Gaston Leroux

romancier français
Gaston Leroux
Description de cette image, également commentée ci-après
Gaston Leroux vers 1907.
Nom de naissance Gaston-Alfred-Louis Leroux
Naissance
Paris (10e), France
Décès (à 58 ans)
Nice (Alpes-Maritimes), France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Gaston Leroux est un écrivain français, né le à Paris (10e arr.) et mort le à Nice (Alpes-Maritimes). Il est surtout connu pour ses romans policiers empreints de fantastique.

BiographieModifier

Gaston-Alfred-Louis Leroux grandit en Normandie et suit sa scolarité au collège d'Eu. Après avoir obtenu le baccalauréat de lettres au lycée de Caen, il s'installe à Paris en , et s'inscrit à la faculté de droit. Devenu avocat en 1890, il exerce cette profession jusqu'en 1893. Pour arrondir ses fins de mois, il écrit des comptes rendus de procès pour le journal L'Écho de Paris.

Son compte rendu du procès d'Auguste Vaillant, auteur de l'attentat de la Chambre des députés, tombe sous les yeux de Maurice Bunau-Varilla, directeur du journal Le Matin, qui propose à Leroux de devenir le chroniqueur judiciaire de ce quotidien, à l'époque le plus important de Paris. Leroux a ainsi l'occasion de suivre le procès de personnages qui auraient pu figurer dans ses romans, en particulier les anarchistes (notamment les poseurs de bombes).

À partir de 1901, devenu grand reporter, il effectue de nombreux voyages en France et à l'étranger, notamment en Espagne et au Maroc. Au Matin, il fait paraître en 1903 un feuilleton, Le Chercheur de trésors, qui paraît l'année suivante sous le titre La Double Vie de Théophraste Longuet. De à , il est l'envoyé spécial permanent du Matin en Russie et assiste, à ce titre, aux sanglantes prémices de l'écroulement de l'empire des tsars.

Son roman Le Mystère de la chambre jaune, chef-d'œuvre d'ingéniosité qui inspirera les surréalistes, lui vaut le succès en 1908. Il continue à écrire des romans dans la même veine, Le Fantôme de l'Opéra en 1910, La Poupée sanglante en 1923 et la série des Chéri-Bibi à partir de 1913.

Son personnage Joseph Rouletabille, jeune apprenti reporter à l'intelligence déductive hors du commun, apparaît pour la première fois dans Le Mystère de la chambre jaune, puis devient le héros d'autres romans tels que Le Parfum de la dame en noir, Rouletabille chez le Tsar et Le Crime de Rouletabille.

Gaston Leroux épouse, en 1899, Marie Lefranc, dont il se sépare très vite. En 1902, il rencontre Jeanne Cayatte à Leysin, en Suisse, avec qui il vit bientôt maritalement et dont il a deux enfants : Alfred Gaston dit Miki (1905-1970), et Madeleine (1908-1984). Marie Lefranc ayant fini par accepter le divorce, il épouse Jeanne en 1917.

En 1918, Leroux fonde à Nice la Société des Cinéromans avec notamment René Navarre, l'interprète du Fantômas de Louis Feuillade, et Arthur Bernède, auteur de Belphégor. Jusqu'à son rachat par Pathé-Cinéma, il contribue à titre de producteur, scénariste et feuilletoniste (dans Le Matin) aux quatre premières productions de cette société :

Son dernier roman, Mister Flow, paru en 1927, est adapté au cinéma en 1936.

Il meurt en 1927 à Nice et repose au Cimetière du château. Son épouse Jeanne Leroux meurt en 1962.

Gaston Leroux a été par ailleurs un adversaire résolu de la peine de mort, contre laquelle il a milité notamment à travers sa pièce La Maison des juges.

ŒuvresModifier

RomansModifier

Série RouletabilleModifier

 
Rouletabille chez le Tsar.
Couverture illustrée par A. de Parys, Éditions Pierre Lafitte, 1921.

