Gaston Veuvenot Leroux

sculpteur et médailleur français

Gaston Veunevot-Leroux, dit Gaston Leroux, né en 1854 à Paris et mort en 1942 à Bordeaux, est un sculpteur et médailleur français.

Gaston Leroux
Leroux-Veuvevot G - Autoportrait.jpg
Autoportrait 1911
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Bordeaux
Nom de naissance
Gaston Veunevot
Nationalité
Activité
Maître
Élève

BiographieModifier

Gaston Veunevot[1] naît le à Paris dans le deuxième arrondissement. Il est déclaré de père inconnu et fils de Julia Veunevot, modiste, âgée de vingt et un ans originaire de Proussy (Calvados). Julia, peu de temps après la naissance de Gaston, rencontre un certain Hirschfeld, membre du corps diplomatique français et part s'installer avec lui à Vienne en Autriche. Le jeune Gaston est élevé par ses grand-parents maternels, parisiens d'adoption, restaurateur rue des Bons-Enfants. Par reconnaissance envers sa grand-mère maternelle, Louise, née Leroux, Gaston adoptera son nom comme pseudonyme. À l'âge de douze ans, il rejoint sa mère à Vienne pour poursuivre ses études. En 1874, à l'âge de vingt ans, il fréquente l'Académie des beaux-arts de Vienne, et reçoit un formation de sculpteur par le directeur de l'académie, Carl Kundmann, ceci jusqu'en 1877[2]. Il est probable qu'il reçoit l'enseignement de Gustave Deloye, lors de son séjour à Vienne[3].

Libéré de ses obligations militaires Gaston Leroux est admis dans la section sculpture de l'École des beaux-arts de Paris en . Il est l'élève de François Jouffroy.

Il enseigne à partir de 1893, en qualité de professeur de statuaire à l'École des beaux-arts de Bordeaux. À la même date, il est le statuaire officiel de la ville de Bordeaux. et à ce titre réalise de nombreuses commandes dont la statut de Tourny sur la place du même nom, les tombeaux des cardinaux à la cathédrale, des monuments aux morts, un nombre important de bustes, notamment ceux des maires de Bordeaux[4].

ÉlèvesModifier

  • François-Maurice Roganeau (1883-1973), premier grand prix de Rome en peinture de 1906 et second grand prix de Rome en sculpture de la même année.

ŒuvresModifier

 
Statue rénovée de Rosa Bonheur, terrasse du jardin public de Bordeaux.
  • Maternité (1897), musée des beaux-arts de Bordeaux.
  • Buste de Camille Cousteau (1898), maire de Bordeaux de 1896 à 1900, musée des beaux-arts de Bordeaux[5].
  • Buste du docteur Paul-Louis Lande (1901), maire de Bordeaux de 1900 à 1904, musée des beaux-arts de Bordeaux[6].
  • Professeur Lanelongue (1909), bas-relief, plaquette en bronze. Il existe également une réduction en argent[7]. no 631.
  • Buste de Jean Bouche (1910), maire de Bordeaux de 1908 à 1912, musée des beaux-arts de Bordeaux[8].
  • Professeur Picot (1910), plaquette en bronze[7]. no 632.
  • Professeur Jolyet (1911), plaquette en bronze[7]. no 633.
  • Professeur Jean Bergonié (1923), plaquette en bronze[7]. no 636.
  • Professeur P. A. Brière (1923), médaille en bronze[7]. no 637.
  • Buste de Fernand Philippart (1924), maire de Bordeaux de 1919 à 1925, musée des beaux-arts de Bordeaux[9].
  • Monument à Calixte Camelle (1927). Il se compose d'un bloc de granit rectangulaire dessiné par l'architecte Jacques D'Welles, sur la face principale est inscrit un médaillon en bronze à l'effigie de Calixte Camelle et réalisé par Gaston Veuvenot Leroux[10].
  • William Dubreuilh (1927), plaquette en bronze. Professeur de clinique dermatologique à la faculté de médecine de Bordeaux. Médecin des hôpitaux. Membre correspondant de l'académie de médecine. Ses collègues, ses élèves, ses amis. . Dimensions : 62 × 46 mm. Poids : 87 g[7]. no 639.
  • Professeur Maurice Rivière (1928), plaquette en bronze[7]. no 640.
  • Professeur Ulysse Gayon (1928), plaquette en bronze[7]. no 671.
  • Pierre-Félix Lagrange (1928), ophtalmologue français, médaille uniface en bronze avec la devise « Ad Lucem » (« Vers la lumière »). 36 mm. Poids : 21,2 g.
  • Professeur Jean Sellier (1933), plaquette en bronze[7]. no 641.
  • Monument à Rosa Bonheur, statue en pierre, jardin public de Bordeaux[11].
  • Décoration de la Bourse maritime du no 1 place Lainé à Bordeaux. Réplique du pavillon central de la place de la Bourse édifié par Gabriel. Gaston Veuvenot Leroux reproduit un des frontons de Claude-Clair Francin et des mascarons de la place de la Bourse. Deux mascarons originaux reproduisent les visages des deux premiers présidents du port autonome : Georges Barres et Étienne Huyard.
  • Atlantes ornant la gare Saint-Jean[12].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RécompensesModifier

Gaston Leroux expose régulièrement au Salon des artistes français à Paris.

BibliographieModifier

  • Dominique Rémus-Savès (préf. Robert Coustet, numéro hors-série de la "Revue historique de Bordeaux et du département de la Gironde", issu d'une maîtrise soutenue en 1992 à l'Université Michel de Montaigne), Gaston Leroux, sculpteur bordelais, 1854-1942, Bordeaux, éditions William Blake and Co., , 141 p. (ISBN 2-84103-058-X)

Notes et référencesModifier

  1. Le patronyme exact est bien Veunevot, souvent mal orthographié en Veuvenot (source : acte de naissance de Gaston no 443096, état civil reconstitué du département de la Seine et acte de naissance de Julia, sa mère, archives départementale du Calvados 5Mi33 R39(1)
  2. Rémus-Savès 1996, p. 17
  3. Rémus-Savès 1996, p. 18
  4. Robert Coustet, Le Nouveau Viographe de Bordeaux, Mollat, 2011, p. 212 (ISBN 978-2-35877-002-6)
  5. Notice no 00650010952, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. Notice no 00650003483, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. a b c d e f g h et i Médailles et jetons de Bordeaux. Michel Carde. Éditions Gréfine, La Rochelle. 2004
  8. Notice no 00650003482, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. Notice no 00650010949, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. Petit Patrimoine :Le monument à Calixte Camelle
  11. « Souscription publique pour la restauration de trois statues du Jardin Public. », (dont vidéo de 6:06), sur bordeaux-metropole.fr, (consulté le 7 mai 2019)
  12. (pt) « Biografias dos Artistas » (version du 1 août 2009 sur l'Internet Archive).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :