Karkwa
Description de cette image, également commentée ci-après
En concert aux Trinitaires, à Metz, en France, en 2009.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Rock alternatif, rock indépendant, art rock[1]
Années actives Depuis 1998
Labels Audiogram
Site officiel www.karkwa.com
Composition du groupe
Membres Louis-Jean Cormier
François Lafontaine
Martin Lamontagne
Julien Sagot
Stéphane Bergeron
Anciens membres Michel Gagnon
Martin Pelletier

Karkwa est un groupe de rock alternatif canadien, originaire de Montréal, au Québec. Le groupe compte au total quatre albums studio, soit Le Pensionnat des établis (2003), Les Tremblements s'immobilisent (2005), Le Volume du vent (2008), et Les Chemins de verre (2010) et un album en concert, Karkwa - Live (2012).

BiographieModifier

Débuts (1998–2000)Modifier

Karkwa est formé en 1998 dans le cadre du concours Cégeps en spectacle. Il est composé au départ de Louis-Jean Cormier, Martin Pelletier (anciennement de la formation nord-côtière Kalembourg), Michel Gagnon, Stéphane Bergeron, François Lafontaine et Julien Sagot. Le nom du groupe est choisi la veille de l'inscription au concours lorsque l'un des membres ferme ses yeux et met son doigt sur un mot du dictionnaire au hasard, /karkwa/ étant l'épellation phonétique de « carquois »[2]. Le groupe atteint la finale provinciale de ce concours en 1999[3]. Sa prestation, mélangeant le rock progressif et le funk[2], est remarquée par des membres de l'Office franco-québécois pour la jeunesse et lui vaut la chance de représenter le Québec lors d’une tournée en France à l’été 1999 dans le cadre du Printemps du Québec. Ce séjour outre-mer permet de donner une dizaine de spectacles, notamment à Bordeaux, Lyon et au Festival international de musique universitaire (FIMU) de Belfort. Sa performance scénique est acclamée par le public français.

L'étoile montante (2001–2009)Modifier

Michel Gagnon, guitariste et chanteur quitte la formation en 2001 de même que Martin Pelletier qui est remplacé par Martin Lamontagne à titre de bassiste du groupe. Karkwa dans sa forme définitive atteint en 2001 la finale des Francouvertes. C'est à ce moment que le groupe commence l'écriture de ses propres morceaux[2]. Il sort son premier album studio, Le Pensionnat des établis, en . Plusieurs années plus tard, Louis-Jean Cormier qualifiera ce disque d'« étrange » et « maladroit »[2].

Le groupe publie Les Tremblements s'immobilisent en , sous l'étiquette Audiogram et avec la participation exceptionnelle de la chanteuse culte Brigitte Fontaine. La chanson « L'épaule froide » influencera de façon marquante le son de l'album et du groupe[2].

Le volume du vent, paru en , compte quant à lui sur la participation du chanteur montréalais Patrick Watson. Cette participation mène au projet de collaboration Karkwatson. Plusieurs des chansons de l'album sont écrites lors de la tournée pour Les Tremblements s'immobilisent[4]. Lors du gala de l'ADISQ en 2008, Karkwa remporte quatre prix : groupe de l'année, auteur ou compositeur de l'année, clip de l'année pour « Échapper au sort » et album alternatif de l'année pour Le volume du vent. Ils récidivent en 2009 en gagnant deux prix: spectacle de l'année pour Le volume du vent et vidéoclip de l'année pour « La façade ».

Les Chemins de verre et pause (depuis 2010)Modifier

Son quatrième album, Les Chemins de verre est publié le [5]. Cet album est enregistré au studio La Frette, en banlieue de Paris. Karkwa est invité à faire des prestations dans le cadre du Festival d'été de Québec, des Coup de cœur francophone de Québec et de Montréal ainsi que des FrancoFolies de Montréal et de Spa. En , François Lafontaine annonce sa décision de quitter le groupe à la fin de la tournée, souhaitant explorer différents univers musicaux[6].

L'album gagne le prix de musique Polaris en 2010[1]. Il est le premier, et à l'heure actuelle le seul, groupe francophone à avoir reçu ce prix. Avec cet album, le quintette remporte un Félix au gala de l'ADISQ pour l'album alternatif de l'année au Québec[7]. Le , à Toronto, le groupe remporte le Juno de l'album francophone de l'année[8]. Le , ils jouent au Festival des InRocKs[9]. Les spectacles du (à l'Impérial à Québec) et (au Métropolis à Montréal) sont enregistrés pour l'album en concert Karkwa - Live. En 2012, le groupe effectue une tournée passant notamment au Divan du Monde, à la Maroquinerie, et au Zénith de Paris, en France[10]. Le fardeau des concerts internationaux, suite au succès du prix Polaris, provoque un sentiment d'épuisement au sein du groupe. Les membres choisissent de privilégier leurs jeunes familles et optent pour une pause[4].

En 2012, Julien Sagot lance sa carrière solo, suivi par Louis-Jean Cormier. François Lafontaine collabore avec plusieurs artistes dans la réalisation de leurs albums, notamment ceux de sa conjointe, Marie-Pierre Arthur.

DiscographieModifier

Albums studioModifier

Albums en concertModifier

ExtraitsModifier

  • 2003 : Poisson cru
  • 2006 : La Marche
  • 2006 : Coup d'État
  • 2006 : La Fuite
  • 2007 : Vrai
  • 2008 : Échapper au sort
  • 2008 : Oublie pas
  • 2008 : La Façade
  • 2009 : À la chaîne
  • 2010 : Les Chemins de verre
  • 2010 : Marie tu pleures
  • 2010 : Le Pyromane

Autres projetsModifier

  • 2008 : Participation à l'Hommage à Félix avec la chanson « Le tour de l'île ».
  • 2011 : Ils ont précédé Arcade Fire lors d'un spectacle de Pop Montréal.
  • 2018 : En , Simone Records produit le concert nommé Karkwatson, un plateau double avec Karkwa et le chanteur et musicien Patrick Watson. Ils se produisent deux soirs au M Telus et un soir au Centre Vidéotron.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Brad Wheeler, « Analysis - Pourquoi Karkwa », sur The Globe and Mail (consulté le 11 août 2017).
  2. a b c d et e Ici Musique, « La chaine musicale », sur icimusique.ca, (consulté le 15 juillet 2020)
  3. (en) Chris True, « Karkwa - Biography », sur AllMusic (consulté le 11 août 2017).
  4. a et b Ici Musique, « La chaine musicale », sur icimusique.ca, (consulté le 16 juillet 2020)
  5. (en) Alexey Eremenko, « Les Chemins de verre Review », sur AllMusic (consulté le 11 août 2017).
  6. « François Lafontaine: un homme fort occupé après Karkwa », sur La Presse, (consulté le 23 juillet 2020)
  7. « Biographie officielle ».
  8. « Karkwa: Juno meilleur album francophone », sur patwhite.com (consulté le 11 août 2017).
  9. « Karkwa, Festival des Inrocks 2011, Paris (3.11.2011) », sur zdar.net (consulté le 11 août 2017).
  10. « Karkwa Live : souvenirs d’une longue et belle tournée… », sur zdar.net (consulté le 11 août 2017).

Liens externesModifier