Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calvi (homonymie) et Krettly.
Gérard Calvi
Description de l'image Gérard Calvi.jpg.
Nom de naissance Grégoire Élie Krettly
Naissance
Paris, France
Décès (à 92 ans)
Paris, France
Activité principale Compositeur
Style
Formation Conservatoire national supérieur de musique de Paris
Ascendants aïeul : Élie Krettly (trompette-major dans la garde de Napoléon Ier)
père : Robert Krettly (violoniste, compositeur et chef d'orchestre)
Conjoint Yvette Dolvia
Françoise Ariel Krettly
Descendants Yves Calvi
Jean-François Krettly
Récompenses Grand Prix de Rome en 1945

Grégoire Élie Krettly, dit Gérard Calvi, est un compositeur et chef d'orchestre français, né le à Paris où il est mort le .

Il est l’auteur de plus de trois cents chansons, cinquante partitions de films, de comédies musicales et d’opéras-bouffes.

BiographieModifier

Né Grégoire Élie Krettly[a], Gérard Calvi est le fils du violoniste, compositeur et chef d'orchestre Robert Krettly et de Nelly Zeude[2],[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, à partir de 1941, il entame des études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il fait ensuite partie du 13e bataillon médical et de la musique de la 2e division blindée.[réf. souhaitée]

En 1945, il obtient le grand prix de Rome de composition musicale[4]. Il a composé des musiques pour Édith Piaf (Le Prisonnier de la Tour, sur des paroles de Francis Blanche, 1946), Liza Minnelli et Frank Sinatra (Ce n'est qu'une chanson, 1954).

En 1948, il est l'auteur de la musique pour les spectacles des Branquignols, troupe de Robert Dhéry et Colette Brosset à laquelle il reste fidèle plusieurs décennies[5].

Il compose également de nombreuses œuvres symphoniques, des pièces pour solistes, de la musique de chambre, des opérettes (La Polka des Lampions en 1961 au théâtre du Châtelet avec Georges Guétary et Jean Richard, La Mélodie des Strapontins en 1984 à Nantes), des partitions pour le théâtre et le cinéma. Il compose aussi un opéra d’après la pièce de théâtre La Cantatrice chauve d'Eugène Ionesco, opéra créé en 2009[4]

Ses compositions sont souvent, au cours des années 1950-1960 (comme le font aussi assez souvent d'autres ensembles de musique de variété de l'époque tels que Paul Bonneau, Pierre Duclos, Roger Roger ou André Popp, et dont les disques sont souvent spécialement joués aussi pour Radio-France), soit évocatrices et descriptives, soit fantaisistes voire parfois volontairement burlesques sur les violons, flûtes et autres instruments, mais de manière très étudiée, avec une pointe d'humour sur leur compositions ou chansons, dont Gérard Calvi est particulièrement friand.

Il signe plusieurs musiques des dessins animés d’Astérix (il est d'ailleurs caricaturé dans l'album Astérix en Hispanie) et ainsi que celles des Minichroniques de René Goscinny. Vers fin 1950 - début 1960, il engage le saxophoniste Fausto Papetti, qui plus tard dirige le fameux orchestre d'ambiance, lui demandant à l'époque d'effectuer quelques « notes » désaccordées divertissantes pour apporter une touche comique voulue par lui-même à ses compositions.

Il enregistre un très grand nombre de disques microsillons 45 ou 33 tours. Parmi ceux de musique de variété, on peut citer Le Bal chez Madame de Mortemouille, la musique du film Le Petit Baigneur avec Louis de Funès ou La Polka des menottes en 1959.

Gérard Calvi est à plusieurs reprises président du conseil d’administration de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (la Sacem)[6] dont il est plus tard président d’honneur. Il préside également l’Académie nationale de l’opérette (ANAO)[7].

Il meurt le vendredi 20 février 2015 à Paris[8],[4],[9].

Vie privéeModifier

Gérard Calvi a été marié à la comédienne Yvette Dolvia (1922-2014) avec qui il a eu deux enfants, le journaliste Yves Calvi et le photographe Jean-François Krettly, puis a épousé le 18 décembre 1971 l'artiste-peintre Françoise Couleau[3], dite Planas de Font.

Compositions de Gérard Calvi pour le théâtreModifier

Filmographie partielleModifier

Compositions pour le cinémaModifier

Compositions pour la télévisionModifier

Habillage sonoreModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. « Élie Krettly est trompette-major dans la garde de Napoléon comme plus tard Grégoire Élie Krettly dit “Gérard Calvi”, mon père, sera compositeur, musicien, mariant sa carrière durant, le burlesque des Branquignols, la chanson populaire avec Piaf et l'opéra-bouffe pour Ionesco, avec Le Tableau et prochainement, La Cantatrice chauve[1]. »
  2. Gérard Calvi apparaît dans le film en tant que chef de la fanfare qui envahit le bateau-appartement de Castagnier vers la fin du film. L'organiste est interprété par Roger Caccia.

RéférencesModifier

  1. Élie Krettly, Yves Calvi et Gilbert Bodinier, Souvenirs historiques du capitaine Élie Krettly, Nouveau monde, , 284 p. (ISBN 2365830803, lire en ligne).
  2. « Gérard Calvi », sur whoswho.fr (consulté le 7 mai 2019).
  3. a et b Who’s Who in France : dictionnaire biographique, éditions Jacques Lafitte, .
  4. a b et c « Le décès du compositeur et chef d’orchestre Gérard Calvi », sur resmusica.com, ResMusica, (consulté le 7 mai 2019).
  5. Marlyse Lowenbach, « Après Paris, les Branquignols firent rire Londres et New-York », Télé 7 jours, no 815,‎ , p. 64-65.
  6. L.-E. J., « Sacem : Gérard Calvi », sur lesechos.fr, Les Échos, (consulté le 7 mai 2019).
  7. Jean-Claude Fournier, « Biographie de Gérard Calvi » [archive du ], sur anao.pagesperso-orange.fr (archive.wikiwix.com), ANAO (consulté le 7 mai 2019).
  8. Aude Deraedt avec AFP, « Gérard Calvi, le compositeur du Pudding à l'arsenic dans Astérix et Cléopâtre, est mort » [archive du ], sur lci.tf1.fr, TF1 (consulté le 7 mai 2019).
  9. « Décès du compositeur Gérard Calvi », sur francemusique.fr, France Musique, (consulté le 7 mai 2019).
  10. « L’indicatif de France Info sous toutes ses coutures » [archive du ], sur le-transistor.com, Le Transistor, (consulté le 7 mai 2019).

Liens externesModifier