MusiquePlus

chaîne de télévision spécialisée québécoise

MusiquePlus était une chaîne de télévision québécoise spécialisée de catégorie A appartenant à Groupe V Média. Initialement à vocation musicale, la chaîne a été fondée le par Moses Znaimer et Pierre Marchand qui y étaient respectivement producteur exécutif et directeur de la programmation musicale. Elle devient ainsi la première chaîne spécialisée francophone.

MusiquePlus
Logo de MusiquePlus
Caractéristiques
Création
Disparition
Propriétaire
MusiquePlus Inc.
(CHUM Limited (1986-2007)
RadioMutuel (1988-2000)
Astral Média (2000-2013))
Remstar (2014-2019)
Langue
Pays
Statut
Spécialisée nationale privée
Siège social
Chronologie

La chaîne change de nom le pour Elle Fictions, à la suite d'une entente commerciale avec le groupe français Lagardère Active, alors propriétaire de la chaîne Elle Girl en France[1].

La chaîne et les VJ

modifier

En plus de diffuser des vidéoclips, la chaîne produisait et diffusait aussi des émissions reliées à la mode (Perfecto), au cinéma (Box-office), des jeux télévisés (Rockambolesque), aux voyages (YUL, Nabi), aux aventures (Les Aventures du Grand Talbot), aux parodies (Cinéma-Twit, Parodies sur Terre), jeux vidéos et nouvelle technologie (M. Net), aux sports (SPAM), à l'humour (Dollaraclip, Groulx Luxe), etc.

Plusieurs VJs étaient commandités pour leurs vêtements, bijoux ou coiffure, et étaient parfois demandés par les maisons de disque afin de réaliser des reportages ou entrevues avec des artistes de l'heure, que ce soit lors de leur passage à Montréal, ou encore dans d'autres pays. Les besoins ont diminué avec l'avènement de l'internet, et n'étaient plus nécessaires depuis la popularité des réseaux sociaux.

Histoire

modifier

Origines

modifier

Le vidéoclip était un phénomène des années 1980. Peu après le lancement de la chaîne spécialisée MTV en , des émissions de vidéoclips sont apparus sur les réseaux de télévision et sur le câble, dont Good Rockin' Tonite (en) sur le réseau CBC, et le plus connu Friday Night Videos (en) diffusé sur le réseau NBC en fin de soirée après The Tonight Show, dès l'été 1983. Le réseau CBC programme aussi l'émission Video Hits animée par Samantha Taylor en semaine à 17 h à partir de l'automne 1984, alors que CFCF-TV programme l'émission Music Vision en semaine à 16 h entre l'hiver 1985 et l'été 1987.

Les émissions québécoises de vidéoclips remontent à , lors de la mise en ondes de l'émission Radio-Vidéo sur la chaîne câblée TVJQ de Vidéotron, produite par Pierre Marchand et animée par Normand Sauvé puis par Claude Rajotte à partir de l'automne 1983. Sur le réseau TVA, les vidéoclips étaient désormais utilisés lors de l'émission Jeunesse du samedi soir, devenu Pop Express. TVA a aussi organisé la Grande Nuit Vidéo le de 23 h à h[2], animée par Marc Denis. Entretemps, la chaîne torontoise MuchMusic a été lancée à l'automne 1984. Peu après, des blocs de 30 minutes « MuchMusic » animés par Daniel Déry sont ajoutés à la programmation de TVJQ. Radio-Vidéo est retiré de l'horaire en .

Préparation

modifier

En , Vidéotron refuse la proposition de MuchMusic de fournir un canal francophone dédié aux vidéoclips, par manque d'espace[3]. En septembre, le groupe Musique télévisée du Québec Inc. (MTVQ), un consortium contrôlé par Novacap, dépose sa demande concurrente de licence pour une chaîne similaire, déclenchant une audience du CRTC afin de choisir entre les deux propositions[4].

En , le CRTC approuve la demande de modification de licence de MuchMusic « autorisant la distribution par satellite d'un service de musique vidéo présenté en langue française pouvant être substitué par toute entreprise de télédistribution affiliée située dans la région qui est desservie par le faisceau du satellite couvrant l'est du Canada (…) dans le cadre d'un programme expérimental de Télésat Canada ». La programmation francophone est diffusée quotidiennement de 20 h à minuit, et rediffusée de minuit à h, occupant l'espace satellite de TVJQ[5]. Chez Vidéotron, qui programme des émissions en soirée sur TVJQ, MusiquePlus prendra la position de MuchMusic[6], chaîne qui se trouve parmi les bouquets de chaînes payantes. Dans l'ouest de Montréal, CF Câble lui a dédié une position.

En avril, le consortium MTVQ conteste la décision du CRTC[7], forçant Pierre Marchand à repousser la date de lancement prévue de MusiquePlus du à août[6]. Le mois suivant, le Ministre fédéral des Communications Marcel Masse n'a pas renversé la décision du CRTC, mais accorde une audience afin d'étudier les demandes pour une chaîne francophone de vidéoclips 24 heures sur 24[8].

Années 1980

modifier

Le gala de lancement officiel a eu lieu au Spectrum de Montréal le avec les VJs Marc Carpentier, Sonia Benezra et Catherine Vachon[9],[10]. MusiquePlus s'installe dans un local au 3518 boulevard Saint-Laurent à Montréal avec un effectif d'une quinzaine d'employés, où des blocs de programmation, entrevues et reportages étaient réalisées, mais la mise en ondes est d'abord effectuée à Toronto. En fait, les VJs devait à tour de rôle passer de quelques jours à une semaine à Toronto. Tous les soirs à 20 h à la fin de la journée de MuchMusic, l'équipe de production francophone, dont plusieurs techniciens de Radio-Canada à Toronto, occupaient les studios jusqu'à minuit[11].

