Jennifer Garner

actrice américaine
Jennifer Garner
Description de cette image, également commentée ci-après
Jennifer Garner en novembre 2013
Nom de naissance Jennifer Anne Garner
Naissance (48 ans)
Houston (Texas, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Daredevil
30 ans sinon rien
Elektra
Le Royaume
Juno
Dallas Buyers Club
Miracles du Ciel
Séries notables Alias

Jennifer Garner [ˈd͡ʒɛnɪfɚ ˈɡɑːɹnɚ][1] est une actrice américaine, née le à Houston (Texas).

Elle a longtemps été associée au personnage de Sydney Bristow, l’agent secret de la CIA, qu’elle interprétait dans la série Alias, de 2001 à 2005.

Au cinéma, elle se distingue d'abord dans des rôles d'héroïne d'action — Daredevil (2003), Elektra (2005), Le Royaume (2007) —, avant d'enchaîner surtout les comédies — 30 ans sinon rien (2004), Juno (2007), Hanté par ses ex (2009), ou encore Valentine’s Day (2010).

Mais depuis le début des années 2010, elle privilégie surtout un cinéma plus indépendant : La Famille Pickler (2011), Dallas Buyers Club (2013), Men, Women and Children (2014), Danny Collins (2015), Wakefield (2016), The Tribes of Palos Verdes (2017), Love, Simon (2018).

Elle alterne aussi avec des films familiaux : La Drôle de vie de Timothy Green (2012), Alexandre et sa journée épouvantablement terrible et affreuse (2014) et Ma vie de chat (2016).

En 2018, elle revient avec deux projets de premier plan : les premiers rôles du film d'action Peppermint, de Pierre Morel, et de la série télévisée Camping, conçue par les créatrices de Girls.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Cadette d’une sororie de trois filles, Jennifer Anne Garner grandit à Charleston en Virginie-Occidentale. Elle est élevée dans une famille protestante rigoriste et très pratiquante[2].

Sa mère est professeure d’anglais et son père ingénieur. Sa première passion est la danse classique qu’elle pratique pendant 9 ans. Elle étudie ensuite la chimie à l’Université Denison[3], où elle obtient un baccaulauréat avant d’abandonner cette voie pour étudier le théâtre au National Theater Institute de Waterford dans le Connecticut.

Une fois diplômée, elle s’installe à New York où elle est hôtesse dans un restaurant tout en cherchant des rôles.

Débuts d'actrice et révélation télévisuelle (1996-2006)Modifier

 
L'actrice dans son rôle de Sydney Bristow, pour la série Alias.

Son premier rôle au cinéma est en 1996 dans Mr. Magoo, de Stanley Tong. Elle enchaîne avec un petit rôle dans Harry dans tous ses états, de Woody Allen[4].

En 1998, elle déménage à Los Angeles, où elle est repérée par le réalisateur J. J. Abrams qui lui offre un rôle récurrent dans sa série Felicity, où elle rencontre d'ailleurs l’acteur Scott Foley, son premier mari.

Entre 1999 et 2001, elle fait partie de la distribution principale d'une série sentimentale menée par l'actrice Jennifer Love Hewitt, intitulée Sarah. Mais cette série dérivée de La Vie à cinq ne fonctionne pas en termes d'audiences. Parallèlement, elle décroche des petits rôles au cinéma : en 1999 dans la comédie potache Eh mec ! Elle est où ma caisse ?, de Danny Leiner, avec Ashton Kutcher, et en 2001 dans le blockbuster Pearl Harbor de Michael Bay.

J. J. Abrams lui confie alors le rôle principal de sa nouvelle création : une série d'espionnage intitulée Alias. La série, qui suit les aventures d'une étudiante recrutée par une division secrète de la CIA, fait ses débuts sur la chaîne ABC en 2001, et est acclamée par la critique. L'actrice décroche le Golden Globe 2002 de la Meilleure actrice dans une série télévisée dès la fin de la première saison, le Saturn Awards 2003 pour la troisième, et le Screen Actors Guild Awards 2005 pour la quatrième. Elle est également nommée, à quatre reprises, pour le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique.

Les audiences faiblissent de façon constante, et le programme est arrêté en 2006, au terme d'une cinquième saison raccourcie par la chaîne. La comédienne décroche néanmoins deux People's Choice Awards cette même année, celui de la meilleure star féminine d'action et celui de la meilleure actrice dans une série télévisée[5].

Percée au cinéma et tête d'affiche de comédies (2002-2012)Modifier

Parallèlement à la série, elle participe à plusieurs projets cinématographiques.

