Ouvrir le menu principal

Wilaya de Ghardaïa
Wilaya de Ghardaïa
Beni Isguen dans la vallée du M'zab.
Image illustrative de l’article Wilaya de Ghardaïa
Localisation de la Wilaya de Ghardaïa
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Ghardaïa
Daïras 9
Communes 13
Président d'APW Omar Dadi Adoun[1] (RND)
2012-2017
Wali Abdelhakim Chater
Code wilaya 47
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 363 598 hab. (2008[2])
Densité 4,2 hab./km2
Rang 40e
Géographie
Superficie 8 610 500 ha = 86 105 km2
Rang 7e
Liens
Site web Site officiel

La wilaya de Ghardaïa (en arabe : ولاية غرداية ; en berbère : ⵜⴰⵡⵉⵍⴰⵢⵜ ⵏ ⵜⵖⵔⴷⴰⵢⵜ), est une subdivision administrative algérienne se trouvant dans la partie nord du Sahara algérien et englobe dans la vallée du Mzab qui fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO[3].

GéographieModifier

LocalisationModifier

La wilaya de Ghardaïa est située au centre de la partie Nord du Sahara algérien, elle est délimitée[a 1] :

ReliefsModifier

La wilaya de Ghardaïa se caractérise par trois principales zones géographiques[a 2] :

  • le Grand Erg Oriental : dont les dunes peuvent atteindre une hauteur de 200 m ;
  • la hamada : un plateau caillouteux ;
  • la vallée du Mzab, c’est dans le creux de l’Oued M’zab, que sont construites les cinq cités du Mzab[4].

ClimatModifier

Le climat de la wilaya est de type désertique chaud ; il se caractérise par un été torride, long et un hiver doux, court aux journées chaudes et aux nuits froides. La pluie est rarissime et tombe généralement en automne et en hiver. Le climat reste dominé par la chaleur, la sécheresse et les grands écarts thermiques diurnes et annuels.

HistoireModifier

La destruction de Tahert par les Kutamas en 909, est suivie par la fuite de population dans le désert. Les réfugiés s'établissent à Sedrata près d’Ouargla. Puis, ils atteignent le Mzab. Au xie siècle, ils bâtissent plusieurs villes dans la région : Ghardaïa, Melika, Beni Isguen, Bounoura et El Atteuf[5]. Deux autres villes plus récentes ont été fondées : Gourara en 1631 et Berriane en 1690[5].

Histoire au XXIe siècleModifier

Depuis 2013, la région connaît régulièrement des heurts entre populations arabes et populations berbères. En juillet 2015, dans la vallée du Mzab, des affrontements font au moins 22 morts et des centaines de blessés[6]. La raison de ces affrontements seraient des conflits fonciers entre les deux communautés, conflits exacerbés par les différences religieuses entre Arabes sunnites et Berbères ibadites[7],[8].

Organisation de la wilayaModifier

WalisModifier

Le poste de wali de la wilaya de Ghardaïa a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le par la loi no 84-09 qui réorganise le territoire algérien en portant le nombre de wilayas de trente et une à quarante-huit.

Walis dans la wilaya de Ghardaïa.
Wali Début Fin Wilaya de naissance
1
2
3
4 Abdelkader Maâchou Wilaya de Mostaganem
5 Abderrahmane Bendjaber
6 Abdallah Fadel 1970 Wilaya de Guelma
7
8 Mahieddine Chorfi
9 Ahmed Hakimi
10 Mahmoud Si Youcef 29 juillet 1990
11
12 Khaled Reguieg
13 Kheireddine Chérif 1995
14 Mokhtar Atmani
15 Mahmoud Baazizi
16 Abdelmalek Boudiaf
17 Yahia Fehim
18 Ahmed Adli
19 Mahmoud Djemaâ
20 Azzedine Mecheri 2015 (en cours)

Wilaya déléguéeModifier

Code Wilaya déléguée Daïras
1 Wilaya déléguée d'El Meniaa El Meniaa, Mansoura (Ghardaïa)

Daïras de la wilaya de GhardaïaModifier

 
Organisation de la wilaya de Ghardaïa.

La wilaya de Ghardaïa compte 9 daïras.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Ghardaïa.

Communes de la wilaya de GhardaïaModifier

La wilaya de Ghardaïa compte 13 communes :

Article détaillé : Communes de la wilaya de Ghardaïa.

DémographieModifier

La population de la wilaya est concentrée dans les grandes agglomérations, chefs lieux des communes. La vallée du Mzab regroupe plus de la moitié de la population[9]. En 2008, la population de la wilaya de Ghardaïa était de 363 598 habitants contre 215 955 en 1987. 6 communes dépassaient alors la barre des 30 000 habitants[10] :

Évolution démographique
1987 1998 2008
215 955296 926363 598
(Source : recensement[11])
Commune Population[10] Taux de croissance annuel 2008/1998[10]
Ghardaïa 93 423     0,7 %
El Guerrara 59 514     2,1 %
Metlili 40 576     1,9 %
El Menia 40 195     3,4 %
Bounoura 35 405     2,5 %
Berriane 30 200     2,0 %

Ressources hydriquesModifier

BarragesModifier

Cette wilaya comprend les barrages suivants :

  • Barrage de Oued Boubrik[12].
  • Barrage de Lâadhaira[13].
  • Barrage de Labiod[14].

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[15] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[16].

SantéModifier

  • Hôpital Brahim Tirichine.
  • Hôpital de Metlili.
  • Hôpital d'El Ménéa.
  • Hôpital de Guerrara.

ÉconomieModifier

Deux zones industrielles à Gourara et Bounoura ont été créées respectivement en 1969 et 1970[4].

PatrimoineModifier

 
El Atteuf, la plus ancienne ville du M'zab.

La Vallée du Mzab qui englobe cinq ksour, constitue une civilisation sédentaire et urbaine qui a su conserver depuis le XIe siècle le même mode d'habitat et les mêmes techniques de construction et fait partie du patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco[3]. Les ksour et les palmeraies de la vallée dont : Ghardaïa, Melika, Beni Isguen, Bounoura et El Atteuf[3].

La wilaya abrite une zone humide : le lac Hassi El Gara à El Ménéa[a 3] et deux stations d'eaux thermales à Zelfana[a 4].

Les mosquées des cités de la vallée sont surmontées d’un minaret pyramidal dont celui de Ghardaïa qui mesure 22 m. La ville d’El Atteuf possède deux mosquées dont les minarets se dressent concurremment ce qui signifie que les deux villes sont réunies[4]. En dehors de la vallée, la wilaya abrite d'autres ksars comme ceux de Metlili et d'El Golea (la Citadelle), construit vers le IXe siècle et le Xe siècle par les Berbères Zénètes[4].

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :