Ouvrir le menu principal

Joon

compagnie aérienne, filiale d'Air France-KLM
Joon
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
JN[1]JON[1]AIRFRANS
Repères historiques
Date de création 29 octobre 2017
Date de disparition 27 juin 2019 (intégration à Air France)
Généralités
Basée à Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle
Alliance Skyteam
Taille de la flotte 15[2]
Nombre de destinations 18
Société mère Air France
Société sœur Hop !
Transavia France
Dirigeants Jean-Michel Mathieu
(Directeur général)
Site web www.joon.fr



Joon était une compagnie aérienne française, filiale d'Air France, créée en 2017. Le 1er décembre 2017, elle effectue ses premiers vols à destination de Barcelone, Berlin et Lisbonne. Depuis le 25 mars 2018, la compagnie effectue des vols long-courriers. A compter du 27 juin 2019, la compagnie cesse ses opérations, et fusionne avec Air France.

HistoriqueModifier

Sa création est annoncée le [3] avec le plan de développement[4] « Trust Together »[5]. Sa création est approuvée par les pilotes d'Air France à l'issue d'un référendum organisé par le Syndicat national des pilotes de ligne, dont les résultats sont publiés le [6]. Le démarrage des lignes exploitées en son nom est prévu à l'hiver 2017.

Le 20 juillet 2017, Air France annonce que cette nouvelle compagnie est baptisée Joon et débutera son activité à compter du 29 octobre 2017[7],[8],[9]. Le nom Joon a été choisi pour remplacer le nom initial du projet Boost[10].

Le 25 septembre 2017, les premières destinations sont confirmées : Joon desservira Berlin, Lisbonne, Porto et Barcelone à compter du 1er décembre 2017. Deux destinations long-courriers sont également annoncées pour l'été 2018 : Mahé (Seychelles) et Fortaleza (Brésil)[11].

En décembre 2018, la jeune compagnie soulignait avoir atteint ses objectifs, en ayant « notamment réussi à ramener à l'équilibre le réseau moyen-courrier du « hub » de Roissy-CDG, déficitaire depuis de nombreuses années » [12].

Fusion avec Air FranceModifier

Le 10 janvier 2019, treize mois à peine après son lancement par l'ancien PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac et l'ancien directeur général d'Air France, Franck Terner, cette filiale d'Air France à coûts inférieurs par rapport à ceux de sa maison-mère, est enterrée[13].

Air France précise avoir « décidé de lancer un projet portant sur l'avenir de la marque Joon et l'intégration des salariés et des avions de Joon au sein d'Air France », une décision qui « intervient en parallèle à la conclusion d'un accord entre la direction et les personnels navigants commerciaux (PNC) sur leurs conditions de travail[14] ». La fusion doit avoir lieu au début de l'été 2019. La compagnie précise que tous les vols Joon pour lesquels des billets ont déjà été vendus ou sont encore proposés à la vente seraient assurés par Joon jusqu'à la finalisation du projet puis repris par Air France[15]. Les A320 et A321 seront progressivement réintégrés à Air France après peinture pour passage à la livrée Air France, les A340 finiront leur carrière sans être repeints, leur fin étant déjà programmée.

La maison mère explique que la marque a été « dès le départ difficilement comprise par les clients, par les salariés, par les marchés, par les investisseurs[16] ».

Modèle économiqueModifier

Cette compagnie à prix moins chers était déployée sur les destinations moyen et long-courrier déficitaires. Elle était dotée de 28 appareils, exploités par du personnel sous contrat de travail Boost[17], à l'exception des pilotes qui étaient sous contrat de travail Air France. Ces destinations représentent 35 % des lignes desservies par Air France[18].

LignesModifier

À partir du , Joon ouvre ses premières lignes vers Barcelone, Berlin, Porto et Lisbonne, avec des billets à partir de 39 €[19]. À compter du 25 mars, Joon proposera des vols vers Rome, Naples, Oslo et Istanbul. Les deux premières destinations long-courriers seront Fortaleza et Mahé puis s'ajouteront Le Caire (Égypte), Téhéran (Iran), Le Cap (Afrique su Sud) et Bombay (Inde). Depuis le 4 aout 2018, Joon dessert également Saint Martin et jusqu'au 27 octobre 2018. Air France utilisant habituellement un A330-200 (208 sièges) sur cette destination a préféré un A340 (278 sièges) de Joon sur cette période, utilisant ainsi Joon pour la première fois comme réponse face à la hausse de la demande[20].

Flotte HistoriqueModifier

 
Airbus A320 Joon - F-HEPC
 
Airbus A340 Joon - F-GLZO

Joon devait atteindre une flotte de 18 Airbus A320 et 10 long-courriers d'ici 2020.

Flotte de JOON
Avion Nombre En commande Configuration Notes
J/C W Y Total
Airbus A320 6 174 Retransférés à Air France en juin 2019
Airbus A321 4 212 Retransférés à Air France en juin 2019
Airbus A340-300 4 30 21 227 278 Retransférés à Air France en juin 2019
Airbus A350-900 10 34 24 266 324 Livraison était prévue pour 2019, ils remplaceront les Airbus A340-300, seront livrés à Air France
Total 14 10

Liste des appareilsModifier

Ci-dessous la liste des appareils en service sur Joon :


Airbus A320
Immat. Type Numéro de série Entrée en flotte Joon Entrée en flotte Air France (âge) Notes
F-GKXH A320-214 1924 1er décembre 2017 (16 ans)
F-GKXI A320-214 1949 6 décembre 2018 (16 ans)
F-GKXN A320-214 3008 1er décembre 2017 (12 ans)
F-GKXR A320-214 3795 2 décembre 2017 (10 ans)
F-GKXV A320-214 4084 15 décembre 2017 (9 ans)
F-GKXY A320-214 4105 2 décembre 2017 (9 ans) Wifi installe
F-HEPC A320-214 4267 1er décembre 2017 (10 ans)
Airbus A321
Immat. Type Numéro de série Entrée en flotte Joon Entrée en flotte Air France (âge) Notes
F-GTAK A321-211 1658 16 mars 2018 (17 ans)
F-GTAM A321-211 1859 23 mars 2018 (16 ans)
F-GTAS A321-212 3419 16 mars 2018 (11 ans)
F-GTAT A321-212 3441 08 novembre 2018 (11 ans)
Airbus A340
Immat. Type Numéro de série Entrée en flotte Joon Entrée en flotte Air France (âge) Notes
F-GLZK A340-313 207 4 avril 2018 (21 ans)
F-GLZN A340-313 245 22 juin 2018 (20 ans)
F-GLZO A340-313 246 11 mai 2018 (20 ans)
F-GLZP A340-313 260 19 mars 2018 (20 ans)

Évolution de la flotteModifier

Flotte retiree du service:

Immat. Type Numéro de série Entrée en flotte Joon Entrée en flotte Air France (âge) Sortie Flotte Joon
F-GKXT A320-214 3859 1er décembre 2017 (10 ans) 04 avril 2019 (réintégration à Air France)
F-GTAJ A321-211 1476 23 mars 2018 (18 ans) 04 avril 2019 (réintégration à Air France)

Avant absorption de Joon par Air France, l'évolution prévisionnelle de la flotte était comme indiquée dans le tableau ci-dessous. Finalement, le niveau prévu pour l'été 2019 ne sera jamais atteint. Au moment de l'annonce de la disparition de Joon, la compagnie dispose de dix-sept appareils[2].

Développement prévisionnel de la flotte (2017-2021)[21]
Saison Flotte en service lors de la saison Modèles
hiver 2017-2018 7 7 A320
été 2018 15 7 A320 + 4 A321 + 4 A340-300
hiver 2018-2019 21 11 A321 + 6 A320 + 4 A340-300
été 2019 22 12 A321 + 6 A320 + 4 A340-300
hiver 2019-2020 24 11 A321 + 6 A320 + 4 A340-300 + 3 A350-900
été 2020 28 12 A321 + 6 A320 + 4 A340-300 + 6 A350-900
hiver 2020-2021 27 11 A321 + 6 A320 + 3 A340-300 + 7 A350-900
été 2021 28 12 A321 + 6 A320 + 10 A350-900

DestinationsModifier

Contexte de créationModifier

Contexte interne au groupe Air France-KLMModifier

Contexte externe au groupe Air France-KLMModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « http://www.avcodes.co.uk/callsignres.asp », sur www.avcodes.co.uk (consulté le 19 avril 2018)
  2. a et b (en) « JOON Fleet Details and History », sur planespotters.net (consulté le 1er mars 2019)
  3. Florian Guillemin, « Trust Together : un coup de "Boost" signé Air France sur le long-courrier », Voyages d'affaires,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  4. Valérie Collet, « Projet Boost: la lettre du patron d'Air France pour convaincre les pilotes », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  5. Valérie Collet, « «Boost», l'arme de reconquête d'Air France », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  6. Keren Lentschner, « Les pilotes d'Air France ont approuvé Boost, la filiale low-cost », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  7. « Jeune et connectée… découvrez Joon ! », sur Air France, (consulté le 20 juillet 2017).
  8. Fabrice Gliszczynski, « La nouvelle compagnie à coûts réduits d'Air France s'appelle JOON », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juillet 2017)
  9. « AIR FRANCE - JOON, la nouvelle compagnie d'Air France s'élancera le 29 octobre », QuelleCompagnie.com,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2017)
  10. « La nouvelle filiale pour "millenials" d'Air France s'appellera Joon - France 24 », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2017)
  11. « JOON - Destinations, prix, vols, services à bord : Air France dévoile Joon », QuelleCompagnie.com,‎ (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2017)
  12. Bruno Trevidic, « L'avenir de Joon chez Air France n'est pas tranché », sur lesechos.fr, (consulté le 4 février 2019)
  13. « Ben Smith et les syndicats d'Air France enterrent Joon », sur La Tribune (consulté le 11 janvier 2019)
  14. « Air France enterre Joon, sa compagnie low-cost », sur huffingtonpost.fr,
  15. « Air France va absorber sa compagnie à bas prix Joon », sur lefigaro.fr, (consulté le 11 janvier 2019)
  16. « Air France va absorber sa compagnie à bas prix Joon », sur FIGARO, (consulté le 11 janvier 2019)
  17. « Air France : ce qui se joue derrière le "oui mais" des pilotes au projet "Boost" », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  18. « Ce qui pousse Air France à lancer une nouvelle compagnie », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  19. « Joon, la nouvelle compagnie low-cost d'Air France, propose Barcelone à 39€ », leparisien.fr,‎ 2017-09-26cest08:57:59+02:00 (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2017)
  20. « Joon prend le relais d’Air France à Saint-Martin | Faxinfo », sur www.faxinfo.fr (consulté le 6 août 2018)
  21. http://www.air-journal.fr/2017-07-21-air-france-boost-devient-joon-5185125.html

Lien externeModifier