En 2002, Steven Spielberg lui offre un petit rôle dans sa comédie Arrête-moi si tu peux, celui d'une mystérieuse hôtesse de l'air qui séduit le jeune héros interprété par Leonardo DiCaprio.

En 2003, elle partage l'affiche du blockbuster Daredevil de Mark Steven Johnson avec la star Ben Affleck. Le film est un succès au box-office, à défaut de convaincre la critique. Deux ans plus tard, elle ré-endosse donc le costume du personnage d'Elektra Natchios pour un film dérivé. Intitulé Elektra, et réalisé par Rob Bowman, le film est néanmoins très mal reçu par la critique, et très moyennement par le public. Elle tente aussi de s'éloigner des rôles d’héroïne d'action pour la comédie sentimentale 30 ans sinon rien (13 Going on 30), de Gary Winick, qui fonctionne bien au box-office.

En 2005, elle crée, avec son assistant personnel, sa propre société de production, Vandalia Films[6].

L'année suivante, elle tente de s'imposer comme tête d'affiche de la comédie dramatique Ma vie sans lui, écrite et réalisée par Susannah Grant. Elle y interprète une jeune femme touchée par la mort de son fiancé, dont elle redécouvre progressivement le passé. Le film passe cependant inaperçu, et échoue au box-office.

En 2007, elle est à l'affiche de deux films salués par la critique : elle revient à l'action pour partager l'affiche du thriller militaire Le Royaume (The Kingdom) avec Jamie Foxx. Sous la direction de Peter Berg, ils incarnent des agents fédéraux américains débarquant en Arabie Saoudite pour mener une enquête. Puis elle apparaît dans la comédie indépendante Juno, de Jason Reitman, qui révèle la jeune Ellen Page. Si le premier film fonctionne trop justement au box-office, le second remporte un énorme succès critique et commercial dans le monde entier. Cette production lui permet de confirmer son statut d'actrice capable de démontrer ses capacités à évoluer dans des registres différents[3].

La même année, elle doit jouer dans le film À cœur ouvert aux cotés d'Adam Sandler, mais elle décide finalement d'abandonner le projet et elle est alors remplacée par Liv Tyler[7]. Aussi, elle renoue avec sa passion première : le théâtre. En effet, elle est à l'affiche d'un grand classique français Cyrano de Bergerac incarnant le personnage de Roxane aux côtés de Kevin Kline, dans une pièce jouée à Broadway[8].

Cependant, l'année de la sortie de ces films, elle s'est retirée des plateaux durant un an pour s'occuper de son nouveau-né et se remettre de l'arrêt de la série Alias.

Elle revient en 2009 avec deux comédies, qui échouent toutes deux au box-office : tout d'abord la comédie romantique grand public Hanté par ses ex, de Mark Waters, avec Matthew McConaughey en vedette, puis la plus indépendante et ambitieuse Mytho-Man, réalisée par Ricky Gervais et Matthew Robinson.

En 2010, elle renoue donc avec un projet ouvertement commercial : la comédie chorale de Garry Marshall, Valentine’s Day, où elle côtoie une brochette de stars.

 
Jennifer Garner à l'expo D23 de Disney, en 2011.

En 2011, elle produit et tient le premier rôle de la comédie dramatique indépendante La Famille Pickler. Elle y joue une mère au foyer ultra-compétitrice, sous la direction de Jim Field Smith. Le film est très bien reçu au Festival international du film de Toronto 2011[9].

Elle joue ensuite une assistante dans la comédie romantique décalée Arthur, un amour de milliardaire, de Jason Winer. Les deux films peinent à convaincre le public comme la critique. La même année, elle aurait du tenir le rôle de Carol Ferris dans Green Lantern avec Ryan Reynolds mais finalement Blake Lively lui est préférée[7].

En 2012, elle revient en tête d'affiche en jouant la mère de famille de la comédie familiale fantastique des studios Disney : La Drôle de vie de Timothy Green, de Peter Hedges. Le film rembourse à peine son budget.

Cinéma indépendant et diversification (depuis 2013)Modifier

En 2013, elle retrouve Matthew McConaughey, alors en pleine renaissance professionnelle, et tête d'affiche de la comédie dramatique indépendante Dallas Buyers Club, de Jean-Marc Vallée. Elle incarne le rôle principal féminin, celui du Dr. Eve Saks. Le film est acclamé par la critique et reçoit plusieurs nominations aux Oscars. La même année, elle devint la première ambassadrice américaine de la marque italienne Max Mara[8].

En 2014, elle joue dans le drame sportif mené par Kevin Costner Le Pari (Draft Day), réalisé par le vétéran Ivan Reitman[10]. Elle revient ensuite à la comédie familiale et aux rôles de mère de famille idéale avec Alexander and the Terrible, Horrible, No Good, Very Bad Day, de Miguel Arteta, aux côtés de la star Steve Carell.

La même année, elle retrouve le réalisateur Jason Reitman pour le drame Men, Women & Children, toujours dans celui d'une mère au foyer, mais cette fois tentant désespérément de préserver sa fille adolescente des nouvelles technologies, quitte à franchir la ligne jaune[11].

En 2015, elle joue dans le biopic Danny Collins, écrit et réalisé par Dan Fogelman, et avec Al Pacino dans le rôle-titre.

L'année 2016 est marquée par quatre projets très différents : elle retrouve le réalisateur Garry Marshall pour la comédie populaire chorale Joyeuse fête des mères ; puis elle côtoie Kevin Spacey, qui mène la comédie familiale potache Ma vie de chat, de Barry Sonnenfeld. Ensuite, elle revient comme tête d'affiche pour le drame indépendant Miracles du Ciel, réalisé par Patricia Riggen.

En 2017, après son divorce, elle se lance dans l’entrepreneuriat et co-fonde Once upon a farm une marque de petits pots, de compotes et de smoothies issus de l’agriculture biologique[8]. Enfin, elle donne la réplique à la star Bryan Cranston, tête d'affiche, du drame indépendant Wakefield, de Robin Swicord.

 
En 2018, pour la promotion de Peppermint.

L'année 2018 débute avec la comédie dramatique indépendante Love, Simon, réalisé par Greg Berlanti. Avec Josh Duhamel, elle forme l'entité parentale du héros adolescent, incarné par la jeune vedette Nick Robinson. Le film rencontre un franc succès auprès de la critique et du public. Mais elle revient surtout au cinéma d'action en tête d'affiche de Peppermint[12], long-métrage réalisé par Pierre Morel dont elle réalise elle-même les cascades[13]. Cette année-là, elle reçoit son étoile sur le célèbre Walk of Fame (Hollywood) qui couronne sa carrière menée de front entre le cinéma et la télévision[14],[2],[15]. Puis, elle joue l'un des premiers rôles de la série humoristique de Lena Dunham, Camping diffusée par HBO[16]. Il s'agit d'une adaptation d'une série britannique du même nom[17],[18]. Cependant, la série déçoit la critique et est rapidement annulée[19].

Ensuite, il est annoncé une nouvelle collaboration entre Jennifer Garner et J. J. Abrams pour une mini-série distribuée par Apple TV, My Glory Was I Had Such Friends. Il s'agit d'une adaptation des mémoires d'Amy Silverstein qui raconte la longue attente d'une femme avant une greffe de cœur[20]. Dans le même temps, elle rejoint la comédie Yes Day, qui sera diffusée par Netflix[21].

En 2019, dans le numéro spécial beauté du célèbre magazine People, elle est élue plus femme de l'année. Un prix qui récompense l'équilibre dont fait preuve l'actrice entre sa carrière, son statut de femme d'affaires mais aussi son rôle d'ambassadrice pour l'organisation Save the Children et l'éducation de ses enfants[22],[23].

Vie privéeModifier

Le , elle épouse Scott Foley mais ils se séparent au bout de trois années de mariage, le divorce étant finalement prononcé le . Après cette séparation, elle a une relation avec son partenaire de la série Alias, Michael Vartan, lors de la troisième saison mais ils se séparent dès [8].

Elle est resté très proche de Victor Garber qui incarnait son père dans Alias[8].

En 2004, elle se met en couple avec l’acteur Ben Affleck, ils se sont rencontrés sur le plateau de Pearl Harbor mais sont tombés amoureux pendant le tournage de Daredevil[24]. Ils se fiancent au bout de quelques mois et se marient le sur une plage de Parrot Cay (Îles de Turks et Caicos) sans témoin ni invité. La cérémonie a été présidée par Victor Garber. Le couple a trois enfants : Violet Anne (née le ), Seraphina Rose Elizabeth (née le ) et Samuel Garner (né le )[25].

Le , le couple annonce au magazine People[26] son intention de divorcer. En [27], ils officialisent leur divorce. Depuis, ils entretiennent de bons rapports et se voient régulièrement avec leurs enfants[28],[29].

Puis, à partir de 2018, elle est en couple avec John Miller, un entrepreneur qui détient une société de plusieurs chaînes de restaurants[30],[31].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Jeux vidéoModifier

DistinctionsModifier

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Jennifer Garner. Pour une liste plus complète, se référer au site IMDb[5].

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Laura Blanc[32] est la voix française régulière de Jennifer Garner.

Au Québec, Aline Pinsonneault[33] est voix française régulière de l'actrice.

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. a et b Patrick Williams, « Jennifer Garner, une working mum triomphante ? », sur elle.fr,
  3. a et b « Jennifer Garner : Sa biographie - AlloCiné », sur allocine.fr
  4. « Jennifer Garner : à quoi ressemblait l'actrice au début de sa carrière ? », sur closermag.fr,
  5. a et b (en) « Jennifer Garner Awards », sur imdb.com
  6. http://www.focusfeatures.com/dallas_buyers_club/castncrew?member=jennifer_garner
  7. a et b (en) « Jennifer Garner Biography », sur imdb.com
  8. a b c d et e « EN IMAGES – 15 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Jennifer Garner, qui fête ses 48 ans », sur fr.news.yahoo.com,
  9. Laurent Schenck, « Bande-annonce : "Butter" avec Jennifer Garner ! », sur allocine.fr,
  10. Clément Cuyer, « "Draft Day" : Kevin Costner manager de foot US ! », sur allocine.fr,
  11. « Jennifer Garner et Ansel Elgort présentent Men, Women & Children à Londres et Toronto », sur allocine.fr,
  12. Raphaëlle Raux-Moreau, « Pourquoi Jennifer Garner est toujours l'une des meilleures héroïnes d'action », sur allocine.fr,
  13. Clément Machetto, « Peppermint : Jennifer Garner a-t-elle réalisé elle-même toutes ses cascades durant le tournage ? », sur telestar.fr,
  14. « Jennifer Garner, émue, reçoit son étoile sur le Walk of Fame », sur lefigaro.fr,
  15. Vincent Formica, « Jennifer Garner radieuse inaugure son étoile sur Hollywood Boulevard », sur allocine.fr,
  16. Jérémie Dunand, « Jennifer Garner bientôt de retour à la télévision dans une mini-série de la créatrice de Girls », sur allocine.fr,
  17. Mathilde Hélie, « Jennifer Garner, radieuse à la première de "Camping" à Los Angeles », sur parismatch.com,
  18. Emmanuel Itier, « Camping : "J’espère que cette version est aussi amusante que la série anglaise" », sur allocine.fr,
  19. Corentin Palanchini, « Camping : que vaut la nouvelle comédie de HBO avec Jennifer Garner ? », sur allocine.fr,
  20. Thomas Imbert, « Après Alias, Jennifer Garner rejoint la nouvelle série de J.J. Abrams », sur allocine.fr,
  21. Corentin Palanchini, « Jennifer Garner : après Peppermint, elle va dire "oui" à Netflix », sur allocine.fr,
  22. Jordane Guignon, « Jennifer Garner décroche le titre, officieux, de "plus belle personne du monde" », sur grazia.fr,
  23. « Jennifer Garner est flattée d'être la plus «Beautiful» du magazine «People» », sur 20minutes.fr,
  24. Elodie Petit, « Ben Affleck-Jennifer Garner : la fin d'un couple glamour », sur elle.fr
  25. Jennifer Garner a accouché de son troisième enfant
  26. « Ben Affleck and Jennifer Garner Divorcing After 10 Years of Marriage » (consulté le 1er juillet 2015)
  27. « Ben Affleck et Jennifer Garner : le divorce », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juin 2017)
  28. « Ben Affleck et Jennifer Garner : il y a une vie après le divorce », sur parismatch.com,
  29. « Jennifer Garner accompagne Ben Affleck en cure de désintoxication », sur lefigaro.fr,
  30. « Jennifer Garner en couple avec John Miller, une relation "positive" et légère », sur parismatch.com,
  31. Julie Biencourt, « Le nouveau boyfriend de Jennifer Garner, l'antithèse de Ben Affleck », sur madame.lefigaro.fr,
  32. a b c d e f g et h (fr) « Comédiennes ayant doublé Jennifer Garner en France » sur RS Doublage
  33. a b et c (fr) « Comédiennes ayant doublé Jennifer Garner au Québec » sur Doublage.qc.ca
  34. http://buffy.free.fr/doublagissimo/vo/garner_jennifer.htm

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :