Ouvrir le menu principal

Championnat de Belgique de football D2 1976-1977

Division 2
1976-1977
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 60e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Professionnel & Semi-professionnel
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Division 1
Niveau inférieur Division 3

Palmarès
Tenant du titre K. RC Malines
Promu(s) en début de saison 2:
AS Eupen
Royale Union
Relégué(s) en début de saison 3:
K. Berchem Sport
R. AA Louviéroise
K. RC Mechelen
Vainqueur K. Boom FC
Promu(s) 1+1:
K. Boom FC
+
R. AA Louviéroise
Relégué(s) 2:
AS Eupen
K. FC Turnhout
Buts 643 buts (615 + 28)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Patrick Gorez (La Louvière)
16 buts

Navigation

Le Championnat de Belgique de football de Division 2 1976-1977 est la 60e édition du championnat de deuxième niveau national en Belgique. Il oppose 16 équipes, qui s'affrontent deux fois chacune en matches aller-retour.

La compétition retrouve son rythme normal malgré le maintien du tour final pour la montée. Le champion est directement promu en Division 1, tandis qu'un tour final opposant quatre formations désigne le second montant. À l'autre bout du classement, les deux derniers sont relégués en Division 3 en vue de la saison suivante.

Devancé par La Louvière lors du tour final, deux saisons plus tôt, Boom enlève le titre en résistant à un trio qui doit se contenter du tour final.

Cette triplette de prétendants est composée d'Eisden, de Trond et de la Royale Union, tout fraîchement remontée de D3.

Pour la première fois le tour final ne concerne pas les équipes classées de la 2e à la 5e place. Conformément le classement des trois périodes distinctives en prépondérant. C'est ainsi qu'en plus du 2e classé, qualifié d'office, on retrouve dans le mini-championnat, la Royale Union (4e, La Louvière (5e) et THOR Waterschei 7e.

Notons que les Loups avaient assuré leur maintien en Division 1 (14e sur 19), mais avaient été sanctionnés à la suite d'une sombre et triste affaire de corruption. Comme lors de sa première montée, c'est via le tour final que le matricule 93 regagne sa place parmi l'élite.

En bas de classement, Eupen est rapidement distancé. La lutte pour éviter le deuxième siège descendant est perdu par Turnhout. Ces deux formations mettront du temps à revenir en D2. Le cercle campinois doit attendre 13 saisons, alors que pour les Germanophones c'est le double de temps, soit plus d'un quart de siècle (26 ans) qui va s'écouler . Le matricule 4276 va connaître deux descentes en Promotion aveant de revenir dans l'antichambre de l'élite.

Clubs participantsModifier

Les matricules en gras indiquent les clubs qui existent toujours aujourd'hui, les autres ont disparu.

Clubs participant à la saison 1976-1977 du championnat de Division 2
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades En D2 depuis (série) Total
en D2
Saison
précéd.
1 Koninklijke Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi  1976-1977 (1er) 19e Division 1, 18e
2 Koninklijke Racing Club Mechelen 24 Malines O. Van Kesbeeck  1976-1977 (1er) 25e Division 1, 19e
3 Royale Association Athlétique Louviéroise 93 La Louvière du Tivoli  1976-1977 (1er) 4e Division 1, 14e[1]
4 Koninklijke Athletoische Associatie Gent 7 Gand Jules Otten   1975-1976 (2e) 17e 12e
5 Koninklijke Vanneste Genoostschap Oostende 31 Ostende ??   1974-1975 (3e) 7e 7e
6 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest De Warande  1975-1975 (2e) 11e 2e
7 Koninklijke Sportklub Tongeren 54 Tongres Stedelijke   1971-1972 (6e) 18e 5e
8 Koninklijke Boom Football Club 58 Boom du Parc communal de Boom   1971-1972 (6e) 32e 13e
9 Koninklijke Football Club Turnhout 148 Turnhout Stade Villapark   1968-1969 (9e) 36e 9e
10 Koninklijke Sint-Niklaasse Sportkring 221 Saint-Nicolas Stade Puyenbeke   1964-1965 (13e) 30e 10e
11 Royal Olympic Montignies 246 Charleroi de La Neuville  1975-1975 (2e) 14e 11e
12 Koninklijke Sint-Truidense Voetbal Vereniging 373 Saint-Trond Stayen  1974-1975 (3e) 12e 8e
13 Kon. Waterschei Sport Verningin THOR Genk[note 2] 553 Genk André Dumont   1974-1975 (3e) 24e 3e
14 Patro Eisden 3434 Eisden ??   1975-1976 (2e) 15e 6e
15 Royale Union 10 St-Gilles Joseph Marien   1976-1977 (1er) 9e Division 3A, 1er
16 Allgemeine Sportvereinigung Eupen 4276 Eupen Kehrweg   1976-1977 (1er) 6e Division 3B, 1er

Localisation des clubsModifier

Localisation des clubs engagés en Division 2 1976-1977

Classements & RésultatsModifier

Légende
  • Champion de Belgique de Division 2 1977 et promu en Division 1 la saison suivante
  • Club qualifié pour le tour final pour la montée en Division 1
  • Club relégué en Division 3 la saison suivante
Abréviations

  : club promu de Division 3 depuis la saison précédente
  : club relégué de Division 1 depuis la saison précédente

Classement finalModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. BOOM FC 39 30 14 11 5 35 24 +11
2 Patro Eisden 35 30 13 9 8 41 30 +11
3 K. Sint-Truidense VV 35 30 13 9 8 41 31 +10
4 Royale Union   35 30 13 9 8 48 39 +9
5 R. AA Louviéroise   34 30 13 8 9 48 40 +8
6 K. RC Mechelen   34 30 12 10 8 48 47 +1
7 K. Waterschei SV THOR Genk 33 30 10 13 7 39 27 +12
8 K. AA Gent 32 30 14 4 12 55 40 +15
9 K. Berchem Sport   31 30 10 11 9 31 24 +7
10 R. Olympic de Montignies 29 30 9 11 10 28 46 -18
11 K. SK Tongeren 28 30 9 10 11 33 40 -7
12 K. FC Diest 27 30 8 11 11 35 40 -5
13 K. VG Oostende 26 30 8 10 12 31 33 -2
14 K. Sint-Niklaasse SK 25 30 8 9 13 39 46 -7
15 K. FC Turnhout 22 30 6 10 14 34 45 -11
16 AS Eupen   15 30 4 7 19 29 63 -34

Leader du classement journée par journéeModifier

Résultats des rencontresModifier

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison.

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AAG BSP BOO DIE EUP LOU OLY VGO PAT RCM NIK STT TON TUR USG WAT
K. AA Gent 2-1 2-0 3-0 6-2 0-2 1-2 1-0 3-3 5-1 3-0 3-1 5-2 0-2 0-1 2-1
K. Berchem Sport 1-0 0-0 3-0 3-1 0-1 1-1 2-0 0-0 1-2 0-1 2-0 1-1 1-0 2-2 1-1
K. Boom FC 0-0 1-0 1-1 2-1 3-3 1-0 2-1 1-0 3-1 0-0 1-1 2-1 2-1 3-0 0-0
K. FC Diest 1-0 0-0 2-3 1-0 4-1 0-0 3-0 2-1 1-1 3-1 0-0 0-0 2-2 4-0 1-0
AS Eupen 1-3 0-2 0-1 3-0 1-1 1-1 0-0 1-4 2-0 3-2 0-0 1-1 2-2 0-1 2-1
R. AA Louvièroise 2-2 1-0 2-1 3-1 1-0 2-3 2-0 0-2 1-1 1-2 1-1 1-2 2-1 6-2 0-0
R. Olympic Montignies 0-1 0-1 1-0 1-0 5-4 0-4 0-0 1-0 2-2 2-1 1-3 1-0 1-1 0-0 1-1
K. VG Oostende 1-0 0-0 1-1 1-0 4-0 0-0 1-1 4-0 3-0 0-2 0-2 1-4 4-1 2-0 3-2
Patro Eisden 2-1 2-0 1-2 1-1 1-0 1-0 2-0 0-0 2-3 3-0 0-1 1-2 2-0 2-1 1-1
K. RC Mechelen 2-1 1-1 1-0 3-2 3-0 0-0 7-0 2-2 1-1 4-1 2-1 1-0 0-0 0-2 1-0
K. St-Niklaasse SK 0-2 1-2 0-0 3-3 6-1 0-1 1-1 1-1 1-2 5-2 3-0 1-0 1-1 1-1 1-0
K. St-Truidense VV 3-1 2-1 0-0 3-1 2-0 4-2 4-0 2-0 1-1 3-0 3-0 0-3 1-0 1-3 0-3
K. SK Tongeren 2-1 2-2 0-2 4-1 1-1 1-3 1-2 0-0 0-0 0-3 1-0 2-1 1-2 1-0 0-0
K. FC Turnhout 0-4 0-2 1-2 0-0 3-0 1-3 3-0 2-1 1-2 2-2 2-2 0-0 1-1 3-2 1-2
Royal Union 5-1 1-1 3-1 1-0 4-1 4-0 1-1 2-1 0-2 5-1 2-2 0-0 0-0 2-1 2-1
K. Waterschei SV THOR 2-2 1-0 0-0 1-1 2-1 3-2 2-0 1-0 2-2 1-1 2-0 1-1 6-0 1-0 1-1
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur

La saison en brefModifier

Depuis la saison 1974-1975, l'URBSFA a mise sur pied un système de "périodes". Le principe est que la compétition de 30 rencontres est partagée en 3 périodes de 10 rencontres: (1 à 10, 11 à 20 et 21 à 30).

  • Un classement distinct est établi par "période". Les trois vainqueurs de période se qualifient le tour final où il accompagne le 2e du classement général final.
  • Si le "Champion" ou le 2e classé, ou si un autre club gagne plus d'une période, on repêche le nombre de clubs nécessaire via le classement général final.
  • Un vainqueur de période ne peut pas prendre part au tour final s'il termine à une des deux places relégables. Familièrement, les "périodes" sont fréquemment appelées "tranches".