À l'origine, la programmation consistait principalement à diffuser des vidéo-clips, mais celle-ci évolua au cours des années. Avant-gardiste, la chaîne adopta le style non conventionnel de MuchMusic et Citytv à l'époque. L'étroit local ouvert et vivant servait de bureau, de banque de données, et de plateau de tournage où l'animation pouvait se faire n'importe où, à la régie ou dans la rue. La caméra était constamment en mouvement et montrait les VJ (vidéo jockeys) sous plusieurs angles. Au lancement, les émissions suivantes étaient proposées :

  • VidéoPlus - l'heure des nouveautés.
  • Rock en bulle - trois vidéoclips d'un artiste entrecoupé d'extraits d'entrevues en 15 minutes.
  • Solidrock - musique hard rock et heavy metal.
  • Le Décompte Coca-Cola, devenu Le Décompte MusiquePlus en . Le top 20 de la semaine. Voix off.
  • Voxpop - les demandes spéciales reçues par courrier, ou lors de visites des animateurs à des événements, plus tard par fax et au guichet Voxpop.
  • Concert Plus - prestation du concert d'un artiste enregistré dans le monde.
  • Transit - culture musicale.
  • Rock Velours - de la musique romantique.
  • Flashback - vidéoclips du passé.

En 1987, la chaîne ajoute deux nouvelles émissions. Nu Muzik débute en février, d'abord animée par Benoit Dufresne, puis par Claude Rajotte. Le premier Combat des clips le , Meet El Presidente de Duran Duran affronte Never Let Me Down de David Bowie[12]. La chanson Pour Some Sugar on Me de Def Leppard a la distinction d'être la championne pour environ 48 semaines, suivie en 1988 par Hangin' Tough et en 1990 par Step by Step des New Kids on the Block. L'émission a inspiré MuchMusic à lancer Combat Zone en 1991, mais un maximum de cinq semaines était imposé. Dès l'hiver 1988, Claude Rajotte anime l'émission de critique de disque À la plage.

Au lancement en 1986, seulement 24 vidéoclips francophones québécois étaient prêts à être diffusés en ondes, et le CRTC n'exigeait la diffusion que de 3 % de contenu francophone. L'influence de la chaîne a encouragé les artistes québécois à produire un vidéoclip de leurs nouvelles chansons, et pouvaient profiter du programme d'aide Démoclip. Dès 1988, MusiquePlus dédiait 25 % de sa programmation aux clips d'expression française. Chaque semaine, un comité présidé par Pierre Marchand visionnait les nouveaux vidéoclips reçus, mettait de côté les clips de mauvaise musique, piètre concept visuel, violence et sexisme. Les autres disposaient d'une rotation selon cinq niveaux (tous les jours, aux deux jours, aux trois jours, une fois par semaine, ou catalogue).

Dès , RadioMutuel, propriétaire de CJMS et CKMF-FM, a conclu une entente avec CHUM Limited, propriétaire de CHOM-FM à l'époque, visant une coparticipation dans MusiquePlus[13]. L'audience du CRTC initialement prévue en octobre a été remise à , puis en juillet[14], étudiant du même coup des demandes pour d'autres chaînes spécialisées. En , le CRTC approuve la demande de CHUM-RadioMutuel[15] et refuse celle de MTVQ. À la suite de cette même audience publique du CRTC, trois autres chaînes spécialisées francophones sont approuvées, TV5, le Réseau des sports et le Canal Famille. MusiquePlus déménage en au 209, rue Sainte-Catherine Est[16], un grand local de 13 000 pi2 avec de grandes vitrines où les passants pouvaient voir l'intérieur du studio.

La chaîne est lancée le , et pouvait compter sur son équipe de VJs Sonia Benezra, Claude Rajotte, Paul Sarrazin, Natalie Richard et Benoit Dufresne, et employait une centaine de personnes. Son slogan devient alors « La télévidéo en stéréo, câble 20, partout au Québec ». La diffusion commence à 14 h et se termine à 22 h, et le bloc de huit heures est répété durant la nuit et la matinée. Du lundi au vendredi à 18 h 30, l'émission Fax : L'InfoPlus est le rendez-vous de l'actualité musicale. La plupart des émissions lancées en 1986 diffusées à 21 h sont déplacées à 19 h. Rock en bulle est déplacé à 21 h. Le vendredi soir à 22 h, l'émission VidéoDanse présente deux heures de vidéoclips conçues pour la danse. L'émission En ligne est proposée une fois par mois, où un artiste invité reçoit des appels en ondes.

Le guichet VoxPop a été installé à l'automne 1989 au coin de Sainte-Catherine et Hôtel de ville (l'actuelle entrée du 201), où les passants déposaient 1 $ pour se faire filmer et faire leur demande spéciale qui sera diffusée dans l'émission du même nom[17], dont les profits sont versés à une œuvre de charité. Un guichet similaire, Speakers Corner (en), a été installé à Toronto à l'extérieur des studios de MuchMusic et Citytv.

De nombreux artistes internationaux en tournée de promotion faisaient un arrêt obligatoire dans les studios de MusiquePlus, rassemblant foule devant les fenêtres, bloquant parfois le trafic de la rue Sainte-Catherine. Au cours des entrevues en direct, les VJs bilingues posaient leurs questions et traduisaient par la suite. Lorsque ces entrevues étaient réutilisées plus tard, les traductions étaient sous-titrées. Les artistes francophones étaient aussi invités dans les studios pour présenter leur nouveau vidéoclip. Les VJs étaient aussi invités à prendre l'avion à plusieurs destinations (Los Angeles, Londres, New York, Paris, etc.) afin de réaliser une entrevue.

Avant-gardiste, Roch Voisine, au sommet de sa popularité, passe 24 heures en direct dans les studios de MusiquePlus les 12 et . Pour terminer la décennie, MusiquePlus diffuse en continu durant 46 heures, du à 20 h au à 18 h, un top 500 des vidéoclips de la décennie basés sur « la créativité, l'esthétisme, le synopsis et finalement l'impact que le vidéoclip a pu avoir sur la vente de microsillon »[18]. Le clip Sledgehammer de Peter Gabriel était no 1.

Années 1990

modifier

De nouvelles émissions se sont ajoutées au cours des années, dont Dadabiz de 1990 à 1992, un montage des bloopers de la semaine ; Rockambolesque : Le Quiz à l'automne 1991 animé par Denis Talbot ; Perfecto dès avec Stéphane Le Duc, puis Ariane Cordeau dès 1995, dans le monde de la mode, rediffusée par Radio-Canada, TFO et TV5 Monde ; RapCité animé par KC LMNOP dès l'automne 1992 pour une seule année ; ainsi que Québec Plus, tourné dans la ville de Québec, animé successivemenet par Dany Martel (1992-93), Caroline de la Ronde (1993-94), Philippe Fehmiu (1994-1997).

MusiquePlus a produit deux émissions de récompenses, le VidéoGala, le premier célébré dans la rue et diffusé en direct le [19], le deuxième, enregistré d'avance en studio, diffusé le [20].

