Gustave Deloye

sculpteur français

Jean-Baptiste Gustave Deloye, né le à Sedan (Ardennes) et mort le à Paris, est un sculpteur et médailleur français.

Jean-Baptiste Gustave Deloye
Gustave Déloye 1875 Ignaz Eigner.png
Ignaz Eigner (de), Gustave Deloye (1875), lithographie.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Distinction

Il est l'oncle du sculpteur Jules Visseaux (1854-1934).

BiographieModifier

Gustave Deloye obtient le second grand prix de Rome de sculpture en 1862, après avoir été l’élève de François Jouffroy et de Jean-Pierre Dantan à l'École des beaux-arts de Paris. Il expose fréquemment aux Salons où ses envois sont toujours remarqués. L’État lui confie la commande de plusieurs monuments.

On lui doit les cariatides du château de Chenonceau, du château de La Boissière[1] et du château d'Aynac[2]. La municipalité de Nice lui confie l'exécution du Monument à Garibaldi (1891), d'après l'esquisse d'Antoine Étex.

Il exécute aussi de grands travaux décoratifs à la Cour de Vienne et à celles de Rome et de Saint-Pétersbourg.

Il est inhumé à L'Étang-la-Ville.

 
Buste d'enfant, biscuit le la Maison Milet[3], collection particulière.

ŒuvresModifier

Hommage et distinctionsModifier

  • Gustave Deloye a été décoré de la croix de chevalier de la Légion d’honneur.
  • une rue de Nice porte son nom.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Œuvres de Deloye sur la base Palissy.
  2. Notice du château d'Aynac sur patrimoines.midipyrenees.fr.
  3. Marque « PM Sèvres » (entre 1930 et 1945). Portrait probable d'un enfant de la noblesse de la fin du XVIIIe siècle, ou figure de fantaisie dans le goût de cette époque.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :