Ouvrir le menu principal

Prix Félix

récompense l'excellence dans l'industrie musicale québécoise
(Redirigé depuis Gala de l'ADISQ)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir prix Félix-Leclerc et Félix.
Ne doit pas être confondu avec le Prix Felix (sans accent), ancien nom du Prix du cinéma européen

Félix
Image associée à la récompense
2 trophées Félix exposées au Centre des arts Juliette-Lassonde (Saint-Hyacinthe, Québec)

40e gala des prix Félix
Prix remis Félix
Description Récompense l'excellence dans l'industrie musicale québécoise
Organisateur Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo
Pays Drapeau du Canada Canada
Date de création 1979
Site officiel www.adisq.com

Les Félix ou Gala de l'ADISQ est une cérémonie de récompenses par l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) en 1979 afin de souligner l'excellence des artistes québécois œuvrant dans l'industrie de la musique.

Le prixModifier

Nommé en l'honneur de Félix Leclerc, qui reçoit au tout premier gala le témoignage de l'ADISQ (prix hommage). La statuette est l'œuvre de Marc-André Parisé.

Cérémonies et déroulementModifier

Le gala annuelModifier

Depuis sa création, elle est diffusée en direct le dimanche sur ICI Radio-Canada Télé de la Place des Arts à Montréal. Elle récompense les artistes dans une douzaine de catégories.

Le premier gala et gala de l'industrieModifier

En 2003, l'association décide de créer L'autre Gala renommé quelques années Le Premier Gala, une cérémonie d'une vingtaine de prix et diffusée aussi en direct un jour de semaine sur Télé-Québec[1] (Autrefois sur MusiquePlus et Musimax) au Métropolis soit le même lieu où se déroule le Gala de l'Industrie en après-midi[2].

CatégoriesModifier

ArtistiqueModifier

Nom Date de création Date du nom actuel notes / anciens noms
Album de l'année - adulte contemporain 2012
Album de l'année - alternatif 1997 2002 Autrefois appelé "Album de l'année - rock alternatif" de 1997 à 1999 & 2001.
Album de l'année - anglophone 1986 2005 Catégorie créer vers la fin des années 80, le prix remit saura une première fois de 1986 à 1988.
Album de l'année - autres langues 2019 Catégorie récompensant l'album enregistré dans plusieurs langues.
Album de l'année - choix de la critique 2012
Album de l'année - classique / orchestre et grand ensemble 1993 1996 Nommé à l'origine "Album de l'année - classique / orchestre et ensemble". Elle changera de nom en 1996, surement inspiré de sa catégorie jumelle.
Album de l'année - classique / soliste et petit ensemble 1993 1995 Nommé à l'origine "Album de l'année - classique / soliste et musique de chambre".
Album de l'année - country 1979 1996 À sa création, la catégorie était baptisée sous le nom "western" jusqu'en 1981, "country et western" de 1982 à 1984 et 1991 à 1992.
Album de l'année - folk 1996 2012 Prix récompensant les albums de style folk rock. Il est rebaptisé "album de l'année - folk contemporain" de 2001 à 2011.
Album de l'année - hip-hop 1999
Album de l'année - instrumental 1979 1992
Album de l'année - jazz 1983 1992 En 2006, la catégorie se sépare en deux distinctifs donc "création" et "interprétation" jusqu'en 2014.
Album de l'année - meilleur vendeur 1979 1991 De 1979 jusqu'en 1990, il était remis seulement à un artiste ou un groupe donc leur album était le plus vendu de l'année. Depuis 1991, il est transformé en catégorie comportant des finalistes.
Album de l'année - musique électronique 2000 2009 Créé sous le nom "album de l'année - musique urbaine/techno" en 2000, elle change l'année suivante pour "album de l'année - musique électronique/techno" et en 2002 "album de l'année - musique électronique ou techno" jusqu'en 2008. La catégorie réapparait en 2011, 2013, 2014, 2016 et finalement en 2019.
Album de l'année - musique du monde 2003
Album de l'année - pop 1980 2011 À sa création donc de 1980 à 1984 et 1988 à 2010, la catégorie était baptisé "populaire" (à ne pas confondre avec musique populaire). Cette catégorie récompense les albums de musique pop.
Album de l'année - réinterprétation 2009 2013 Anciennement appelé "album de l'année - reprises" de 2009 à 2012. Ce prix est remis aux albums entièrement composé de reprises.
Album de l'année - rock 1979 1992
Album de l'année - traditionnel 1979 2001 Autrefois appelé "folklore et traditionnel" de 1979 à 1982 et "folklore" en 1993 et 1995.
Album ou dvd de l'année - jeunesse 1982 2015 Lauréat récompensant les artistes jeunesses pour leurs albums (depuis 1982) ou dvd (depuis 2015).
Artiste de l'année ayant le plus rayonné hors Québec 1980 2019 Le nom de la catégorie a varié d'une édition à l'autre:
  • artiste hors-Québec (1980 à 1981);
  • artiste s'étant le plus illustré hors-Québec (1982 à 1984);
  • artiste s'étant le plus illustré hors du Québec sur le marché francophone (1986 à 1987);
  • artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec - marché francophone (1988);
  • artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec (1989 à 2009);
  • artiste québécois de l'année s'étant le plus illustré hors Québec (2010 à 2018).

