Gokoku-jinja

type de sanctuaire japonais dédié aux morts à la guerre

Un gokoku-jinja (kyūjitai : 護國神社 ; shinjitai : 護国神社?, litt. « sanctuaire pour la protection de la nation ») est un sanctuaire shinto dédié aux esprits des personnes mortes à la guerre pour le Japon depuis la restauration de Meiji jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Bien que ces sanctuaires soient d'abord connus sous le nom de shōkonjō (招魂場?, « site d'invitation aux esprits ») et de shōkonsha (招魂社?, « sanctuaire d'invitation aux esprits »), ils sont unifiés sous le nom de « shōkonsha » en 1875 puis renommés « gokoku-jinja » en 1939 sur l'ordre du ministère de l'Intérieur.

HistoireModifier

Le rite d'honneur des soldats morts au combat apparaît dans les années 1840 dans les domaines féodaux. En , le gouvernement de Meiji institue la reconnaissance des soldats tombés pour défendre le pays, et des sanctuaires sont créés pour apaiser ces esprits. En 1869, le sanctuaire Tōkyō Shōkonsha est fondé pour rendre hommage aux 3 588 âmes des soldats morts durant la guerre de Boshin de 1868.

Avec l'abolition du système han de 1871, tous les shōkonsha locaux passent sous la juridiction nationale, avec le Tōkyō Shōkonsha pour sanctuaire principal. Avec l'unification de tous les sanctuaires en 1875, le rite kansai shōkonsha est institué à l'échelle nationale, et tout esprit ajouté à un temple est automatiquement intégré au Tōkyō Shōkonsha. Un système similaire existe alors aux shōkonsha privés qui rendent hommage aux seigneurs féodaux anciens tombés au combat et qui possèdent un « rite privé ».

En 1879, le Tōkyō Shōkonsha prend le nom de « sanctuaire Yasukuni » et est promu « sanctuaire national de rang privé », mais les autres shōkonsha ne sont réunis qu'en 1939 par le ministère de l'Intérieur en 110 shōkonsha nationaux et privés nommés gokoku-jinja.

Ils sont classés en deux catégories : les « spécialement sélectionnés » par le ministère, et le reste n'a pas de désignation spéciale. Un sanctuaire spécial existe par préfecture et les esprits qui résident dans le sanctuaire (saijin) sont des personnes originaires de ces préfectures. Chaque sanctuaire est géré par un prêtre principal et des assistants. Il y a de plus certains sanctuaires qui ne font pas partie du système national (kindai shakaku seido), même s'ils sont désignés de facto comme des sanctuaires au niveau de la préfecture. Les autres sanctuaires qui ne sont pas « spécialement sélectionnés » sont considérés comme des « sanctuaires de villages ».

Après la reddition du Japon de 1945, ces sanctuaires sont très surveillés par les autorités d'occupation, et beaucoup doivent changer de noms, même si après le retour à la souveraineté en 1952, ces changements sont annulés. De plus, ces sanctuaires sont séparés de l'administration locale comme le reste des sanctuaires shinto, et enregistrés comme des personnes morales religieuses puis comme des corps religieux indépendants placés sous le contrôle de l'association des sanctuaires shinto. De nos jours, ces sanctuaires continuent de rendre hommage aux esprits des personnes mortes pour les organismes publics locaux et le sanctuaire Yasukuni reste le sanctuaire principal des gokoku-jinja.

ListeModifier

Liste des gokoku-jinja (du nord au sud)
Nom Kanji[Anm. 1] Ville Image
Hakodate Gokoku-jinja 函館護國神社 Hakodate
Sapporo Gokoku-jinja 札幌護國神社 Sapporo
Hokkaidō Gokoku-jinja 北海道護國神社 Asahikawa
Fukushima Gokoku-jinja 福島縣護國神社 Fukushima
Miyagi Gokoku-jinja 宮城縣護國神社 Sendai
Yamagata Gokoku-jinja 山形縣護國神社 Yamagata
Iwate Gokoku-jinja 岩手護國神社 Morioka
Akita Gokoku-jinja 秋田縣護國神社 Akita
Aomori Gokoku-jinja 青森縣護國神社 Hirosaki
Chiba Gokoku-jinja 千葉縣護國神社 Chiba
Saitama Gokoku-jinja 埼玉縣護國神社 Saitama
Gunma Gokoku-jinja 群馬縣護國神社 Takasaki
Tochigi Gokoku-jinja 栃木縣護國神社 Utsunomiya
Ibaraki Gokoku-jinja 茨城縣護國神社 Mito
Yamanashi Gokoku-jinja 山梨縣護國神社 Kōfu
Shizuoka Gokoku-jinja 靜岡縣護國神社 Shizuoka  
Aichi Gokoku-jinja 愛知縣護國神社 Nagoya  
Gifu Gokoku-jinja 岐阜護國神社 Gifu  
Nōhi Gokoku-jinja 濃飛護國神社 Ōgaki
Hida Gokoku-jinja 飛騨護國神社 Takayama  
Nagano Gokoku-jinja 長野縣護國神社 Matsumoto
Mie Gokoku-jinja 三重縣護國神社 Tsu
Niigata Gokoku-jinja 新潟縣護國神社 Niigata
Toyama Gokoku-jinja 富山縣護國神社 Toyama  
Ishikawa Gokoku-jinja 石川護國神社 Kanazawa
Fukui Gokoku-jinja 福井縣護國神社 Fukui
Shiga Gokoku-jinja 滋賀縣護國神社 Hikone
Kyōto Ryōzen Gokoku-jinja 京都霊山護國神社 Kioto
Ōsaka Gokoku-jinja 大阪護國神社 Ōsaka  
Hyōgo Kōbe-Gokoku-jinja 兵庫縣神戸護國神社 Kōbe
Hyōgo-ken-Himeji-Gokoku-jinja 兵庫縣姫路護國神社 Himeji  
Nara Gokoku-jinja 奈良縣護國神社 Nara
Wakayama Gokoku-jinja 和歌山縣護國神社 Wakayama
Okayama Gokoku-jinja 岡山縣護國神社 Okayama  
Bingo Gokoku-jinja 備後護國神社 Fukuyama  
Hiroshima Gokoku-jinja 廣島護國神社 Hiroshima
Yamaguchi Gokoku-jinja 山口縣護國神社 Yamaguchi
Matsue-Gokoku-jinja 松江護國神社 Matsue
Hamada-Gokoku-jinja 濱田護國神社 Hamada
Tottori Gokoku-jinja 鳥取縣護國神社 Tottori
Tokushima Gokoku-jinja 徳島縣護國神社 Tokushima
Kagawa Gokoku-jinja 香川縣護國神社 Zentsūji
Ehime Gokoku-jinja 愛媛縣護國神社 Matsuyama
Kōchi Gokoku-jinja 高知縣護國神社 Kōchi
Fukuoka Gokoku-jinja 福岡縣護國神社 Fukuoka
Saga Gokoku-jinja 佐賀縣護國神社 Saga
Ōita Gokoku-jinja 大分縣護國神社 Ōita
Kumamoto Gokoku-jinja 熊本縣護國神社 Kumamoto
Miyazaki Gokoku-jinja 宮崎縣護國神社 Miyazaki
Nagasaki Gokoku-jinja 長崎縣護國神社 Nagasaki
Kagoshima Gokoku-jinja 鹿児島縣護國神社 Kagoshima  
Okinawa Gokoku-jinja 沖縄縣護國神社 Naha  
  1. L'écriture officielle du nom de ces sanctuaires était en kyūjitai, avant la réforme de 1946.

Source de la traductionModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier