementsModifier

Ordre Saison Nom du club Niveau Classement final Remarques
1 1951-52 AS Eupen Promotion (D3) série D 16e/16 Relégué
séries provinciales
2 1956-57 AS Eupen Promotion série A 13e/16
3 1957-58 AS Eupen Promotion série C 14e/16 Relégué
séries provinciales
4 1961-62 AS Eupen Promotion série C 5e/16
5 1962-63 AS Eupen Promotion série C 5e/16
6 1963-64 AS Eupen Promotion série C 6e/16
7 1964-65 AS Eupen Promotion série A 9e/16
8 1965-66 AS Eupen Promotion série B 6e/16
9 1966-67 AS Eupen Promotion série A 8e/16
10 1967-68 AS Eupen Promotion série D 2e/16 Test-match[saisons 1]
11 1968-69 AS Eupen Promotion série D 1er/16 Champion et promu
12 1969-70 AS Eupen Division 3 série B 1er/16 Champion et promu
13 1970-71 AS Eupen Division 2 12e/16
14 1971-72 AS Eupen Division 2 10e/16
15 1972-73 AS Eupen Division 2 13e/16
16 1973-74 AS Eupen Division 2 4e/16 Tour final[saisons 2]
17 1974-75 AS Eupen Division 2 14e/16 Relégué
18 1975-76 AS Eupen Division 3 série B 1er/16 Champion et promu
19 1976-77 AS Eupen Division 2 16e/16 Relégué
20 1977-78 AS Eupen Division 3 série A 9e/16
21 1978-79 AS Eupen Division 3 série B 13e/16
22 1979-80 AS Eupen Division 3 série B 14e/16
23 1980-81 AS Eupen Division 3 série B 16e/16 Relégué
24 1981-82 AS Eupen Promotion série D 7e/16
25 1982-83 AS Eupen Promotion série C 4e/16
26 1983-84 AS Eupen Promotion série C 1er/16 Champion et promu
27 1984-85 AS Eupen Division 3 série B 10e/16
28 1985-86 AS Eupen Division 3 série B 14e/16
29 1986-87 AS Eupen Division 3 série B 13e/16
30 1987-88 AS Eupen Division 3 série B 15e/16 Relégué
31 1988-89 AS Eupen Promotion série C 11e/16
32 1989-90 AS Eupen Promotion série C 12e/16
33 1990-91 AS Eupen Promotion série D 12e/16
34 1991-92 AS Eupen Promotion série C 12e/16
35 1992-93 AS Eupen Promotion série D 3e/16
36 1993-94 AS Eupen Promotion série C 5e/16 Tour final[saisons 3]
37 1994-95 AS Eupen Promotion série D 2e/16 Promu via tour final[saisons 4]
38 1995-96 AS Eupen Division 3 série B 13e/16
39 1996-97 K. AS Eupen Division 3 série B 11e/16
40 1997-98 K. AS Eupen Division 3 série B 10e/16
41 1998-99 K. AS Eupen Division 3 série B 3e/16 Tour final[saisons 5]
42 1999-00 K. AS Eupen Division 3 série B 12e/16
43 2000-01 K. AS Eupen Division 3 série B 5e/16
44 2001-02 K. AS Eupen Division 3 série B 1er/16 Champion et promu
45 2002-03 K. AS Eupen Division 2 2e/18 Tour final[saisons 6]
46 2003-04 K. AS Eupen Division 2 14e/18
47 2004-05 K. AS Eupen Division 2 13e/18
48 2005-06 K. AS Eupen Division 2 8e/18
49 2006-07 K. AS Eupen Division 2 7e/18
50 2007-08 K. AS Eupen Division 2 13e/19
51 2008-09 K. AS Eupen Division 2 14e/19
52 2009-10 K. AS Eupen Division 2 4e/19 Promu via tour final[saisons 7]
53 2010-11 K. AS Eupen Division 1 15e/16 Relégué après barrages[saisons 8]
54 2011-12 K. AS Eupen Division 2 3e/18 Tour final[saisons 9]
55 2012-13 K. AS Eupen Division 2 8e/18
56 2013-14 K. AS Eupen Division 2 2e/18 Tour final[saisons 10]
57 2014-15 K. AS Eupen Division 2 3e/18 Tour final
58 2015-16 K. AS Eupen Division 2 2e/17 Promu[saisons 11]
59 2016-17 K. AS Eupen Division 1A 13e/16 Play-Offs 2[saisons 12]
60 2017-18 K. AS Eupen Division 1A 15e/16 Play-Offs 2[saisons 13]

Personnalités du clubModifier

PrésidentsModifier

Au cours de son histoire, le club a été dirigé par neuf présidents différents.