De 1990 à 2019, une série de compilations Danse Mix/Danse Plus annuelle apparaît chez les disquaires, il s'agit de la même série de compilations MuchDance (en) de MuchMusic dont la pochette a été adaptée pour le marché québécois. Pour la musique rock, une série de compilations Big Shiny Tunes (en) a été mise sur le marché de 1996 à 2009.

Sonia Benezra quitte MusiquePlus en afin d'animer une émission quotidienne à TQS[21], mais reviendra à l'automne 1997 à l'ouverture de MusiMax. Juliette Powell joindra l'équipe fin [22].

L'automne 1993 marque plusieurs nouveautés[23], dont Le Cimetière des CD, critique de disques par Claude Rajotte ; Cinémaclip, des bandes-annonces de films ; Rage, de la musique alternative ; Les Aventures du Grand Talbot, par Denis Talbot, série de reportages au Québec ou ailleurs, démystifie des métiers et nous montre l'arrière-scène de certains endroits, entrecoupés de parodies montées par Alain Simard ; Bouge de là, animé par Juliette Powell jusqu'en 1996 (puis par Abeille, Zen, Philippe Fehmiu), le studio de MusiquePlus se transforme en piste de danse, DJ invités, prestations en direct, smart drink… l'émission devient Bouge au printemps 1998 ; et Clip postal, des vidéoclips de la francophonie. Quelques dimanches soir, Denis Talbot lança la Loto-Talbot et recevait des appels en ondes où chaque personne donnait un numéro qui, constitué, identifie le numéro d'une cassette contenant un vidéoclip qui allait être ensuite joué en ondes.

À l'automne 1994, le bloc de huit heures produit en direct fut déplacé de midi à 20 h.

MusiquePlus reçoit en studio les trois chefs de parti avant les élections générales québécoises de 1994 du dans trois émissions spéciales Politiquement Direct animées par Geneviève Borne[24]. L'expérience politique est notamment répétée pour le Référendum québécois de 1995[25].

Fin 1994, Rogers Cable décide de rayer MusiquePlus de sa grille analogique en Ontario le afin de faire place au lancement en janvier de six nouvelles chaînes anglophones ainsi que RDI, jugeant « qu'il y avait doublage entre MusiquePlus et la chaîne anglophone MuchMusic. Ces deux chaînes représentent souvent les mêmes vidéoclips. »[26]. Cette décision, ainsi que le déplacement de MétéoMédia et TV5 dans un forfait payant, a été contestée à la Chambre des communes durant plusieurs jours, mais le Ministre des Communications Michel Dupuy n'est pas intervenu[27]. En parallèle, trois étudiants de l'école secondaire Garneau à Orléans (Ontario) ont déposé au CRTC une pétition de 3000 signatures et 1200 lettres de protestation[28]. Rogers reconnaît son erreur le et rétabli MusiquePlus au canal 44[29].

Le , le CRTC a approuvé la demande de MusiquePlus pour le service MusiMax[30], visant un public adulte. Besoin de studios plus grands, MusiquePlus emménage à l'automne 1997 au 355 rue Sainte-Catherine Ouest, au rez-de-chaussée. MusiMax est lancé le , installé au deuxième étage. Le guichet VoxPop est aussi déménagé, mais démantelé au cours des années 2000. Sur le câble Vidéotron, MusiquePlus est déplacé du canal 20 au 30, devenant accessible qu'aux abonnés à Télémax[31].

À l'été 1999, MusiquePlus lance le premier concours VJ recherché[32], qui sera repris plusieurs fois durant les années 2000. Les cinq finalistes étaient Rebecca Makonnen, Virginie Coossa, Dominic Lavigne, Nabi-Alexandre Chartier et Pascal Nguyen[33]. Nabi a remporté la finale[34], alors que Rebecca Makonnen est devenue journaliste culturelle à MusiquePlus[35], et Virginie Coossa a été embauchée un an plus tard afin de prendre le relais à l'animation une émission sur la mode, D.[36],[37], aussi diffusée à Télé-Québec.

À la fin 1999, Astral Media a fait l'acquisition de Radiomutuel, transférant ses parts dans MusiquePlus Inc.

Inspiré du Top 500 diffusé à la fin 1989, MusiquePlus diffusée le Top 90 des meilleurs vidéoclips de la décennie le .

Années 2000

modifier

Dans les années 2000, la programmation demeure majoritairement musicale. Des émissions de sport extrême sont produites, ainsi que des émissions animées par des humoristes. Le passage de Louis-José Houde a donné naissance à Dollaraclip, et le passage de Patrick Groulx entraîne le lancement de Le Groulx Luxe : C'est n'importe quoi!.

En 2000, MusiquePlus dépose une demande de licence auprès du CRTC pour Perfecto, La Chaîne[38]. Elle ne sera jamais lancée en raison de la faible adoption de la télévision numérique au Québec.

La licence de MusiquePlus est renouvelée à l'automne 2001 pour sept ans, exigeant un minimum de 50 % en vidéoclips[39].

À l'automne 2001, MusiquePlus donne la chance à des aspirants VJ à l'émission VJ d'un jour. Parmi la vingtaine de participants désormais célèbres : Izabelle Desjardins, Anouk Meunier et Annie-Soleil Proteau[40].

À l'automne 2005, un deuxième concours VJ recherché est lancé lorsque Nabi-Alexandre Chartier est affecté à Paris, France[41]. Le concours est intégré à l'émission Plus sur commande. Mathieu Marcotte a remporté le concours parmi 24 finalistes[42].

En , CTVglobemedia a annoncé son intention de faire l'acquisition de CHUM Limited, avec l'intention de se départir de leurs parts. Le , Astral Media achète les parts restantes et devient unique propriétaire de MusiquePlus dès septembre[43]. Entretemps, Pierre Marchand annonce son départ de la station le [44].

Désormais devenu propriétaire à part entière, Astral Media a effectué une restructuration majeure de MusiquePlus. La haute direction voulait en effet faire de MusiquePlus une référence pour les jeunes adultes, jusqu'ici négligés au profit des adolescents. La programmation précédente étant principalement axée sur les télé-réalités, on souhaite redonner à la musique sa place au cœur de la grille horaire. Certaines émissions, dont Coup de foudre et BO2, ont donc été retranchées de l'antenne. De plus, le rôle des VJ sera reconsidéré. Le logo a été changé pour le lancement de la programmation d'automne 2008. C'est le que le changement s'est produit. L'émission qui a remplacé Plus sur commande, MP6, fut retirée des ondes au retour du congé des fêtes 2008, le à cause d'un manque d'audience (les cotes d'écoutes étaient peu élevées). Elle fut remplacée par RAM, un jeu-questionnaire.

Au printemps 2007, MusiquePlus lance un troisième concours VJ recherchée, ouvert qu'aux femmes afin de remplacer Izabelle. Seulement dix finalistes ont été retenues parmi plus de 600 candidates inscrites. Organisée les fins de semaine sous forme de téléréalité dans un loft bâti dans les studios de MusiquePlus, sous l'œil de caméras web (via Vidéotron), l'émission animée par Chéli Sauvé-Castonguay et Mathieu Marcotte débute le , dont une candidate est éliminée par semaine. Les candidates : Éloïse Boies[45],[46] (10), Navin Habibi[47] (9), Yohana (8), Anne-Laurence (7), Michelle (6), Annie-Soleil Proteau[48] (5), Tamy Emma Pépin (4), Caroline Brouillet (3), Myriam Villeneuve[49],[50] (2) et Valérie Roberts (1).

Un quatrième concours VJ recherché est lancé à l'automne 2009. Parmi 400 candidatures reçues, douze participants se sont retrouvés à la finale : Fannie Poupart, Gabriel Roy, Geneviève Lefebvre Tardif, Laïla Tremblay, Nicolas Ouellet, Olivier Duclos, Stéphanie Gagnon, Thara Tremblay-Nantel, Yanic Parent, Karl Hardy (3), Frédéric Bastien Forrest (2) et Tatiana Polevoy (1)[51].

Années 2010

modifier

Le , Bell Canada annonce en prévision de son achat des actifs d'Astral, qu'elle se départirait de MusiquePlus et MusiMax[52], qui seront mises aux enchères. Le , V Media (Remstar) conclut une entente avec Bell Media afin d'acquérir MusiquePlus et Musimax, sous approbation du CRTC[53]. La transaction a été approuvée le [54].

Le cinquième et dernier concours VJ recherché a eu lieu à l'automne 2013, intégré à l'émission Top Musique[55]. Parmi les finalistes : Sandra Sirois, Pamela Bou Merhi, Kelly Léonardo, Simon Leclerc, Jean-Philippe Dupuis, Marie-Ève Duguay, Karolane Ducharme, Léa St-Jacques et Stéfanie Côté (1).

En , les nouveaux propriétaires mettent fin à l'émission M.Net, et à l'émission Buzz au printemps 2015.

Le , Groupe V Média lance la programmation du nouveau MusiquePlus qui tourne désormais autour de quatre piliers : la musique, la fiction, l'humour et la téléréalité. Des blocs de vidéoclips sont ajoutés : MP Pop, MP Hip Hop, MP Franco, MP Alternatif, MP Rock, MP Clubetc. et programmés durant la nuit et en matinée, de h à 10 h. Les vidéoclips sont abandonnés un an plus tard. La production interne est ensuite éliminée, privilégiant les acquisitions, MusiMax devient Max, une chaîne de séries et de films, alors que le studio sur la rue Sainte-Catherine est offert en location pour plateau de tournage.

Le , Groupe V Média annonce via un article du chroniqueur Richard Therrien la fin de MusiquePlus à la fin du mois d'août de la même année. La chaîne sera remplacée par une chaîne à destination du public féminin[56].

Identité visuelle (logotype)

modifier

Programmation

modifier

Émissions originales

modifier
  • Vidéoplus, dès le - VJ: Catherine Vachon, Claude Rajotte, Marie Plourde…
  • Rock en bulle, du au - remplacé par 1x5.
  • Solidrock, du au - VJ: Catherine Vachon, Paul Sarrazin, Geneviève Borne
  • Le Décompte Coca-Cola, dès le - devenu Le Décompte MusiquePlus en
  • Voxpop, dès le
  • Concert Plus, dès le
  • Transit, dès le
  • Rock Velours, du au - VJ: Sonia Benezra, puis Juliette Powell
  • Flashback, dès le - VJ: Marc Carpentier, Francis Bay
  • Nu Musik, du au - VJ: Claude Rajotte - remplacé par Rage.
  • Combat des clips, du au - VJ: Paul Sarrasin, Véronique Cloutier, Abeille…
  • À la plage (critiques) dès le - anim: Claude Rajotte
  • Vidéo Danse, dès le
  • Dadabiz, du au - VJ: Francis Bay
  • Concert Intime (adaptation de MTV Unplugged) dès le
  • Rockambolesque le Quiz, du au - anim: Denis Talbot, collab: François Pérusse
  • Perfecto, du au - anim : Stéphane Le Duc (92-95), Ariane Cordeau (95-?), chroniqueur Angelo Cadet - Rediffusé sur SRC, TVO, TV5. - Remplacé par D.
  • Projection, dès le - VJ: Denis Talbot
  • Rapcité, du au - VJ: KC LMNOP
  • Québecplus, - du au - anim: Dany Martel (1992-93) Caroline de la Ronde (1993-94), Philippe Fehmiu (1994-?)
  • Zone X (jeunes) dès le - anim: Denis Talbot[57]
  • Le Cimetière des CD, dès le - anim: Claude Rajotte
  • Cinémaclip, dès le
  • Rage, dès le - VJ: Claude Rajotte
  • Les Aventures du Grand Talbot, dès le
  • Bouge de là, du au - VJ: Juliette Powell, puis Zen, Abeille Gélinas et Varda - remplacé par Bouge.
  • Clip postal, dès le - aussi sur TV5 Monde[58]
  • Planète Rock, dès le
  • Les Bombes, dès le
  • 1 x 5, dès le
  • Box-Office, dès le - anim: Anne-Marie Losique
  • Blackout, - dès le
  • VJ Invité, dès le
  • Parodies sur terre, dès le - sporadiquement
  • La Courbe, dès le - VJ: Claude Rajotte
  • Le Mix, dès le
  • Véro Show, du au - anim: Véronique Cloutier
  • Groove, dès le - VJ: Marlyne Afflack puis Varda
  • Hip Hop, dès le - VJ: Marlyne puis Abeille puis Malik Shaheed
  • Electronica, dès le - VJ: Elsie Martins
  • La Ruche, samedi 10 h du au - anim: Abeille
  • SPAM (Sport Performance Attitude Musique) dès le - anim: Marlyne, Karina, Patrick Marsolais (2000), Marisol Aubé (2000-2003)
  • YUL (Yanie Ultra Légère) dès le - anim: Yanie Dupont-Hébert
  • Bouge, du au - VJ: Varda
  • M.Net, du au - anim: Denis Talbot
  • D. (mode) dès le - anim: Pascale Doré - remplace Perfecto.
  • Watt., dès le - VJ: Anne-Marie Withenshaw
  • Interfax, dès le - anim: Mike Gauthier
  • Platine, dès le
  • Novo, dès le - VJ: Mike Gauthier
  • Cool 80, dès le
  • Trouvez le rapport (jeu) dès le
  • Vitamine Pop, samedi 10 h du au - anim: Catherine Nguyen (2000), Nabi & Marisol (à l'automne 2000)
  • MusiquePlus prend l'air, dès le + étés 2000 et 2001
  • VJ recherché (1re édition) du au [32]
  • Musiquepluche, dès le
  • Ça passe ou ça casse, dès le - VJ: Pierre Landry
  • Génétique, dès le - VJ: Elsie Martins
  • Hollywood PQ, dès le
  • 1-2-3 Punk, dès le - VJ : Réjean Laplanche
  • Top5.com/Top5M+.com, - dès le
  • Buzzé : Le Quizz R.O.C.K., dès le - anim : Anne-Marie Withenshaw[59]
  • Nabi show, dès le
  • VJ.Musiqueplus.com, dès le
  • Électrochoc, dès le
  • Mon premier clip, dès le
  • Specimen, dès le
  • Top Sexy, dès le
  • Megahitplus, dès le
  • VJ d'un jour, dès le
  • InfoPlus, dès le - anim: Mike Gauthier, Anne-Marie Withenshaw, Pierre Landry, Camélia Desrosiers, Virginie Coossa, Malik Shaheed, Réjean Laplanche, Rebecca Makonnen et Jean-Pierre Lalonde
  • Mode de rue, dès le - anim : Virginie Coossa
  • Rock Show, dès le - VJ : Anne-Marie Withenshaw, puis Stéphane Gonzalez (automne 2002)
  • Dans la peau de…, dès le
  • Perfecto Mode, dès le - anim : Virginie Coossa
  • Virginie Danse, dès le - VJ : Virginie Coossa
  • Drôle de VJ, dès le - anim : Louis-José Houde
  • Ma muz à minuit, été 2002
  • Plus sur commande, dès le - VJ : Nabi-Alexandre Chartier et Izabelle Desjardins
  • Dollaraclip, dès le - anim : Louis-José Houde
  • I.D. Mode, dès le - anim : Virginie Coossa puis Izabelle Desjardins
  • Made in France, dès le
  • Exposé, dès le - remplace Spécimen
  • Les Insomniaques attaquent, dès le
  • Karaoclip, dès le - anim : Valérie Simard
  • Le Groulx Luxe, c'est n'importe quoi, dès le - anim : Patrick Groulx
  • Babu à bord, dès le
  • Crampe en Masse, dès le
  • Nu Musik 2.0, trace - VJ: Claude Rajotte et Gonzo
  • Qu'est-ce qui fait courir le monde ?, dès le - après MusiMax. anim: Mike Gauthier
  • Les Pourris... de talent, dès le - anim: Izabelle Desjardins et Les Denis Drolet
  • Le Mike Ward Show, dès le
  • TopRockdeBabu, dès le
  • Babu à planche, dès le
  • La Voûte, dès le
  • Presque Top 5, dès le
  • Cool, la soif !, dès le
  • L'Gros Show, dès le
  • Flambant n'œuf, dès le
  • Mes vieux tout neufs, dès le - anim: Izabelle Desjardins, puis Chéli Sauvé-Castonguay
  • L'Ultime Combat des clips, dès le - anim: Réjean Laplanche
  • La Clinique de Marc Boilard, dès le
  • BO2, dès le - anim: Fay et Audrey Sckoropad
  • Le Flow ! (hip-hop) dès le
  • D-Stroy (heavy metal) dès le
  • Nés sous une bonne étoile, dès le
  • Embraye avec Babu, dès le
  • Pop !, dès le
  • Tévé Tourista, dès le
  • VJ recherchée (3e édition, femmes seulement) du au
  • Danse Plus, dès le
  • Lutte et musique extrême, dès le - anim: Rej et Babu
  • L'Heure 1-2-3 punk, dès le - anim: Réjean Laplanche
  • L'Heure rencontre, dès le - anim: Valérie Simard
  • Mes 15 minutes, dès le
  • Nuit urbaine (musique), dès le à h
  • L'Heure Hiphop, dès le - anim: Marième Ndiaye
  • Coup de foudre, dès le - anim: Valérie Simard et Babu
  • Zone 100 % musique, dès le - devenu Vidéodose dès le
  • Colocs.tv, dès le
  • La Playlist de…, dès le
  • Exclusif à MusiquePlus, dès le
  • MP6, dès le - anim: Chéli Sauvé-Castonguay et Benoit Lefebvre, collab: Tobie Bureau-Huot, Baz, Mathilde Laurier
  • Bum à tout faire, dès le - anim: Babu
  • Radar, dès le - anim: Mathieu Marcotte
  • Accorde ton look, dès le - anim: Chéli Sauvé-Castonguay
  • Casse-gueule (sport) dès le - anim: Izabelle Desjardins
  • État critique, dès le - anim: Anne-Marie Withenshaw, collab: Nicolas Tittley et Sébastien Diaz
  • RAM (Regard Attention Musique) dès le - anim: Chéli Sauvé-Castonguay - remplace MP6
  • Rock n' Road, dès le - anim: Rémi-Pierre Paquin
  • MusiquePlus reçoit, dès le
  • Clip dub (web) dès le - anim: Rej Laplanche
  • Line-up (jeu) dès le - sporadique
  • L'Univers MusiquePlus, dès le
  • VJ recherché (4e édition) du au
  • Palmarès, dès le
  • Cliptoman, dès le - anim: Mike Ward
  • Débat critique, dès le
  • Le Monde de Christo, dès le - anim: Christopher Williams
  • Déclic, dès le - anim: Tatiana Polevoy
  • Ste-Catherine (magazine) dès le - anim: Catherine Pogonat
  • En avant la MusiquePlus (humour) dès le - anim: Réal Béland
  • Profil Pop (biographies) dès le
  • Rajotte, dès le - anim: Claude Rajotte
  • Hors circuit, dès le à h - anim: Claude Rajotte
  • MusiquePlus approuve (émergent) dès le - anim: Chéli
  • Top musique, dès le - anim: Chéli
  • Buzz, dès le - anim: Rej Laplanche
  • La Playlist, dès le - anim: Diandra Grandchamps
  • Haut-parleurs, dès le - anim: Nicolas Tittley, Olivier Robillard-Laveaux et Philippe Renaud
  • Buzz bis (compilation sketchs) dès le
  • Ce show… avec Mike Ward, dès le
  • Allume-moi : Les Coulisses, dès le - anim: Paola Rémy
  • Jay Niouzes, dès le - anim: Jay St-Louis
  • Piégé avec Vincent C., dès le [60],[61]
  • MP Poph), MP Hip Hoph), MP Mixh), MP Cool10 h), MP Club (à minuit), dès le
  • Fabriqué au Québec, dès le - anim: Olivier Robillard-Laveaux
  • MP Alternatif ou MP Francoh), MP Rockh), MP Top18 h), dès le
  • Bonin, dès le - anim: Matthieu Bonin
  • Pop de jam, dès le
  • Lip Sync Battle : face à face, dès le
  • Le Show Parallèle du ComediHa! Comédie Club, dès le - anim: Cathleen Rouleau
  • Buzz, dès le - anim: Jérémy Demay[62]
  • Célibataires et nus (Qc) dès le - anim: Marina Bastarache
  • Beachclub, dès le - avec Olivier Primeau
  • Barmaids, dès le [63]
  • Les Kult, dès le - avec Olivier et Victoria Kult[64]
  • OD+ en direct + OD la nuit dès le - anim: Nicolas Ouellet

