Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Guirlange.

Guerlange
Guerlange
Vue de l'église Saint-martin, de dos, à l'aube, en 2014.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Arlon
Commune Aubange
Section Athus
Code postal 6791
Zone téléphonique 063
Démographie
Gentilé Guerlangeois(e)
Population 349 hab. (31/12/2013[1])
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 54″ nord, 5° 51′ 18″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Guerlange

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Guerlange

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Guerlange

Guerlange (luxembourgeois Gierleng[2]/Gärleng, allemand Gerlingen/Gerling) est un village de la ville belge d'Aubange. Il est situé à l'extrême sud-est du Royaume, en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Il fait partie du Pays d'Arlon (Arelerland) où la langue vernaculaire traditionnelle est le luxembourgeois.

Depuis la fusion des communes de 1977 Il est rattaché à la section d'Athus et donc à la ville d'Aubange mais il faisait autrefois partie de la commune de Messancy.

Sommaire

GéographieModifier

 
Le lieu-dit du Belleshecken est le point culminant de la commune d'Aubange et se trouve à quelques dizaines de mètres au nord de Guerlange.

SituationModifier

Situé au sud du royaume et de la province, à quelques encablures des trois frontières (France, Belgique, Luxembourg), Guerlange est à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la ville de Luxembourg, à 15 km au sud d'Arlon et à 8 km au nord-est de Longwy.

Le point le plus haut de la commune d'Aubange se trouve juste au nord est du village, c'est le lieu-dit Belleshecken, qui culmine à 388 mètres.c

Grâce aux nouvelles résidences de la rue du Pas-de-Loup et de la rue Mülhenberg, principalement des maisons unifamiliales, le village forme à présent un continuum bâti avec Athus et Longeau.

Localités environnantesModifier

  MessancyNoedelange Sélange Clemency (L)  
Longeau N Hautcharage (L)
O    Guerlange    E
S
Athus Lamadelaine (L) Linger (L)
Pétange (L)

GéologieModifier

Guerlange fait partie de la Lorraine belge, seule région géologique du Jurassique (Ère secondaire) du pays. Il est situé sur la pente douce de la deuxième cuesta de Lorraine, la cuesta charmouthienne.

HistoireModifier

OriginesModifier

Les premiers habitants de Guerlange seraient d'origine celte[3]. En effet, une tombe celte a été retrouvée à Clemency[4], le village voisin, et beaucoup d'indices portent à croire que les premières mentions du village sont de la même origine, comme le lieu-dit du Belleshecken, qui se traduit par « les haies de Bel », Bel étant l'autre nom pour Belenos, une divinité celte.

Vers 800, Guerlange se dote d'une première église qui est alors en bois. En 1294 survint la première évocation d'un seigneur du village, « Thilmann de Guerlange », et en 1326 est faite la première mention de la famille de Noedelange, château-ferme situé en bas du village, par le mariage de Catherine de Noedelange, les biens seigneuriaux passant aux « d'Outscheidt ». En 1337, une nouvelle église est construite, cette fois en pierre et de style gothique.

En 1544, Guerlange fait partie du duché de Luxembourg mais les troupes françaises qui l'envahissent, pillent le village et incendient l'église. La peste tue tous les habitants en 1636. Vers 1750 est bâtie la première école du village (elle sera fermée en 1975 car il manquera, à l'époque, un élève pour atteindre le quota exigé). Pendant ce temps le duché de Luxembourg passe aux mains de la famille des Habsbourg, c'est la période autrichienne.

 
Un des vieux calvaires du village, remontant au XVIIIe siècle

Guerlange moderne (période belge)Modifier

Après la Révolution française de 1789, la France reconquit le duché de Luxembourg auquel appartenait Guerlange. Autrefois faisant partie de la paroisse de Garnich, le village fusionna avec Messancy à cette époque. Mais après la défaite de Napoléon à la bataille de Waterloo en 1815, l'actuelle Belgique ainsi que l'actuel Luxembourg, passèrent aux mains du royaume des Pays-Bas de Guillaume Ier. Lors de la révolution belge de 1830, le village fait toujours partie du duché de Luxembourg qui est alors offert entièrement à la Belgique après l'indépendance de cette dernière. Les grandes puissances européennes de l'époque étant résolues à priver le jeune royaume du point stratégique qu'est la forteresse de Luxembourg-Ville, les protocoles de Londres () stipulèrent que la Belgique devait rendre le Luxembourg au roi des Pays-Bas. Le traité des XXIV articles (), accorda cependant à la Belgique le Luxembourg wallon, ainsi que le Pays d'Arlon (Arelerland) pourtant de langue luxembourgeoise. C'est ainsi que Guerlange resta belge alors que le Grand-duché devenait progressivement indépendant.