Présidents du KAS Eupen
Rang Nom Période
1   Jean Mengels 1945-1952
2   August Schunk 1952-1954
3   Jules Roelants de Stappers 1954-1975
4   Jacques Roelants de Stappers 1975-1976
5   Karl Holzweiler 1976-1980
Rang Nom Période
6   Gert Noël 1980-1987
7   Gerd Kalscheuer 1987-1990
8   Dieter Steffens 1990-2012
9   Tariq Abdulaziz Al Naama 2012-

EntraîneursModifier

De la saison 1979-1980 à la saison 2017-2018, 26 entraîneurs se sont succédé à la tête de la KAS Eupen.

Entraîneurs du KAS Eupen
Rang Nom Période
1   Robert Bastin 1979-1980
2   Horst Witzler 1980
3   René Lenaers 1980-1982
4   Edy Lemaire 1982
5   Claude Semianov 1982-1985
6   Horst Witzler (2) 1985-1987
7   Guy Raskin 1987-1988
8   Peter Haag 1988
9   Georges Pirnay 1988
10   Jovan Ćurčić 1988-1989
Rang Nom Période
11   Hubert Van Dormael 1989
12   Patrice Broeders 1989-1990
13   André Heymann 1990
14   Frank Neumann 1990-1994
15   Antoine Fagot 1994-1996
16   Claudy Chauveheid 1996-2004
17   Marc Grosjean 2004-2008
18   Serge Gehoulet 2008
19   Nico Claesen 2008
20   Frank Neumann (2) 2008
Rang Nom Période
21   Dany Ost 2008-2010
22   Eziolino Capuano 2010
23   Albert Cartier 2010-2011
24   Dany Ost 2011
25   Wolfgang Frank 2011-2012
26   Bartolomé Márquez López 2012-2015
27   Jordi Condom 2015-2017
28   Claude Makélélé 2017-

Joueurs emblématiquesModifier

Article détaillé : Liste des joueurs du KAS Eupen.
Dix joueurs les plus capés
Matchs Carrière au club
  Christian Couturier 300 1993 - 2005
  Stefan Bongard 266 2001 - 2009
  Marc Chauveheid 252 1996 - 2005
  Olivier Vinamont 209 2004 - 2011
  Marcin Gdowski 175 1998 - 2005
  Antonio Niro 164 1995 - 2001
  Mark Keller 163 2003 - 2009
  Luis García 162 2014 -
  Mohammed Courail 156 1995 - 2004
  Jeffrey Rentmeister 156 2003 - 2008
Dix meilleurs buteurs
Nom Buts Carrière au club
  Marc Chauveheid 90 1996 - 2005
  Marcin Gdowski 54 1998 - 2005
  Aristide Amouzoud 48 1996 - 1999
  Florian Taulemesse 45 2013 - 2017
  Mark Keller 40 2003 - 2009
  Andreas Helmel 35 1990 - 1997
  Luis García 35 2014 -
  Freddy Mombongo-Dues 31 2008 - 2011
  Henry Onyekuru 30 2015 - 2017
  Joseph Zschau 27 1994 - 2000

L'histoire de la KAS Eupen ne serait pas ce qu'elle est sans ses joueurs emblématiques. De sa création au début du XXIe siècle, plusieurs joueurs de renom ont transité par Eupen et ont écrit les plus belles pages de la vie du club germanophone.

Christian Couturier détient le record d'apparitions sous le maillot de la KAS Eupen, avec 300 matches joués entre 1993 et 2005. Viennent ensuite Stefan Bongard avec 266 matches et Marc Chauveheid avec 252 matches.

Marc Chauveheid est le meilleur buteur du club toutes compétitions confondues. Il a inscrit pour le club 90 buts entre 1996 et 2005. Marc Chauveheid devance à ce classement Marcin Gdowski avec 54 buts et Aristide Amouzoud avec 48 buts.

Tous les joueurs présents dans cette liste ont soit obtenu une récompense individuelle sous le maillot d'Eupen, ou fait une brillante carrière après avoir transité par Eupen.

Effectif professionnel actuelModifier

Effectif KAS Eupen de la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[37] Nom Date de naissance Sélection[38] Club précédent Contrat
1 G   De Wolf, OrtwinOrtwin De Wolf 23/04/1997 (22 ans) Belgique espoirs KSC Lokeren 2019-2022
30 G   Matthys, RomainRomain Matthys 10/07/1998 (21 ans) RFC Liège 2019-2022
33 G   Nurudeen, Abdul ManafAbdul Manaf Nurudeen 08/02/1999 (20 ans) Académie Aspire 2017-2020
2 D   Diallo, IbrahimIbrahim Diallo 12/08/1996 (23 ans) Valence CF 2016-2020
3 D   Koch, MennoMenno Koch 02/07/1994 (25 ans) Pays-Bas -20 ans NAC Breda 2019-2022
4 D   Molina, XaviXavi Molina 19/07/1986 (33 ans) Gimnàstic Tarragone 2018-2020
5 D     Amat, JordiJordi Amat 21/03/1992 (27 ans) Espagne espoirs Rayo Vallecano 2019-2020
22 D   Blondelle, SiebeSiebe Blondelle 20/04/1986 (33 ans) Belgique espoirs Waasland-Beveren 2015-2020
24 D   Gnaka, SilasSilas Gnaka 18/12/1998 (20 ans) Académie Aspire 2017-2022
32 D   Beck, AndreasAndreas Beck 13/03/1987 (32 ans) Allemagne VfB Stuttgart 2019-2022
6 M   Marreh, SulaymanSulayman Marreh 15/01/1996 (23 ans) Gambie Watford FC 2019-2021
8 M   Lapeña, AdriánAdrián Lapeña 16/04/1996 (23 ans) Real Sociedad 2019-2020
10 M   Lazare, Jean ThierryJean Thierry Lazare 07/03/1998 (21 ans) Côte d'Ivoire -20 ans Académie Aspire 2016-2021
11 M   Laurent, MéganMégan Laurent 24/03/1992 (27 ans) Lierse SK 2018-2020
18 M   Schouterden, NilsNils Schouterden 14/12/1988 (30 ans) Belgique -19 ans KV Malines 2017-2020
26 M   Cools, JensJens Cools 16/10/1990 (28 ans) Paphos FC 2019-2022
34 M   N'Dri, KonanKonan N'Dri 27/10/2000 (18 ans) Académie Aspire 2019-2020
77 M   Milićević, DanijelDanijel Milićević 05/01/1986 (33 ans) Bosnie-Herzégovine La Gantoise 2018-2020
9 A   Ciampichetti, FlavioFlavio Ciampichetti 07/03/1988 (31 ans) CD Macara 2019-2020
13 A   Keita, SibirySibiry Keita 31/01/2001 (18 ans) Académie Aspire 2019-2022
17 A   Embaló, CarlosCarlos Embaló 25/11/1994 (24 ans) Guinée-Bissau US Palerme 2019-2022
20 A   Toyokawa, YutaYuta Toyokawa 09/09/1994 (24 ans) Japon olympique Kashima Antlers 2018-2020
21 A     Bautista, JonJon Bautista 03/07/1995 (24 ans) Real Sociedad 2019-2020
31 A   Yagan, IvanIvan Yagan 11/10/1989 (29 ans) Arménie Lierse SK 2018-2020
97 A   Rocha, LeonardoLeonardo Rocha 23/05/1997 (22 ans) Lommel SK 2019-2022
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Manel Exposito
Préparateur(s) physique(s)
  •   Thibaut Meyer
  •   Gastón Lloveras
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Mauro Machado
Kinésithérapeute
  •   Francis Dewint
  •   Xavier Santeugini Bosch
  •   Maxime Crosset
Médecin(s)
  •   Bertrand Vanden Bulck
  •   Eduardo Mauri

Légende

 


Joueurs prêtés
Poste Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt

Aspects juridiques et économiquesModifier

Forme juridiqueModifier

La KAS Eupen est une association sans but lucratif[39] (ASBL), ce qui explique la mention V.o.G (pour Vereinigung ohne Gewinnerzielungsabsicht, équivalent d'ASBL en allemand) ou V.o.E. (pour Vereinigung ohne Erwerbszweck) parfois présente à côté de la dénomination du club. En Belgique, cette mention est obligatoire sur tous les documents officiels émis par une ASBL. Le numéro d'entreprise de l'association est le 406.512.746[39]. La dénomination complète et officielle de l'ASBL est Königliche Allgemeine Sportvereinigung Eupen, sa version officielle abrégée est KAS Eupen[39].