Série Chéri-bibiModifier

 
Couverture illustrée de Gino Starace pour Chéri-Bibi, Paris, Librairie Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire », .
  • 1913 : Premières Aventures de Chéri-bibi
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Chéri-bibi, puis chez Arthème Fayard en 1914.
  • 1919 : Nouvelles Aventures de Chéri-Bibi
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre La Nouvelle Aurore, puis chez Pierre Lafitte en 1921.
  • 1925 : Le Coup d'état de Chéri-bibi
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Chéri-Bibi, le marchand de cacahouètes, puis aux éditions Baudinière en 1926.
  • La série Chéri-Bibi parue aux éditions du Masque reprend quelques aventures de Chéri-Bibi :
    • Les Cages flottantes, coll. « Labyrinthes » no 192, 2011
    • Chéri-Bibi et Cécily, coll. « Labyrinthes » no 193, 2011
    • Palas et Chéri-Bibi, coll. « Labyrinthes » no 202, 2012

Autres romansModifier

 
Le Fantôme de l'Opéra.
Aquarelle d'André Castaigne illustrant la première édition américaine du roman (1911)[1].
  • 1903 : La Double Vie de Théophraste Longuet
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Le Chercheur de trésors, puis chez Flammation en 1904.
  • 1908 : Le Roi Mystère
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Arthème Fayard et Cie en 1911.
  • 1909 : Le Fauteuil hanté
    Paru en feuilleton dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1911.
  • 1910 : Le Fantôme de l'Opéra
    Paru en feuilleton dans Le Gaulois, puis chez Pierre Lafitte la même année.
  • 1910 : Un homme dans la nuit
    Paru en feuilleton dans Le Radical (Marseille), puis chez Arthème Fayard en 1911.
  • 1910 : La Reine du sabbat
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Arthème Fayard en 1913.
 
Couverture de Balaoo, Éditions Jules Tallandier, 1912.
  • 1911 : Balaoo
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Jules Tallandier la même année.
  • 1912 : L'Épouse du Soleil
    Parue en feuilleton dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1913.
  • 1916 : Confitou
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Pierre Lafitte en 1917.
  • 1916 : La Colonne infernale
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Arthème Fayard en 1917.
  • 1917 : Le Capitaine Hyx
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Le Sous-marin « Le Vengeur » : Les Anges des eaux, puis chez Pierre Lafitte en 1920.
  • 1917 : La Bataille invisible
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Le Sous-marin « Le Vengeur » : La Bataille invisible, puis chez Pierre Lafitte en 1920.
  • 1920 : Tue-la-mort
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Jules Tallandier en 1921.
  • 1921 : Le Sept de trèfle
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Jules Tallandier en 1922.
  • 1923 : La Poupée sanglante
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre La Poupée sanglante, 1re partie : La Sublime Aventure de Bénédict Masson, puis chez Jules Tallandier en 1924.
  • 1923 : La Machine à assassiner
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre La Poupée sanglante, 2e partie : Gabriel, puis chez Jules Tallandier en 1924.
  • 1924 : Les Ténébreuses
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Jules Tallandier en 1925.
  • 1924 : La Farouche Aventure
    Paru en feuilleton dans Le Journal sous le titre La Coquette punie, puis chez Gallimard en 1925.
  • 1925 : Le Fils de trois pères
    Paru en feuilleton dans Le Journal, du au , sous le titre Hardigras, puis aux éditions Baudinière en 1926.
  • 1925 : La Mansarde en or
    Paru en feuilleton dans Le Journal, puis dans l'intégrale Leroux, coll. Bouquins, chez Laffont en 1984.
  • 1925 : Il y a des pas au plafond...
    Paru en feuilleton dans L'Écho d'Alger du au .
  • 1926 : Les Mohicans de Babel
    Paru en feuilleton dans Le Journal, puis aux éditions Baudinière en 1928.
  • 1927 : Mister Flow
    Paru en feuilleton dans Le Journal sous le titre La Véritable Histoire du célèbre Mister Flow, puis aux éditions Baudinière la même année.
  • 1927 : Les Chasseurs de danses (roman inachevé)
    Paru en feuilleton dans le Journal des voyages, puis complété par Charles de Richter.

Romans posthumesModifier

  • Ton maître
    Roman autobiographique inédit écrit avant 1900 et publié sous forme d'extraits dans les Cahiers semestriels du cercle Gaston Leroux en 1977-1981, et sous le titre Les Possédés du stupre dans Playboy en juin 1978.
  • Pouloulou
    Manuscrit inédit découvert par les héritiers de Leroux et authentifié par Francis Lacassin, publié chez Michel Lafon en 1990.