Acquisitions

modifier

Animateurs, chroniqueurs et VJ

modifier

Parcours des VJs

modifier
  • Claude Rajotte était déjà au micro de CHOM-FM depuis 1982, et a animé l'émission Radio-Vidéo produite par Pierre Marchand de 1983 à 1985 à TVJQ. Il rejoint MusiquePlus en 1987.
  • Marc Carpentier a animé avec Chantal Machabée l'émission Graffiti à l'automne 1985 ainsi que l'émission culturelle Diversion à l'hiver 1986, diffusées en soirée à TVJQ. En parallèle, il a contribué à l'ouverture de MusiquePlus à l'automne 1986, mais quitte quelques mois plus tard pour raisons personnelles et habite une décennie à Vancouver, travaillant pour Radio-Canada. En 2004, il vivait à Tokyo, au Japon[67].
  • Denis Talbot devient le nouvel animateur de l'émission Diversion à TVJQ à l'automne 1986. Il travailla ensuite à CKOI-FM avant de rejoindre MusiquePlus en 1989.
  • Francis Bay (alias François Bertrand, animateur à CKMF-FM), animait l'émission Scoop Jeunesse avec Claudine Albernhe en 1986 à TVJQ ainsi que l'émission de vidéoclips Téléclip à Radio-Canada[68], avant de rejoindre MusiquePlus en 1989. En 1992, un vidéoclip a été tourné pour sa chanson Love Speculation.
  • Sonia Benezra était choriste, faisait du théâtre, et a tourné dans quelques téléfilms avant de faire partie de l'ouverture de MusiquePlus[69]. Trilingue, elle se démarque pour réaliser des entrevues et traduire par la suite avec aisance. Elle sortira un album en 1995[70].
  • Catherine Vachon a quitté CKOI-FM à l'été 1986 pour rejoindre MusiquePlus. Elle retournera à CKOI en [71].
  • Natalie Richard, qui a joint l'équipe au printemps 1987, a dû quitter à l'automne 1989 pour co-animer avec Stéphane Rousseau l'émission C'est à ton tour à Télévision Quatre-Saisons[72]. Elle a rejoint MuchMusic en 1991[73].
  • Marie Plourde, engagée après le départ de Natalie Richard, est nommée pour un Prix MetroStar à l'hiver 1993 dans la catégorie "Animatrice - Émission magazine culturel" pour l'émission Fax[74]. Elle quitte MusiquePlus au printemps afin d'animer l'émission La Ruée sur l'art à Radio-Canada[75].
  • Un an après avoir figuré dans le vidéoclip Dis-Moi Dis-Moi de Mitsou, Juliette Powell est engagée et prend le relais de l'émission Rock Velours à l'automne 1992 lors du départ Sonia Benezra pour TQS. Juliette est la deuxième VJ de MusiquePlus à déménager à MuchMusic, en 1996[76].
  • Avant de prendre le relais à l'animation de l'émission de mode Perfecto en 1995, Ariane Cordeau jouait dans le vidéoclip Hélène de Roch Voisine sorti en 1989[77].
  • Paul Sarrasin lance un album en 1993[78]. Il sera congédié en , ainsi que Marie-Josée D'Amours, en raison de compressions budgétaires[79].
  • KC LMNOP (François Simard), l'animateur de Rapcité (1992-1993), a lancé un album Ta Yeul début 1996[80]. Il sera arrêté à son domicile de Mont Saint-Hilaire le pour une affaire d'enlèvement et d'agressison sexualle ayant eu lieu en décembre[81]. Il est arrêté de nouveau en [82]. Il réclame un autre procès en afin d'être innocenté[83] et écopera, le , de quatre ans et demi de prison[84].
  • Claude Rajotte apparaît dans son propre rôle dans l'épisode MusiquePlus de la série La Petite Vie diffusé le .
  • Au printemps 2000, le programmateur Réjean Claveau lance l'émission 1-2-3 Punk, cachant son visage avec une planche à roulettes, adoptant l'alias Réjean Laplanche. Il est expliqué lors du podcast Les Années MusiquePlus en 2022 qu'il s'agissait d'un contournement au règlement de Moses Znaimer qu'aucun nouveau VJ en ondes sans son autorisation. La planche a été abandonnée à l'été 2001.
  • Entre sa participation à VJ d'un jour en et son début officiel comme VJ en 2003, Izabelle Desjardins est aperçue dans le vidéoclip Dépendre de toi d'Andrée Watters[85].
  • À l'automne 2011, le finaliste de VJ recherché 2009 Karl Hardy anime les émissions tirelire Call TV (2011) puis L'Instant gagnant (2012), dans la même période que Sandra Sirois, qui sera finaliste pour VJ recherché 2013.

