Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Stewart (homonymie), James Stuart et Stuart.
James Stuart
James Stewart Earl of Moray.jpg
James Stuart (1er comte de Moray)
Fonction
Abbé
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Père
Mère
Margaret Erskine (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Marie Stuart
Robert Stewart (d)
John Stewart (d)
Jacques Stuart
Adam Stewart (d)
Robert Stewart, 1st Earl of Orkney (en)
James Stewart (d)
Lady Jean Stewart (en)
William Douglas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Agnes Keith, Countess of Moray (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Elizabeth Stuart, 2nd Countess of Moray (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Arms of James Stewart, 1st Earl of Moray.svg
blason

James Stuart (1531/32 – 21 janvier 1570[1]), comte de Mar et comte de Moray en 1562, fut régent d'Écosse de 1567 à 1570.

BiographieModifier

Fils naturel du roi Jacques V d'Écosse et de Margaret Erskine (en), fille de John 5e lord Erskine, il est le demi-frère de la reine Marie Stuart.

Il adhère à la Réforme dès 1556 et devint l'un des chefs du parti protestant en Écosse (« Lords of the Congregation »). Malgré des divergences religieuses, Moray devint le conseiller en chef de sa demi-sœur, Marie, en 1561 après son retour de France. En octobre 1562, Moray défait une rébellion de George Gordon, 4ème comte de Huntly, lors de la bataille de Corrichie près d'Aberdeen. Il est fait comte de Mar en 1562 puis comte de Moray en 1564 mais s'oppose au mariage de la reine avec Henri Darnley. Le mariage a lieu le 29 juillet 1565. Six jours après James se révolte entrainant dans celle-ci Archibald Campbell, comte d'Argyll et James Hamilton, comte d'Arran. Ils sont pourchassés par l'armée de la reine et de son époux. Si les deux derniers se soumettent rapidement, James Stuart doit se réfugier en Angleterre où il est accueilli par la reine Élisabeth[2].

Il est plus ou moins mêlé aux complots qui débouchent sur les assassinats de Rizzio en 1566, et de Darnley en 1567. De retour en Ecosse après le meurtre de David Rizzio, il fut gracié par la reine et parvint à s'absenter au moment de l'assassinat de Darnley. Il évite les complications du mariage de Marie Stuart avec James Hepburn, 4ème comte de Bothwell en se rendant en France.

Il est nommé régent d'Écosse pour le compte du jeune roi Jacques VI d'Écosse, lors de l'abdication de Marie en août 1567. Il défait définitivement les partisans de cette dernière à Langside près de Glasgow, le , mais il est assassiné à Linlithgow le par James Hamilton, un partisan de Marie Stuart[1] . Il s'agirait du premier assassinat par arme à feu de l'histoire britannique (en France, le duc Francois de Guise avait été tué d'un coup de pistolet en 1563).

 
Armoiries de James Stewart

Union et postéritéModifier

Le 8 février 1561/2 à Holyrood[3], il épouse Agnès Keith, fille de William Keith 4e comte Marischal. De cette union trois fille naissent[4]:

  • Elisabeth Stuart, 2e Comtesse de Moray (? - 18 novembre 1591), qui épouse entre le 23 janvier 1580 et 1581 James Stuart, 2e comte de Moray du droit de son épouse.
  • Annabel Stuart (? - morte avant 1572)
  • Margaret Stuart (? - morte en 1586), son contrat de mariage est signé le 27 juin 1584 avec Francis Hay 9e comte d'Erroll, l'union demeure sans postérité[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Spottiswoode, John, History of the Church in Scotland, vol. 2, Oliver & Boyd (1851), 120 donne la date à l'ancienne de Samedi 23 janvier 1569/70, bien que le samedi tombât le 21 janvier cette année-là, selon Reference calendar
    • Loughlin, Mark, 'Stewart, James, first earl of Moray (1531/2–1570)', Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 consulté le 24 janv. 2011 accepte le 23 janvier.
    • Fraser, Antonia, Mary, Queen of Scots, p. 486 (p. 421 English edition) donne le 11 janvier 1570.
  2. Michel Duchein, Histoire de l'Écosse, Fayard 1998, rééd. Tallandier 2013 p. 291
  3. (en) G.E. Cokayne; with Vicary Gibbs, H.A. Doubleday, Geoffrey H. White, Duncan Warrand and Lord Howard de Walden, editors, The Complete Peerage of England, Scotland, Ireland, Great Britain and the United Kingdom, Extant, Extinct or Dormant, new ed., 13 volumes in 14 (1910-1959; reprint in 6 volumes, Gloucester, U.K.: Alan Sutton Publishing, 2000), volume IX, page 183.
  4. (en) Charles Mosley, editor, Burke's Peerage, Baronetage & Knightage, 107th edition, 3 volumes (Wilmington, Delaware, U.S.A.: Burke's Peerage (Genealogical Books) Ltd, 2003), volume 1, page 1336.
  5. (en) Charles Mosley, editor, Burke's Peerage, Baronetage & Knightage, 107th edition, 3 volumes (Wilmington, Delaware, U.S.A.: Burke's Peerage (Genealogical Books) Ltd, 2003), volume 1, p. 1336.

Articles connexesModifier