Ouvrir le menu principal

Éléphant issu de la Chronica maiora, partie II, Parker Library, MS 16, fol. 151v

La Chronica Majora est un manuscrit rédigé en latin au XIIIe siècle par Matthew Paris, qui relate l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge.

C'est un ouvrage précis et l’une des sources d’information les plus importantes sur l'histoire de l'Angleterre médiévale. Elle est maintenant séparée en deux parties, conservées au Corpus Christi College de l'université de Cambridge et à la British Library à Londres.

Dans un style franc et sans compromis, Paris n’hésite pas à y critiquer les abus et la tyrannie des grands au pouvoir, notamment Jean sans Terre, Henri III et la papauté. Il exprime aussi son admiration pour Frédéric II du Saint-Empire.

Cette source a été traduite en plusieurs langues, dont en français, par Alphonse Huillard-Bréholles[1].

L'auteur a eu l'idée de rendre les tables circulaires mobiles à l'intérieur du livre, grâce aux volvelles dont c'est ici la première apparition connue. Ainsi, la Chronica Majora serait un des premiers livres animés[2].

Sommaire

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Suzanne Lewis, The Art of Matthew Paris in the Chronica Majora, coll. California « Studies in the History of Art », University of California Press, 1987

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Matthieu Paris, Grandes Chroniques : présenté et traduit par Jean-Louis-Alphonse Huillard-Bréholles, en 9 volumes, Paulin, (lire en ligne)
  2. Jean-Charles Trebbi, L’art du pop-up et du livre animé, Paris : Alternatives, 2012, p.8.