Particularités

modifier
  • Chaque journée et chaque émission se terminait avec un générique de fin. Jusqu'à son départ de CHUM en 2003, Moses Znaimer, qui habite Toronto, était le producteur exécutif de toutes les émissions produites à l'interne.
  • Tout au long de son existence, MusiquePlus a toujours eu dans son équipe un VJ issu de minorité visible.
  • Tous les ans, MusiquePlus consacre la journée de la Saint-Jean Baptiste le à une programmation entièrement francophone, puis entrecoupés d'émissions de téléréalités doublées dès 2004. Cette tradition est abandonnée en 2010.
  • En ce qui concerne la nudité, MusiquePlus avait une approche plus ouverte que MuchMusic ou encore MTV, diffusant en rotation régulière les clips Tandem de Vanessa Paradis (1990) et Dis-moi Dis-moi de Mitsou (1991), que MuchMusic a choisi de bannir toutes les deux[86], ainsi que les clips d'Alain Bashung (Osez Joséphine, Volutes, 1991), etc. Aussi, l'émission de mode Perfecto n'était pas censurée.

Bibliographie

modifier

Notes et références

modifier
  1. « Groupe V Média lance sa nouvelle chaîne ELLE Fictions », Groupe V Média,
  2. Louise Cousineau, « Le canal 10 : une nuit de vidéoclips à la fin de mai », La Presse, vol. 100, no 93,‎ , p. C1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  3. Louise Cousineau, « Muchmusic en français : impasse chez Vidéotron », La Presse, vol. 101, no 224,‎ , p. C1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  4. Bruno Dostie, « Un groupe québécois demande un canal de vidéoclips au CRTC », La Presse, vol. 101, no 324,‎ , B5 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  5. « Décision CRTC 86-215 », sur CRTC,
  6. a et b Louise Cousineau, « Musique Plus retarde sa mise en ondes », La Presse, vol. 102, no 182,‎ , A11 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  7. Nathalie Petrowski, « Les musiques discordantes de MTVQ », Le Devoir, vol. LXXVII, no 91,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  8. Louise Cousineau, « Much Music conserve sa licence et MTVQ aura son audience au CRTC », La Presse, vol. 102, no 200,‎ , E1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  9. Louise Cousineau, « Musique Plus engage Catherine, de CKOI », La Presse, vol. 102, no 238,‎ , F5 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  10. Denis Lavoie, « Images des chansons françaises », La Presse, vol. 102, no 309,‎ , p. C3 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  11. (en) « Reinvention of the VJ Episode 15: Natalie Richard », sur Erica Ehm,
  12. Danielle Bonneau, « Du nouveau à MusiquePlus », La Presse, vol. 103, no 287,‎ , p. C1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  13. « Coparticipation avec CHUM - Communications Radiomutuel tente sa chance en télédiffusion », Le Devoir, vol. LXXVI, no 247,‎ , B2 (lire en ligne)
  14. Edgard Demers, « MusiquePlus aux audiences du CRTC », Le Droit, vol. 75, no 97,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  15. « Décision CRTC 87-897 », sur CRTC,
  16. Daniel Lemay, « MusiquePlus est dans ses meubles », La Presse, vol. 104, no 283,‎ , D1 et D3 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  17. Claude-Sylvie Lemery, « Le droit de parole pour un dollar », Le Droit, vol. 77, no 134,‎ , p. 7A (lire en ligne)
  18. Michel Bilodeau, « MusiquePlus résumera la décennie avec 500 vidéoclips », Le Soleil, vol. 94, no 2,‎ , p. C3 (lire en ligne)
  19. Daniel Lemay, « MusiquePlus organise une grande fête du clip », La Presse, vol. 107, no 249,‎ , p. C9 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  20. Louise Cousineau, « Au menu : 217 vidéoclips, des hosties et du grégorien », La Presse, vol. 109, no 37,‎ , E1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  21. Louise Cousineau, « Sonia Benezra dit oui à Quatre Saisons », La Presse, vol. 108, no 212,‎ , E1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  22. « Nouvelle figure à MusiquePlus », La Presse, vol. 108, no 274,‎ , p. C4 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  23. Daniel Lemay, « MusiquePlus sort de sa crise », La Presse, vol. 109, no 328,‎ , p. D1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  24. « La Campagne à MusiquePlus », Le Droit, vol. 82, no 114,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  25. Louise Cousineau, « Minitéléroman référendaire et retour d'Elvis Gratton à MusiquePlus », La Presse, vol. 111, no 354,‎ , p. D9 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  26. Denis Gratton, « MusiquePlus disparaît de la grille de Rogers. », Le Droit, vol. 82, no 214,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  27. Jules Richer, « Rogers sème a bisbille chez les libéraux », Le Droit, vol. 82, no 218,‎ , p. 1 et 2 (lire en ligne)
  28. Denis Gratton, « MusiquePlus: les étudiants se rendent devant le CRTC », Le Droit, vol. 82, no 223,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  29. Denis Gratton, « Rogers cède sous la pression des jeunes », Le Droit, vol. 82, no 224,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  30. « Décision CRTC 96-614 », sur CRTC,
  31. Paule des Rivières, « Un nouveau bouquet de chaînes… avec la note », Le Devoir, vol. LXXXVIII, no 183,‎ , B8 (lire en ligne)
  32. a et b « Musique Plus part à la recherche d'un VJ », La Tribune, vol. 90, no 84,‎ , G5 (lire en ligne)
  33. Louise Cousineau, « Finale du concours VJ », La Presse, vol. 115, no 304,‎ , p. D2 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  34. Charles d'amboise, « Que sont-ils devenus? Télévision - Le VJ du Nord de l'Ontario », sur La Presse+,
  35. Isabelle Massé, « Le studio de Rebecca », sur La Presse,
  36. « Virginie Coossa raconte ce moment qui a changé sa vie », sur NoovoMoi,
  37. « Fiche de l'émission D. », sur MusiquePlus (version du sur Internet Archive)
  38. « Décision CRTC 2000-466 - Perfecto, La Chaîne — un nouveau service spécialisé », sur CRTC,
  39. « Décision CRTC 2001-729 - Renouvellement de la licence de MusiquePlus », sur CRTC,
  40. « VJ d'un jour - Les autres participants », sur MusiquePlus (version du sur Internet Archive)
  41. Hugo Dumas, « VJ recherché: C'est reparti », La Presse, vol. 121, no 295,‎ , B5 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  42. Isabelle Massé, « Cinq questions à… Mathieu Marcotte », La Presse, vol. 122, no 76,‎ , p. C9 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  43. « Avis public de radiodiffusion CRTC 2007-99 », sur CRTC,
  44. Hugo Dumas, « Piere Marchand quitte MusiquePlus », La Presse, vol. 123, no 150,‎ , p. C3 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  45. Marie-Ève Veillette, « Vidéo-jockey en devenir », Courrier Sud, vol. 42, no 46,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  46. Marie-Ève Veillette, « La Nicolétaine Éloïse Boies exclue de VJ recherchée Musique Plus », Courrier Sud, vol. 42, no 47,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  47. Laura Martin, « Une Sherbrookoise à VJ recherchée - Meilleure chance la prochaine fois », La Tribune, vol. 98, no 78,‎ , p. 18 (lire en ligne)
  48. « WebPresse.ca recrute Annie-Soleil Proteau et fournit Adorable.qc.ca et SummumMag.com », sur Le Lien Multimédia,
  49. Roger Blackburn, « Myriam vit son rêve », Le Quotidien, vol. 34, no 225,‎ , p. 19 (lire en ligne)
  50. Catherine Bergeron, « Myriam a aimé l'aventure », Le Quotidien, vol. 34, no 235,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  51. Gaétan Genois, « VJ Recherché : une première fin de semaine riche en émotions », sur Info Portneuf,
  52. « Bell obtient l'autorisation du Bureau de la concurrence pour la transaction avec Astral », sur BCE,
  53. « Groupe V Médias fera l’acquisition de MusiquePlus et MusiMax de Bell Média », sur Bell Media,
  54. « Décision de radiodiffusion CRTC 2014-465 », sur CRTC,
  55. Karine Paradis, « Lancement de la nouvelle programmation 2013-2014 de MusiquePlus et MusiMax », sur Hollywood PQ,
  56. Richard Therrien, « MusiquePlus: c’est vraiment la fin », sur Le Soleil, (consulté le )
  57. Michel Bilodeau, « Zone X : à l'écoute des jeunes », Le Soleil, vol. 97, no 155,‎ , A11 (lire en ligne)
  58. Paule des Rivières, « La Francophonie envahit MusiquePlus », Le Devoir, vol. LXXXIV, no 64,‎ , B8 (lire en ligne)
  59. Isabelle Massé, « Coulée dans le rock - Anne-Marie Withenshaw animera le nouveau quiz de MusiquePlus », La Presse, vol. 116, no 288,‎ , B4 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  60. Marie-Josée Roy, « «Piégé avec Vincent C»: Vincent C s'amène à MusiquePlus », sur HuffPost Québec,
  61. « Fiche de Piégé avec Vincent C. », sur Sphère Média
  62. « Fiche de Buzz », sur Sphère Média
  63. Marc-André Lemieux, « «Barmaids», la nouvelle série docu-réalité «sans tabou» de MusiquePlus », sur Le Journal de Montréal,
  64. Constance Cazzaniga, « La bande-annonce des Kult va vous donner hâte à l'automne! », sur Hollywood PQ,
  65. « Fiche de l'émission Rock & Roll », sur MusiquePlus (version du sur Internet Archive)
  66. Marie-Josée Roy, « Programmation MusiquePlus - MusiMax : musique et critique, rire et délire », sur HuffPost Québec,
  67. Isabelle Massé, « Les 18 ans de MusiquePlus - Qu'est devenu Marc Carpentier ? », La Presse, vol. 120, no 293,‎ , p. C1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  68. Pierrette Roy, « Une série à regarder », La Tribune, vol. 77, no 98,‎ , A14 (lire en ligne)
  69. Edgar Demers, « "Musiqueplus" sur nos ondes le 2 septembre », Le Droit, vol. 74, no 125,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  70. (en) « Sonia Benezra – Sonia Benezra », sur Discogs
  71. Louise Cousineau, « Catherine Vachon retourne à CKOI », La Presse, vol. 103, no 76,‎ , p. C1 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  72. « Super projet pour Super Natalie », La Presse, vol. 105, no 295,‎ , p. D10 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  73. Olivier de Maisonneuve, « Il était une fois… Natalie Richard », sur Samy Rabbat,
  74. « Marie Plourde : animatrice à MusiquePlus… par hasard », Le Soleil, vol. 97, no 51,‎ , p. C3 (lire en ligne)
  75. Louise Cousineau, « Marie Plourde animatrice culturelle à Radio-Canada », La Presse, vol. 109, no 186,‎ , A1 et A2 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  76. « En bref - Bye bye, Juliette », La Presse, vol. 112, no 265,‎ , A15 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  77. Louise Cousineau, « La chance deux ans plus tard pour la nouvelle animatrice de Perfecto », La Presse, vol. 111, no 159,‎ , B5 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  78. (en) « Paul Sarrasin – Sarrasin », sur Discogs
  79. Louise Cousineau, « Mises à pied à MusiquePlus », La Presse, vol. 110, no 296,‎ , p. D3 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  80. (en) « KC L.M.N.O.P. – Ta Yeul », sur Discogs
  81. « Accusé », L'Œil Régional, vol. 27, no 21,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  82. « Le rapper québécois KC-LMNOP de nouveau arrêté », La Presse, vol. 113, no 35,‎ , A12 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  83. Alain Brunet, « Le rapper KCLMNOP réclame un autre procès: « une question d'honneur » », La Presse, vol. 113, no 209,‎ , B9 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  84. Marc Thibodeau, « Quatre ans et demi de prison pour le rappeur KCLMNOP », La Presse, vol. 114, no 188,‎ , A4 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  85. Philippe Melbourne Dufour et Stéphane Plante, « 24 personnalités québécoises qui ont fait des caméos surprenants dans des vidéoclips », sur Le Journal de Québec,
  86. « Après Madonna et Vanessa, MuchMusic censure Mitsou », Le Soleil, vol. 95, no 103,‎ , p. C2 (lire en ligne)
  87. Andréa Spirito, « «On écoutait MusiquePlus», Marie-Josée Gauvin », sur Le Devoir,

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

  • Ressource relative à la musique  :