Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le bienheureux Guerric d’Igny, né entre 1070 et 1080 à Tournai (Belgique) et décédé le 19 août 1157 à l’abbaye d’Igny (Marne, France), était un moine cistercien, abbé d’Igny, et influent auteur spirituel cistercien. Son culte fut reconnu en 1889. Liturgiquement il est commémoré le 19 août.

Sommaire

BiographieModifier

Formation et premières annéesModifier

Né à Tournai le jeune Guerric reçut sa première éducation à l’école cathédrale de Tournai, presque certainement aux pieds d’Odon de Tournai qui de 1087 à 1092 en était l’écolâtre. Il est possible que Guerric ait été lui-même écolâtre à Tournai entre 1121 et 1125.

Attiré par un style de vie plus solitaire, Guerric se retire dans une petite maison près de l’église de Tournai. Il passe son temps à la lecture, la prière et la méditation. Par un ami il entend parler de Bernard de Clairvaux, passé récemment en Flandre. Cela le décide à faire un voyage à Clairvaux. Il ne semble pas que sa première intention ait été d’y entrer comme novice. Bernard le convainc cependant à rester à Clairvaux (1126).

Dès son noviciat, il est remarqué par Saint Bernard comme moine de vertu éminente, qui mentionne le nom du novice Guerric dans plusieurs lettres.

Abbé d’IgnyModifier

En 1138 Guerric devient abbé d’Igny, une fondation de Clairvaux dans le diocèse de Reims. Il en est le deuxième abbé. Même s’il est ‘régulièrement’ élu par la communauté (comme le veut la Carta Caritatis), il semble bien que l’influence de Saint Bernard n’ait pas été pour rien dans le choix fait par la communauté d’Igny.

S’il a une grande expérience spirituelle, d’abord comme ermite ensuite comme disciple de Saint Bernard à Clairvaux, Guerric n’en est pas moins assez âgé - sans doute plus de 60 ans - et se lamente dans un de ses sermons de ce que sa condition physique chancelante ne lui permet pas de participer pleinement au travail manuel communautaire que demande la règle de saint Benoît.

L’abbaye d’Igny est florissante sous la direction de l’abbé Guerric. Son prestige religieux personnel est grand. Certains de ses écrits circulent. Il est le directeur de conscience de la chevalerie naissante (les Comtes de Blois, de Maubourg, de Varennes, d'Anglard, parmi les premiers chevaliers croisés). Les vocations affluent à Igny, des dons sont reçus et une nouvelle fondation monastique est faite: c’est l’abbaye de la Valroy en 1148, dans le diocèse de Reims.

Guerric meurt dans son abbaye le 19 août 1157. En 1876, lors de la restauration d’Igny son corps est exhumé et identifié. Son culte, de temps immémorial dans l’ordre de Cîteaux, est officiellement reconnu par l’Église en 1889. Liturgiquement la fête du Bienheureux Guerric d’Igny se célèbre le 19 août.

Écrits et doctrineModifier

  • Seuls 54 sermons (un genre littéraire prisé à son époque) de Guerric d’Igny nous sont parvenus. Ils sont publiés dans la Patrologie latine de Migne. Il semble que par respect pour une décision du chapitre général des cisterciens (en 1151 ?) Guerric ait fait brûler le volume de ses sermons. Ceux qui circulaient déjà hors du monastère d’Igny nous sont parvenus.
  • Dans la ligne de Saint Bernard, son maître spirituel, Guerric développe une forte spiritualité mariale :
    • Marie nous régénère. Telle est sa maternité spirituelle : « Marie forme son Fils unique en tous ceux qui sont fils par adoption » Elle est la nouvelle Ève qui donne une nouvelle vie à ceux qui étaient devenus vieux par le péché.
    • Marie est image de l’Église : cette maternité est celle de l’Église qui pareillement exerce sa maternité à notre égard.
    • Plus étonnant et audacieux : nous avons à partager la maternité de Marie par rapport à son Fils. Marie est type de l’âme : « l’Enfant-Jésus est né non seulement pour nous mais en nous. Nous avons à ‘concevoir’ Dieu en notre cœur » (sermon de la Nativité).

BibliographieModifier

  • Louis Bouyer: La spiritualité de Cîteaux, Paris, 1955.
  • Plusieurs articles dans la COCR, vol. 19, 1957.
  • Thomas Merton: The Christmas sermons of Blessed Guerric d'Igny, Gethsemani Abbey (USA), 1959.
  • John Morson: Article Guerric d'Igny dans Dictionnaire de Spiritualité, vol.VI, col.1113-1122, 1965.
  • Annie Noblesse-Rocher: L'expérience de Dieu dans les sermons de Guerric d'Igny, Paris, Cerf, 2005
  • Bernard-Joseph Samain: Guerric d'Igny Sermons Lus par Bernard-Joseph Samain, Paris, Cerf, 2011