Alan Durward

homme politique écossais
Alan Durward
Fonction
Gardien de l'Écosse
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Ailean DorsairVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Conjoint
Marjory (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Anna Durward (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alan Durward (ou en latin Alan Hostarius en gaëlique : Ailean Dorsair) (mort en 1275 [1]) est une des personnalités politiques les plus importantes du XIIIe siècle en Écosse. Il dirige de facto le pays à partir de 1249 comme régent pendant le début de la minorité d'Alexandre III (Gaélique écossais: Alasdair III mac Alasdair)

OrigineModifier

Alain est le fils de Thomas de Lundin, un petit-fils de Gille Críst mormaer de Mar [2]. Son père s'est élevé sous le règne de Guillaume le Lion en obtenant la fonction de « door-ward » qui deviendra le patronyme de sa lignée. Le nom de la mère d'Alan est inconnue mais elle est vraisemblablement une fille Máel Coluim mormaer d'Atholl, de ce fait Alan est issu en lignes féminines de deux importantes familles de mormaers gaëliques.

De son père il hérite de sa fonction d'« hostarius », c'est-à-dire de protecteur des propriétés du roi. Il participe probablement à la campagne qui met fin à l'insurrection des Meic Uilleim en 1228-1229. En 1233, et sans doute avant, Alan reçoit le contrôle du château d'Urquhart sur la rive du Loch Ness et il est presque certainement le bâtisseur de la plus ancienne motte féodale à l'origine de cette forteresse

Prétendant en Atholl et en MarModifier

À la même époque, entre 1233 et 1235, Alan s'autoproclame « Comte d'Atholl ». Il a été souvent avancé qu'après la mort en 1232 de Thomas de Galloway, comte d'Atholl, Isabelle comtesse d'Atholl, avait épousé Alan qui administrait le comté pour le compte de Patrick le fils mineur du défunt. Cependant comme la démontré Matthew H. Hammond [3], c'est plus certainement comme petit-fils de Máel Coluim, comte d'Atholl, qu'il revendique l'héritage de cette province que le roi Alexandre semble lu avoir reconnu le . Toutefois dans une chartre du , 1235, ce titre disparaît [4].

À la mort de Duncan comte de Mar († 1242/44), le droit de succession de son fils William est également contesté par Alan Durward . Il revendique être l'héritier légitime, comme arrière-petit-fils de Gille Críst, car Duncan et son père Morgrund mac Gylocher, seraient des enfants illégitimes, ne pouvant donc succéder[5]. Mais cette réclamation est rejetée, car apparemment un accord avait été passé dans la décennie 1220 entre Thomas Durward, le père d'Alan, et le comte Duncan[5]. Par cet accord, Durward renonçait au titre de mormaer de Mar, et recevait une grande partie du territoire de Mar[5]. C'est le grand échec de l'ascension sociale d'Alan de ne pas d'être fait reconnaître un titre comtal.

RivalitéModifier

Alan Durward est Justiciar d'Écosse de 1244 à 1251. La carrière d'Alan est en outre marquée pas un conflit quasi permanent avec la famille Comyn. Cette rivalité est d'importance nationale et elle dégénère en un affrontement clivant dans le royaume lorsque Alan Durward d'abord écarté du pouvoir, supplante Alexander Comyn comme gardien de l'Écosse en 1255. Une réconciliation intervienne à la fin de sa vie et Alan est nommé une seconde fois Justiciar d'Écosse conjointement avec Alexander Comyn, comte de Buchan (1255-1257) et ils font campagne ensemble lors de deux expéditions contre les Norvégiens. Alan est même le témoin d'une charte du comte Alexander en 1272. Alan demeure plusieurs années en Angleterre. Pendant la minorité d'Alexandre III, il recherche à obtenir la faveur du roi Henri III d'Angleterre afin de pérenniser son pouvoir en Écosse. Le roi d'Angleterre lui confie même son manoir anglais de Bolsover. Il meurt en 1275 et il est inhumé das l'Abbaye de Coupar Angus et ses domaines son partagés entre ses trois filles.

Union et postéritéModifier

Alan épouse Marjory, une fille illégitime du roi Alexandre II d'Écosse, qui lui donne trois enfants [6]:

Alan est également le père d'un fils illégitime, Thomas Durward II (mort après 1296), père de Alan Durward III (floruit 1314). Aucun de ses descendants ne réalise une carrière comparable à celle de leur illustre ancêtre.

Notes et référencesModifier

  1. ou dès 1268 selon la Chronique de Lanercost
  2. son père Malcolm a en effet épouser une fille anonyme de ce moarmer de Mar
  3. « Hostiarii Regis Scotie: the Durward family in the thirteenth century » dans Steve Boardman and Alasdair Ross The exercice of Power in Medieval Scotland c.1200-1500 Four Court Press Dunlin (ISBN 1851827498) p. 118-138
  4. (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214~1371 The New Edinburgh History of Scotland IV. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2004) (ISBN 0748612386) p.39-40
  5. a b et c Henry Paton, révisé par Norman H. Reid, « William, fifth earl of Mar (d. in or before 1281) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  6. (en) « Hostiarii Regis Scotie: the Durward family in the thirteenth century » dans Steve Boardman and Alasdair Ross The exercice of Power in Medieval Scotland c.1200-1500 Four Court Press Dublin (ISBN 1851827498) « Conjectural family tree of Durward family  » p. 138

SourcesModifier

  • (en) G. W. S. Barrow, Badenoch and Strathspey, 1130-1312: 1 Secular and Political in Northern Scotland, VIII, pp. 1–15
  • (en) Alan Young « Durward, Alan (d. 1275) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  • (en) Steve Boardman & Alasdair Ross (sous la direction de), The exercice of power in Medieval Scotland c.1200-1500, Dublin, Four Courts Press, (ISBN 9-781851-827497), p. 118-138 Matthew H. Hammond: Hostiarii Regis Scotie : the Durward family in the thirteenth century.

Liens externesModifier