NouvellesModifier

  • 1887 : Le Petit Marchand de pommes de terre frites
  • 1902 : Les Trois Souhaits
    Parue dans Le Matin.
  • 1907 : Baïouchki Baïou
    Parue dans Le Matin.
  • 1908 : L'Homme qui a vu le diable
    Parue dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1911 avec Le Fauteuil hanté.
  • 1911 : Une histoire épouvantable ou le Dîner des bustes
    Parue dans le journal Excelsior.
  • 1912 : La Hache d'or
    Parue dans le magazine Touche à tout, puis chez Pierre Lafitte en 1922 avec Le Cœur cambriolé.
  • 1916 : L'Homme qui revient de loin
    Parue en feuilleton dans Je sais tout sous le titre Le Monsieur qui revient de loin, puis chez Pierre Lafitte en 1917.
  • 1920 : Le Cœur cambriolé
    Parue en feuilleton dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1922 ; rééd. coll. « La bibliothèque », Gallimard, 2003.
  • 1924 : La Femme au collier de velours
    Parue en feuilleton dans Cyrano, puis dans le recueil Histoires épouvantables aux éditions Baudinière en 1977.
  • 1924 : Le Noël du petit Vincent-Vincent
    Parue en feuilleton dans Cyrano, puis dans le recueil Histoires épouvantables aux éditions Baudinière en 1977.
  • 1924 : Not' Olympe
    Parue en feuilleton dans Cyrano, puis dans le recueil Histoires épouvantables aux éditions Baudinière en 1977.
  • 1925 : L'Auberge épouvantable
    Parue en feuilleton dans Cyrano, puis dans le recueil Histoires épouvantables aux éditions Baudinière en 1977.

ThéâtreModifier

Autres écritsModifier

  • 1905 : L'Agonie de la Russie blanche
    Série de reportages parus dans Le Matin puis sous forme de recueil chez Hachette en 1928.

AdaptationsModifier

Les œuvres de Gaston Leroux ont fait l'objet de nombreuses adaptations au cinéma, à la radio, à la télévision et même en bandes dessinées, parmi lesquelles :

Voir aussi les articles détaillés sur Chéri-Bibi et Joseph Rouletabille.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et bibliographieModifier

  • « Gaston Leroux », revue Europe nos 626-627, juin- lire en ligne
  • ALFU (Alain Fuzellier), Gaston Leroux, parcours d'une œuvre, Amiens, Encrage édition, , 128 p. (ISBN 2-906389-73-0)
  • Isabelle Husson-Casta, Le Travail de l'« obscure clarté » dans Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux, Paris, Archives des lettres modernes, , 79 p. (ISBN 978-2-256-90462-2)
  • Isabelle Casta, Le Corps comme territoire de fiction dans quelques romans de Gaston Leroux, thèse, Université de Picardie, 1992, Lille, Presses universitaires du Septentrion, 1998, 573 p.
  • Isabelle Casta, La Littérature dans les Ombres : Gaston Leroux et les Œuvres noires, Paris, Lettres modernes Minard, , 250 p. (ISBN 978-2-256-91044-9)
  • Jean-Claude Lamy, Gaston Leroux ou le Vrai Rouletabille, Paris, éditions du Rocher, , 256 p. (ISBN 978-2-268-04721-8)
  • Isabelle Casta : Étude sur Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir, de Gaston Leroux, avec Vincent Vanderlinden, éditions Ellipses, coll. « Résonances », Paris, 2007, 128 p
  • Guillaume Fau, Pierre Assouline, Francis Lacassin, François Rivière, Gaston Leroux : De Rouletabille à Chéri-Bibi, Paris, Bibliothèque Nationale de France, , 142 p. (ISBN 978-2-7177-2421-9)
  • Dominique Kalifa, « Gaston Leroux », dans La Civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse française, Paris, Nouveau Monde Editions, 2012, p. 1301-1304.

Notes et référencesModifier

  1. Timothée Picard, La Civilisation de l'opéra : sur les traces d'un fantôme, Paris, Fayard, 2016.

Liens externesModifier