1re périodeModifier

Cette période concerne les 10 premières journées. Elle est disputée du au . Toutes les rencontres de la 10e journée se jouent le même jour à la même heure.

2e périodeModifier

Cette période concerne les matches des journées n°11 à 20. Elle est disputée du au . Toutes les rencontres de la 20e journée se jouent le même jour à la même heure.

3e périodeModifier

Cette période concerne les 10 dernières journées. Elle est disputée du au . Toutes les rencontres des 29e et 30e journée se jouent le même jour à la même heure.

Tour finalModifier

ParticipantsModifier

Patro Eisden (2e du général), Royale Union (victorieuse d'une période), R. AA Louviéroise (victorieuse d'une période), THOR Waterschei (victorieux d'une période) .

Classement finalModifier

L'ordre des match du tour final est désigné par un tirage au sort, effectué au siège de l'URBSFA

Légende
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.) LOU WAT USG EIS
1 R. AA Louviéroise 9 6 4 1 1 11 3 +8 R. AA Louviéroise 1-1 3-0 3-0
2 THOR Waterschei 7 6 2 3 1 9 6 +3 THOR Waterschei 2-1 3-0 0-0
3 Royale Union 4 6 2 0 4 5 12 -7 Royale Union 0-2 3-2 2-1
4 Patro Eisden 4 6 1 2 3 3 7 -4 Patro Eisden 0-1 1-1 1-0

Leader du tour final journée par journéeModifier

RAA LouviéroiseK Waterschei SV THOR GenkRoyale Union Saint-Gilloise 


Résumé du Tour finalModifier

La Royale Union prend le meilleur départ lors de la journée initiale, mais les rèves de retour en Division 1 ne dure guère (il ne se concrétiseront d'ailleurs jamais dans le s45 ans qui suivent). Après la journée 2, les « Thorians de Waterschei » prennent la tête à la faveur de leur meilleure différence de buts. Mais comme deux ans auparavant, les ambitions des « Jaunes et Noirs » sont freinéexs lors des derbies contre l'autre formation limbourgeoise de ce tour final. Contraint deux fois au partage, le « matricule 553 » doit laisser La Louvière, qui bat deux fois l'Union, prendre ses distances.

La victoire de Waterschei (2-1) contre les « Loups » lors de la journée 5, semble relancer la mini-compétition puisque les deux formations totalisent 7 points. La Louvière a « un but de mieux ». Lors de la journée de clôture, les Hennuyers ne tremblent pas contre le Patro (3-0). Waterschei, qui doit gagner, avec 5 buts d'écart est défait au stade Marien (3-2). Le « matricule 93 » reprend l'ascenseur vers l'élite qu'il a quittée douze mois plus tôt.

Meilleur buteur (hors tour final)Modifier

Classement des buteurs (top 10)Modifier

Récapitulatif de la saisonModifier

Répartition des clubs partitipants par province
  Région flamande (11) Province de Brabant (2)[noteDuModele 1]   Région wallonne (3)
  Province d'Anvers 4   Région de Bruxelles-Capitale 1   Province de Hainaut 2
  Province de Flandre-Occidentale 1   Province du Brabant flamand 1   Province de Liège 1
  Province de Flandre-Orientale 2   Province du Brabant wallon 0   Province de Luxembourg 0
  Province de Limbourg 4     Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégationModifier

Le K. Boom FC et la R. AA Louviéroise sont promus en Division 1 d'où sont relégués le KV Mechelen et l'AS Oostende.

Le R. FC Turnhout et l'AS Eupen sont renvoyés en Division 3; d'où sont promus l'Eendracht Alost et Hasselt.

Bilan de la saisonModifier

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football D2 1976-1977
Champion K. Boom FC (2e titre)
Dauphin Patro Eisden[note 3]
Promotions et relégations
Promus en Division 2 K. SC Eendracht Aalst
K.SC Hasselt
Relégués en Division 3 K. FC Turnhout
AS Eupen

AnnexesModifier

NotesModifier

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. L'abréviation « THOR » accolée au nom du club de Waterschei signifie: « Tot Herstel Onze Rechten » (littéralement: Jusqu'au rétablissement de nos droits). Il s'agissait aux origines d'une contestation du monde ouvrier envers le patronat, lorsque le cercle fut créé majoritairement par des ouvriers-mineurs.
  3. La R. AA Louvièroise termine cinquième du classement général, mais remporte le tour final pour la montée en Division 1.

RéférencesModifier

  1. La R. AA Louviéroise a assuré son maintien en Division 1, avec une 14e place finale. Mais à la suite d'une triste affaire de corruption, le club est reconnu coupable de falisification de compétition et relégué en Division 2. C'est ainsi que Beringen, 17e classé, assure son maintien dans la plus haute division.

Sources et liens externesModifier