Ghardaïa

commune d'Algérie

Ghardaïa
(ar) غرداية
Ghardaïa
Vue générale de Ghardaïa (Tagherdayt).
Noms
Nom arabe غرداية
Nom berbère ⵜⴰⵖⴻⵔⴷⴰⵢⵜ Taɣerdayt
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Ghardaïa
Daïra Ghardaïa
Code postal 47000
Code ONS 4701
Démographie
Population 93 423 hab. (2008[1])
Densité 305 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 29′ 00″ nord, 3° 41′ 00″ est
Superficie 306 km2
Localisation
Localisation de Ghardaïa
Localisation de la commune dans la wilaya de Ghardaïa.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Ghardaïa
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Ghardaïa
Liens
Site de la commune http://www.wilayadeghardaia.org

Ghardaïa (en berbère: ⵜⴰⵖⵔⴷⴰⵢⵜ Taɣerdayt ; en arabe : غرداية) est une commune de la wilaya de Ghardaïa en Algérie, dont elle est le chef-lieu, située à 600 km au sud d'Alger, elle est la capitale de la Vallée du Mzab. Ghardaïa fait partie du patrimoine mondial et elle est considérée comme site touristique d'importance majeure en Algérie, de par son architecture et son histoire[2],[3]. La ville comprend une communauté mozabite importante[4].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le territoire de la commune de Ghardaïa est situé au Nord de la wilaya de Ghardaïa, au centre de l'Algérie dans le Nord du Sahara algérien, à 600 km au sud d'Alger, à 190 km au sud de Laghouat et à 190 km à l'ouest de Ouargla.

TransportModifier

Ghardaïa dispose d'un aéroport situé à 19 km au sud-est de la ville. Des vols opérés par la compagnie Air Algérie relient Ghardaïa à la capitale algérienne, Alger, et aux villes du Sud algérien : Illizi, Djanet et Tamanrasset.

Agglomérations secondairesModifier

MélikaModifier

Mélika de sa nomination originale « At Mličt » (« Les Gens de Mličt ». L'oasis, considérée comme une ville sainte[Par qui ?] , renferme le tombeau de Sidi Aïssa et de sa famille.

Béni IsguenModifier

Béni Isguen de sa nomination originale « At Isgen », « At Izgen » ou « At Isjen ». Le site fut maintes fois peint par Maurice Bouviolle appelé "le chantre du M'Zab" (École d'Alger).

ToponymieModifier

Ghardaïa tire son nom du mot amazighe « Tagherdayt ».

Le toponyme « Ghardaïa », comme d’ailleurs ceux de la région amazighe du Mzab, n’est en effet, depuis la période coloniale française[réf. nécessaire], que la déformation de la forme amazighe authentique « TaƔerdayt » que l’on doit pas confondre avec taƔerdat/taƔerdayt, féminin de « aƔerda = souris ». Ces ressemblances accidentelles existent bel et bien en langue amazighe, dans toutes ses variantes.

Le toponyme « TaƔerdayt » que porte la métropole de la région du Mzab a une forme et un sens en rapport avec la langue de l’établissement humain. Le toponyme serait prononcé « TaƔerdayt » par toutes les populations amazighophones de ladite région en disant exclusivement : ad z'wiƔ Ɣel TƔerdayt (je me rends à TaƔerdayt), usiƔ-d s TƔerdayt (je suis venu de Taγerdayt), etc ...

 
Panorama de Ghardaïa.

HistoireModifier

Fondée en 1048[5] ou 1053[6] sur la rive droite de l'Oued M'zab et en amont des quatre autres centres de la Pentapole par deux frères Slimane et Mohammed ben Yahia[réf. nécessaire], cette ville devint rapidement la capitale commerciale du Mzab.

Au début d', la ville a connu la plus grande inondation depuis 50 ans. Plusieurs dizaines de victimes, des blessés et des centaines de maisons détruites[7].

PatrimoineModifier

La mosquée et son minaret en forme de tronc de pyramide très allongé domine toute la cité. Celle-ci, située sur les flancs d'une éminence conique au milieu de l'oued M'Zab, développe l'étagement de ses maisons en un panorama.

Galerie de photosModifier

Personnalités liées à GhardaïaModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Site officiel de la wilaya de Ghardaïa

BibliographieModifier

  • C. et P. Donnadieu / H. et J.-M. Didillon (avec la participation de l'Atelier d'Études et de Restauration de la Vallée du M'Zab, Alain Dromigny, Ronald Filson et Leo Van Looy), Pierre Mardaga éditeur, Bruxelles, Liège/Bruxelles, 1986, 254 p. (ISBN 2-87009-086-2)
  • André Ravéreau, Le M'Zab, une leçon d'architecture, Éditions Actes Sud, Arles, 2003, (ISBN 2-7427-4270-0)
  • André Ravéreau, L'atelier du désert, Parenthèses, Marseille, 2004, (ISBN 2-86364-120-4) et (ISBN 978-2-86364-120-0)