Transferts les plus coûteuxModifier

Les deux tableaux ci-dessous synthétisent les plus grosses ventes et achats de joueurs dans l'histoire du club eupenois.

Arrivées record[40]
Rang Joueur Montant Provenance Date
1er   Mamadou Sylla 2,3 M€   Espanyol Barcelone 1er juillet 2017
2e   Ortwin De Wolf 750 k€   KSC Lokeren 20 juillet 2019
3e   Sulayman Marreh 700 k€   Watford FC 19 mars 2019
4e   Leonardo Rocha 500 k€   Lommel SK 23 juillet 2019
5e   Mbaye Leye 400 k€   SV Zulte Waregem 13 août 2017
Départs record[41]
Rang Joueur Montant Destination Date
1er   Henry Onyekuru M€   Everton FC 1er juillet 2017
2e   Moussa Wagué M€   FC Barcelone B 5 août 2018
3e   Mamadou Sylla 3,85 M€   La Gantoise 2 juillet 2017
4e   Alessio Castro-Montes 1,2 M€   La Gantoise 19 juin 2019
5e   Mijat Marić 600 k€   La Gantoise 1er juillet 2010
Légende : M€ = millions d'euros.

Culture populaireModifier

SupportersModifier

L'AS Eupen possède plusieurs groupes de supporters dont les noms rappellent généralement les couleurs du club. Les deux plus anciens sont : Die Pandas (les pandas) et Die Zebras (les zèbres). Plus récemment, deux autres clubs de supporters, l'un francophone et l'autre germanophone, se sont créés : les Gaulois Noirs et Blancs, le TSV Pinguwine[42].

AnnexesModifier

NotesModifier

Notes sur les classements saison par saisonModifier

  1. Le club termine à égalité avec le Witgoor Sport Dessel. Un test-match est joué pour les départager, remporté 2-1 par Dessel.
  2. Le club participe au tour final, dont il termine dernier.
  3. Le club est éliminé par le Royal Excelsior Virton.
  4. Le club élimine tour à tour le KFC Strombeek, le KFC Eendracht Zele et le KFC Avenir Lembeek pour décrocher sa promotion en Division 3.
  5. Le club élimine l'Union Royale Namur mais est ensuite battu par le Football Club Eendracht Hekelgem.
  6. Le club termine deuxième du tour final avec 7 points.
  7. Le club remporte le tour final et est promu en Division 1.
  8. Le club remporte les « Play-offs 3 » face au Royal Charleroi Sporting Club et doit disputer ensuite le tour final de Division 2. Il termine dernier et est donc relégué.
  9. Le club termine deuxième du tour final avec 10 points.
  10. Le club termine deuxième du tour final avec 8 points.
  11. Le club termine deuxième du championnat, mais est promu car le champion, le White Star Bruxelles, n'a pas obtenu sa licence pour évoluer en Division 1.
  12. Le club dispute les Play-Offs 2 et termine troisième de son groupe.
  13. Le club dispute les Play-Offs 2 et termine cinquième de son groupe.

RéférencesModifier

  1. L'Avenir, Propriétaires d'Eupen, les Qataris d'Aspire s'étendent et mettent les choses au point, 23 juillet 2015
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. a b et c Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 - archives URBSFA et « foot 100 asbl »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac et ad (de) Erich Falter, 50 Jahre A.S. Eupen 1945-1995, Eupen, Grenz-Echo Druckerei, , 143 p.
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v « » 1945-2015, coup d’œil dans le rétro : les 70 ans de l’AS Eupen », sur chullofoot.com (consulté le 17 décembre 2015)
  6. Avis dressé par Ralph Lentz, président de l'ASBL "AS Eupen", durant son discours lors de la cérémonie officielle du 70e anniversaire du club, le 13 décembre 2015.
  7. Anecdote racontée par Joseph Gerkens, ancien secrétaire du club, lors de la cérémonie officielle des 70 ans du club, le 13 décembre 2015
  8. « Eupen et Chauveheid se quittent », sur sport.be (consulté le 17 décembre 2015)
  9. a b c et d « Verviers et sa région à découvrir sur Best of Verviers le site qui vit! bestofverviers.be - », sur www.bestofverviers.be (consulté le 17 décembre 2015)
  10. « Partners - lesoir.be », sur lesoir.be (consulté le 17 décembre 2015)
  11. « Vers un Kehrweg de 8 000 places », sur www.lavenir.net (consulté le 17 décembre 2015)
  12. « Capuano remplacera certainement Danny Ost », sur Footgoal.net (consulté le 17 décembre 2015)
  13. « Capuano (déjà) viré d'Eupen, Cartier arrive », sur 7s7 (consulté le 17 décembre 2015)
  14. « L'incroyable première victoire Eupen Saint-Trond 6 0 », sur www.lavenir.net (consulté le 17 décembre 2015)
  15. « KV Malines - Eupen [2-0] - Ligue Jupiler (2010 - 2011) - présentation (du match) | Walfoot », sur www.walfoot.be (consulté le 17 décembre 2015)
  16. « AS Eupen - " Le Lierse sauvé avec la complaisance du Club... | Facebook », sur www.facebook.com (consulté le 17 décembre 2015)
  17. « Jupiler League : le Standard en PO1, Eupen et Charleroi en PO3 », sur sportmagazine.levif.be, (consulté le 17 décembre 2015)
  18. Sur le plateau de l'émission "La Tribune" sur la RTBF au lendemain du verdict, en avril 2011, le consultant sportif Rodrigo Beenkens n'hésitait pas à qualifier de "complaisante" la prestation des Brugeois.
  19. « Charleroi s'incline face à Eupen et descend en Division 2 », sur www.lavenir.net (consulté le 17 décembre 2015)
  20. « Antonio Imborgia quitte Eupen », sur RTBF Sport (consulté le 17 décembre 2015)
  21. a et b « Ingo Klein remplace Imborgia à Eupen », sur RTBF Sport (consulté le 17 décembre 2015)
  22. « Ingo Klein, le boss de l'AS Eupen, détenu en prison à Cologne », sur www.dhnet.be (consulté le 17 décembre 2015)
  23. « Luciano D'Onofrio sauve Eupen ! », sur www.dhnet.be (consulté le 17 décembre 2015)
  24. « Lucien D’Onofrio au secours de l’AS Eupen », sur www.lavenir.net (consulté le 17 décembre 2015)
  25. « Eupen : les Kataris d'Aspire arrivent, l'AS Eupen respire... Televesdre, television locale de la region de Verviers », sur www.televesdre.eu (consulté le 17 décembre 2015)
  26. « Le Qatar investit massivement dans le sport, y compris à Eupen », sur RTBF Info (consulté le 17 décembre 2015)
  27. « Le Qatar rachète Eupen », sur lequipe.fr (consulté le 17 décembre 2015)
  28. « Aspire à Eupen sur le long terme », sur www.dhnet.be (consulté le 17 décembre 2015)
  29. « Collaborateurs et interlocuteurs › KAS Eupen », sur as-eupen.be (consulté le 17 décembre 2015)
  30. « Un ex-international espagnol signe à Eupen › KAS Eupen », sur as-eupen.be (consulté le 17 décembre 2015)
  31. « La KAS Eupen officialise le transfert de Sergio Rodriguez Garcia en provenance de Rayo Vallecano, un club de D1 espagnole › KAS Eupen », sur as-eupen.be (consulté le 17 décembre 2015)
  32. « Jeffren Suarez (ex-Barça) signe à Eupen ! | LgFoot.be », sur LgFoot.be (consulté le 17 décembre 2015)
  33. « Un contrat de superficie pour les installations d’entraînement au Kehrweg › KAS Eupen », sur as-eupen.be (consulté le 17 décembre 2015)
  34. Information donnée par Christoph Henkel oralement lors de son discours dans le cadre du 70e anniversaire du club, le 13 décembre 2015.
  35. « Pas de licence pour le White Star, Eupen en D1 ! », La Dernière Heure/Les Sports,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2018)
  36. David Liz, « Le White Star débouté: l’AS Eupen propulsé en première division », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2018)
  37. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  38. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  39. a b et c (de) KAS EUPEN, « SATZUNGEN (UEBERSETZUNG, KOORDINATION, ANDERE AENDERUNGEN, …) », Modification des statuts de l'association,‎ (lire en ligne)
  40. « Arrivées record », sur transfermarkt.fr (consulté le 1er avril 2018).
  41. « Départs record », sur transfermarkt.fr (consulté le 1er avril 2018).
  42. « Club de supporters › KAS Eupen », sur as-eupen.be (consulté le 16 décembre 2015)

Sources et liens externesModifier