En 1859 on note la construction et l'ouverture de la nouvelle église dédiée à saint Martin. Le village est plus au moins épargné par les deux guerres mondiales en termes de destruction. Quant intervient la fusion des communes de Belgique en 1977, Guerlange quitte la commune de Messancy pour rejoindre celle d'Aubange. Le village dépend alors de la section d'Athus.

ToponymieModifier

Le nom de Guerlange viendrait de l'ancien parlé germanique du temps où le village s'appelait Guerlingen. Gerl + ingen se traduirait par « la propriété de Ger(ald) ».

DémographieModifier

Ce graphique reprend le nombre d'habitants du village au 1er janvier de chaque année selon le site internet officieux du village pour les années 1821 et 1957[3], ainsi que selon registre officiel de la population de la commune d'Aubange, consulté en avril 2013 pour les autres années.

Au , le village comptait 349 habitants, dont 169 femmes et 180 hommes et parmi eux, 13 étrangers, selon le registre des étrangers de la commune d'Aubange.

 

CuriositésModifier

  • La ferme-château de Noedelange située à deux pas du village.
  • Les calvaires du village, dont certains remontent au XVIIIe siècle.
  • L'église Saint-Martin[5]

Ancien cimetièreModifier

L'ancien cimetière de Guerlange mérite qu'on s'y attarde. À l'entrée, on peut y voir un calvaire en pierre du XVIIIe siècle. On peut voir également les restes de la sacristie à trois pans de l'ancienne église datée de 1722 et abritant le monument funéraire de Katarina von Schifeldingen et un calvaire[6]. Ce dernier remonte au XVIIIe siècle et représente un Christ en croix entouré de saint Jean et de la Vierge. On peut y lire une inscription rappelant le nom des donateurs.

La chapelle Notre-Dame de KuesModifier

La Chapelle Notre-Dame de Kues, ou aussi en français la Chapelle Notre-Dame du Chêne est une chapelle établie à la lisière de la forêt[7] (le Bois d'Athus), où un pèlerinage (modeste) a lieu chaque année le premier dimanche de mai. Il commémore la légende qui veut que les habitants du village avaient placé une statue dans le creux d'un chêne, mais qu'un beau jour (probablement au XVIIIe siècle) la foudre s'abattit sur l'arbre en laissant toutefois la statue intacte. Les autochtones y perçurent un miracle et décidèrent de placer cette statue dans un oratoire puis d'y construire une chapelle, qui fut baptisée la Chapelle Notre-Dame du Chêne (chêne se disant Kues en luxembourgeois).

AutresModifier

La StuffModifier

La Stuff est la salle des fêtes du village. La « petite Stuff » était à l'origine une école mais elle ferma ses portes en 1975 et fut donc transformée en salle des fêtes. En 2008, une nouvelle salle est inaugurée (par le ministre Philippe Courard, entre autres), plus grande et plus moderne.

La « petite Stuff » accueille, pour citer l'essentiel, les réunions du club de Scrabble et l'apéritif d'après-messe du dimanche matin.Plus récemment, le tout nouveau " Club des jeunes (A.S.B.L)" de Guerlange crée en octobre 2017[8] par Gilles Schmit a également élu domicile dans cette salle. Les salles, ainsi que toutes les manifestations guerlangeoises, culturelles ou autres, sont gérées par le staff, regroupant en son sein plusieurs résidents du village. Personnalités

  • Paul Mathieu, écrivain, poète, critique littéraire et enseignant belge, vit au village.

ImagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Recensement officiel annuel de la commune d'Aubange, service population, au 31 décembre 2012
  2. Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender 1997-iwwerschaft 3/2011.
  3. a et b « Histoire du village », sur Site internet officieux de Guerlange.
  4. « Les tombes aristocratiques, cours d'archéologie de l'université François Rabelais de Tours », sur Site du forum de l'université.
  5. « Aubange », sur le Site des Combles et Clochers
  6. « Patrimoine religieux: le cimetière de Guerlange », sur Site « Ardennes.org »
  7. « Images de la chapelle Notre-Dame de Kues. », sur Flickr.
  8. « Moniteur belge » (consulté le 14 mai 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Gilbert Clinquart, Le Hameau Hors du Siècle, Guerlange.