En 1985, la catégorie se sépare en deux distintifs donc "marché francophone" et "marché anglophone".

Artiste autochtone de l'année 2019
Auteur ou compositeur / auteure ou compositrice de l'année 1985 2019 Autrefois "auteur et/ou compositeur de l'année" de 1985 à 1991 et finalement "auteur ou compositeur de l'année" de 1992 à 2018.
Chanson de l'année 1979 2014 Autrefois appelé "chanson populaire de l'année" de 1987 à 2013.
Groupe ou duo de l'année 1979 2015 Autrefois appelé "groupe de l'année" de 1979 à 1985 et de 1989 à 2014 aussi "groupe francophone de l'année" de 1986 à 1988.
Interprète féminine de l'année 1979
Interprète masculin de l'année 1979
Révélation de l'année 1979 1980 À son origine appelé "découverte de l'année" jusqu'à la seconde édition ainsi reprend son nom d'origine de 1986 à 1995.
Spectacle de l'année - anglophone 2015
Spectacle de l'année - auteur-compositeur-interprète 1982 1992 Le premier prix n'a seulement été remis qu'en 1982 sous nom de "Spectacle de l'année - textes et chansons".
Spectacle de l'année - humour 1981
Spectacle de l'année - interprète 1988 1992 Remis seulement en 1988 sous le nom "meilleure performance sur scène de l'année".
Vidéo de l'année 1985 2016

IndustrieModifier

Récompensant les techniciens de studio ou de scène, compagnies de divertissement, agences, labels et autre parmi ses catégories suivantes :

  • Agence de spectacles de l'année
  • Arrangements de l'année : Auparavant "arrangeur de l'année".
  • Artiste de la francophonie s'étant le plus illustré au Québec : Auparavant dans les catégories artistiques de 1985 à 2015, il est maintenant distribué dans celles industrie depuis 2016.
  • Conception d'éclairage et projections de l'année : Auparavant "concepteur d'éclairage de l'année".
  • Émission de télévision - humour : Auparavant "émission de télévision de l'année - humour".
  • Émission de télévision - musique : Auparavant "émission de télévision de l'année - musique".
  • Entreprise de production de disques de l'année : Auparavant "producteur de disques de l'année".
  • Entreprise de production de spectacles de l'année : Auparavant "producteur de spectacles de l'année".
  • Équipe de diffusion de spectacles de l'année : Auparavant "diffuseur de spectacles de l'année".
  • Équipe de promotion radio de l'année
  • Équipe de promotion web de l'année
  • Équipe de relations de presse de l'année
  • Événement de l'année
  • Maison de disques de l'année
  • Maison de gérance de l'année
  • Mise en scène et scénographie de l'année
  • Pochette d'album de l'année : Auparavant "pochette de disque de l'année".
  • Prise de son et mixage de l'année
  • Réalisation de disque de l'année : Auparavant "réalisateur de disque de l'année".
  • Salle de spectacles de l'année
  • Script de l'année : Auparavant "scripteur de spectacle de l'année".
  • Sonorisation de l'année : Auparavant "sonorisateur de l'année".
  • Félix hommage

Gagnants nommablesModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. Agence QMI, « Le Premier Gala de l’ADISQ sera diffusé à Télé-Québec », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2017)
  2. Robert Thérien, « ADISQ » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. (consulté le ).

Voir aussiModifier