Ouvrir le menu principal

Franco Fagioli

artiste lyrique
Franco Fagioli
Description de l'image Франко Фаджоли на фестивале Earlymusic. Санкт-Петербург, 17.09.2014. Академическая капелла..jpg.
Nom de naissance Franco Maximiliano Fagioli
Naissance (38 ans)
San Miguel de Tucumán, province de Tucumán, Drapeau de l'Argentine Argentine
Activité principale Artiste lyrique
Contreténor
Style Opéra
Site internet Site officiel

Franco Fagioli, né le à San Miguel de Tucumán, est un contreténor argentin.

BiographieModifier

Il possède les nationalités argentine et espagnole[réf. nécessaire]. Il étudie d'abord le piano à l'Institut de Musique de San Miguel de Tucumán et suit bientôt des cours de chant au Colon Instituto Superior de Arte del Teatro de Buenos Aires où, sur les recommandations d'Annelise Skovmand, il se spécialise dans la tessiture de contreténor.

À l'âge de treize ans, il chante pour la première fois sur une scène d'opéra: il est l'un des trois petits génies de La Flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart

En 1997, il fonde le chœur de San Martin de Porres, une chorale pour les jeunes. Il étudie aussi avec Ricardo Yost y Mercedes Alas. En Argentine, il travaille également avec Stewart Bedford, Juan Manuel Quintana, Sergio Siminovich, Andrés Tolcachir, Susana Frangi, Mario Videla et Pablo González Jasey.

Il remporte le premier prix au Concours fédéral de 2001 du Conseil fédéral d'investissement. En Argentine, il chante au Teatro Colón, au Teatro Avenida (Buenos Aires Lirica) et à l'Auditorio de Belgrano (Festivales Musicales). En 2003, en Allemagne, à Gütersloh, il remporte le premier prix Neue Stimmen de la fondation Bertelsmann, une première pour un contreténor.

Il entreprend ensuite une importante carrière internationale et se produit à Stuttgart, Salzbourg (sous la direction de Riccardo Muti), Lucerne, Gênes, Zurich, Karlsruhe, Innsbruck (sous la direction de René Jacobs), Göttingen, Essen, Oslo et, en 2005, à Zurich dans Giulio Cesare de Haendel face à la Cléopâtre de Cecilia Bartoli, sous la direction de Marc Minkowski. Il chante aussi sous la direction d'Alessandro De Marchi, Nikolaus Harnoncourt, Alan Curtis, Christophe Rousset, Rinaldo Alessandrini, Michael Hofstetter et Gabriel Garrido. Il a enregistré pour Sony BMG et SWR. Il incarne des rôles clés dans les opéras de Haendel, dont Ariodante et Teseo. Il est Néron dans Le Couronnement de Poppée de Claudio Monteverdi, ou encore Arsace dans Aureliano in Palmira, le seul rôle pour castrat jamais composé par Rossini.

En 2009, il remporte le prix du Meilleur chanteur (Homme) de la Fondation Konex. En 2011, il reçoit le Premio Abbiati, prestigieux prix italien, comme Meilleur Chanteur de l'année.

En 2012, il reprend lors du Festival de la vallée d'Itria le rôle d'Arbace créé par Farinelli dans l'Ataserse de Johann Adolph Hasse, mais c'est son interprétation du même rôle, dans l' Artaserse de Leonardo Vinci à l'Opéra de Nancy (voir DVD ci-dessous), qui lui vaut un contrat d'exclusivité avec le label Naïve pour lequel il enregistre en 2013 un CD regroupant des arias destinées au castrat Gaetano Caffarelli.En 2014, Franco Fagioli interprète le rôle de Sesto dans La clemenza di Tito de Mozart; il est le premier interprète masculin du rôle. La même année est publié l'album Il maestro Porpora, et en septembre, Franco Fagioli fait ses débuts au Festival d'Ambronay. Au cours de l'année 2015, il interprète entre autres le rôle-titre dans l'opéra Riccardo Primo de Georg Friedrich Haendel au Festival de Karlsruhe, celui de César dans la version de "Catone in Utica" de Leonardo Vinci montée par Parnassus et réunissant une distribution exclusivement masculine. Il reprend aussi le rôle de Farnaspe, créé par Caffarelli, dans Adriano in Siria de Giovanni Battista Pergolesi. Toujours en 2015, il est le premier contre ténor de l'histoire à signer un contrat avec Deutsche Grammophon, qui publie son interprétation du rôle d'Orphée dans "Orfeo ed Euridice de Christoph Willibald Gluck. Il est l'invité du Festival d'Ambronay lors du concert d'ouverture. 2016 est marquée par ses débuts dans le rôle de Cecilio, de l'opéra Lucio Silla de Mozart à la Philharmonie de Paris dans celui de Roméo , à Salzbourg, dans l'opéra Giulietta e Romeo de Zingarelli. Franco Fagioli fait également ses débuts au Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, en interprétant le rôle de Piacere dans l'oratorio de Haendel "Il trionfo del tempo e del disinganno". Il débute également à l'Opéra Garnier, dans le rôle-titre de l'opéra de Francesco Cavalli Eliogabalo. Il publie son premier récital chez Deutsche Grammophon, un album d'arias de Rossini habituellement interprétées par des mezzo-sopranos féminins.

En 2017, il fait des débuts remarqués à Madrid, dans un récital consacré à Caffarelli. La même année, il interprète le rôle d' Arsace dans l'opéra de Gioachino Rossini Semiramide ; ce rôle, créé à l'origine par une femme, est pour la première fois interprété dans son intégralité par un homme. La prise de rôle fait suite au disque d'arias de Rossini enregistré pour Deutsche Grammophon. En septembre, il fait ses débuts à la La Scala de Milan, dans le rôle d'Andronico, dans le Tamerlano de Georg Friedrich Haendel. En novembre de la même année, il interprète le rôle -titre d'une autre oeuvre de Haendel , l'opéra "Serse ", à l'Opéra royal de Versailles. En 2018,il publie chez Deutsche Grammophon un récital consacré à Haendel,dans lequel figurent des airs qui ont compté dans sa carrière d'artiste et sont également représentatifs de la carrière du compositeur, en tant qu'auteur d'opéras. Il publie également une version remarquée du Nisi Dominus deVivaldi sous la direction de Diego Fasolis, pour lequel il enregistre aussi le Gloria, du même Vivaldi, aux côtés de Julia Lezhneva. Sur scène, il reprend à Karlsruhele rôle de Cecilio dans le Lucio Silla de Mozart , puis à Hambourg celui de Ruggiero dans Alcina de Haendel. La fin de l'année est centrée sur tournée consacrée au Serse de Haendel , présenté en version concert, et publié en version intégrale de trois CD chez Deutsche Grammophon. Franco Fagioli donne également une série de récitals au Japon. L'artiste interprète à nouveau Serse au festival de Karlsruhe en février 2019, dans une mise en scène de son collègue Max Emanuel Cencic . Du printemps à l'automne de la même année, il incarne Néron dans l'opéra de Haendel Agrippina , dans une version concert, puis dans des versions mises en scène par Barrie Kosky. Toujours en 2019, il reçoit le second Premio Konex de sa carrière, alors que dans un même temps, l'album Serse se voit attribuer le tout premier Premio Abbiati del Disco.

DiscographieModifier

CDModifier

RécitalsModifier

OpéraModifier

DVDModifier

RéférencesModifier


Liens externesModifier