Académie des Beaux-Arts de Vienne

musée en Autriche

L'Académie des Beaux-Arts de Vienne (en allemand : Akademie der bildenden Künste Wien) est une institution fondée en 1692 à Vienne par le peintre autrichien Peter Strudel comme académie privée des peintres de la Cour. Elle est devenue université d'État en 1998.

Académie des Beaux-Arts de Vienne
Logo-AdK-Wien.svg
Image dans Infobox.
L'académie des Beaux-Arts de Vienne.
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
Akademie der bildenden Künste WienVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondateur
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1 494 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Ville
Pays

HistoriqueModifier

Fondée en 1692 par Peter Strudel, l'Académie ferme ses portes après sa mort, en 1714. En 1725, l'Empereur romain germanique Charles VI la fait rouvrir le , sous la direction du peintre baroque français Jacob van Schuppen.

En 1772, de nouvelles réformes réorganisent la structure organisationnelle de l'enseignement des arts. L'ensemble des écoles artistiques sont alors unifiées sous la direction de l'Académie des Beaux-Arts.

En 1872, l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche approuve la loi faisant de l'Académie des Beaux-Arts l'autorité suprême des arts en Autriche. À cette occasion, un grand bâtiment italianisant est construit entre 1872 et 1876, dans le cadre des travaux du Ring.

En 1907, puis en 1908, le jeune Adolf Hitler tente par deux fois de s'inscrire à l'Académie.

Au cours de l'Anschluss de 1938 à 1945, l'Académie est contrainte de réduire fortement le nombre de ses employés juifs. Après la Seconde Guerre mondiale, elle est rouverte et, en 1955, rendue autonome. En 1998, elle devient université d'État tout en conservant son nom d'origine. Elle est actuellement la seule université autrichienne dont le mot « université » ne fait pas partie du nom.

En 1725, Jakob van Schuppen a fondé une nouvelle école sous le nom de "K.k. Akademie". Hofakademie der Maler, Bildhauer und Baukunst". De 1754 à 1757, Paul Troger fut recteur de l'académie. En 1772, tous les établissements d'enseignement artistique existant à Vienne à cette époque furent réunis en une académie des "arts plastiques réunis". En 1872, l'Académie a obtenu le statut d'établissement d'enseignement supérieur et en 1998, elle est devenue une université, tout en conservant le nom d'"Académie des Beaux-Arts".

En 1999/2000, la division en écoles de maîtres qui existait depuis 1850 a été remplacée par des instituts universitaires. Il existe désormais un Institut d'art et d'architecture (5 chaires d'architecture, 1 de scénographie), un Institut des arts plastiques (8 chaires de peinture, d'art graphique et d'art médiatique, 3 chaires de sculpture), un Institut des sciences et technologies de l'art (2 chaires : Restauration et conservation, Sciences/Technologies), 1 institut pour l'enseignement artistique (3 instituts ordinaires : Éducation plastique, Éducation manuelle et Création textile) et un institut pour les sciences artistiques et culturelles (5 instituts ordinaires : Histoire de l'art, Philosophie, Études culturelles, Philosophie de la culture, etc. ).

Depuis 1877, l'Académie se trouve dans le bâtiment de l'Académie construit par Theophil Hansen. Une galerie de peintures et le cabinet des estampes, l'une des plus importantes collections d'art graphique autrichiennes, sont rattachés à l'Académie. Les deux collections ont été conçues comme des "collections de matériel pédagogique" pour les étudiants de l'académie. De nombreux trésors artistiques ont été détruits par des bombardements aériens pendant la Seconde Guerre mondiale.

CollectionsModifier

C'est un décret qui a donné naissance à la collection : « Les membres feront don à l'Académie d'un exemple de leur œuvre en signe de commémoration éternelle ». En 1822, le comte Anton Lamberg (en) lègue une très importante collection de 740 tableaux de maîtres : la richesse de ce don, qui comprend une toile de Jérôme Bosch, des dessins de Rubens et des paysages hollandais, hisse la galerie au niveau international. Plus tard, le prince Jean II de Liechtenstein fait une donation importante de peintures italiennes, comprenant 58 tableaux. Aujourd'hui la galerie compte 1 500 tableaux, dont seule une petite partie peut être accrochée. Devenue le premier musée public de Vienne, c'est le plus grand ensemble de tableaux en Autriche après le Kunsthistorisches Museum.

Quelques élèves et professeursModifier

 
Martin Ferdinand Quadal, Salle d'études de l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, (1787).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier