Ouvrir le menu principal

Gong Li

actrice et chanteuse
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gong.
Dans ce nom chinois, le nom de famille, Gong, précède le nom personnel.
Gong Li
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance (巩俐, Gǒng Lì)
Surnom Lei Gung
Naissance (53 ans)
Shenyang dans la province du Liaoning, en Chine
Nationalité Drapeau de la République populaire de Chine Chinoise (1965-2008)
Drapeau de Singapour Singapourienne (Depuis 2008)
Profession Actrice
Films notables Le Sorgho rouge
Adieu ma concubine
Vivre !
2046
Mémoires d'une geisha

Gong Li (chinois traditionnel : 巩俐, Gǒng Lì), née le à Shenyang, dans la province du Liaoning, en Chine, est une actrice chinoise qui a pris la nationalité singapourienne en 2008.

Au cours de sa carrière, elle a remporté deux coqs d'or de la meilleure actrice et trois prix des Cent Fleurs : deux en tant que meilleure actrice et le troisième en tant que meilleure actrice dans un second rôle. Il s'agit des deux plus prestigieuses distinctions chinoises du cinéma.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Cadette d'une famille de cinq enfants, Gong Li grandit à Jinan, la capitale de la province du Shandong.

En 1985, elle est admise à l'Académie centrale d'art dramatique de Pékin.

Depuis le 16 octobre 2000, Gong Li est ambassadeur de bonne volonté de la FAO[1].

Dans Coming Home, un film sorti en 2014 et tourné sous la direction de Zhang Yimou, le sujet traité est la révolution culturelle, Gong Li considère qu'« il faut faire en sorte de donner le maximum de chances pour que ça ne se renouvelle pas, et pour cela, il ne faut pas oublier. Autrement, le risque est toujours là de voir se reproduire des actes similaires »[2].

CarrièreModifier

Ancienne compagne du réalisateur Zhang Yimou et égérie du cinéma contestataire chinois, elle apparaît dans plusieurs de ses films jusqu'en 1995, année de leur séparation. Le Sorgho rouge est son premier rôle en 1988, film qui vaut un ours d'or à Zhang Yimou. Premier film d'une longue collaboration, ils participent ensemble à Ju Dou (1990), Épouses et concubines (1991), Qiu Ju, une femme chinoise (1992) grâce auquel elle remporte la coupe Volpi de la meilleure actrice à la 49e Mostra de Venise, Vivre ! (1994) et Shanghai Triad en 1995.

Gong Li devient alors l'incarnation du cinéma chinois à l'étranger ; néanmoins, elle n'est pas une star de Hong Kong et son statut d'ambassadrice chinoise reste un choix de l'Occident et non des Chinois eux-mêmes[3].

Gong Li participe aussi à de nombreux films de Chen Kaige, comme Adieu ma concubine (1993), palme d'or à Cannes et L'Empereur et l'Assassin (1999). Elle participe aussi à de nombreux films américains, comme Mémoires d'une geisha (2005), Miami Vice : Deux flics à Miami (2006) et Hannibal Lecter (2007).

Elle réapparaît dans un film de Zhang Yimou, La Cité interdite, en 2007. Unanimement saluée par la critique, elle y interprète une femme blessée et opprimée, emprisonnée dans ce carcan étroit des règles de la cité, à la fois victime et bourreau.

Vie privéeModifier

En 1996, elle se marie à Ooi Hoe Seong, un homme d'affaires de Singapour. Le , Gong Li devient citoyenne de Singapour, et abandonne la nationalité chinoise, la loi chinoise ne permettant pas de double nationalité. En , Ooi Hoe Seong révèle à la presse qu'ils sont divorcés depuis trois ans[4].

Le , lors d'un dîner au palais de l'Élysée à l'occasion de la venue à Paris du président chinois Xi Jinping, elle apparaît aux côtés du compositeur français Jean-Michel Jarre officialisant ainsi leur relation[5].

FestivalsModifier

Gong Li a participé aux plus grands festivals de cinéma du monde en tant que membre du jury ou présidente du jury.

PublicitéModifier

Depuis 1996, Gong Li apparaît en Asie dans les publicités de L'Oréal Paris[6] pour la gamme de produits Revitalift. Elle est également depuis ambassadrice de la marque suisse Piaget[7] (horloger et joaillier de luxe).

FilmographieModifier

 
Gong Li en 2013 (composition).

DistinctionsModifier

Coq d'orModifier

Prix des Cent FleursModifier

Autres prixModifier

Voix françaisesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Ambassadrice de bonne volonté
  2. Rencontre avec Gong Li, star du cinéma chinois au pays de l’amnésie Rue 89, 13 décembre 2014
  3. Adrien Gombeaud (sous la direction d'), Dictionnaire du cinéma asiatique, Nouveau monde éditions, coll. « Beau Liv LG », , 636 p. (ISBN 978-2847363593 et 2847363599), p. 170-171.
  4. (en)Gong Li's Singaporean husband confirms divorce rumours (AsiaOne, Friday, May 18, 2012).
  5. « Jean-Michel Jarre et l'actrice chinoise Gong Li officialisent leur idylle à l’Elysée », sur lci.fr, .
  6. (en) Louise Hancock, « Gong Li becomes the face of L'Oreal » The Independent, 22 novembre 1997
  7. (fr) Gong Li devient ambassadrice de Piaget

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier