Ouvrir le menu principal

Isabelle d'Angleterre

impératrice du Saint-Empire, reine de Germanie et de Sicile

Isabelle d'Angleterre
Illustration.
Le mariage de Frédéric et Isabelle, une illustration de la Chronica Majora rédigée par Matthew Paris (XIIIe siècle).
Titre
Impératrice du Saint-Empire

(6 ans, 4 mois et 16 jours)
Prédécesseur Isabelle II de Jérusalem
Successeur Marguerite II de Hainaut
Reine de Germanie
Prédécesseur Isabelle II de Jérusalem
Successeur Élisabeth de Bavière
Reine de Sicile

(6 ans, 4 mois et 16 jours)
Prédécesseur Isabelle II de Jérusalem
Successeur Élisabeth de Bavière
Biographie
Dynastie Plantagenêt
Date de naissance
Lieu de naissance Gloucester (Angleterre)
Date de décès (à 27 ans)
Lieu de décès Foggia (Sicile)
Sépulture Cathédrale d'Andria
Père Jean d'Angleterre
Mère Isabelle d'Angoulême
Conjoint Frédéric II de Hohenstaufen
Enfants Marguerite de Hohenstaufen

Isabelle d'Angleterre, également appelée Élisabeth, née en 1214 à Gloucester et morte le à Foggia, est une princesse anglaise de la maison Plantagenêt. Elle fut reine de Sicile, reine de Germanie et impératrice du Saint-Empire de 1235 jusqu'à sa mort, conjoint de l'empereur Frédéric II.

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Isabelle est la deuxième fille de Jean sans Terre, roi d'Angleterre et de sa seconde épouse Isabelle d'Angoulême. Elle a à peine deux ans lorsque mourut son père, encore en plein conflit de la première guerre des Barons. Dans le cadre des querelles autour de son héritage, sa mère quitta le pays l'année suivante et ne revint jamais. La jeune fille a grandi à la la cour d'Angleterre avec son frère le roi Henri III ; ils développèrent tous les deux une relation proche. Sa sœur aînée Jeanne épousa Alexandre II, roi d'Écosse en 1221.

Déjà vers 1225, le roi Henri III a négocié le mariage de sa sœur Isabelle avec le roi Henri VII de Germanie, fils de l'empereur Frédéric II, son futur époux. Toutefois, cette union n'a pu avoir lieu, pas plus qu'une noce prévue avec le roi Louis IX de France.

Lors d'une rencontre amicale au jour de la Pentecôte 1234 à Rieti, le pape Grégoire IX suggère à Frédéric II du Saint-Empire de se marier avec la princesse Isabelle. Il espérait bénéficiér du soutien financier du Saint-Empire et de l'Angleterre nécessaire pour lancer une croisade en Terre Sainte. Du côté de l'empereur, le mariage présenterait la possibilité d'autres descendants face aux profondes discordes avec son fils Henri VII. Dans un premier temps, Frédéric ne veut pas perdre son alliance avec la France ; mais, quand il réalise qu'un mariage anglais mettrait fin au soutien que l'Angleterre apporte à ses opposants de la maison Welf, il accepte.

En , une délégation impériale, emmenée par Pierre Des Vignes, s'est rendue à l'Angleterre pour négocier le prix de la dot. Selon les chroniques de Roger de Wendover, Henri III était déposé de payer une somme considérable ; la belle princesse elle-même a reçu les émissaires au palais de Westminster et la bague de fiançailles lui a été remise. Le contrat a été a définitivement scellé le . Isabelle a environ 18 ans quand elle est promise en mariage à Frédéric, deux fois veuf, qui en a 40.

Après Pâques 1235, Isabelle part en voyage au Saint-Empire, accompagnée du duc Henri Ier de Brabant et de l'archevêque Henri de Cologne. Sa route l'a amenée via Rochester et Canterbury à Sandwich, l'un des Cinq-Ports de la côte méridionale de l'Angleterre, où elle prend congé de son frère. Le elle gagnait la cóte de l'Èmpire à Anvers et était escortée avec une grande suite à Cologne où elle habitait dans la maison du prévôt de la basilique Saint-Géréon. Sur la route, elle enchante les femmes locales quand elle retire le voile porté traditionnellement pour montrer son visage.

L'empereur Frédéric se met en route vers la Germanie et il devait encore réprimer l'insurrection de son fils Henri VII. Le couple se rencontra à Worms. Frédéric, charmé par la beauté de sa fiancée, épousa Isabelle le à la cathédrale Saint-Pierre. Cependant, après une lune de miel brève au palais de Haguenau], Isabelle ne peut conserver à ses côtés que deux de ses dames de compagnie anglaises ; les autres sont renvoyés en Angleterre. En tout, elle donne naissance à quatre enfants, mais seule Marguerite de Hohenstaufen (1237-1270), l'épouse du margrave Albert II de Misnie, lui survit, d'après certaines sources.

À partir de 1239, Isabelle vit retirée à Noventa en Italie, selon Matthew Paris gardée par des eunuques sarrasins, où son mari vient régulièrement la visiter. Quand son frère, Richard, comte de Cornouailles, rentre de croisade, il vient lui rendre visite. Tandis que la cour impériale réside à Foggia, Isabelle donne naissance à son dernier enfant et meurt. Elle avait seulement 27 ans et, d'après Thomas Costain, Frédéric l'inhume derrière l'une de ses maîtresses sarrazines dans la cathédrale d'Andria.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :