Ouvrir le menu principal

Entre les XIIIe et XVIe siècles, l’histoire du royaume d’Écosse se caractérise par de nombreuses minorités, périodes au cours desquelles, les rois sont captifs, absents ou empêchés, voire de vacances du pouvoir qui impliquèrent la mise en place de régences, parfois collectives, pendant lesquelles le pouvoir fut exercé par des Régents ou des Gardiens du Royaume.

Alexandre III d'ÉcosseModifier

Marguerite Ire d'ÉcosseModifier

 
Grand Sceau utilisé pour le Gouvernement du royaume après la mort du roi Alexandre III.

En son absence à partir de 1286 puis vacance du trône après 1290.

Au nord du Firth of Forth

Au sud du Firth of Forth

Nommé par le roi Édouard Ier d'Angleterre

Jean d'ÉcosseModifier

Robert Ier d'ÉcosseModifier

David II d'ÉcosseModifier

Pendant sa minorité

Pendant son exil en France

Pendant sa captivité en Angleterre

Robert II d'ÉcosseModifier

Pendant son incapacité (sénilité)

Robert III d'ÉcosseModifier

Jacques Ier d'ÉcosseModifier

Pendant sa captivité en Angleterre

Jacques II d'ÉcosseModifier

Jacques III d'ÉcosseModifier

Pendant sa minorité

Jacques IV d'ÉcosseModifier

Pendant sa minorité

Jacques V d'ÉcosseModifier

Marie Ire d'ÉcosseModifier

Pendant sa minorité

Jacques VI d'ÉcosseModifier

Pendant sa minorité

SourcesModifier